Hitlerjugend


Hitlerjugend

Jeunesses hitlériennes

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir HJ.
Insigne des Jeunesses hitlériennes

Les Jeunesses hitlériennes (appelées Hitlerjugend en allemand, abréviation HJ), étaient une organisation paramilitaire du Parti nazi qui exista de 1922 à 1945. Les Jeunesses hitlériennes étaient le deuxième groupe paramilitaire nazi, fondé un an après les Sturmabteilung (« Sections d'assaut » - SA).

Sommaire

Origines

Les Jeunesses hitlériennes ont été fondées en 1922 sous le nom de Jungsturm Adolf Hitler (Tempête de la Jeunesse Adolf Hitler). Ce groupe était basé à Munich en Bavière et servait de vivier pour le recrutement de membres de la Sturmabteilung. Il fut fondé en 1923 sur les mêmes principes que les Jeunesses hitlériennes, mais destinées aux plus jeunes.

Doctrine

La raison d'être des Jeunesses hitlériennes était la formation de futurs surhommes « aryens » et de soldats prêts à servir loyalement le Troisième Reich. Dans les Jeunesses hitlériennes, l'entraînement physique et militaire passait bien avant l'éducation académique et scientifique. L'apprentissage prodigué aux jeunes comprenait le maniement des armes, le développement de la force physique, la stratégie militaire et un endoctrinement antisémite. Après avoir dissous les organisations de Scouts dans tous les Länder d'Allemagne, les Jeunesses hitlériennes s'approprièrent beaucoup de leurs activités, bien que les objectifs et le contenu ne soient pas les mêmes. Une certaine cruauté (limitée) des plus grands sur les plus jeunes était tolérée, et même encouragée, puisqu'on pensait que cela éliminerait les plus faibles et endurcirait le reste.

Les membres des Jeunesses hitlériennes portaient des uniformes paramilitaires comparables à ceux du Parti Nazi et utilisaient un système de Grades Nazis similaires aux grades et insignes des Sturmabteilung. Beaucoup des activités proposées aux garçons ressemblaient à un entraînement militaire : lancer de grenades factices, ramper sous des fils barbelés, apprendre à plonger en mer depuis des sautoirs, et escalader des obstacles. Ils avaient un poignard fabriqué par la firme Zwiling J.A. Henckels AG, sur le plat de la lame, figure l'inscription Blut und ehre !, (sang et honneur). Le manche était orné d'un insigne nazi.

Organisation

La jeunesse hitlérienne en 1932

L'encadrement des Jeunesses hitlériennes était assuré par des adultes au sein d'un corps d'armée. Le gros des membres comprenait des garçons âgés de quatorze à dix-huit ans. Dès 1938, les Jeunesses hitlériennes devinrent une filière obligatoire pour tous les jeunes allemands. Le groupe servait aussi de base de recrutement pour des groupes paramilitaires du parti nazi : le groupe de la Schutzstaffel (SS) s'y intéressait particulièrement. Les membres des JH étaient particulièrement fiers de se voir accorder le Sieg Rune (symbole de la victoire), par les SS. Les SS utilisaient deux Sieg Runes comme emblème, et cette récompense liait symboliquement les deux groupes.

Elles étaient organisées dans les villes et villages en cellules locales. Ces groupes se réunissaient chaque semaine: un dirigeant adulte y enseignait la doctrine nazie. Au niveau régional, les responsables organisaient des rassemblements et des manœuvres auxquels plusieurs cellules participaient. Le groupe national se réunissait en général une fois par an à Nuremberg, pour le rassemblement traditionnel du parti nazi.

Les Jeunesses hitlériennes avaient également créé des académies d'entraînement comparables aux lycées. De telles académies étaient considérées comme les bases de la relève du parti: seuls les élèves les plus dévoués et les plus radicaux pouvaient prétendre devenir de futurs dirigeants nazis.

