Innocence : Ghost In The Shell 2


Innocence : Ghost In The Shell 2

Innocence : Ghost in the Shell 2

Innocence : Ghost in the Shell 2
Titre original Innocence
Réalisation Mamoru Oshii
Acteurs principaux Akio Ōtsuka
Atsuko Tanaka
Scénario Mamoru Oshii
Musique Kenji Kawai
Photographie Miki Sakuma
Production Mitsuhisa Ishikawa
Toshio Suzuki
Société de distribution Tōhō (Japon)
Go Fish Pictures (Amériqu du Nord)
Manga Entertainment (UK)
Madman Entertainment (Australie)
Durée 100 minutes
Sortie Japon 6 mars 2004
Langue(s) originale(s) japonais
Pays d’origine Japon Japon

Innocence (イノセンス, Inosensu?) est un film d’animation japonais de Mamoru Oshii, sorti en 2004. Il s’agit, si ce n'est d'une suite, d'une variation sur le thème de Ghost in the Shell sorti en 1995.

Innocence faisait partie de la sélection officielle du Festival de Cannes 2004.

L’appellation Ghost in the Shell 2 a été opérée pour des raisons commerciales lors de la distribution américaine du film en référence au premier opus.

Sommaire

Synopsis

Innocence débute par une citation :

« Si nos dieux et nos espoirs ne sont rien d'autre que des phénomènes scientifiques, alors notre amour est également scientifique. »
l'Ève Future de Auguste de Villiers de l'Isle-Adam (1886)

Batou est un cyborg vivant, véritable Rambo androïde, appartenant à l'unité d'élite de la section 9 (anti-terrorisme) œuvrant pour le gouvernement. Il ne peut se défaire du souvenir d'une femme cyborg qu'il a jadis aimée, le major Motoko Kusanagi, disparue dans la matrice, le réseau des réseaux. Épaulé par son partenaire humain Togusa, il va lui falloir déjouer un complot cybernétique. Des gynoïdes (androïdes à apparence féminine), servant à assouvir les plaisirs sexuels humains, avatars cybernétiques des poupées gonflables, massacrent leurs acquéreurs avant de se suicider (de s'autodétruire).

Batou est accompagné de la pensée (du ghost) du major Kusanagi, son ange gardien comme il dit ; ou plutôt de l'être issu de la fusion de la conscience du major et du Puppet Master, un programme informatique (connu sous le nom de « projet 2501 ») et agent intelligent autonome né de l'océan de l'information, susceptible de s'incarner dans un corps et qui a échappé à ses concepteurs (voir Ghost in the Shell ).

Batou et Togusa vont alors enquêter dans des milieux terroristes et mafieux pour découvrir qui tire les ficelles et manipule les esprits, afin de connaître le secret de fabrication et le principe vital qui anime ces gynoïdes tueuses. Ils se retrouveront dans une espèce de musée de l'automate ou de la « vie artificielle », pendant du muséum d'histoire naturelle de Ghost in the Shell. Enfin, Batou découvrira le secret des gynoïdes sur un bateau surarmé qui croise au large dans les eaux internationales et qui sert d'usine de fabrication, en pénétrant grâce à son ange gardien le système informatique surprotégé.

Commentaires

Le nom de l'usine impliquée dans ce complot est « Locus Solus », en référence au titre d'un livre de l'écrivain français Raymond Roussel. Un autre de ses livres s'appelle L'étoile au front, ce qui n'est pas sans rappeler le mythe juif du Golem, qu'une formule inscrite sur le front permet d'animer. Il en est justement question dans ce film. L'Ève future de Mathias Villiers de l'Isle-Adam, les poupées d'Hans Bellmer et les automates de Vaucanson sont évoqués, comme l'est aussi le souci de l'humain de fabriquer une créature à son image se prenant pour un dieu. Lectisterne ou statue animée ?

Roussel est un inspirateur de l'Oulipo (fondé par Raymond Queneau), et l'on peut se demander si Mamoru Oshii ne pratique pas une sorte d'Oucipo, une des variantes cinématograpique de l'Oulipo, dans une des séquences qui reprend l'histoire, à partir d'un instant précédent, selon des variantes différentes. Cette séquence montre des hallucinations de Togusa connecté à une machine et qui revit des évènements selon des combinaisons différentes. Délivré de cette simulation ou jeu par Batou, celui-ci nous dit qu'il s'est perdu dans les labyrinthes de son esprit. Il est question ici de virtualité et de réalité et de sa perception. Ce thème était déjà présent dans le film Avalon du même réalisateur qui explorait l'univers du jeu en ligne.

Un Oulipien se définit lui-même par l'expression suivante : c'est « un rat qui construit lui-même le labyrinthe dont il se propose de sortir ».

