Hippique


Hippique

Sport hippique

Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec sport équestre.
Course de plat (galop)

Le sport hippique rassemble toutes les courses de chevaux montées ou attelées.

Le sport hippique ne doit pas être confondu avec les sports équestres (en partie olympiques) dont les disciplines les plus connues sont le saut d'obstacles, le dressage et le concours complet. Certaines disciplines de sport équestre se rapportent néanmoins à la course, comme par exemple l'endurance équestre.

Sommaire

Repères historiques

Articles détaillés : Taraxippos, Cirque romain et Course de chars.

Dès l'antiquité, le sport hippique fait partie des loisirs appréciés. En Grèce, les courses montées ou attelées sont pratiquées, tandis qu'à Rome, la population préfère nettement les courses attelées : les fameuses courses de chars. Les courses de chevaux tombent en désuétude en Occident avec la montée du christianisme, mais durent jusqu'à la fin du XIIe siècle siècle à Byzance.

Les rois de France et d'Angleterre se disputent la paternité de la rénovation des courses hippiques au XVIIe siècle siècle, mais il semble que Louis XIV tienne la corde. Les hippodromes se multiplient aux XVIIIe et XIXe siècle : le sport hippique est clairement le sport le plus regardé durant cette période sur les deux rives de la Manche.

Les courses de trot sont pratiquées en France depuis 1835. Cette année-là en effet, un arrêté autorise l'organisation de courses à Nantes et celles-ci ont lieu dans la plaine de la Plée, près de la route de Clisson. Un hippodrome est ensuite implanté sur la prairie de Mauves. L'année suivante, la première course normande a lieu le 25 septembre 1836 sur la plage de Cabourg. Devant le succès rencontré, l'Hippodrome de la Prairie (Caen) reçoit les premières réunions hippiques de trot les 26 et 27 août 1837. Cette formule s'étend progressivement à la Basse-Normandie durant les années 1840 puis à l'ensemble de la France. Les premières courses de trot en Île-de-France se tiennent en 1878 à l'Hippodrome de Maisons-Laffitte. Depuis, l'Hippodrome de Vincennes propose des courses de trot et devient le « temple du trot »[1].

Après la Seconde Guerre mondiale, le monde des courses de plat évolue avec le développement important des courses de pur-sang aux États-Unis, au Japon, à Hong-Kong et à Dubaï. Pour sa part, le monde du trot reste essentiellement centré sur l'Europe, avec la France, la Suède et l'Italie comme places fortes, et les États-Unis et le Canada pour le continent américain.

Les courses hippiques

On distingue plusieurs types d'épreuves dans les courses hippiques.

Les épreuves de trot

Course de trot attelé
Préparation du sulky pour le trot attelé
Positions derrière l'autostart

Le trot attelé Trot sulky racing clipart.svg

Le driver est assis sur un sulky tracté par le cheval. Le cheval doit trotter le plus vite possible pour atteindre le premier la ligne d'arrivée, mais il ne doit en aucun cas se mettre au galop, sous peine de disqualification.

Le départ se prend de deux manières : soit derrière l'autostart, soit en faisant une volte.

L'autostart est une voiture équipée à l'arrière de deux barrières (une à gauche, l'autre à droite du véhicule). Sur ces barrières, on retrouve les numéros des chevaux, qui doivent se positionner derrière. Le n°1 est à la corde, le n°9 à l'extérieur, et les numéros 10 à 18 sont placés sur une seconde ligne. Le n°1 a un trajet plus court, mais risque d'être enfermé par les autres concurrents, alors que le n°18 a le double désavantage d'être en seconde ligne et à l'extérieur, ce qui l'oblige à l'effort maximal. L'autostart roule à vitesse réduite, et lorsque tous les chevaux sont en position et trottent derrière lui, il accélère pour les libérer et lancer ainsi la course.

