Hockey sur glace féminin


Hockey sur glace féminin

Hockey féminin

Femmes jouant au hockey à Rideau Hall aux environs de 1890 (plus ancienne image du hockey féminin)

Le hockey féminin devient de plus en plus populaire aujourd'hui, en particulièrement au Canada, aux États-Unis et en Europe.

Bien qu'il n'existe pas autant de ligues féminines que masculines, il en existe de tous niveaux comme la Ligue nationale féminine de hockey (National Women's Hockey League, ligue nord-américaine), beaucoup de championnats européens, les équipes nationales, olympiques, universitaires et de loisirs. Neuf championnats du monde féminins ont déjà été organisés. Le hockey féminin intègre les jeux Olympiques d'hiver depuis l'olympiade de Nagano.

La grande différence entre le hockey sur glace masculin et féminin est l'interdiction des charges chez les femmes. Après les championnats du monde 1990, les charges furent interdites à cause de la trop grande différence physique entre les joueuses nord-américaines et celles des autres pays. Beaucoup de fans de hockey estiment que le manque de jeu physique limite l'attrait du hockey féminin.

Sommaire

Historique

Au début du XXe siècle, les équipes féminines abondent partout au Canada. À cette époque-là, les longues jupes des femmes, étaient utiles pour protéger le filet. L'université McGill à Montréal était la première à introduire une équipe de hockey féminin en 1894. La première ligue féminine fut organisée au Québec en 1900; elle se composait de trois équipes. Les noms des équipes féminines, au Québec et ailleurs, étaient eux-mêmes convenablement féminins: les Biggar Floradoras, les Saskatchewan Prairie Lilies, les Snowflakes, les Golden Girls et même les Old Hens.

Albertine Lapensée était une vedette de hockey en Ontario. Elle se débutait comme joueuse de hockey en 1916 et devenait très célèbre. Plus tard, Albertine est devenue Albert Smith, un homme -- "elle" était toujours un homme en drag.[1]

Aujourd'hui

Il existe de nombreux cas de femmes jouant dans des championnats masculins. Ainsi, dans la Ligue nationale de hockey, Manon Rhéaume fut gardienne de but pour le Lightning de Tampa Bay en présaison contre les Blues de Saint-Louis et les Bruins de Boston[2]. En 2003, Hayley Wickenheiser signe avec le Kirkkonummi Salamat[3], équipe de Suomi-sarja, troisième division du championnat finlandais masculin. Beaucoup de femmes ont joué dans les ligues masculines nord-américaines mineures, par exemple les gardiennes Charline Labonté[4], Kelly Dyer[5], Erin Whitten[6], Manon Rhéaume ou encore l'attaquante Angela Ruggiero[7].

Voir aussi

Références

Liens externes

Articles connexes

  • Portail du hockey sur glace Portail du hockey sur glace
  • Portail des femmes Portail des femmes
Ce document provient de « Hockey f%C3%A9minin ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hockey sur glace féminin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.