Quelques sections visaient à entraîner ceux de ses membres qui désiraient devenir officier de la Wehrmacht. De tels groupes s'appliquaient à former le jeune disciple dans la spécialité qu'il espérait exercer en tant qu'officier. Ainsi, les Jeunesses hitlériennes de la Marine était la section la plus nombreuse et servait d'auxiliaire à la Kriegsmarine pour le secours en mer.

Chefs des Hitlerjugend

Drapeaux et fanions

Drapeau général des Jeunesses hitlériennes

L'unité de base des Jeunesses hitlériennes était la Bann, l'équivalent d'un régiment militaire. On comptait plus de 300 de ces Banne, dispersées dans toute l'Allemagne, chacune d'entre-elles comptant environ 6 000 jeunes. Chaque unité avait un drapeau avec un dessin pratiquement identique, mais chaque Bann était identifiée par son nom, inscrit en noir sur un ruban jaune, au-dessus de la tête de l'aigle. Ces drapeaux mesuraient 200 cm de long et 145 cm de haut. L'aigle au centre faisait référence à l'Empire Allemand (aigle prussien). Il maintenait dans ses serres une épée blanche et un marteau noir. Ces symboles furent utilisés sur le premier drapeau officiel présenté aux Jeunesses hitlériennes, au Congrès national du NSDAP, en août 1929, à Nuremberg. L'épée était censée représenter le nationalisme alors que le marteau était le symbole du socialisme. Les mâts utilisés avec ces drapeaux étaient en bambou, surmontés d'une boule en fer blanc et d'une pointe.

Les drapeaux portés par les Gefolgschaft des JH, l'équivalent d'une compagnie de 150 jeunes, montrait l'emblème utilisé par les groupes armés des JH : trois bandes horizontales (rouge-blanc-rouge) au centre desquelles un carré blanc tenant sur un sommet et contenant une croix gammée noire en son sein. Le drapeau des Gefolgschafts mesurait 180 cm de long par 120 cm de hauteur avec chaque bande de 40 cm. Pour distinguer chaque Gefolgschaft et la branche des Jeunesses hitlériennes à laquelle elle appartenait, chaque drapeau comportait un petit bandeau coloré, en haut à gauche. Le bandeau était d'une couleur précise, propre à chaque unité. Par exemple, un bandeau bleu clair avec un numéro d'unité en blanc et une couture blanche était réservé pour les Unités volantes de JH (Flieger-HJ).

Embrigadement obligatoire

Bundesarchiv Bild 133-081, Hitlerjugend, Ehrenwache für Gefallene.jpg

Le premier groupe des Jeunesses hitlériennes émanait de la ville de Munich. En 1923, l'organisation ne comptait pas plus d'un millier de membres. Avec le retour du parti nazi en 1925, le nombre de membres s'éleva à 5 000. Cinq ans plus tard, les Jeunesses hitlériennes dépassait les 25 000 sympathisants, et à l'arrivée des nazis au pouvoir en 1933, elles comptaient un effectif de 2 250 000 membres. Cette augmentation étant due en grande partie, aux membres des autres organisations de jeunesse avec lesquelles les Jeunesses hitlériennes avaient fusionné (avec plus ou moins de consentement), incluant l'importante evangelische Jugend (600 000 membres à l'époque), l'organisation de jeunesse de l'Église Évangélique en Allemagne.

En décembre 1936, l'effectif dépassa les 5 millions de membres. Le même mois, l'organisation devint une institution obligatoire, requise par la loi (Gesetz über die Hitlerjugend). Cette obligation fut confirmée en 1939 avec le Jugenddienstpflicht. L'appartenance pouvait même être proclamée contre l'avis des parents. À partir de là, la plupart des adolescents allemands furent incorporés dans les Jeunesses hitlériennes : dès 1940, l'organisation avait atteint un effectif de 8 millions de membres. Plus tard, les statistiques de guerre sont difficiles à lire, dès le moment où l'on considère que la conscription obligatoire et l'appel à la lutte (chez des enfants à partir de 10 ans) signifie que pratiquement tous les jeunes allemands étaient, dans une certaine mesure, reliés aux Jeunesses hitlériennes.

