Institut National Des Langues Et Civilisations Orientales


Institut National Des Langues Et Civilisations Orientales

Institut national des langues et civilisations orientales

Institut national des langues et civilisations orientales
Defaut.svg
Informations
Fondation 1669 : École des jeunes de langues
1795 : École spéciale des Langues orientales
1914 : École nationale des Langues orientales
1971 : Institut national des langues et civilisations orientales
Type Grand établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel
Localisation Paris, France
Fondateur Colbert
Président Jacques Legrand
Personnel 160
Enseignants-chercheurs 250
Étudiants 9188
Site web www.inalco.fr

L’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), dit Langues O' ou Langues'O (prononcer Langzo), est un établissement français d’enseignement supérieur et de recherche chargé d’enseigner les langues et civilisations autres que celles originaires d’Europe occidentale. « Langues O' » est le nom donné par des générations d’étudiants à l’École spéciale, puis royale, puis impériale, puis nationale, des langues orientales (vivantes) de Paris, qui a pris son nom actuel en 1971.

Son siège principal est à Paris, dans le VIIe arrondissement ; son déménagement est prévu dans le XIIIe sur le nouveau Pôle des langues et civilisations du monde dont le « premier clou » a été posé le 11 février 2009.

Sommaire

Présentation

Dès leur origine, les Langues'O se sont vu confier une mission qui les singularisait face aux autres établissements d’enseignement supérieur : il ne s’agit pas de se contenter d’une approche purement universitaire ou académique des autres langues, des autres peuples, des autres cultures. Leur but essentiel est de connaître, au sens premier du terme, les autres.

Les étudiants des Langues'O étaient traditionnellement appelés « silvains » ; le terme, quasiment tombé en désuétude, est dérivé du nom du premier président de l'école Antoine-Isaac Silvestre de Sacy (familièrement « Silvestre ») dont la statue trône dans la cour de l'hôtel du 2 rue de Lille. Un « ordre très haut et très secret de Silvestre de Sacy » aurait été à l'origine d'une tradition de canulars qui rendait les silvains fameux parmi les étudiants parisiens pour la sophistication de leurs gags. Une salutation spécifique aux silvains (« ahure ») aurait fait partie de ce folklore.

En 2006, le logo de l'établissement est constitué de l'inscription « Langues O' » surmontant l'acronyme INALCO et la partie supérieure d'un globe terrestre ; on trouve parfois un logo plus ancien constitué d'un oiseau et d'un serpent (empruntés à la girouette du 2 rue de Lille).

Histoire de l’École des Langues orientales (Paris)

Des origines (1669) jusqu'à 1914

L'École spéciale des Langues orientales a été créée, notamment sous l’impulsion de Lakanal, par la Convention nationale (décret-loi du 10 germinal an III / 30 mars 1795).

Elle a ouvert ses portes dans l’enceinte de la Bibliothèque nationale à Paris rue Neuve-des-Petits-Champs, avec pour mission d’enseigner des langues orientales vivantes « d’une utilité reconnue pour la politique et le commerce ». Les premières langues enseignées furent l’arabe « littéraire et vulgaire », le turc et le tatar de Crimée, le persan et le malais.

Elle s’agrandit régulièrement au cours du XIXe siècle, ajoutant des langues nouvelles et fusionnant avec l’École des Jeunes de langues instituée par Colbert en 1669 pour former des interprètes pour les langues du Levant.

En 1874, l’École s’installe dans un hôtel particulier situé au coin de la Rue des Saints-Pères et de la Rue de Lille.

De 1914 à 1984

En 1914, l’École devient École nationale des langues orientales vivantes (ENLOV) et reçoit un statut particulier qui restera en vigueur jusqu’en 1968, année où le mouvement étudiant amène à intégrer l’établissement dans le secteur universitaire en tant que Centre universitaire des langues orientales vivantes. Ce « CULOV » ne garde heureusement pas longtemps ce nom dont les trois premières lettres prêtent à des plaisanteries faciles et devient par décret du 3 février 1971 l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), rattaché jusqu’en 1984 à l’université de la Sorbonne nouvelle (Paris III).

