Jack Vance


Jack Vance
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vance.
Jack Vance
Jack Vance à bord de son bateau en 1980
Jack Vance à bord de son bateau en 1980

Nom de naissance John Holbrook Vance
Activités Romancier, nouvelliste
Naissance 28 août 1916 (1916-08-28) (95 ans)
San Francisco, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Science-fiction, fantasy, roman policier
Distinctions Science Fiction Hall of Fame
Prix Hugo
Prix Nebula
SFWA Grand Masters
Prix Edgar Allan Poe
Œuvres principales

John Holbrook Vance, dit Jack Vance, né le 28 août 1916 à San Francisco, est un auteur américain de science-fiction, particulièrement dans le style fantasy. Hormis Jack Vance, il utilise souvent des pseudonymes — Peter Held, John Holbrook, John van See, Alan Wade — pour signer son travail. Il écrira même sous le nom d'Ellery Queen trois romans : The Madman Theory, The Four Johns et A Room to Die in.

Sommaire

Biographie

Jack Vance fait ses études à l’université de Berkeley en Californie et c’est là qu’il commence son apprentissage d’écrivain. Grand amateur de Jazz, il écrit à cette époque des articles pour les colonnes du Daily Californian. Durant la Seconde Guerre mondiale, Jack Vance est intégré, en 1942, dans la marine marchande. Il met à profit cette période pour écrire ses premières nouvelles, qui seront rassemblées dans le recueil Un monde magique. Il publie sa première nouvelle, The World-Thinker, en 1945 dans le magazine Thrilling Wonder Stories.

En 1997, la Science Fiction Writers of America lui accorde la distinction honorifique de « Grand Maître ». Il avait été auparavant le titulaire de nombreux prix : l’Edgar en 1960, le Hugo en 1963 et 1967, le Nebula en 1966, le Jupiter en 1975, l’Achievement en 1984, le GilgamXs en 1988 et le World Fantasy en 1990. Il reçoit aussi, en 1961, le prix Edgar Allan Poe pour sa nouvelle policière, The Man in the Cage.

Il a exercé une influence considérable sur la science-fiction exotique et picaresque, ce dont témoignent des livres comme Le Château de Lord Valentin de Robert Silverberg, Le Maître des ombres de Roger Zelazny, Mytale d’Ayerdhal ou Le Chant du cosmos de Roland C. Wagner.

Un numéro spécial de la revue Bifrost lui a été consacré en 2003.

Le style de l’auteur

Jack Vance est un excellent conteur qui place souvent ses personnages dans des situations difficiles d’où ils doivent se tirer par de multiples moyens, l’un d’entre eux étant souvent l’insolence astucieuse. Il y a du burlesque chez les personnages de Jack Vance.

On pourrait se demander comment, ou pourquoi, Jack Vance est-il aussi devenu le second des principaux inspirateurs des univers fantasmagoriques des jeux de rôle, avec Tolkien, si du moins on désire étalonner un tel classement sur les présences statistiques simultanées dans l'édition du jeu, et dans l'édition classique.

La réponse est simple. L'un et l'autre, contrairement à la majorité des auteurs de science-fiction qui installent leur tonalité dans un rôle parfois professoral, parfois dans l'angoisse du patient de la psychoanalyse, souvent dans la froideur du narrateur hypercompétent, l'un et l'autre, loin d'en appeler à l'effet miroir individuel de l'aventure sur le lecteur, au contraire s'adressent au groupe.

Les autres premiers exemples de la même attitude dans la littérature alternative, mis à part les anciens de la classe de François Rabelais ou de Savinien, ou encore Swift mais aussi Cervantès, sont bien evidemment, respectivement Robert E. Howard et Edgar Rice Burroughs.

Cependant, conscient des règles du genre, Jack Vance semble avoir choisi, sans aller aussi loin que d'autres dans la fondation des cultes, de révéler quand même, mais avec humour, les fondements et les clefs de sa philosophie : ce n'est pas par hasard si le site le plus pointu consacré à Jack Vance, ici encore avec humour, aujourd'hui s'appelle encore « Totality ».

Il n'est probablement pour l'Humain pas si facile d'assumer le rôle et l'effroyable solitude du démiurge.

Ainsi le talent de Jack Vance s’exprime par la création de cultures très crédibles. Il en décrit les mœurs et s’attache particulièrement aux vêtements, aux couleurs et… aux traditions culinaires et gastronomiques. L’utilisation fréquente des mises en abime et des notes de bas de pages donnent de la substance à ses univers imaginaires.

