Jean Eustache


Jean Eustache
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eustache.

Jean Eustache

Naissance 30 novembre 1938
Pessac
Drapeau de France France
Nationalité Flag of France.svg Français
Décès 5 novembre 1981
Paris
Drapeau de France France
Profession Réalisateur
Films notables La Maman et la Putain,
Une sale histoire

Jean Eustache est un réalisateur français né le 30 novembre 1938 à Pessac et mort à Paris le 5 novembre 1981[1],[2].

Sommaire

Parcours

Jean Eustache naît à Pessac en 1938. Après le divorce de ses parents, il est d'abord éduqué par sa grand mère maternelle Odette Robert avant de rejoindre sa mère à Narbonne en 1951-52 où il passe un CAP d'électricien[2]. Il arrive à Paris en 1957 et travaille à la SNCF comme ouvrier spécialisé[2]. Refusant de partir en Algérie, il fait une tentative de suicide en s'ouvrant les veines et passe un an en hôpital psychiatrique[2]. Il épouse Jeanne Delos avec qui il a deux fils, Patrick et Boris[2]. Par l'intermédiaire de sa femme qui travaille comme secrétaire aux Cahiers du cinéma, il rencontre Jean-Luc Godard, Paul Vecchiali, Jean Douchet, et les autres collaborateurs des Cahiers[2]. Grâce à Paul Vecchiali, il peut réaliser son premier court métrage intitulé La Soirée. A l'hiver 1963, il tourne Du côté de Robinson plus connu sous le nom de Les mauvaises fréquentations[2]. A l'hiver 1965-66, il tourne à Narbonne le Le Père Noël a les yeux bleus avec de la pellicule offerte par Jean-Luc Godard[1],[2]. Eustache se sépare de sa femme en 1967[2]. Il vit ensuite une histoire d'amour avec Françoise Lebrun[2] qui sera ensuite actrice dans La Maman et la Putain. Il tourne alors la première version de La Rosière de Pessac, le documentaire Le Cochon avec Jean-Michel Barjol et le film sur sa grand mère, Odette Robert, intitulé Numéro Zéro.

En 1972, il tourne La Maman et la Putain. L'histoire s'inspire de sa vie réelle immédiate et notamment de son histoire d'amour avec Catherine Garnier. En 1973, le film est sélectionné au festival de Cannes où il obtient le Grand prix spécial du jury[2]. Le succès relatif du film lui permet de tourner Mes petites amoureuses dans de bonnes conditions[1],[2]. Le film ne rencontre aucun succès.

Il joue comme acteur dans L'Ami américain de Wim Wenders puis dans La Tortue sur le dos de Luc Béraud. Il tourne aussi Une sale histoire et la deuxième version de La Rosière de Pessac.

Jean Eustache se suicide le 5 novembre 1981 chez lui à Paris rue Nollet en se tirant une balle dans le cœur[2]. Il avait plusieurs projets en cours dont Peine perdue[3], La rue s'allume, la suite de La Maman et la Putain et Un moment d'absence avec Sylvie Durastanti[2],[4].

Œuvre

Son œuvre est souvent autobiographique (Les Mauvaises Fréquentations, Le Père Noël a les yeux bleus, La Maman et la Putain, Mes petites amoureuses)[1].

Filmographie

Réalisateur

Monteur

Acteur

Écrits

  • Jean Eustache, « Pourquoi j'ai refait la rosière », dans Les Cahiers du cinéma, no 306, décembre 1979 , réédité dans Philippon 1986, p. 101-104
  • Jean Eustache, « Peine perdue, fragments d'un scénario abandonné », dans Les Cahiers du cinéma, no 330, décembre 1981 [texte intégral] 
  • Jean Eustache, « La rue s'allume, projet de film de Jean Eustache et Jean-François Ajion », dans Les Cahiers du cinéma, no 330, décembre 1981 [texte intégral] 
  • Jean Eustache, La Maman et la Putain : Scénario, Cahiers du Cinéma, 7 mars 2001, 122 p. (ISBN 978-2866422080) 

