Journees cinematographiques de Carthage


Journees cinematographiques de Carthage

Journées cinématographiques de Carthage

Journées cinématographiques de Carthage
Date de création 1966
Créateur Tahar Cheriaa
Prix principal Tanit d'or
Président Dora Bouchoucha (directrice)
Délégué général Abderrahmane Bennani (secrétaire général)
Édition courante JCC 2010
Lieu Tunis
Siège social Tunis
Site Web jccarthage.org

Les Journées cinématographiques de Carthage (أيام قرطاج السينمائية) (JCC) sont un festival de cinéma qui se tient tous les deux ans à Tunis, capitale de la Tunisie, en alternance avec les Journées théâtrales de Carthage.

Il est à ce jour la plus ancienne manifestation de ce genre encore active en Afrique[1].

Sommaire

Histoire

Imaginée par le cinéaste Tahar Cheriaa et lancée officiellement en 1966 par le ministre tunisien de la culture, Chedli Klibi, cette manifestation, première du genre dans le monde arabe, a pour objectif premier de mettre en avant le cinéma d'Afrique subsaharienne et du monde arabe, créer des ponts de dialogues entre le Nord et le Sud et proposer une rencontre entre cinéastes et amoureux du cinéma de tous bords.

C'est ainsi que Klibi dit alors :

« Nous espérons d'abord un dialogue. Un dialogue, franc, lucide, sans arrière-pensées. Mais nous sommes sûrs qu'un tel dialogue ne peut conduire qu'à une meilleure connaissance réciproque entre Africains et Européens, entre Méditerranée du Sud et Méditerranée du Nord. »

À l'occasion de la 22e édition en 2008, Fawzia Zouari souligne l'aspect plus glamour du festival qui « a déroulé le tapis rouge à ses invités », en rupture avec l'esprit militant qui l'a longtemps caractérisé, ce que confirme le cinéaste Moncef Dhouib[1]. De plus, la concurrence accrue entre festivals réduit d'autant les inédits dont pouvaient bénéficier les JCC jusque-là, sans compter que le cinéma d'Afrique subsaharienne a vu le nombre de ses productions diminuer (quatre films représentés sur un total de 18 en 2008)[1]. Le fait que le festival ne dispose pas d'une structure administrative permanente pose également problème selon les organisateurs eux-mêmes[1].

Programme

Le programme officiel comprend plusieurs sections : la « compétition officielle » et la « section panorama » qui sont ouvertes aux films arabes et africains, la « section internationale » qui est ouverte aux films récents et de grande qualité artistique, une « section hommage » destinée au cinéma national ou à un cinéaste de renom, ainsi qu'un « atelier des projets » destiné à favoriser le développement des projets de films africains et arabes par l'octroi de « bourses au scénario » et une section vidéo compétitive.

Le principal prix, le Tanit d'or, tirant son nom de la déesse phénicienne Tanit, est doté en 2008 d'un prix de 20 000 dinars tunisiens[1].