La volte est une particularité française. Les concurrents n'ont pas de place attribuée à l'avance, et les drivers doivent partir de façon synchronisée. Le principe est de partir perpendiculairement à la piste, et lorsqu'on estime que tout le monde est à sa place, on fait faire un quart de tour au cheval pour se lancer sur la piste. Les commissaires lancent un compte à rebours et assurent la régularité du départ, aidés par des faisceaux lasers. Si le faisceau est coupé prématurément, c'est un faux-départ. En France, depuis le printemps 2008, l'auteur d'un faux-départ est sanctionné par l'obligation de partir derrière un concurrent. S'il ne s'exécute pas, il est disqualifié.

Les épreuves de trot attelé les plus prestigieuses sont classées en Groupe I. C'est le cas notamment du Prix d'Amérique (France), de l'Elitloppet (Suède) et de l'Hambletonian (États-Unis), trois des courses les plus célèbres de la planète. On trouve ensuite les épreuves de Groupe II (Prix de Washington par exemple) puis celles de Groupe III, tel le Prix de Genève. Il existe beaucoup d'autres courses, mais leur niveau ne leur permet pas d'avoir le statut de course de Groupe. Ce statut est revu chaque année, et certaines courses, de temps à autre, gagnent ou perdent un rang dans la hiérarchie.

Le trot monté Trot mounted racing clipart.svg

Le trot monté est peu répandu : On le retrouve essentiellement en France et en Belgique. Dans ce type d'épreuve, le jockey est assis directement sur le cheval sellé. Il y a deux façons de monter : la monte dite traditionnelle, et la monte en avant (le jockey se colle le plus près possible de la tête du cheval). Le principe de la course est d'atteindre le poteau d'arrivée le premier, tout en restant au trot. Si le cheval se met au galop, il est disqualifié. Les temps réalisés au trot monté sont moins bons que ceux du trot attelé. L'épreuve-reine du trot monté est le Prix de Cornulier.

Les épreuves de galop

Course de plat sur l'hippodrome de Munich

Le plat Flat racing clipart.svg

Le principe de la course de plat (ou galop) est, a première vue, très simple : partir au galop, et franchir le poteau d'arrivée le premier.

Les distances de course sont variables, de 900 (quelques courses pour deux ans) à 4 000 mètres (par exemple la Gold Cup en Angleterre), mais le plus souvent comprises entre 1 600 et 2 400 mètres, le mile anglais étant la référence historique, avec ses 1 609 mètres.

Les chevaux prennent le départ dans des stalles, c’est-à-dire des boîtes dans lesquelles ils rentrent et qui s'ouvrent automatiquement lorsque le départ est donné.

Cependant, pour obtenir une course disputée, il faut que tous les concurrents puissent s'exprimer, même si leur potentiel est moindre. C'est le principe du handicap : avant la course, le handicapeur attribue à chaque cheval un certain poids qu'il va devoir porter tout au long de la course.

Les poids sont répartis en fonction des résultats des chevaux, et varient entre 50 et 62 kg en France (les chiffres et unités de poids changent selon les pays). Ainsi, le cheval vainqueur d'une course recevra une charge supplémentaire pour la course suivante. Au contraire, un cheval faisant une piètre course se verra retirer du poids pour la suivante. L'objectif est donc d'obtenir la course la plus serrée possible.

Lors de la course, il faut également prendre en compte l'importance de la corde. En effet, les chevaux, suite à un tirage au sort, obtiennent un numéro qui désigne leur stalle de départ. Le n°1 se retrouve à la corde, le n°18 complètement à l'extérieur, ce qui signifie qu'il devra parcourir une plus grande distance dans les virages. C'est donc un élément important, qui peut parfois coûter la victoire.

La course de plat la plus célèbre est le Prix de l'Arc de Triomphe. Il existe d'autres courses très prestigieuses notamment en Angleterre, en Irlande, en Allemagne, en Italie, aux États-Unis, au Japon, à Hong-Kong et à Dubaï.