Le gros de la « génération des Hitlerjugend » était né entre les années 1920 et 1930. Ils formèrent la génération adulte de l'après-guerre et des années 1970 et 1980. Il n'était donc pas rare pour les anciens dirigeants de la République démocratique allemande et de l'Allemagne de l'Ouest d'avoir eu un passé chez les Jeunesses hitlériennes. Du fait que l'organisation était devenue obligatoire dès 1938, il n'y eut pas de volonté de bannir les politiques qui avaient servi dans les Jeunesses hitlériennes, du moment où l'on considérait qu'ils n'avaient pas eu le choix.

L'exemple le plus patent fut celui de Manfred Rommel, fils d'Erwin Rommel, qui devint maire de Stuttgart en dépit de son aveu d'avoir servi dans les Jeunesses hitlériennes. Mais aussi, le Ministre allemand des Affaires étrangères Hans-Dietrich Genscher, le philosophe Jürgen Habermas, et le Prince consort des Pays-Bas Claus von Amsberg. En outre, le 19 avril 2005, les médias annoncèrent que le pape de l'Église catholique romaine Benoît XVI (de son vrai nom Joseph Ratzinger) avait servi dans les Jeunesses hitlériennes à l'âge de 14 ans. Cette information suscita une polémique selon laquelle une personne qui avait été liée d'une manière ou d'une autre au nazisme ne devrait pas devenir pape[1].

Carl Orff, célèbre compositeur des Carmina Burana, a également travaillé au sein des Jeunesses hitlériennes, étudiant à ce titre le rapport entre musique et propagande des masses. Ce rapport domine toujours dans l'esthétique enivrante des Carmina Burana.

Jeunesses hitlériennes pendant la Seconde Guerre mondiale

Décoration de Willi Hübner en 1945

En 1940, Arthur Axmann prit la tête des Jeunesses hitlériennes pour les transformer en une force auxiliaire utile dans un contexte de guerre. Les Jeunesses hitlériennes assistèrent les pompiers et l'effort de reconstruction des villes lors des bombardements alliés. Elles accomplirent des missions dans le service postal, les chemins de fer, le service de radiodiffusion et servirent dans les équipes de défense anti-aérienne.

Vers 1943, les chefs nazis firent des Jeunesses hitlériennes une réserve militaire où ils puisaient des troupes suite aux pertes importantes et croissantes dues à la guerre. Ainsi la 12e Panzerdivision SS Hitlerjugend sous le commandement de Kurt Meyer était entièrement composée de jeunes garçons entre seize et dix-huit ans. Cette division fut déployée pendant la Bataille de Normandie contre les forces canadiennes et britanniques au Nord de Caen. Pendant les mois qui suivirent, la division obtint une réputation de férocité et de fanatisme. Quand Fritz Witt fut tué par l'artillerie alliée, le SS-Brigadeführer Kurt Meyer en prit le commandement et devint le plus jeune commandant de division à l'âge de 33 ans.

Lors de l'invasion de l'Allemagne par les Alliés, la Wehrmacht recrutait des membres des Jeunesses hitlériennes de plus en plus jeunes. En 1945, la Volkssturm mobilisait couramment des membres des Jeunesses hitlériennes à partir de douze ans.

Pendant la bataille de Berlin, les Jeunesses hitlériennes constituaient une part importante des forces allemandes et se battirent avec fanatisme. Bien que le commandant de la ville, le général Helmut Weidling ordonna à Axmann de dissoudre les unités combattantes des Jeunesses hitlériennes, cela ne fut jamais fait à cause de la confusion.

Après-guerre

À l'issue de la Seconde Guerre mondiale, les Alliés ont dissous les Jeunesses hitlériennes comme partie intégrante du Parti nazi ce qui ne fut jamais prouvé. Des membres des Jeunesses hitlériennes furent accusés de crime de guerre mais, dans la mesure où l'organisation était constituée de mineurs, les efforts pour faire aboutir les poursuites furent insignifiants.

