Horthy


Horthy

Miklós Horthy

Miklós Horthy.

L'Amiral Miklós Horthy de Nagybánya (né le 18 juin 1868 à Kenderes, en Hongrie, mort le 9 février 1957 à Estoril au Portugal) était un militaire et homme politique hongrois. Il fut l'un des chefs des forces armées de l'Autriche-Hongrie, puis le Régent du Royaume de Hongrie de 1920 à 1944.

Sommaire

Biographie

Insurection communiste et début de la régence

Articles détaillés : République des conseils de Hongrie et Royaume de Hongrie (1920-1946).

Amiral de la flotte austro-hongroise dont il est nommé commandant en chef en 1918, gravement blessé durant la Première Guerre mondiale[1], Horthy de Nagybánya (issu d'une famille calviniste) est un des déçus du partage de l'Autriche-Hongrie. Nationaliste, il est ministre et chef des forces armées dans le gouvernement contre-révolutionnaire de Szeged qui fait face à la République des Conseils du communiste Béla Kun. Chef des forces armées contre-révolutionnaires, Horthy décide de préserver ses troupes alors que ses alliés des forces armées roumaines entrent dans Budapest le 6 août 1919, déserté par le gouvernement de Kun. C'est l'époque de la « terreur blanche », organisée par l'armée roumaine et les forces contre-révolutionnaires dirigées contre les communistes en déroute.

L'amiral, profitant du retrait roumain le 14 novembre 1919, prend le pouvoir. Les troupes roumaines évacuent définitivement le pays le 25 février 1920.

En mars 1920, l'assemblée nationale de Hongrie rétablit la monarchie mais choisit de rejeter les prétentions au trône de Charles IV de Habsbourg, dernier empereur d'Autriche-Hongrie. Elle proclame Horthy, amiral sans flotte, régent d'un royaume sans roi pour une période indéfinie.

La Hongrie ne connaît pas pour autant un vent de libéralisme soudain, mais subit l'autoritarisme du régent. Très conservateur, Horthy installe une dictature autoritaire qui sympathise avec les régimes fascisants environnants.

Profitant alors de ses puissants alliés italien et allemand, la Hongrie va bénéficier de l'arbitrage de Vienne en 1938 pour récupérer des territoires perdus comme la partie magyarophone de Tchécoslovaquie puis la Ruthénie subcarpathique après le dépeçage de la Tchécoslovaquie.

En 1938, sous l'influence de l'Allemagne nazie, les premières lois antisémites sont promulguées, restreignant d'abord à 20% du total le nombre de juifs dans certaines professions, dans l'administration et le commerce. Par la suite, le pourcentage est réduit à 5%. D'autres lois interdisent les mariages inter-raciaux ou retirent leur nationalité hongroise à 250 000 juifs. Par ailleurs, il fera interdire la franc-maçonnerie[2].

Seconde Guerre Mondiale

Durant la guerre, la Hongrie reste relativement éloignée de la sphère d'influence de l'Allemagne (contrairement à la Slovaquie par exemple, satellisée à l'extrême).

En 1940, la Hongrie s'apprête à envahir la Roumanie pour s'emparer de la province perdue de Transylvanie. Hitler intervient pour éviter une guerre entre alliés et fait partager la province entre les deux pays.

En avril 1941, la Hongrie intègre l'Axe et participe au côté de l'Allemagne et de la Bulgarie à l'invasion de la Yougoslavie.

Le premier massacre de 20 000 juifs en Hongrie par des troupes SS intervient à l'automne 1941.

En 1942, Horthy entame des négociations secrètes avec les alliés anglo-américains. La délégation hongroise conduite par Albert Szent-Györgyi rencontre donc en secret les Britanniques à Istambul. Elles sont cependant ébruitées.

En janvier 1942, sur ordre des officiers Ferenc Feketehalmy-Czeidner, József Grassy, László Deák et Márton Zöldy, des civils serbes et juifs sont massacrés en Vojvodine dans la région de Backa et leurs corps jetés dans le Danube et la Tisa. Après l'enquête diligentée par Horthy en personne sur ce massacre, les officiers responsables hongrois se réfugient en Allemagne, protégés par le régime nazi.

En février 1942, le fils de l'Amiral Horthy, István Horthy, est élu vice-régent (sans droit de succession à son père) pour seconder son père dans sa fonction. Les nazis voient cette élection d'un mauvais œil (Joseph Goebbels note dans son journal que cette élection était « un grand malheur » car « le fils est encore plus philosémite que le père »). Le 20 août 1942, l'avion de István Horthy s'écrasa peu après son envol, probablement saboté par les nazis.

En 1944, l'Armée rouge parvient aux frontières de la Hongrie. Les nazis s'emparent de Horthy et le séquestrent à Klessheim. Le 19 mars 1944, la Wehrmacht occupe la Hongrie et nomme un gouvernement hongrois à sa solde. Les officiers hongrois responsables du massacre de Backa rentrent alors dans leur pays. Ensuite le pouvoir passe aux mains d'Edmund Veesenmayer.