Il existe une hiérarchie des courses à travers la planète. Les courses les plus prestigieuses sont classées en Groupe I (Prix de l'Arc de Triomphe, Derby d'Epsom, Dubaï World Cup par exemple), puis on trouve les courses de Groupe II, les courses de Groupe III, puis les Listed-Race, les handicaps, les prix de série et enfin les courses à réclamer. À noter que sur le continent américain, on utilise le même système de classement, mais dans certaines conditions le terme de Groupe peut-être remplacé par celui de Grade.

L'obstacle Obstacles racing clipart.svg

Course de haies

Il existe trois types de courses d'obstacles : les haies, le steeple-chase et le cross-country.

Pour ces courses, le principe est le même que les courses de plat : partir au galop avec un certain poids attribué par le handicapeur, et franchir le poteau d'arrivée le premier.

Il y a cependant des différences notables avec le plat. D'abord, le départ se fait derrière des élastiques, et non dans des stalles. Ensuite, la piste est parsemée d'obstacles que les chevaux doivent franchir. Enfin, la distance est beaucoup plus importante, ce qui implique pour les chevaux d'avoir une bonne endurance, la vitesse de pointe ne suffisant plus.

Dans les courses de haies, les obstacles sont relativement modestes, il s'agit de haies de buisson. La distance de course varie entre 3 000 et 5 000 mètres, mais la majorité des courses se court sur 3 500 à 3 600 mètres.

Course de steeple-chase

Pour le steeple-chase, les obstacles sont plus hauts et plus complexes, avec notamment le fameux saut de la rivière des tribunes à Auteuil par exemple. De plus, la distance est plus importante, avec en moyenne 4 300 à 4 400 mètres à parcourir, même si certaines courses sont plus longues encore (5 500 mètres).

Les courses de steeple-chase les plus prestigieuses sont le Grand Steeple-Chase de Paris en France, le Nakayama Grand Jump (course la mieux dotée) au Japon et le Grand National de Liverpool, la plus mythique.

Enfin, le cross-country est l'épreuve d'obstacle la plus difficile avec des obstacles naturels divers et variés mais toujours impressionnants (open-ditch, contre-bas, contre-haut, douve, rivière...) et une distance très importante, entre 5 000 et plus de 7 000 mètres (7 300 mètres pour le Prix Anjou-Loire Challenge au Lion d'Angers). C'est donc l'épreuve la plus exigeante et la plus dangereuse, aussi bien pour les chevaux que pour les cavaliers.

Les grandes courses

Monde Monde

Afrique du Sud Afrique du Sud

Allemagne Allemagne

Australie Australie

  • Melbourne Cup (plat, Flemington, Melboune)
  • Inter Dominion Trotting (trot attelé, Melboune)