Bien que les Jeunesses hitlériennes n'eussent jamais été déclarées « organisation criminelle », on considéra que l'encadrement adulte avait commis des crimes contre la paix en corrompant les jeunes esprits allemands. De nombreux cadres de haut niveau furent jugés par les Alliés, à l'instar de Baldur von Schirach condamné à vingt ans de prison.

Bibliographie

  • Jean-Denis Lepage, La HitlerJugend 1922-1945, Paris, Editions Jacques Grancher, 2004 (ISBN 9782733908815)

Voir aussi

Notes

  1. Depuis le 25 mars 1939, l'ensemble de la jeunesse allemande relevait de la Hitlerjugend ; l'adhésion y était donc obligatoire. Tout Allemand qui avait quatorze ans avant 1945 (et même tout Alsacien qui avait quatorze ans avant 1944 peut suivant cette conception être considéré comme coupable d'avoir adhéré au nazisme (Voir Verordnung: Jugenddienstpflicht, 1939)).
  • Portail du nazisme Portail du nazisme
Ce document provient de « Jeunesses hitl%C3%A9riennes ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hitlerjugend de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hitlerjugend — Hȉtlerjūgend m DEFINICIJA pov. organizacija nacističke omladine, usp. nacizam ETIMOLOGIJA njem. Hitlerjugend: Hitlerova mladež …   Hrvatski jezični portal

  • Hitlerjugend — Die Hitlerjugend oder Hitler Jugend (abgekürzt HJ) war die Jugend und Nachwuchsorganisation der Nationalsozialistischen Deutschen Arbeiterpartei (NSDAP). Sie wurde in der Zeit des Nationalsozialismus ab 1933 zum einzigen staatlichen Jugendverband …   Deutsch Wikipedia

  • Hitlerjugend — Hịt|ler|ju|gend 〈f.; ; unz.; Abk.: HJ; 1933 1945〉 nationalsozialist. Jugendorganisation * * * Hịt|ler|ju|gend, die: nationalsozialistische Jugendorganisation. * * * Hịt|ler|ju|gend, die: nationalsozialistische Jugendorganisation …   Universal-Lexikon

  • Hitlerjugend — Hịt·ler·ju·gend die; hist; eine Organisation für die Jugend im Nationalsozialismus; Abk HJ …   Langenscheidt Großwörterbuch Deutsch als Fremdsprache

  • Hitlerjugend-Leistungsabzeichen — Das Hitlerjugend Leistungsabzeichen (Stiftungsjahr 1934) sollte die kämpferische Haltung der männlichen Jugend zur (Kriegs )Pflicht fördern. „Jeder tüchtige, vorwärtsstrebende Hitlerjunge und HJ Führer muß bestrebt sein, das HJ Leistungsabzeichen …   Deutsch Wikipedia

  • Marine-Hitlerjugend — HJ Mitglieder auf einem Foto des Rassenpolitischen Amtes der NSDAP, 1933 Die Hitlerjugend oder Hitler Jugend (abgekürzt HJ) war die Jugend und Nachwuchsorganisation der Nationalsozialistischen Deutschen Arbeiterpartei (NSDAP). Sie wurde in der… …   Deutsch Wikipedia

  • 12e Panzerdivision SS Hitlerjugend — 12e SS Panzer Division Hitlerjugend Période 1943 – 1945 Pays …   Wikipédia en Français

  • 12.ª SS División Panzer Hitlerjugend — 12ª SS División Panzer Hitlerjugend Insignia de la 12ª SS Panzer Division Hitlerjugend País Alemania Fidelidad Tercer Reich …   Wikipedia Español

  • 12th SS Panzer Division Hitlerjugend — Infobox Military Unit unit name=12th SS Panzer Division Hitlerjugend caption=Unit insignia of 12.SS Panzer Division Hitlerjugend . The symbol was the result of a competition. dates=1943 1945 country=Nazi Germany branch=Waffen SS type=Armoured… …   Wikipedia

  • 12. SS-Panzerdivision Hitlerjugend — 12. SS Panzer Division „Hitlerjugend“ Truppenkennzeichen, die Siegrune der HJ und Dietrich Aktiv 20. Juli 1943 …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.