Isengard


Isengard
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Isengard (homonymie).
Isengard
Dénomination Angrenost
Nan Curunír
Description forteresse avec en son centre la tour d'Orthanc
Emplacement Calenardhon, la Trouée de Rohan
Existence Bâtie par le Gondor au temps d'Isildur ;
Abattue par les Ents en 3019 T. A. ;
Restaurée au cours du Quatrième Âge
Souverains Rois du Gondor puis
Intendants du Gondor puis
Saroumane
Rois du Royaume réunifié
Sources Le Seigneur des anneaux

L'Isengard, aussi appelé Angrenost (« Forteresse d'Acier ») en sindarin, est un lieu imaginaire de la Terre du Milieu, où se déroulent une partie des événements relatés dans Le Seigneur des anneaux, une œuvre de J. R. R. Tolkien.

Le nom Isengard veut dire « Enceinte de Fer » en rohirique, la langue des Rohirrim. C'est au centre de son Cercle que trône la tour d'Orthanc.

Sommaire

Localisation

Situé à l'extrémité sud des Monts Brumeux, "dans" la Trouée de Rohan, l'Isengard est longé par l'Isen. Il s'élève non loin de la Forêt de Fangorn.

Histoire

À l'apogée de leur règne, les Dúnedain bâtirent l'immuable tour d'Orthanc dans le domaine d'Isengard. De cette construction, une garnison, laissée en surveillance, communiquait avec les autres places fortes du Gondor grâce au palantír.

Mais la place forte fut peu à peu délaissée par le Gondor et les Hommes du Pays de Dun finirent par s'en emparer au cours du Troisième Age. Ils s'en servirent comme poste avancé dans leurs attaques contre le Rohan. Toutefois, les Rohirrim ne tardèrent pas à les en chasser.

Ensuite, l'Intendant Beren confia les clés d'Orthanc au Magicien Blanc, Saroumane, revenu de ses pérégrinations dans l'Est.

Suite à sa corruption par Sauron, Saroumane fortifia secrètement le Cercle d'Isengard, souhaitant rivaliser avec la puissance de Barad-dûr elle-même. Il fit élever des constructions destinées à accueillir des Orques et à fournir en armement les forces qu'il préparait en vue de l'invasion du Rohan. Les arbres des jardins servirent de matière première pour alimenter les fours et, quand ils ne suffirent plus, les bûcherons se rabattirent sur ceux de la vénérable Forêt de Fangorn.

L'essentiel de l'armée d'Isengard affronta les cavaliers du Rohan à la Bataille de Fort-le-Cor.

Alors que ce combat avait lieu, l'Isengard fut mis en pièce par les Ents, surgis furieux des bois de Fangorn, dont les Orques avaient massacrés nombre d'arbres pour nourrir les fourneaux et les ambitions de Saroumane. Les Ents brisèrent le grand barrage qui retenait les eaux de l'Isen, lesquelles se déversèrent dans le Cercle d'Isengard, mais ils ne purent rien face au matériau invulnérable qui constituait Orthanc, et où se terrait le Magicien Blanc.

Durant la Guerre de l'Anneau, Saroumane fit construire un réseau de fosses, abritant de nombreuses antres, pour accueillir ses troupes, de nombreuses forges dans lesquelles de nouvelles armes étaient fabriquées, ainsi que des puits à Uruk-Haï. Voulant se démarquer du Mordor, Saroumane imposa la Main Blanche comme bannière.

Les armées de l'Isengard se composent notamment de fantassins, les Uruk-hai, mais également d'une cavalerie des féroces wargs montés par les Orques. Contrairement aux Orques de Mordor, les Uruk-haï sont équipés d'un armement standardisé. Des troupes légères ont été aperçues à la poursuite de la Communauté de l'Anneau à Amon Hen, dirigée par Lurtz, dans l'adaptation cinématographique, et par l'Uruk-hai Uglúk et l'Orque Grishnákh dans les livres.

Les armes de siège employées par Saroumane sont aussi différentes que destructrices. Dans les descriptions de la bataille de Fort-le-Cor, on parle d'échelles et de grappins lancés à l'assaut du mur. Il est aussi fait mention d'un « fracas et un éclair de flamme et de fumée » quand le mur du Gouffre vient à sauter. Par la suite, Aragorn dénomme cela « une sorcellerie de Saroumane ».

Les armées de l'Isengard ne se limitent pas aux Orques, Saroumane recrute aussi des Hommes du Pays de Dun, ennemis ancestraux du Rohan. Il s'allie également aux crebain, volatiles aux yeux perçants, qu'il utilise comme informateurs.

Au sein même de la cour de Théoden, le roi du Rohan, il emploie des traîtres, comme Gríma Langue de Serpent.