Autriche Autriche

Belgique Belgique

Canada Canada

Danemark Danemark

Émirats arabes unis Émirats arabes unis

États-Unis États-Unis

Flag of Europe.svg Europe

Finlande Finlande

France France

Trot

Groupe I
Meeting Mois Course Discipline Départ Distance Allocation Âge Hippodrome
Hiver Décembre Critérium des 3 ans Trot attelé Volté 2 700 m. 240 000 € 3 ans Vincennes
Hiver Décembre Prix de Vincennes Trot monté Volté 2 700 m. 240 000 € 3 ans Vincennes
Hiver Décembre Critérium Continental Trot attelé Autostart 2 100 m. 240 000 € 4 ans Vincennes
Hiver Janvier Prix de Cornulier Trot monté Volté 2 700 m. 700 000 € 4 à 10 ans Vincennes
Hiver Janvier Prix d'Amérique Trot attelé Volté 2 700 m. 1 000 000 € 4 à 10 ans Vincennes
Hiver Février Prix de France Trot attelé Autostart 2 100 m. 400 000 € 4 à 10 ans Vincennes
Hiver Février Prix des Centaures Trot monté Volté 2 200 m. 240 000 € 4 à 6 ans Vincennes
Hiver Février Prix de Paris Trot attelé Volté 4 125 m. 350 000 € 4 à 10 ans Vincennes
Hiver Février Critérium des Jeunes Trot attelé Volté 2 700 m. 160 000 € 3 ans Vincennes
Hiver Mars Grand critérium de vitesse Trot attelé Autostart 1 609 m. 160 000 € 4 à 10 ans Cagnes-sur-Mer
Hiver Mars Prix de Sélection Trot attelé Volté 2 200 m. 240 000 € 4 à 6 ans Vincennes
Printemps Avril Prix de l'Atlantique Trot attelé Autostart 2 150 m. 180 000 € 4 à 10 ans Enghien
Printemps Mai Critérium des 4 ans Trot attelé Volté 2 850 m. 240 000 € 4 ans Vincennes
Printemps Mai Saint-Léger des Trotteurs Trot monté Volté 2 450 m. 150 000 € 3 ans Caen
Printemps Juin Prix René Ballière Trot attelé Autostart 2 100 m. 200 000 € 4 à 10 ans Vincennes
Printemps Juin Prix Albert Viel (ex Prix Capucine) Trot attelé Volté 2 700 m. 200 000 € 3 ans Vincennes
Printemps Juin Prix du Président de la République Trot monté Volté 2 850 m. 240 000 € 4 ans Vincennes
Printemps Juin Prix d'Essai Trot monté Volté 2 175 m. 200 000 € 3 ans Vincennes
Été Septembre Prix de l'Étoile Trot attelé Volté 2 200 m. 240 000 € 3 à 5 ans Vincennes
Été Septembre Critérium des 5 ans Trot attelé Volté 3 000 m. 240 000 € 5 ans Vincennes
Été Septembre Prix de Normandie Trot monté Volté 3 000 m. 240 000 € 5 ans Vincennes
Été Septembre Prix des Élites Trot monté Volté 2 200 m. 240 000 € 3 à 5 ans Vincennes
Groupe II
Groupe III
Les autres courses importantes

Galop

Groupe I
Groupe II
Groupe III

Hong Kong Hong Kong

Irlande Irlande

Italie Italie

Japon Japon

Norvège Norvège

Pays-Bas Pays-Bas

Royaume-Uni Royaume-Uni

Singapour Singapour

Suède Suède

Groupe I

Groupe II

Suisse Suisse

Turquie Turquie

  • Tokapi Trophy (groupe I) (plat, Hippodrome de Veliefendi, Istanbul)

Les hippodromes

Article détaillé : Hippodrome.

Les chevaux célèbres

Article détaillé : Liste de chevaux de course.

Les drivers et jockeys célèbres

En France, les drivers et jockeys remportant le plus de courses dans l'année reçoivent des récompenses. Il s'agit du Sulky d'or pour les drivers, de l'Étrier d'or pour les jockeys de trot monté et de la Cravache d'or pour les jockeys de plat et d'obstacle.

Les entraîneurs et propriétaires célèbres

Les paris

Les courses hippiques sont l'objet de paris. Ils sont gérés soit par des sociétés privées, soit par des sociétés contrôlées par l'État, selon les pays. Les paris sont très surveillés et règlementés, afin d'éviter toute fraude, mais aussi pour éviter des problèmes médicaux comme le jeu pathologique.

En France, la prise de paris se fait par l'intermédiaire du Pari mutuel urbain (PMU) ou du Pari mutuel hippodrome (PMH). Ces deux organismes disposent du monopole de la prise de paris sur les courses françaises. Avec le développement d'Internet, des sites de paris en ligne permettent désormais de miser sur les courses françaises. Mais cette violation du monopole a déclenché une bataille juridique, entre le PMU et Zeturf notamment.

En 2004, le PMU était la première entreprise de paris hippiques en Europe et se classait au deuxième rang mondial, derrière le pari mutuel japonais, avec 7,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 6,5 millions de clients.