Les technologies futuristes (ou la magie) sont, dans l'œuvre de Jack Vance, au service du récit. L’auteur ne cherche pas à les mettre en avant ou à épouser les développements technologiques les plus récents de notre époque. Ces avancées futuristes côtoient des éléments très archaïques : ainsi le vaisseau spatial et la traction animale ont droit de cité dans une même œuvre.

Il décrit fréquemment des sociétés très codifiées, au formalisme rigide, où les valeurs s’inversent radicalement à l’occasion de célébrations exceptionnelles. On y retrouve parfois l’ambiance du carnaval : le port du masque permet de gommer les différences sociales et de se livrer à tous les excès. D'une manière générale, et à l'opposé de nombreux romans médiévaux-fantastiques, ses mondes sont souvent violents et la vie humaine y a souvent une valeur très relative, et également très monnayable: les esclavagistes y abondent. On trouve aussi régulièrement dans ses récits des races semi-humaines ou à l'intelligence simili-humaine (La Terre mourante, Le Cycle de Tschaï, Les Chroniques de Durdane…).

Pour autant, l’auteur ne perd jamais de vue les destins individuels des personnages secondaires tiraillés entre leurs aspirations personnelles et les contraintes de la société dans laquelle ils vivent.

L'Aventure et l'Aventurier sont aussi des thèmes récurrents de l'œuvre vancienne. Le voyage, qu'il soit entrepris dans un but initiatique, commercial, touristique ou professionnel ou subi du fait de la fuite ou de la quête, est prétexte à de savoureuses confrontations à l'Autre. Le faux-pas culturel, l'incident diplomatique, le marchandage et la duperie ont souvent des conséquences que Jack Vance semble prendre un malin plaisir à décrire. On retrouve fréquemment l'archétype du guide touristique qui tente d'exploiter au mieux la naïveté de son client ou du marchand qui demande un prix exorbitant pour ses biens. Le contrat, qu'il soit social ou commercial, est au centre de l'œuvre de Jack Vance. Certains personnages ne s'y tiennent qu'un moment pour le trahir ou le détourner (cf. le jeu du hadaul) ou sont d'une honnêteté scrupuleuse (Jehan Addels, l'homme de confiance de Gersen dans la Geste des Princes Démons).

En fin de compte, le héros vancien a longtemps été souvent un personnage masculin volontaire qui a conscience de ne pas être à sa place dans son environnement (Le Cycle de Tschaï), qui s'est engagé à éliminer des monstres (Le Visage du démon, Emphyrio, La Vie éternelle, Les Chroniques de Durdane, Marune, Wyst). Le faire-valoir fréquent du héros principal, sombre et distant, sera, selon l'étape considérée, et ici encore, comme chez Tolkien, l'ennemi à acculer et à réduire, l'allié qui succombe au mal, mais contrairement à Tolkien, parfois aussi (Le Cycle de Cadwal) la belle neurasthénique qu'on finira par dérider.

Œuvres

Édition française des Mondes de Magnus Ridolph dans la collection Galaxie bis en 1975, couverture de Philippe Legendre-Kvater

Cycles

La Terre mourante

  • 1950 Un monde magique (The Dying Earth) - J'ai lu N°836
  • 1965 Cugel l'astucieux (The Eyes of the Overworld) - J'ai lu N°707
  • 1983 Cugel saga (Cugel saga) - J'ai lu N°1665
  • 1984 Rhialto le merveilleux (Rhialto the Marvelous) - J'ai lu N°1890, 1985

Les Aventuriers de la planète géante

La Geste des Princes-Démons

Le Cycle de Tschaï

Les Chroniques de Durdane

  • 1973 L'Homme sans visage (The Anome)
  • 1973 Les Paladins de la liberté (The Brave Free Men)
  • 1974 Asutra ! (The Asutra)

Cycle d'Alastor

Lyonesse

  • 1983 Le Jardin de Suldrun [« Suldrun's Garden »] [détail des éditions] 
  • 1986 La Perle verte [« The Green Pearl »] [détail des éditions] 
  • 1989 Madouc [détail des éditions] 