C'est à ce moment que les juifs, jusque là relativement épargnés par le régime de Horthy, sont déportés en masse sur ordre du gouvernement de Budapest dirigé par Döme Sztójay.

Horthy, encore régent, suspend la déportation des juifs de Budapest au mois de juin 1944. Il dissout le gouvernement et entame des négociations avec les Soviétiques. Les Allemands interviennent alors de nouveau. Le commando d'Otto Skorzeny kidnappe un autre fils d'Horthy (Miklós Horthy fils) le jour où le régent déclare la fin des hostilités. Il est alors obligé de revenir sur cette déclaration avant d'abdiquer, renversé par les Croix fléchées, soutenues par Hitler.

Horthy passe la fin de la guerre en état d'arrestation en Bavière. Il est ensuite arrêté par les Américains en mai 1945.

Buste de Horthy à Kenderes.

Sur les 825 000 juifs hongrois d'avant guerre, seuls 260 000 d'entre eux survécurent (565 000 ont péri). Horthy n'a jamais participé directement à l'holocauste (il a tenté d'arrêter les déportations) et il est vrai que la majeure partie des déportations et des massacres eurent lieu durant le gouvernement collaborationniste de Döme Sztójay.

Après la guerre, la Yougoslavie demanda à ce que Horthy soit jugé comme criminel de guerre. Les Alliés refusèrent et il fut au contraire relâché. Il s'exila au Portugal à Estoril, où il mourut à 89 ans en 1957.

Il écrivit ses mémoires Ein Leben für Ungarn (Une vie pour la Hongrie) durant son exil. Il y explique n'avoir jamais fait confiance à Hitler et justifie sa démarche d'alliance par les amputations décidées par le Traité de Trianon, qui avait entraîné la perte de plus de 70% du territoire hongrois, attribués à l'Autriche, la Tchécoslovaquie, la Roumanie et la Yougoslavie.

Horthy eut quatre enfants (Miklós, István, Magda et Paula). Seul Miklós lui survécut.

En 1993, les restes de Horthy furent rapatriés à Kenderes en Hongrie, conformément à ses dernières volontés.

Notes et références

  1. A la bataille du détroit d'Otrante.
  2. Encyclopédie de la franc-maçonnerie, Le livre de poche, article "Hongrie", p.412

Ce document provient de « Mikl%C3%B3s Horthy ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Horthy de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Horthy —   [ horti], Miklós, auch Nikolaus Horthy von Nagybánya [ nɔdjbaːnjɔ], Reichsverweser Ungarns (1920 44), * Kenderes (bei Szolnok) 18. 6. 1868, ✝ Estoril (Portugal) 9. 2. 1957; österreichisch ungarischer Marineoffizier und 1918 als Vizeadmiral… …   Universal-Lexikon

  • Horthy — ist der Name folgender Personen: István Horthy (1904–1942), stellvertretender Regent des Königreichs Ungarn Miklós Horthy (1868–1957), ungarischer Militär und Politiker Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung …   Deutsch Wikipedia

  • Horthy — (izg. hòrti), Miklós (1868 1957) DEFINICIJA do 1918. admiral austrougarske mornarice, 1920 1924. u svojstvu regenta na čelu mađarske države vodio autoritarnu i profašističku politiku; uveo zemlju u 2. svjetski rat na strani sila Osovine; pobjegao …   Hrvatski jezični portal

  • Horthy — /hawrdd tee/, n. Miklós von Nagybánya /mik lohsh fawn nod yeu bah nyo/, 1863 1957, Hungarian admiral: regent of Hungary 1920 44. * * * …   Universalium

  • Horthy — /ˈhɔti/ (say hawtee) noun Miklos von /ˈmiklɒʃ fɒn/ (say meeklosh fon), 1868–1957, Hungarian admiral; regent of Hungary 1920–45 …   Australian English dictionary

  • Horthy — /hawrdd tee/, n. Miklós von Nagybánya /mik lohsh fawn nod yeu bah nyo/, 1863 1957, Hungarian admiral: regent of Hungary 1920 44 …   Useful english dictionary

  • Horthy (disambiguation) — Horthy may refer to:* vitéz Miklós Horthy de Nagybánya ndash; Regent of Hungary between 1920 1944; * Miklós Horthy, Jr., a Hungarian politician; * vitéz István Horthy, Deputy Regent of Hungary …   Wikipedia

  • Horthy de Nagybánya — Horthy de Nagybánya, Miklós …   Enciclopedia Universal

  • Horthy de Nagybánya — (Miklós) (1868 1957) amiral et homme politique hongrois, régent du royaume de Hongrie de 1920 à 1944. Il se rapprocha de l Italie fasciste puis de Hitler …   Encyclopédie Universelle

  • Horthy von Nagybánya — Miklós Horthy [ˈmikloːʃ ˈhorti] (amtlich ungarisch vitéz nagybányai Horthy Miklós, deutsch Held Nikolaus Horthy von Nagybánya; * 18. Juni 1868 in Kenderes, Komitat Jász Nagykun Szolnok (Österreich Ungarn); † 9. Februar 1957 in Estoril, Portugal)… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.