Récompenses

  • 1973 : Grand Prix spécial du Jury au festival de Cannes pour La Maman et la Putain
  • 1982 : César du meilleur court-métrage de fiction pour Les Photos d'Alix

Hommages à Jean Eustache

Citations

« Je revois le sourire éclatant sous les flashs à Cannes au palais, Jeanne d'Arc-Ingrid Bergman remettant le trophée à Jean de France, l'ajusteur électricien... Car s'il se voyait en cloche, nul, ruiné... il aurait, je pense, aimé être cloche nulle ruinée dans un palace «Au Carlyle, t'sais ! Sur Madison Av... Le Russian Tea Room t'sais ! » Ce n'était pas un caractère... fuyant... pas net... lâche... recherchant l'inconsistance... c'est pas facile... Etait-il même cinéaste ? ! Je n'ose qu'à peine écrire ce mot, il ne lui convient pas. Il me fait sourire, si chargé d'importance, de prestige prométhéen... Il a fait des films, oui... mais... Je lui avais suggéré : « Tu devrais avoir une boutique avec sur la plaque : Jean Eustache, cinéaste pour Noces et Banquets »... »

— par Jean-Jacques Schuhl, dans Libération du 6 septembre 2005

« J’allai voir Jean Eustache qui habitait chez sa grand-mère. Je me souviens que dans l’annuaire téléphonique, il figurait comme « assistant metteur en scène ». Quand je le rencontrai, il me fit l’effet d’être très timide et très vrai. Un jour, je le revis dans le bus 63 en revenant du Palais de Chaillot, avec ses longs cheveux raides tombant sur ses épaules et ses fines lunettes à monture dorée, l’air ailleurs. Je lui dis que j’avais le sentiment que la préoccupation de l’argent – du manque d’argent – était au cœur de ses films (...) Son visage, en entendant mes paroles, montra de l’effroi. J’en fus peiné mais je n’eus pas le temps de préciser ma pensée et nous descendîmes tous les deux à Maubert, où je le vis s’engouffrer dans le café Le Ronsard (...) Jean Eustache était un grand solitaire dont le malheur fut de n’avoir pas su s’accommoder du crétinisme ambiant de son époque (critiques, producteurs, etc.). Plus d’une fois, dans ces béates années 1970, j’entendis cet anathème qui le désignait « de droite. »

— Samuel Brussell, éditeur et écrivain

(sur brussell-express.be [1], le blog littéraire de Samuel Brussel, 30 juin 2010)

Bibliographie

  • Serge Daney, « Jean Eustache », dans Libération, 16 novembre 1981 , traduction anglaise Steve Erickson, « The Thread ». Consulté le 14/11/2011
  • Pascal Bonitzer, « Jean Eustache a franchi la porte », dans Les Cahiers du cinéma, no 330, décembre 1981 [texte intégral] 
  • Alain Philippon, Jean Eustache, Cahiers du Cinéma, 1er mai 1986, 1re éd., 126 p. (ISBN 978-2866424282) 
  • Barthélémy Amengual, Jean Eustache, collection Etudes cinématographiques, Lettres Modernes, 1987
  • Jean Douchet, « Spécial Jean Eustache », dans Les Cahiers du cinéma, no 523, avril 1998 
  • Françoise Lebrun, « Diamant brut », dans Les Cahiers du cinéma, no 523, avril 1998 
  • (en) Jared Rapfogel, « Desire & Despair : The Cinema of Jean Eustache », dans Senses of Cinema, no 11, 28 décembre 2000 [texte intégral (page consultée le 14/11/2011)] 
  • Evane Hanska, Mes années Eustache, Flammarion, coll. « Documents », 10 avril 2001, 1re éd., 331 p. (ISBN 978-2080679208) 
  • (de) Angela Schanelec, Jean Eustache: Texte und Dokumente, Freunde der Deutschen Kinemathek, 1er avril 2005, 181 p. (ISBN 978-3927876231) 
  • Sous la direction d'Antoine de Baecque avec Philippe Azoury, Sonia Buchman, Jean-François Buiré, Marc Cerisuelo, Angie David, Samuel Douhaire, Jean-Luc Douin, Avril Dunoyer, Rémi Fontanel, Marie-Anne Guérin, André Habib, Michel Marie, Olivier Pélisson, Natacha Thiéry, Francis Vanoye, Le Dictionnaire Eustache, Léo Scheer, 2011

