Jean Moreas


Jean Moreas

Jean Moréas

Jean Moréas.
Portrait par Antonio de La Gandara.

Ioánnis A. Papadiamantópoulos (en grec : Ιωάννης Α. Παπαδιαμαντόπουλος), dit Jean Moréas, né à Athènes le 15 avril 1856 et mort à Saint-Mandé (Seine) le 30 avril 1910, est un poète symboliste grec d'expression française.

Sommaire

Biographie

Issu de deux grandes familles grecques, fils de magistrat, Jean Moréas reçoit une éducation française et vient à Paris en 1875 pour y faire ses études de droit. Il y fréquente les cercles littéraires, notamment les Hydropathes. Il rentre brièvement en Grèce avant de revenir se fixer à Paris vers 1880.

Il publie dans Lutèce et Le Chat noir et fait paraître ses premiers recueils poétiques, Les Syrtes en 1884 et Cantilènes en 1886. D'inspiration verlainienne, ces deux recueils pourraient se rattacher au mouvement décadent si leur auteur ne récusait celui-ci pour revendiquer l'étiquette « symboliste ». Il rejette en effet l'ésotérisme de la poésie décadente ainsi que l'ambiguïté de l'épithète et note que « la critique, puisque sa manie d'étiquetage est incurable, pourrait les appeler plus justement des symbolistes ».

Il développe cette conception dans le « Manifeste littéraire » qu'il publie dans le supplément littéraire du Figaro du 18 septembre 1886, qui fonde le mouvement symboliste en rompant tant avec le décadentisme qu'avec le Parnasse. Le 1er octobre 1886, Jean Moréas fonde en outre une revue, Le Symboliste, avec Paul Adam et Gustave Kahn.

Soyez symboliste.
Composition par Paul Gauguin pour La Plume avec le portrait de Jean Moréas (1891).

Selon lui, « la poésie symboliste : cherche à vêtir l'Idée d'une forme sensible qui, néanmoins, ne serait pas son but à elle-même, mais qui, tout en servant à exprimer l'Idée, demeurerait sujette, » ce qui suppose « un style archétype et complexe : d'impollués vocables, la période qui s'arcboute alternant avec la période aux défaillances ondulées, les pléonasmes significatifs, les mystérieuses ellipses, l'anacoluthe en suspens, tout trope hardi et multiforme. »

Moréas cherche à passer de la théorie à la pratique avec Les Demoiselles Goubert (1886), écrit en collaboration avec Paul Adam, grand roman symboliste qui connaît un échec complet. Le recueil de poésie Le Pèlerin passionné (1891) suscite une indifférence polie. L'auteur y prend déjà ses distances avec les influences germaniques et scandinaves sensibles dans une partie de l'inspiration symboliste.

Approfondissant cette esthétique, il se détourne du symbolisme pour fonder en 1892 l'école romane, qui veut rompre avec l’hermétisme et opposer à l'obscurité et aux brumes du nord la lumière du monde gréco-latin. Son recueil le plus célèbre, Stances (1899), illustre cette nouvelle ambition avec plus de bonheur que les œuvres antérieures, dans une langue d'une pureté classique qui rappelle André Chénier.

« L'Investiture »

Nous longerons la grille du parc,
À l'heure où la Grande Ourse décline ;
Et tu porteras - car je le veux -
Parmi les bandeaux de tes cheveux
La fleur nommée asphodèle.

Tes yeux regarderont mes yeux ;
À l'heure où la grande Ourse décline. -
Et mes yeux auront la couleur
De la fleur nommée asphodèle.

Tes yeux regarderont mes yeux,
Et vacillera tout ton être,
Comme le mythique rocher
Vacillait, dit-on, au toucher
De la fleur nommée asphodèle.

Le Pèlerin passionné (1891)

Œuvres

Wikisource-logo.svg

Voir sur Wikisource : Jean Moréas.

  • Les Syrtes (1884)
  • Cantilènes (1886)
  • Le Pèlerin passionné (1891)
  • Stances (1893)
  • Contes de la vieille France (1904)
  • En rêvant sur un album de dessins (1911)

Bibliographie

Envoi de Jean Moréas
  • Jean de Gourmont, Jean Moréas, Paris, 1905
  • R. Georgin, Jean Moréas, Paris, 1930
  • J. Weber, Jean Moréas u. die französische Tradition, Nuremberg, 1934
  • A. Embiricos, Les étapes de Jean Moréas, Lausanne, 1948
  • R. Niklaus, Jean Moréas, a critique of his poetry and philosophy, La Haye, 1967
  • Robert Jouanny, Moréas, écrivain français, Paris, Lettres modernes, 1969

Liens externes

  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail de la France au XIXe siècle Portail de la France au XIXe siècle
  • Portail de la Grèce Portail de la Grèce
  • Portail de la poésie Portail de la poésie
Ce document provient de « Jean Mor%C3%A9as ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Moreas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Moréas — Jean Moréas. Portrait par Antonio de La Gandara. Ioánnis A. Papadiamantópoulos (en grec : Ιωάννης Α. Παπαδιαμαντόπουλος), dit Jean Moréas, né à Athènes le 15 avril 1856 et mort à Saint Mandé (Seine) le 30 avril  …   Wikipédia en Français

  • Jean Moréas — Jean Moréas, portrait by Antonio de La Gandara. French literature …   Wikipedia

  • Jean Moreas — Jean Moréas Jean Moréas, eigentlich Ioannis Papadiamantopoulos (* 15. April 1856 in Athen; † 30. April 1910 in Paris) war ein französischer Dichter und der Enkel von Papadiamantopoulos, einem der Helden von Mesolonghi. Inhaltsverzeichnis …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Moréas — Jean Moréas, eigentlich Ioannis Papadiamantopoulos (griech. Ιωάννης Παπαδιαμαντόπουλος, * 15. April 1856 in Athen; † 30. April 1910 in Paris) war ein französischer Dichter und der Enkel von Ioannis Papadiamantopoulos dem Älteren, einem der Helden …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Moréas — Jean Moréas. Retrato por Antonio de La Gandara. Ioannis Papadiamantopoulos, conocido como Jean Moréas (Atenas, 15 de abril de 1856 París, 30 de abril de 1910), fue un poeta simbolista griego de expresión francesa. Asimismo ensayista, crítico de… …   Wikipedia Español

  • Jean Moreas — pseudonym Jannis Papadiamantopolous …   Eponyms, nicknames, and geographical games

  • Rue Jean-Moréas — 17e arrt …   Wikipédia en Français

  • Moréas — Jean Moréas Jean Moréas. Portrait par Antonio de La Gandara. Ioánnis A. Papadiamantópoulos (en grec : Ιωάννης Α. Παπαδιαμαντόπουλος), dit Jean Moréas, né à Athènes le 15 avril 1856 et mort à Saint Mandé (Seine) le 30  …   Wikipédia en Français

  • MORÉAS (J.) — MORÉAS JEAN PAPADIAMANTOPOULOS dit JEAN (1856 1910) Poète d’expression française, ce fils d’un magistrat grec apprend tout jeune le français avec une gouvernante tandis qu’il suit des études secondaires à Athènes. Moréas vient à Bonn et à… …   Encyclopédie Universelle

  • Jean Pourtal de Ladevèze — est un poète français, né le 28 novembre 1898 à Lorient (Morbihan). Biographie Son père, médecin de la marine, est en résidence militaire à Lorient lors de sa naissance, mais il est issu d une famille languedocienne. Il fait ses études à Nîmes et …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.