Les différents départements entassés au 2 rue de Lille sont alors dispersés « provisoirement » dans divers centres universitaires périphériques : Dauphine, Asnières, Clichy ou dans des locaux loués à Paris : Quai Voltaire, Censier, rue Broca, rue Riquet. Des langues nouvelles s’ajoutent aux autres et les activités de recherche se développent. Des départements interdisciplinaires se multiplient, comme le centre de préparation aux échanges internationaux (commerce international), la filière de hautes études internationales (HEI, consacrée notamment à la préparation des concours des Affaires étrangères), la filière communication et formation interculturelle, le traitement automatique des langues et l’ingénierie multilingue, etc.

Dans les années 1972-1975, le regroupement en un site unique (Cergy-Pontoise, Marne-la-Vallée) et la transformation envisagée de l’institut en université internationale du langage et de la communication (UNILCO) n’aboutissent pas malgré l’aspect précurseur du projet défendu par René Sieffert et François de Labriolle.

Depuis 1985

Depuis 1985, l’INALCO a un statut de grand établissement et d'établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (comme l'Institut d'études politiques de Paris par exemple) sous tutelle du ministère chargé de l'enseignement supérieur (actuellement ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche). Il a pour vocation d’enseigner les langues de l’Europe centrale et orientale, de l’Asie, de l’Océanie, de l’Afrique et des populations aborigènes de l’Amérique, ainsi que la géographie, l’histoire, les institutions, la vie politique, économique et sociale des pays concernés (décret statutaire no  90-414 du 14 mai 1990 reprenant le décret no  71-98 du 3 février 1971).

Dans les années 1990, d'autres projets de regroupement n'aboutissent pas (le plus avancé étant à l'École normale supérieure de jeunes filles du boulevard Jourdan).

C'est finalement dans la ZAC Paris Rive Gauche « carré Tolbiac » dans un terrain situé au sud de la future avenue de France, entre les rues Chevaleret, Cantagrel et Grands Moulins, que sera implanté l'INALCO, avec la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC), dans le cadre d'un « Pôle des langues et civilisations du monde ». Le choix architectural a été fait début 2005 en faveur des Ateliers Lion.

Les présidents (administrateurs de 1914 à 1969) de Langues'O

Par décret du Président de la République en date du 3 mars 2005, Jacques Legrand, professeur des universités, est nommé en qualité de président de l’INALCO à compter du 9 mars 2005, pour une durée de quatre ans. Par décret du Président de la République en date du 13 mars 2009, Jacques Legrand, professeur des universités, est renouvelé dans les fonctions de président de l’Institut national des langues et civilisations orientales. (JORF n°0063 du 15 mars 2009)

Les composantes

Départements de formation et de recherche (état actuel)

Départements de l’INALCO (état en 1971)

  • Section Langues et cultures des Amériques (créée en 1973)

Filières spécialisées

  • le Centre de préparation aux échanges internationaux (CPEI) devenu « département de Commerce international », Marie-Sybille de Vienne
  • la filière Communication et formation interculturelle (CFI), Michel Fournié
  • la filière Français langue étrangère (FLE), Geneviève Zarate
  • la filière Hautes études internationales (HEI), http://les-anciens-hei-inalco.spaces.live.com/ Éric Meyer
  • l'équipe de recherche « Textes, informatique et multilinguisme » (ERTIM) Monique Slodzian:
    • Ingénierie multilingue (IM),
    • Traitement automatique des langues (TAL).

Les enseignements

Liste des langues enseignées à l’INALCO en 2009

Au total, environ 90 langues (en quasi totalité des langues vivantes, avec ou sans statut officiel) et civilisations sont enseignées ; pour certaines d’entre elles seul un cursus partiel est assuré. À cela s’ajoute un enseignement à vocation professionnelle au sein des filières LMFA (Langues du monde et formation appliquée).

Diplômes préparés

Les diplômes traditionnels et de premier cycle

Avant 1971, il existait un seul diplôme d'élève breveté de l’École nationale des langues orientales vivantes pour la langue XXXX diplôme spécifique à l’ENLOV préparé en principe en trois ans délivré par le ministre de l’éducation nationale. Néanmoins, dès 1966, l’Ecole avait été habilitée à préparer au doctorat de troisième cycle, accessible aux titulaires de ce diplôme.