DVD

  • Cinéma 06, novembre 2003, revue éditée par Léo Scheer, était accompagnée d'un DVD comprenant deux films de Jean Eustache : Le Jardin des délices de Jérôme Bosch et Offre d'emploi.
  • Mes petites amoureuses, édité par le CNDP en 2005, avec bonus d'Alain Bergala et Anne Huet + portfolio

Rétrospectives

Notes et références

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Eustache de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Eustache — was also the name of a 17th century French organ maker. Jean Eustache (November 30, 1938 November 3, 1981) was a French filmmaker. During his short career, he completed numerous shorts, as well as two highly regarded features, of which the first …   Wikipedia

  • Jean Eustache — ( * Pessac, 30 de noviembre de 1938 – Paris, 5 de noviembre de 1981) fue un escritor y cineasta francés muy reconocido en la década de los 70. Durante su corta carrera, rodó numerosos cortos, además de varios largometrajes considerados, el… …   Wikipedia Español

  • Jean Eustache — (* 30. November 1938 in Pessac, Aquitanien, Frankreich; † 5. November 1981 in Paris, Frankreich) war ein französischer Filmregisseur und Cutter. Eustache drehte von 1963 bis 1980 insgesamt zwölf Filme, darunter Spiel und Dokumentarfilme von… …   Deutsch Wikipedia

  • Ea2, 2e exercice d'admiration : Jean Eustache — Ea2 Ea2, 2e exercice d admiration : Jean Eustache est un court métrage français réalisé par Vincent Dieutre en 2008, en hommage à Jean Eustache. Vincent Dieutre s approprie, avec l aide Françoise Lebrun, le monologue final de La Maman et la… …   Wikipédia en Français

  • EUSTACHE (J.) — EUSTACHE JEAN (1938 1981) En 1963, Les Mauvaises Fréquentations apparut comme un film de la Nouvelle Vague. À la manière de Truffaut dans Les Quatre Cents Coups , de Chabrol dans Les Bonnes Femmes , de Godard dans Bande à part , Eustache suivait… …   Encyclopédie Universelle

  • Jean-Pierre Leaud — Jean Pierre Léaud Jean Pierre Léaud Naissance 5 mai 1944 (65 ans) Paris (France) Nationalité(s) Française Profession(s) acteur Jean Pierre Léaud est un acteur, né le 5 mai 1944 à …   Wikipédia en Français

  • Jean-Pierre Léaud — recevant un César d honneur à la 25e cérémonie des César. Données clés …   Wikipédia en Français

  • Jean-pierre léaud — Naissance 5 mai 1944 (65 ans) Paris (France) Nationalité(s) Française Profession(s) acteur Jean Pierre Léaud est un acteur, né le 5 mai 1944 à …   Wikipédia en Français

  • Eustache — ist der Familienname folgender Personen: Jean Eustache (1938–1981), französischer Filmregisseur und Cutter Michel Eustache Vilaire (* 1945), venezolanischer Chordirigent, Musikpädagoge und Komponist Eustache ist der Vorname folgender Personen:… …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Douchet — Wrocław (Pologne), 25 juillet 2010 Sur les autres projets Wikimedia : « Jean Douchet », sur Wikimedia Commons …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.