Les Chroniques de Cadwal

Romans de science-fiction et fantasy

  • 1953 (Vandals of the Void)
  • 1953 La Planète des damnés (Planet of the Damned/Slaves of the Klau)
  • 1953 Les Cinq Rubans d'or (The Space Pirate/The Five Gold Bands)
  • 1956 La Vie éternelle (To Live Forever)
  • 1958 Les Langages de Pao (The Languages of Pao)
  • 1963 Les Maîtres des dragons (The Dragon Masters)
  • 1964 Les Maisons d'Iszm (The Houses of Iszm)
  • 1965 Space opera (Space Opera)
  • 1966 Un monde d'azur (The Blue World)
  • 1966 Les Mondes de Magnus Ridolph (The Many Worlds of Magnus Ridolph) - Galaxie-bis N°45
  • 1969 Emphyrio (Emphyrio) - Galaxie-bis N°58
  • 1973 Les Domaines de Koryphon (The Grey Prince) Le Masque Science Fiction N°87, 1979
  • 1976 Un tour en Thaery (Maske : Thaery)
  • 1996 La Mémoire des étoiles (Night Lamp)
  • 1998 Escales dans les étoiles (Ports of Call)
  • 2004 Lurulu (Lurulu)

Romans policiers

  • 1954 Lily Street (The House on Lily Street')
  • 1955 Méchante fille ou Professeur poltron (The View from Chickweed's Window)
  • 1956 (Take my Face ou The Flesh Mask)
  • 1957 (Bird Isle ou Isle of Peril)
  • 1958 (Strange People, Queer Notions)
  • 1959 (The Man in the Cage)
  • 1964 (Four Men Called John)
  • 1964 Un plat qui se mange froid (The Fox Valley Murders)
  • 1965 Une pièce pour mourir (A Room to Die in)
  • 1966 (The Madman Theory)
  • 1966 Charmants voisins (The Pleasant Grove Murders)
  • 1966 (The Dark Ocean)
  • 1967 The Deadly Isles
  • 1973 Méchant garçon (Bad Ronald) Il existe une adaptation cinématographique française de ce livre. Produit et réalisé par Charles Gassot

Nouvelles

  • 1945 Le Penseur de mondes (The World-Thinker) — Retro Hugo 1996
  • 1946 La Phalid (Phalid's Fate)
  • 1947 La Planète de poussière (Planet of Black Dust)
  • 1947 Le Château de vos rêves (I'll Build Your Dream Castle)
  • 1949 Des sardines douteuses (The Sub-Standard Sardines)
  • 1950 Château en Hispanie (New Bodies for Old)
  • 1950 Les Potiers de Firsk (The Potters of Firsk)
  • 1950 (Dead Ahead ou Ultimate Quest)
  • 1951 Le Temple de Han (The Temple of Han)
  • 1951 Fils de l'Arbre (Son of the Tree)
  • 1951 Les Dix Livres (The Ten Books)
  • 1951 Les Seigneurs de Maxus (Crusade to Maxus)
  • 1951 Une conquête abandonnée ou Qui perd gagne (Winner Lose All)
  • 1951 Maître de la Galaxie (Brain of the Galaxy)
  • 1951 La Gaffe monumentale de Dover Spargill (Dover Spargill's Ghastly Floater)
  • 1951 Mascarade sur Dicantrope (Masquerade on Dicantropus)
  • 1951 Une fille en or (Golden Girl)
  • 1951 Le Robot désinhibé (The Planet Machine ou Phlagian Siphon ou The Uninhibited Robot)
  • 1952 Le Bruit (Noise)
  • 1952 La Station Abercrombie (Abercrombie Station)
  • 1952 Cholwell et ses poules (Cholwell's Chicken)
  • 1952 Telek (Telek)
  • 1952 (Sabotage on Sulfur Planet)
  • 1952 (Seven Exits from Bocz)
  • 1953 Personnes déplacées (DP!)
  • 1953 La Mytr (The Mitr)
  • 1953 Rassemblement (Shape-Up)
  • 1953 La Guerre des écologies (Ecological Onslaught)
  • 1953 Quatre cents merles (Four Hundred Blackbirds)
  • 1953 Sjambak (Sjambak)
  • 1953 Joe Trois-Pattes (Three-Legged Joe)
  • 1954 Quand se lèvent les cinq lunes (When the Five Moons Rise)
  • 1954 La Princesse enchantée (The Enchanted Princess)
  • 1954 (The Absent-Minded Professor) — texte non SF
  • 1955 Le Don du bagout (The Gift of Gab)
  • 1955 Miss Univers (Meet Miss Universe)
  • 1956 Point de chute (Where Hesperus Falls)
  • 1956 (The Phantom Milkman)
  • 1957 Le Retour des hommes (The Men Return)
  • 1957 Maîtres de maison (The House Lords)
  • 1957 (A Practical Man's Guide)
  • 1958 La Retraite d'Ullward (Ullward's Retreat)
  • 1958 Les Faiseurs de miracle (The Miracle Workers)
  • 1958 Parapsyché (Parapsyche)
  • 1959 Le Diable de la colline du salut (The Devil on Salvation Bluff)
  • 1959 Les Œuvres de Dodkin (Dodkin's Job)
  • 1961 Le Papillon de lune (The Moon Moth)
  • 1961 Le Syndrome de l'homme augmenté (The Augmented Agent)
  • 1962 Les Portes de l'ailleurs (Sail 25)
  • 1963 Magie verte (Green Magic)
  • 1965 Le Monde supérieur (The Overworld)
  • 1965 Les Montagnes de magnatz (The Mountains of Magnatz)
  • 1965 Pharesme le sorcier (The Sorcerer Pharesm)
  • 1965 L'Arche d'Alfred (Alfred's Ark)
  • 1965 Les Pèlerins (The Pilgrims)
  • 1966 Le Castel d'Iucounu (The Manse of Iucounu)
  • 1966 Le Dernier Château (The Last Castle) — prix Hugo de la meilleure nouvelle longue 1967, prix Nebula du meilleur roman court 1966
  • 1966 Le Secret (The Secret)
  • 1966 (The Brains of Earth ou Nopalgarth)
  • 1967 L'Homme de la Zodiac (The Man from Zodiac)
  • 1967 La Terre étroite (The Narrow Land)
  • 1968 La Planète de Sulwen (Sulwen's Planet)
  • 1973 La Grande Bamboche (Rumfuddle)
  • 1974 Alice et la cité (Assault on a City)
  • 1975 L'Agence touristique du Terrier (The Dogtown Tourist Agency)
  • 1977 Le Tour de Freizke (Freizke's Turn)
  • 1985 (Cat Island)
  • 1989 (From Life, Volume 1, by Unspiek, Baron Bodissey)
  • 2009 Baroudeur (recueil de nouvelles - réed.)