Les médias du sport hippique

  • Chaîne TV spécialisée :
    • Équidia : La chaîne qui permet, moyennant abonnement au cable, de voir toutes les courses PMU.
  • Quotidiens spécialisés :
    • Bilto
    • Le Veinard
    • Paris-Courses
    • Paris-Turf
    • Tiercé Magazine
    • Week End
    • Jour de Galop
    • Turfoo
  • Magazines spécialisés :
    • Stato
    • Turf Magazine
    • Vérité Courses
  • De nombreux quotidiens généralistes consacrent une page sur les course hippiques, dont :
    • Le Parisien / Aujourd'hui en France.
    • France-Soir.
    • L'Humanité.

Le sport hippique et le dopage

Comme tout sport, le sport hippique peut être confronté au problème du dopage. Il peut toucher les chevaux et/ou éventuellement, les jockeys et drivers. Aussi, les contrôles antidopages sont-ils fréquents et réguliers sur les hippodromes français. Le sport hippique fait d'ailleurs figure de précurseur dans le domaine, puisque c'est en 1912 qu'eurent lieu les premiers contrôles antidopage, avec prélèvement de salive pour les chevaux. De nos jours, tous les échantillons sont confiés au Laboratoire national de dépistage du dopage de Châtenay-Malabry.

Le sport hippique dans l'art

Peinture

Littérature

Télévision

Chanson

Jeu vidéo d'équitation

Notes

  1. Rétro Sport, N°2, septembre 1995, p.56-59, « Les courses de trot de Cherbourg à Vincennes » par Mark A. Kentell

Voir aussi

Commons-logo.svg

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du sport Portail du sport
  • Portail du monde équestre Portail du monde équestre
Ce document provient de « Sport hippique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hippique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • hippique — [ ipik ] adj. • 1838; gr. hippikos 1 ♦ Vx Qui a rapport au cheval. ⇒ équin. Science hippique. 2 ♦ Mod. Qui a rapport à l hippisme. Concours hippique. ⇒ équestre. Sport hippique. ⇒ hippisme. Chronique hippique. ● hippique adjectif ( …   Encyclopédie Universelle

  • HIPPIQUE — adj. des deux genres Qui a rapport au cheval. Concours hippique …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • hippique — (i ppi k ) adj. Qui a rapport au cheval. Connaissances hippiques. ÉTYMOLOGIE    Terme dérivé du mot grec traduit par cheval …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Sport hippique —  Ne doit pas être confondu avec sport équestre. Course de plat (galop) Le sport hippique rassemble toutes les courses de chevaux au galop, au trot ou à l amb …   Wikipédia en Français

  • Course hippique — Sport hippique  Ne doit pas être confondu avec sport équestre. Course de plat (galop) Le sport hippique rassemble toutes les courses …   Wikipédia en Français

  • Canada Hippique — Logo de Cana Hippique Nom précédent Fédération équestre canadienne[1] …   Wikipédia en Français

  • Grand national (course hippique) — Le Grand National est une course hippique de steeple chase se tenant en Angleterre chaque année depuis 1836, sauf entre 1941 et 1945. Cette épreuve qui se tient à Aintree (Liverpool) génère les plus importants paris au Royaume Uni. Le Grand… …   Wikipédia en Français

  • Histoire Du Sport Équestre Et Hippique À Spa — Une première course hippique fut organisée à Spa en 1773. Le premier hippodrome belge y vit le jour en 1822. L obstacle « barre de Spa », y fut créé et est aujourd’hui mondialement connu dans le sport équestre. Le Musée du cheval de Spa …   Wikipédia en Français

  • Histoire du sport equestre et hippique a Spa — Histoire du sport équestre et hippique à Spa Une première course hippique fut organisée à Spa en 1773. Le premier hippodrome belge y vit le jour en 1822. L obstacle « barre de Spa », y fut créé et est aujourd’hui mondialement connu dans …   Wikipédia en Français

  • Histoire du sport équestre et hippique à spa — Une première course hippique fut organisée à Spa en 1773. Le premier hippodrome belge y vit le jour en 1822. L obstacle « barre de Spa », y fut créé et est aujourd’hui mondialement connu dans le sport équestre. Le Musée du cheval de Spa …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.