Saroumane entretient même des espions jusque dans la Comté, poussé à la fois par l'envie de découvrir pourquoi Gandalf y porte tant d'attention et par le besoin d'obtenir de l'herbe à pipe.

Concept et création

Critique et analyse

Adaptations

Dans le film Les Deux Tours, on trouve également des balistes, qui lancent des grappins sur les murailles afin d'élever des échelles de siège. La "sorcellerie de Saroumane" est ici, clairement, de la poudre. Enfermée dans des mines, ce sont les Uruk-hai qui les portent et les font exploser.

Dans l'adaptation cinématographique (en contradiction avec le livre), les Isengardiens, appelés Uruk-haï, sont des hybrides issus de croisement entre des Orques du Mordor et des Gobelins. Au sein de puits, ils naissent dans une sorte de mélasse brunâtre.

Lors d'une scène, Saroumane explique à Lurtz que les Orques descendent d'Elfes, atrocement mutilés et torturés aux temps jadis.

Par rapport aux Orques, les Uruk-hai sont grands et très musclés, ils ont le dos bien droit et sont entièrement dévoués à Saroumane. Certains, comme les berserkers, sont loyaux au point de se faire exploser avec des mines dans l'attaque contre le Gouffre de Helm.

Dans les livres, les Isengardiens sont simplement une désignation des Orques vivant en Isengard. Et les Uruk-hai n'ont pas été engendrés par Saroumane. Sous le règne de l'Intendant Denethor Ier de Gondor, ils étaient déjà présents en Ithilien et accomplirent des raids sur Osgiliath selon les ordres de Sauron. Une légende veut également qu'ils soient le croisement entre gobelins et humains. Saroumane disposait également, si l'on en croit Sylvebarbe dans "Le Retour du Roi", de serviteurs humains, ce qui explique la présence d'un « garde-manger » destiné à la consommation d'hommes au sein de l'Isengard, Merry et Pippin le prouvent d'ailleurs lorsque Gandalf, Aragorn, Gimli, Théoden et les autres vainqueurs de la Bataille de Fort-le-Cor, et que les deux Hobbits doivent expliquer la façon dont ils ont trouvés de la nourriture comestible dans l'enceinte d'Isengard.

Notes et références


Bibliographie


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Isengard de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Isengard — Основная информация …   Википедия

  • Isengard — steht für: einen Ort in Mittelerde, der Romanwelt aus Der Herr der Ringe, siehe Regionen und Orte in Tolkiens Welt eine norwegische Black Metal Band, siehe Isengard (norwegische Band) eine schwedische Power Metal Band, siehe Isengard (schwedische …   Deutsch Wikipedia

  • Isengard — son los dominios del Saruman el blanco, hechizero dominado por los poderes de Sauron y el Anillo Único. Fue destruida por los Ents durante la guerra del anillo …   Enciclopedia Universal

  • Isengard — This article is about the location in The Lord of the Rings. For other uses, see Isengard (disambiguation). Isengard Place from J. R. R. Tolkien s legendarium Other names Angrenost, Nan Curunír, Wizard s Vale Description Fortress built to guard… …   Wikipedia

  • Isengard — Para otros usos de este término, véase Isengard (banda). Isengard Fortaleza de El Señor de los Anillos El símbolo de Isengard y de Saruman es una mano blanca. Creador(es) J. R. R. T …   Wikipedia Español

  • Isengard —    Númenórean stronghold in the valley called, after its occupation by the wizard Curunír (Saruman), Nan Curunír, at the southern end of the Misty Mountains; translation (to represent the language of Rohan) of the Sindarin Angrenost. See also… …   J.R.R. Tolkien's Middle-earth glossary

  • Isengard (groupe norvégien) — Isengard Pays d’origine  Norvege !Norvège Genre musical Black metal Années d activité 1989 à …   Wikipédia en Français

  • Isengard (schwedische Band) — Isengard Allgemeine Informationen Genre(s) Power Metal Gründung 1988 Website http://www.isengard.se/ …   Deutsch Wikipedia

  • Isengard von Hanau — war eine Tochter von Reinhard I. von Hanau (* um 1225; Ersterwähnung: 1243; † 20. September 1281) und seiner Frau, Adelheid von Münzenberg († um 1291), Tochter Ulrichs I. von Hagen Münzenberg. Isengard war ab 1265 mit Graf Gerhard II. von Weilnau …   Deutsch Wikipedia

  • Isengard (norwegische Band) — Isengard Allgemeine Informationen Genre(s) Doom Metal, Death Metal (bis 1993), Black Metal, Viking Metal (ab 1993) Gründung 1989 Auflösung …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.