Bibliographie

  • An Encyclopedia of Jack Vance: 20th Century Science Fiction Writer (Studies in American Literature, 50), David G. Mead (Lewiston: Edwin Mellen Press, New York, 2002)

Autres médias

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Références

  1. The Jack Vance Treasury, Matthew Hughes, SFsite, 2007

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jack Vance de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jack Vance — Jack Vance, Anfang der 1980er Jahre John Holbrook Vance (* 28. August 1916 in San Francisco, Kalifornien) ist ein US amerikanischer Schriftsteller. Unter dem Namen Jack Vance wurde ein großer Teil seines Werkes im Rahmen der Science Fiction und… …   Deutsch Wikipedia

  • Jack Vance — Jack Vance. John Holbrook Vance (28 de agosto de 1916 ), más conocido por su pseudónimo Jack Vance, escritor de fantasía y ciencia ficción nacido en San Francisco, California (EE. UU.). Autor de la saga Planeta de la aventura (1968 1970) …   Wikipedia Español

  • Jack Vance — Infobox Writer name = John Holbrook Vance imagesize = 200px caption = Jack Vance at the helm of his boat on San Francisco Bay in the early 1980s. pseudonym = birthdate = birth date and age|1916|8|28 birthplace = San Francisco, California… …   Wikipedia

  • Jack Vance — John Holbrook Vance (28 de agosto de 1916 ), más conocido por su pseudónimo Jack Vance, escritor de fantasía y ciencia ficción nacido en San Francisco, California (EE.UU.) …   Enciclopedia Universal

  • Le dernier château (Jack Vance) — Cet article fait partie de la série Science fiction La SF à l’écran autre A B …   Wikipédia en Français

  • Le Dernier Château (Jack Vance) — Le Dernier Château (titre original : The Last Castle) est une nouvelle longue de Jack Vance, publiée en 1966. Elle fait partie de l anthologie Papillon de lune publiée par Pocket dans la collection Science fiction. Trame Dans un avenir… …   Wikipédia en Français

  • Jack — Artículos en Wikipedia Todas las páginas que comienzan por «Jack» Jack (en castellano: Juan / Santiago) puede referirse a: Contenido 1 Nombre …   Wikipedia Español

  • Vance — is the name of several places in the United States of America: *Vance, Alabama *Vance, South Carolina *Vance County, North Carolina *Vance Creek, Barron County, Wisconsinas well as Vancé, one of the communes of the Sarthe département in… …   Wikipedia

  • Vance — ist der Name folgender Personen: Courtney B. Vance (* 1960), US amerikanischer Schauspieler Cyrus Vance (1917–2002), US amerikanischer Politiker Dazzy Vance (1891–1961), US amerikanischer Baseballspieler Dick Vance (1915–1985), US amerikanischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Jack L. Chalker — Jack Laurence Chalker Chalker in 2003 Born December 17, 1944(1944 12 17) Baltimore, Maryland Died Februar …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.