L'arrêté du 5 janvier 1970 relatif aux diplômes du centre universitaire des langues orientales vivantes (journal officiel du 13 janvier 1970 et bulletin officiel de l'éducation nationale n° 4 du 22 janvier 1970) entérine la réforme des études élaborée en 1968-1969 et définit provisoirement le contenu des nouvelles certifications, qui cohabitent durant trois ans avec l'ancien système, dont les derniers diplômes sont délivrés en 1972 :

  • le certificat d'initiation (« dix unités de valeur, dont huit de langue et deux de civilisation »), normalement délivré après quatre semestres ;
  • le diplôme du centre universitaire des langues orientales vivantes qui « comporte, outre les dix unités de valeur du certificat d'initiation, dix autres unités de valeur comprenant : six unités de valeur de langue ou littérature, dont quatre au moins prises parmi celles du CULOV ; quatre unités de valeur de civilisation, dont deux au moins prises parmi celles du CULOV » ;
  • les nouveaux diplômes supérieurs de langue (six UV de langue ou littérature et quatre de civilisation) et de civilisation (huit UV de civilisation et deux de langue ou littérature). (cf. infra diplômes de second cycle)

À partir de 1972, le diplôme de l’Institut national des langues et civilisations orientales pérennise cette réorganisation en 20 unités de valeur (60 à 80 % d’UV de langue, 20 à 40 % d’UV de « civilisation », jusqu’à 20 % d’UV « libres » pouvant être prises en dehors de la spécialité principale. Il reçoit la dénomination de DULCO (diplôme unilingue de langue et civilisation orientale) quand 12 des UV au moins relèvent d’une seule langue et diplôme bilingue (avec majeure et mineure ou avec deux langues à égalité) si le nombre d’UV d’une langue est inférieur à 11 (à condition que 5 UV au moins aient été acquis dans une autre langue, dans une combinaison « logique »). Ces diplômes bilingues n’existent plus, comme les certificats de langue et civilisation (CLC) délivrés après réussite aux examens de deux années (8 UV de langue et 2 UV de civilisation), sauf pour les langues au cursus incomplet. Les UV sont désormais dénommées EP (éléments pédagogiques).

Le DULCO donne accès directement au second cycle (licence nationale) dans d’autres établissements (et évidemment au diplôme supérieur de l’INALCO) et est plus ou moins assimilé au DEUG ou à la deuxième année de licence; selon les langues, ce diplôme se prépare en deux ou en trois ans (dans ce dernier cas, les étudiants ayant déjà une certaine connaissance de la langue peuvent suivre en parallèle les cours des deux premières années).

Second cycle classique

Un diplôme supérieur, puis un diplôme de recherche et d’études appliquées, diplômes propres à l’établissement, sont créés dans la foulée pour le « second cycle ». Sous certaines conditions, le diplôme supérieur se transforme en licence et le DREA en maîtrise, diplômes nationaux.

Tous les enseignements de second cycle sont organisés en semestres et en UE (unités d’enseignement).

Première année de 2e cycle (licence et diplôme supérieur de l’INALCO)

  • Licence (diplôme national)
    • Licences de langue, littérature et civilisation étrangères (LLCE)
    • Licences LLCE mention FLE (français langue étrangère) http://www.fle-inalco.com/
    • Licence de langue et culture régionale (langues océaniennes)
    • Licences bidisciplinaires (une langue et sciences du langage, pour l’arabe, le berbère, le swahili et le wolof).
  • Diplôme supérieur (diplôme d’établissement)
    • Diplôme supérieur de langue et civilisation
    • Diplôme supérieur de langue et civilisation mention FLE (français langue étrangère) http://www.fle-inalco.com/
    • Diplôme supérieur d’études centre-asiatiques

Deuxième année de 2e cycle (maîtrise et DREA)

  • Maîtrise (diplôme national)
    • Maîtrise de langue, littérature et civilisation étrangères (LLCE)
    • Maîtrise de langue et culture régionale (langues océaniennes)
  • Diplôme de recherche et d’études appliquées DREA (diplôme d’établissement)
    • DREA de langue et civilisation

Diplômes professionnalisés de 2e et 3e cycles

Ces formations seront désormais des licences LMFA (Langues du monde et formation appliquée), alternatives aux licences LLCE, suivies de masters option professionnelle (option recherche possible également).

