Isomorphisme


Isomorphisme
Page d'aide sur les redirections Pour l'isomorphisme en chimie, voir Isomorphisme (chimie).
Page d'aide sur les redirections Pour l'isomorphisme institutionnel, voir Isomorphisme institutionnel.

En mathématiques, un isomorphisme entre deux ensembles structurés est une application bijective qui préserve la structure et dont la réciproque préserve aussi la structure[1]. Plus généralement en théorie des catégories, un isomorphisme entre deux objets est un morphisme admettant un « morphisme inverse » .

D'autres termes peuvent être utilisés pour désigner un isomorphisme en spécifiant la structure, comme l'homéomorphisme entre espaces topologiques ou le difféomorphisme entre variétés.

Deux objets sont dits isomorphes s'il existe un isomorphisme de l'un vers l'autre. Dans certains contextes, un isomorphisme d'un objet sur lui-même est appelé un automorphisme.

Sommaire

Définitions

Algèbre

En algèbre, un isomorphisme est un morphisme admettant un inverse qui est lui-même un morphisme.

C'est donc une bijection pour laquelle les relations « algébriques » entre les éléments de l'ensemble d'arrivée sont les mêmes que celles entre leurs antécédents respectifs (la structure algébrique est préservée). Ce « méta-concept » mathématique admet une définition formelle en théorie des catégories.

Catégorie

Dans une catégorie C, un isomorphisme est un morphisme f:A\to B tel qu'il existe un morphisme g:B\to A qui soit « inverse » de f à la fois à gauche (g\circ f=\mathrm{id}_A) et à droite (f\circ g=\mathrm{id}_B).

Il suffit pour cela que f possède d'une part un « inverse à gauche » g et d'autre part un « inverse à droite » h. En effet, on a alors

g=g\circ\mathrm{id}_B=g\circ(f\circ h)=(g\circ f)\circ h=\mathrm{id}_A\circ h=h,

ce qui prouve en outre l'unicité de l'inverse.

En revanche, l'une ou l'autre de ces deux conditions, à elle seule, ne suffit pas.

Exemples

  • Dans la catégorie des ensembles, les isomorphismes sont les bijections.
  • Un isomorphisme d'ordres est une bijection croissante dont la réciproque est croissante.

Propriétés

Un isomorphisme est à la fois un épimorphisme et un monomorphisme, mais la réciproque est fausse en général : il existe des morphismes à la fois épiques et moniques qui ne sont pas des isomorphismes.

Pour plus de détails, voir : Propriétés des morphismes dans les catégories.

Objets isomorphes

Deux objets reliés par un isomorphisme sont dits isomorphes.

Selon certains points de vues, deux objets isomorphes peuvent être considérés comme identiques, ou du moins indistinguables. En effet, bien souvent, les propriétés intéressantes d'un objet seront partagées par tous les objets isomorphes de la catégorie. Ainsi on parle souvent d'unicité ou d'identité « à un isomorphisme près ».

Liens internes

Notes et références

  1. Si, pour beaucoup de structures en algèbre, cette seconde condition est automatiquement remplie, ce n'est pas le cas en topologie par exemple où une bijection peut être continue sans que sa réciproque le soit.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Isomorphisme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • isomorphisme — [ izɔmɔrfism ] n. m. • 1838; de isomorphe ♦ Sc. 1 ♦ Chim. Propriété que possèdent deux ou plusieurs corps de constitution chimique analogue d avoir des formes cristallines voisines. 2 ♦ (1960 ; isomorphie 1846) Math. Morphisme dont l application… …   Encyclopédie Universelle

  • isomorphisme — izomorfizmas statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. isomorphism vok. Isomorphie, f rus. изоморфизм, m pranc. isomorphie, f; isomorphisme, m …   Fizikos terminų žodynas

  • ISOMORPHISME — n. m. T. de Chimie état des corps isomorphes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • isomorphisme — (i zo mor fi sm ) s. m. Terme de chimie. État, condition des corps qui, ayant une composition chimique différente, affectent la même forme cristalline. ÉTYMOLOGIE    Isomorphe …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Isomorphisme Institutionnel — Théorie proposée par Di Maggio (1983) et Powell (1991), l isomorphisme institutionnel analyse la possibilité de convergence de comportement entre les structures associatives, privées et publiques. Le terme isomorphisme est emprunté aux… …   Wikipédia en Français

  • Isomorphisme d'espaces affines — ● Isomorphisme d espaces affines application affine dont l application linéaire associée est un isomorphisme d espaces vectoriels …   Encyclopédie Universelle

  • Isomorphisme (chimie) —  Pour l’article homonyme, voir Isomorphisme.  En chimie du solide, l isomorphisme ou isomorphotropie est la faculté de composés différents de cristalliser avec des mailles de même symétrie et dont les paramètres sont proches, ce qui… …   Wikipédia en Français

  • Isomorphisme d'ensembles ordonnés — Un isomorphisme d ensembles ordonnés ou isomorphisme d ordres est un type particulier de fonction monotone qui définit une notion d isomorphisme applicable aux ensembles ordonnés. Quand deux ensembles ordonnés sont isomorphes, ils peuvent être… …   Wikipédia en Français

  • Isomorphisme institutionnel — Théorie proposée par Di Maggio (1983) et Powell (1991), l isomorphisme institutionnel analyse la possibilité de convergence de comportement entre les structures associatives, privées et publiques. Le terme isomorphisme est emprunté aux… …   Wikipédia en Français

  • Isomorphisme de graphes — Morphisme de graphes Un morphisme de graphe ou homomorphisme de graphe est une application entre deux graphes qui respecte la structure de ces graphes. Autrement dit l image d un graphe G dans un graphe H doit respecter les relations d adjacence… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.