Ces dernières remarques ne résument pas toute la richesse et la complexité du film, qui reprend les thèmes abordés lors du premier épisode, comme la réalité, l'arbre de l'évolution, la course aux armements, la mémoire, la conscience ou le reflet de son image dans un miroir, mais y rajoute des préoccupations sur les états d'âmes des cyborgs et poupées ou autres pantins et marionnettes qui se sentent rejetés après usage et obsolescence par leurs utilisateurs humains. (Image du sacrifice des marionnettes à la fin d'un carnaval asiatique, ressemblant au sacrifice d'enfants innocents à quelques Molochs, comme par exemple dans le Salammbô de Flaubert ou le Metropolis de Fritz Lang).

Metropolis, dans lequel on voit également un robot à l'image d'une femme, est évoqué implicitement lorsque l'on voit l'avion à décollage/atterrissage vertical atterrir sur le toit d'un immeuble ; l'angle de vue est similaire à une image de Metropolis, reprise également par Ridley Scott dans Blade Runner).

Les rapports ambigus entre humains, cyborgs ou jouets et animaux sont abordés, le même chien (un basset hound si cher à l'auteur) que dans Avalon est très présent (on le voit également de manière plus discrète dans Patlabor 2 et Ghost in the shell). On peut y voir une référence au livre Do Androïds Dream of Electric Sheep ? - Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (Blade Runner) de Philip K. Dick, où suite à la disparition des animaux sur Terre, les humains s'attachent à des simulacres d'animaux domestiques. La troisième loi de la robotique d'Isaac Asimov est également littéralement reprise par un robot.

Le film est ainsi parsemé de références visuelles parfois religieuses et de citations de Platon, Descartes, John Milton, Nicolas Gogol, La Mettrie (auteur de L'homme machine), Confucius, la Bible, Bouddha, ..., voire aussi de considérations Nietzschéennes comme « humains trop humains » ou « cyborgs trop cyborgs ». Sans parler des réflexions sur le cyberféminisme d'une Donna Haraway ou celles postmodernistes des cyberpunks et des transhumanistes (William Bainbridge, Ray Kurzweil, Hans Moravec, Kevin Warwick, Steve Mann ...)

Servi par des images et un graphisme remarquables et des techniques numériques mélangeant avec finesse l'animation 2D traditionnelle avec les plus récentes technologies 3D, ainsi que par l'entraînante et remarquable musique du compositeur Kenji Kawai, ce film apparaît plus sombre, plus épiméthéen et plus désenchanté vis à vis des promesses prométhéennes de la technique ou de l'évolution de la conscience qu'avait suscité son illustre prédécesseur, Ghost in the Shell.

Mamoru Oshii fait implicitement référence à Jean-Luc Godard en indiquant qu'il a voulu mêler images et références culturelles pour accroître la richesse des interprétations laissées au spectateur.

L'innocence est-elle en définitive représentée par les poupées, les enfants ou les animaux ? Sûrement les trois nous suggère Mamoru Oshii pour qui l'esprit humain imprègne jusqu'à nos objets les plus intimes.

Citations

  • Si nos dieux et nos espoirs ne sont que des phénomènes scientifiques...
alors il en suit que notre amour est scientifique, lui aussi. l'Eve Future
  • On ne peut pas savoir si l'on comprend quelque chose, on ne peut que l'espérer.
  • Le fruit immature n'attire pas les oiseaux, ils ne viennent que lorsqu'il devient sucré.
  • Pourquoi blâmer le miroir quand tu n'aimes pas ce que tu y vois ? N.V. Gogol
  • Le miroir ne sert pas à faire prendre conscience de la réalité, mais à l'obscurcir. R. Saito
  • Il n'est pas nécessaire d'être César pour comprendre Jules. Max Weber
  • La plupart des gens ne sont ni aussi heureux ni aussi malheureux qu'ils ne l'imaginent.
Ce qui est important, c'est de ne pas renoncer à la vie et à l'espoir.
  • Laissez chacun vivre seul, sans faire de mal, libre,
comme un éléphant dans sa forêt. Bouddha
  • Ce qu'un individu crée est une expression de cet individu,
tout comme l'individu est une expression de ses gènes. R. Dawkins
  • « Qu’il m’est difficile de saisir tes projets,
Ô Dieu, il y en a tant !
Comment pourrais-je les compter ?
Il y en a plus que de grains de sable.
Même si j’arrivais au bout de mon calcul,
je n’aurais pas fini de te comprendre... » Ancien Testament, Psaumes, chapitre CXXXIX (et non pas CXXIX comme cité dans le film.)
  • Aussi épaisses que les feuilles d'automne jonchant les ruisseaux de Vallombreuse
où les ombrages étruriens décrivent l'arche élevée d'un berceau. J. Milton
  • Je n'ai pas à me souvenir puisque je n'oublie jamais. T. Dayuu
  • Il y a deux façons d'être loyal : en respectant un secret, ou en respectant une promesse.
  • Sans secrets, il n'y a pas de promesses.
  • La vie et la mort vont et viennent, comme une marionette sur sa scène,
qui quand ses ficelles se rompent, s'écroule. Zeami
  • Si tu ne peux pas dépasser les autres ni les servir, tu mérites de tomber dans le fossé.
  • Un âne aura beau faire, il ne deviendra jamais un cheval.
  • Quand on dort seul, on ne doit pas ressembler à un mort. Confucius
  • Si tu ne connais pas la vie, comment pourrais-tu savoir ce qu'est la mort ? Confucius
  • La mort. On ne la souffre pas ordinairement par résolution,
mais par stupidité et par coutume. La Rochefoucault
  • Lorsque tu n'as ni tort ni raison, il est temps de battre les tambours et d'attaquer.
  • Ce n'est plus mon disciple. Sonnez les cloches, mes enfants, et attaquez-le :
vous avez ma permission. Confucius
  • Les oiseaux se cachent en haut dans les cieux, et les poissons profondément dans l'eau. R. Saito
  • On peut regarder dans un miroir et ne rien voir de malfaisant,
le miroir ne reflète pas le mal, mais il le crée. En d'autres termes,
il faut traiter les miroirs par le mépris, ne pas leur accorder de crédit. R. Saito
  • Nous pleurons sur un oiseau qui meurt, mais pas sur le sang d'un poisson découpé.
La chance est avec ceux qui possèdent une voix. R. Saito