  • Filière Commerce international
    • DREC Diplôme de recherche et d'études commerciales (naguère : diplôme du CPEI)
    • DESS Langues orientales et commerce international (3e cycle)
  • Filière Communication et Formation Interculturelles
    • DREA Orientation interculturelle dans les pratiques professionnelles (diplôme d’établissement)
  • Filière Hautes études internationales (HEI) http://les-anciens-hei-inalco.spaces.live.com/
    • LIPEC Licence pluridisciplinaire d’études contemporaines
    • DREI Diplôme de recherches et d’études internationales (diplôme d’établissement)
    • DRECA Diplôme de recherches et d’études contemporaines approfondies (diplôme d’établissement)
    • DESS Expertise internationale (3e cycle)
  • Filière Ingénierie multilingue
    • DESS Traductique et gestion de l’information (3e cycle)
    • DESS Ingénierie multilingue (3e cycle)
    • DIM (diplôme d’ingénierie multilingue, diplôme d’établissement) (3e cycle)
  • Filière Traitement automatique des langues (TAL)
    • Licence Traitement automatique des langues
    • Maîtrise Traitement automatique des langues

Études doctorales

Depuis la création du nouveau doctorat, l’INALCO est habilité à préparer ce diplôme, d’abord en partenariat avec l’université de Paris III, puis seul.

  • Spécialités de DEA et de doctorat :
    • Hautes études asiatiques et Pacifique
    • Etudes africaines
    • Etudes euro-asiatiques
    • Moyen-Orient, Méditerranée

Depuis 1995, il délivre des habilitations à diriger des recherches.

Diplôme spécifique à la formation continue

Liste complète des diplômes

Le site de l’INALCO donne la liste des diplômes délivrés actuellement dans chacune des langues (qui sont loin d’offrir toutes la gamme complète) : Liste des diplômes par langue sur http://www.inalco.fr.

L'INALCO se prépare par ailleurs à entrer dans le système européen du processus Sorbonne-Bologne et à préparer à des licences, masters et doctorats (LMD) définis par ce nouveau régime, tout en gardant probablement des diplômes spécifiques en premier cycle (actualités de la réforme sur le forum des étudiants).

La recherche

  • Centre d’études balkaniques (CEB) - Dir. Odile Daniel
  • Centre d’études chinoises (CEC) - Dir. Isabelle Rabut
  • Centre d'études de l'Europe médiane (CEEM) http://www.ceem.fr/ - Dir. Maria Delaperrière
  • Centre d’études japonaises (CEJ) - Dir. François Macé
  • Centre d’études des langues indigènes d’Amérique (CELIA) - Dir. Francesc Queixalos
  • Centre d’étude et de recherche sur les littératures et les oralités du monde (CERLOM) - Dir. Gilles Delouche
  • Centre de recherche sur l’oralité (CRO) - Dir. Michèle Therrien
  • Centre de Recherche Moyen-Orient et Méditerranée (CERMOM) - Dir. Luc-Willy Deheuvels
  • Centre d'études et de recherche sur l'océan Indien occidental (CEROI) - Dir. Claude Allibert
  • Centre de recherche et d'études sur le sous-continent indien contemporain (CRESCIC) - Dir. Philippe Benoît
  • Groupe de recherche et d’échanges en littératures en langues orientales (GRELLO) - Dir. Magdalena Nowotna
  • Centre de recherche en ingénierie multilingue (CRIM) - Dir. Monique Slodzian
  • Centre de recherche en traitement automatique des langues (CERTAL) - Dir. Patrice Pognan
  • Centre de recherche et d’études d’arabe maghrébin (CREAM) - Dir. Dominique Caubet
  • Centre Georges Dumézil d’études sur le Caucase (CEGEDECC) - Dir. Dominique Gauthier
  • Equipe de recherche interdisciplinaire sur les sociétés méditerranéennes (ERISM) - Dir. Michel Bozdémir
  • Centre de l’Asie du Sud-Est continentale (CASEC) - Dir. Gilles Delouche
  • Cercle de linguistique de l’INALCO (CLI) - Dir. Anaïd Donabedian
  • Centre de recherche berbère (CRB) - Dir. Salem Chaker
  • Centre de recherches russes et euro-asiatiques (CRREA) - Dir. Charles Urjewicz
  • Centre d’études hébraïques et juives modernes et contemporaines (CEHJMC) - Dir. adjoint Masha Itzhaki
  • Groupe de recherche et d'échange en didactique des langues et des cultures (DLC) - Dir. Geneviève Zarate http://www.mayeticvillage.fr/frontieres
  • Équipe de recherche "Pluralité des langues et des identités en didactique : acquisition, médiations" (PLIDAM) - Dir. Geneviève Zarate
  • Cercle arabisant de recherche sur le monde arabe (CARMA) - Dir. Luc-Willy Deheuvels

