Jean Armand De Maillé-Brézé


Jean Armand De Maillé-Brézé

Jean Armand de Maillé-Brézé

Jean Armand de Maillé-Brézé
Jean Armand de Maillé-Brézé
Naissance 18 octobre 1619
Milly
Mort au combat 14 juin 1646 27 ans)
à la bataille d'Orbitello
Origine Royaume de France Royaume de France
Arme marine
Grade Grand-maître de la navigation
Service 1635 -
Conflits Guerre de Trente Ans
Commandement flotte du Ponant
Faits d’armes 1643 : bataille de Carthagène
Hommage Buste à la galerie des batailles du château de Versailles
Autres fonctions Duc de Fronsac
Marquis de Brézé

Jean Armand de Maillé-Brézé (né le 18 octobre 1619 à Milly - mort le 14 juin 1646 à la bataille d'Orbitello), marquis de Brézé, duc de Fronsac, était un célèbre marin français du XVIIe siècle, disparu prématurément à l'âge de 27 ans. Colonel à 15 ans, général des galères à 20 ans, grand maître de la navigation à 24 ans, Maillé-Brézé participa à huit campagnes de guerre à la mer, au cours desquelles il remporta un nombre impressionnant de victoires, qui assurèrent, pour un temps, à la marine de Louis XIII la maîtrise de la Méditerranée occidentale.

Sommaire

Biographie

Fils de Urbain de Maillé-Brézé maréchal de France, Jean Armand de Maillé-Brézé, neveu de Richelieu par sa mère, Nicole du Plessis-Richelieu, sœur cadette du cardinal, fut élevé et protégé par celui-ci et commença à servir dans l'armée avec son père dès l'âge de 15 ans. Comme le lui permettaient les revenus de sa puissante famille, il leva un régiment d'infanterie à ses frais pour débuter dans la guerre de Quatre-Vingts Ans[1], entrant ainsi directement dans l'armée au grade de mestre de camp ou colonel.

En 1636, Richelieu lui fit donner en survivance sa charge de grand-maître de la navigation. Il remplaça, l'année suivante, le vice-amiral de Sourdis, relevé de son commandement, à la tête de la flotte du Ponant. Nommé en 1639 général des galères, il opéra alors en Méditerranée, alla battre le 27 juillet 1640, devant Cadix, la flotte espagnole[2], s'empara de Villafranca et neutralisa les Génois.

L'année suivante, Brézé fut envoyé en ambassade au Portugal, alors en révolte contre l’Espagne.

En 1642, il reprit la mer avec 20 vaisseaux armés à Brest. Le 25 mai, il arriva à Barcelone, où il concentra une escadre de 41 vaisseaux, 17 galères et 13 brûlots. Le 30 juin, il rejoignit la flotte espagnole et engagea alors une terrible bataille de quatre jours (1er-3 juillet), au terme de laquelle il força l'ennemi à la retraite. Il assura ainsi le succès de l'armée de Catalogne et permit la prise de Perpignan et la conquête du Roussillon.

Devenu en décembre 1642, à la mort de Richelieu, intendant et grand-maître de la navigation, gouverneur de l'Aunis et de La Rochelle, il hérita du duché-pairie de Fronsac. L'année suivante, il remporta un nouvel et éclatant succès, le 3 juillet 1643, en infligeant un véritable désastre à une flotte espagnole au cap de Gate, près de Carthagène et s'assura ainsi la maîtrise presque absolue de la Méditerranée occidentale.

Cette même année 1643, Jean Armand de Maillé-Brézé rendit à la reine sa charge de grand-maître, mais en conservant le commandement de la flotte. Il remporta de nouveau une double victoire les 9 août et 4 septembre lors de la bataille de Carthagène où l'ennemi perdit 8 vaisseaux, dont le vaisseau Amiral de Naples et 3 000 marins. Deux médailles furent frappées en l'honneur de ces succès.

En 1646, après une campagne à Tarragone, il reprit la mer. La guerre s'étant transportée en Italie, d'où Mazarin cherchait à chasser les Espagnols, Maillé-Brézé était sur le point de remporter une brillante victoire au large d'Orbitello, le 14 juin, lorsqu'il fut coupé en deux par un boulet[3].