Fiche technique

Doublage

Japonais Français
Major Motoko Kusanagi Atsuko Tanaka Melody Dubos
Batou Akio Ōtsuka Daniel Beretta
Togusa Kōichi Yamadera Adrien Antoine
Daisuke Aramaki Tamio Ōki Jean-Claude Sachot
Ishikawa Yutaka Nakano Jean-Yves Chatelais

Liens externes


  • Portail de l’animation et de la bande dessinée asiatiques Portail de l’animation et de la bande dessinée asiatiques
Ce document provient de « Innocence : Ghost in the Shell 2 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Innocence : Ghost In The Shell 2 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Innocence: Ghost in the Shell — Innocence : Ghost in the Shell 2 Innocence : Ghost in the Shell 2 Titre original Innocence Réalisation Mamoru Oshii Acteurs principaux Akio Ōtsuka Atsuko Tanaka Scénario Mamoru Oshii Musique Kenji Kawai Photographie …   Wikipédia en Français

  • Innocence : Ghost in the Shell 2 — Innocence : Ghost in the Shell 2 Données clés Titre original Innocence …   Wikipédia en Français

  • Innocence : ghost in the shell 2 — Innocence : Ghost in the Shell 2 Titre original Innocence Réalisation Mamoru Oshii Acteurs principaux Akio Ōtsuka Atsuko Tanaka Scénario Mamoru Oshii Musique Kenji Kawai Photographie …   Wikipédia en Français

  • Ghost in the Shell — Originaltitel 攻殻機動隊 Transkription Kōkaku Kidōtai …   Deutsch Wikipedia

  • Ghost in the Shell 2 — Innocence : Ghost in the Shell 2 Innocence : Ghost in the Shell 2 Titre original Innocence Réalisation Mamoru Oshii Acteurs principaux Akio Ōtsuka Atsuko Tanaka Scénario Mamoru Oshii Musique Kenji Kawai Photographie …   Wikipédia en Français

  • Ghost in the shell 2 : innocence — Innocence : Ghost in the Shell 2 Innocence : Ghost in the Shell 2 Titre original Innocence Réalisation Mamoru Oshii Acteurs principaux Akio Ōtsuka Atsuko Tanaka Scénario Mamoru Oshii Musique Kenji Kawai Photographie …   Wikipédia en Français

  • Ghost in the shell — (jap. 攻殻機動隊, Kōkaku Kidōtai) ist ein Manga von Masamune Shirow von 1989, der auch mehrfach als Anime umgesetzt wurde. Die Verfilmung von Mamoru Oshii aus dem Jahr 1995 gilt klassisches Beispiel eines Science Fiction Anime und war (zusammen mit… …   Deutsch Wikipedia

  • Ghost in the Shell — 攻殻機動隊 (Kōkaku kidōtai) Type Seinen Genre Policier, action, cyberpunk Manga : Ghost in the Shell Auteur Masamune Shirow Éditeur …   Wikipédia en Français

  • Ghost In The Shell — 攻殻機動隊 (Kōkaku kidōtai) Type Seinen Genre Policier, action, cyber Manga : Ghost in the Shell Auteur Masamune Shirow Éditeur …   Wikipédia en Français

  • Ghost in the shell — 攻殻機動隊 (Kōkaku kidōtai) Type Seinen Genre Policier, action, cyber Manga : Ghost in the Shell Auteur Masamune Shirow Éditeur …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.