Page officielle sur la recherche à l'INALCO

Les Publications Langues O'

Afin de regrouper les aspects collectifs de la recherche scientifique menée à l'INALCO, plusieurs centres de recherche ont été organisés, notamment à partir de 1975.
Certaines de ces formations ont alors créé des revues où ont été publiés des travaux élaborés par leurs membres et par des chercheurs d’autres organismes.
Aujourd'hui, les Publications Langues O' assurent, outre la parution, la diffusion et la vente des revues périodiques, la parution d'actes de colloques organisés sous l’égide de l’INALCO.
L'INALCO participe également à l’édition des collections Langues & Mondes - L’Asiathèque http://www.asiatheque.com : méthodes «LANGUES INALCO», «DICTIONNAIRES DES LANGUES O’», «BILINGUES L&M».
Elle a de plus créé une collection «Bibliothèque de l’INALCO» aux éditions Peeters, où sont publiés des ouvrages d'enseignants chercheurs de l'Institut.

Les revues

  • Cahiers de littérature orale (CRO - CERLOM)
  • Annales de l'autre islam (ERISM)
  • Cahiers balkaniques (CEB)
  • Bulletin de liaison néo-hellénique (CEB)
  • Cahiers de linguistique de l’INALCO (CLI)
  • Cahiers de l'Europe médiane (CEEM)
  • Cipango (revue d'études japonaises - CEJ)
  • Études océan Indien (CEROI)
  • Slovo (revue d'études russes et euro-asiatiques - CRREA)
  • Yod (revue d’études hébraïques et juives modernes et contemporaines - CEHJMC)
  • Comptes rendus du GLECS (Groupe linguistique d'études chamito-sémitiques)
  • Cahiers de poétique comparée et Mezura (Théorie des rythmes et applications poétiques)

Page officielle des Publications Langues O'

Historique

Du début du XXe siècle jusqu'en 1971, les publications de l'École nationale des langues orientales vivantes étaient éditées par les Éditions « Librairie orientaliste Paul-Geuthner » http://www.geuthner.com/. En 1972, ont été créées les Publications orientalistes de France (POF), marque de l'association Langues et Civilisations, créée par René Sieffert et son épouse, subventionnée par l'INALCO et aujourd'hui centrées sur les études japonaises http://www.pofjapon.com.

La bibliothèque interuniversitaire des langues orientales

Personnalités d'hier et d'aujourd'hui ayant étudié aux Langues O'

Personnalités françaises

Personnalités étrangères

Filmographie

Plusieurs scènes du film Tanguy se déroulent à l'INALCO (Dauphine).

Bibliographie

  • « De l'intérêt économique de l'inuktitut... », Le Point, 14 juillet 2000
  • Marie-Douce Albert, « Les Langues "O" version Yves Lion », Le Figaro, 20 décembre 2004
  • Marie-Claire Bergère et Angel Pino (sous la dir. de), Un siècle d'enseignement du chinois à l'École des langues orientales : 1840-1945 : bicentenaire des Langues orientales, Paris, l'Asiathèque, 1995 ISBN 2-911053-06-0
  • Claire Chartier, « Fondamentalisme. La charte des Langues O », L'Express, 19 juin 2003
  • Jean-Luc Domenach, « Honneur aux "langues O" ! », La Croix, 9 mars 2000
  • Cécilia Gabizon, « Tensions communautaires à l'Université », Le Figaro, 23 juin 2003
  • Cécilia Gabizon, « Les professeurs sont divisés sur l'attitude à tenir. A l'Institut de langues orientales, des enseignants "s'autocensurent" », Le Figaro, 23 juin 2003
  • Pierre Labrousse (sous la dir. de), Langues'O 1795-1995 : deux siècles d'histoire de l'École des langues orientales, Paris, Éditions Hervas, 1995, ISBN 2-903118-90-6
  • Marie de Testa & Antoine Gautier, Drogmans et diplomates européens auprès de la Porte ottomane, éditions ISIS, Istanbul, 2003, ISBN 975-428-258-7

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Locaux d'enseignement

Autres établissements

Liens externes

  • Portail de Paris Portail de Paris
  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
  • Portail des langues Portail des langues

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Institut National Des Langues Et Civilisations Orientales de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.