Son corps fut rapporté à Milly. Le 5 juillet, un service solennel fut célébré à Saint-Maurice d'Angers, et son éloge funèbre prononcé par le père Bonichon, de l'Oratoire. Il avait porté l'esprit d'offensive à un tel degré que sa disparition prématurée laissa un temps la Marine française, privée d'un chef exceptionnellement doué, désorientée, précipitant une décadence qui ne cessait de s'accélérer depuis la mort de Richelieu.

Notes et références

  1. D’après Michaud (Biographie universelle ancienne et moderne) : « ... il commença, en 1638, à se distinguer dans la guerre de Flandre » (vol. 26, p. 128).
  2. D’après Michaud (op. cit.) : « ... il battit en 1640 les Espagnols devant Cadix » (ibid.).
  3. D’après Michaud (op. cit.) : « ... il fut ensuite chargé de combiner ses opérations avec celles de notre armée en Italie, vint mettre le siège devant Orbitello et fut tué d'un coup de canon sur son bord » (ibid.).

Annexes

Bibliographie

  • « Jean Armand de Maillé-Brézé », dans Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes avec la collaboration de plus de 300 savants et littérateurs français ou étrangers, 2e édition, 1843-1865 [détail de l’édition], vol. 26

Hommages

Jean Armand de Maillé-Brézé figure peint sur toile dans une salle du château de Jalesne (commune de Vernantes), ainsi que dans la salle des amiraux au château de Versailles, où trois toiles de Gudin représentent les combats du cap Saint-Vincent, de Carthagène et d'Orbitello.

Trois bâtiments de guerre ont déjà porté le nom de Maillé-Brézé, un vaisseau au XVIIe siècle, un contre-torpilleur de 2 400 tonnes lancé en 1930 et détruit accidentellement en 1940, et un escorteur (voir ses caractéristiques) construit après la Seconde Guerre mondiale, admis au service actif le 4 mars 1957, désarmé en 1988 et remorqué jusqu'à Nantes, où il est devenu un musée naval à flot.

Précédé par Jean Armand de Maillé-Brézé Suivi par
Armand Jean du Plessis de Richelieu
Duc de Fronsac
Claire-Clémence de Maillé-Brézé


  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715) Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715)
Ce document provient de « Jean Armand de Maill%C3%A9-Br%C3%A9z%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Armand De Maillé-Brézé de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Armand de Maille-Breze — Jean Armand de Maillé Brézé Jean Armand de Maillé Brézé Naissance 18 octobre 1619 Milly Mort au combat 14 juin 1646 (à 27 ans) …   Wikipédia en Français

  • Jean Armand de Maillé-Brézé — Naissance 18 octobre 1619 Milly Mort au combat 14 juin 1646 (à 27 ans) …   Wikipédia en Français

  • Jean armand de maillé-brézé — Naissance 18 octobre 1619 Milly Mort au combat 14 juin 1646 (à 27 ans) …   Wikipédia en Français

  • Jean Armand de Maillé-Brézé — (Milly, 18 de octubre de 1619 Batalla de Orbetello, 14 de junio de 1646), noble, militar y marino francés, marqués de Brézé y duque de Fronsac. Coronel a los 15 años, general de …   Wikipedia Español

  • Jean Armand de Maillé-Brézé — (18 October 1619 14 June 1646) was a French admiral. Honours * Three ships were named in his honour. See French ship Maillé Brézé …   Wikipedia

  • Jean Armand de Maillé — Duc de Fronsac, marquis[1] de Brézé Jean Armand …   Wikipédia en Français

  • Maille-Breze — Maillé Brézé 47°12′24″N 1°34′18″O / 47.20667, 1.57167 …   Wikipédia en Français

  • Maillé-brézé — 47°12′24″N 1°34′18″O / 47.20667, 1.57167 …   Wikipédia en Français

  • Maillé brézé — 47°12′24″N 1°34′18″O / 47.20667, 1.57167 …   Wikipédia en Français

  • Maillé-Brézé — may refer to: Urbain de Maillé Brézé (1597–1650), French aristocrat Jean Armand de Maillé Brézé (1619–1646), French admiral Claire Clémence de Maillé Brézé (1628–1694), wife of Louis II de Bourbon, Prince de Condé French ship Maillé Brézé: French …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.