Palmarès

Session Dates Tanit d'or Tanit d'argent Tanit de bronze
1re 4-11 décembre 1966 La Noire de... de
Ousmane Sembène (Sénégal Sénégal)
Le premier cri de
Jaromil Jires (Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie)
2e 13-20 octobre 1968 non décerné Le veilleur de nuit de
Khalil Chawki (Irak Irak)
Mokhtar de
Sadok Ben Aïcha (Tunisie Tunisie)
3e 11-18 octobre 1970 Ensemble de son œuvre dont Le choix
Youssef Chahine (Égypte Égypte)
Des hommes au soleil de
Nabil Maleh (Syrie Syrie)
Marouane El Mouadhen (Syrie Syrie)
Mohamed Chahine (Syrie Syrie)
Traces de
Hamid Bennani (Maroc Maroc)
Une si simple histoire de
Abdellatif Ben Ammar (Tunisie Tunisie)
Khlifa le teigneux de
Hamouda Ben Halima (Tunisie Tunisie)
4e 30 septembre-8 octobre 1972 Les dupes de
Taoufik Salah (Syrie Syrie)
Sambizanga de
Sarah Maldoror (Flag of the Republic of the Congo.svg Congo)
Le charbonnier de
Mohamed Bouamari (Algérie Algérie)
Et demain de
Brahim Babaï (Tunisie Tunisie)
Lambaaye de
Mahama Johnson Traoré (Sénégal Sénégal)
La mer cruelle de
Khaled Essedik (Koweït Koweït)
5e 26 octobre-2 novembre 1974 Les bicots-nègres, vos voisins de
Mohammed Abid Hondo (Mauritanie Mauritanie)
Kfar Kassem de
Borhane Alaouié (Liban Liban / Syrie Syrie)
Sejnène de
Abdellatif Ben Ammar (Tunisie Tunisie)
non décerné
6e 14-23 octobre 1976 Les Ambassadeurs de
Naceur Ktari (Tunisie Tunisie / drapeau de la Libye Libye / France France)
Muna moto (L'enfant de l'autre) de
Jean-Pierre Dikongue-Pipa (Cameroun Cameroun)
Nationalité : immigré de
Sidney Sokhona (Mauritanie Mauritanie)
7e 16-26 octobre 1978 Les aventures d'un héros de
Merzak Allouache (Algérie Algérie)
Baara (Le travail) de
Souleymane Cissé (Mali Mali)
Chafika et Metwalli de
Ali Badrakhan (Égypte Égypte)
8e 15-23 novembre 1980 Aziza de
Abdellatif Ben Ammar (Tunisie Tunisie)
Ali au pays des mirages de
Ahmed Rachedi (Algérie Algérie)
Fad 'Jal de
Safi Faye (Sénégal Sénégal)
9e 22-30 octobre 1982 Le vent (Finye) de
Souleymane Cissé (Mali Mali)
Le don de Dieu de
Gaston Kaboré (Burkina Faso Burkina Faso)
non décerné
10e 12-21 octobre 1984 Les rêves de la ville de
Mohamed Malas (Syrie Syrie)
Porté disparu de
Mohamed Khan (Égypte Égypte)
Les coopérants de
Arthur Sibita (Cameroun Cameroun)
11e 14-25 octobre 1986 L'Homme de cendres de
Nouri Bouzid (Tunisie Tunisie)
Le moulin de monsieur Fabre de
Ahmed Rachedi (Algérie Algérie)
La leçon des ordures de
Cheick Oumar Sissoko (Mali Mali)
12e 21-29 octobre 1988 Noce en Galilée de
Michel Khleifi (Flag of Palestine.svg Palestine)
Zan Boko de
Gaston Kaboré (Burkina Faso Burkina Faso)
Arab de
Fadhel Jaïbi (Tunisie Tunisie)
Fadhel Jaziri (Tunisie Tunisie)
13e 26 octobre-3 novembre 1990 Halfaouine, l'enfant des terrasses de
Férid Boughedir (Tunisie Tunisie)
Louss ou la rose des sables de
Mohamed Rachid Benhadj (Algérie Algérie)
Mortu Nega de
Flora Gomes (Guinée-Bissau Guinée-Bissau)
14e 2-10 octobre 1992 La nuit de
Mohamed Malas (Syrie Syrie)
Samba Traore de
Idrissa Ouedraogo (Burkina Faso Burkina Faso)
Les yeux bleus de Yonta de
Flora Gomes (Guinée-Bissau Guinée-Bissau)
15e 12-19 novembre 1994 Les Silences du palais de
Moufida Tlatli (Tunisie Tunisie)
Bab El Oued City de
Merzak Allouache (Algérie Algérie)
Le ballon d'or de
Cheik Doukouré (drapeau de la Guinée Guinée)
16e 11-20 octobre 1996 Salut cousin de
Merzak Allouache (Algérie Algérie)
Po di Sangui de
Flora Gomes (Guinée-Bissau Guinée-Bissau)
Haïfa de
Rashid Masharaoui (Flag of Palestine.svg Palestine)
17e 23-31 octobre 1998 Vivre au paradis de
Bourlem Guerdjou (Algérie Algérie)
La sueur des palmiers de
Redwan al-Kashif (Égypte Égypte)
Faraw, une mère des sables de
Abdoulaye Ascofaré (Mali Mali)
18e 20-28 octobre 2000 Dolé de
Imunga Ivanga (Drapeau du Gabon Gabon)
Les portes fermées de
Atef Hetata (Égypte Égypte)
Sois mon amie de
Naceur Ktari (Tunisie Tunisie)
19e 18-26 octobre 2002 Le prix du pardon de
Mansour Sora Wade (Sénégal Sénégal)
Poupées d'argile de
Nouri Bouzid (Tunisie Tunisie)
Hijack Stories de
Olivier Schmitz (Afrique du Sud Afrique du Sud)
20e 2-9 octobre 2004 À Casablanca, les anges ne volent pas de
Mohamed Asli (Maroc Maroc)
Lettres d'amour zoulou de
Ramadan Suleman (Afrique du Sud Afrique du Sud)
Visions chimériques de
Waha Erraheb (Syrie Syrie)
21e 11-18 novembre 2006 Making off de
Nouri Bouzid (Tunisie Tunisie)
Darrat de
Mahamat Saleh Haroun (Tchad Tchad)
Attente de
Rashid Masharaoui (Flag of Palestine.svg Palestine)
22e 25 octobre-1er novembre 2008 Teza de
Hailé Gerima (Éthiopie Éthiopie)
Leïla's Birthday de
Rashid Masharaoui (Flag of Palestine.svg Palestine)
Khamsa de
Karim Dridi (Tunisie Tunisie)

Références

  1. a , b , c , d  et e Fawzia Zouari, « Quel avenir pour Carthage ? », Jeune Afrique, 9 novembre 2008, pp. 110-111

Liens externes

  • Portail du cinéma Portail du cinéma
  • Portail de la Tunisie Portail de la Tunisie
Ce document provient de « Journ%C3%A9es cin%C3%A9matographiques de Carthage ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Journees cinematographiques de Carthage de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Journées cinématographiques de Carthage — Date de création 1966 Créateur Tahar Cheriaa Prix principal Tanit d or Président Dora Bouchoucha (directrice) Délégué général Tarek Ben Chaabane Édition courante 2010 (23 31 octobre) …   Wikipédia en Français

  • Journées Cinématographiques De Carthage — Date de création 1966 Créateur Tahar Cheriaa Prix principal Tanit d or Président Dora Bouchoucha (directrice) Délégué général Abderrahmane Bennani (secrétaire général) Édition courante …   Wikipédia en Français

  • Journées Cinématographiques de Carthage — Date de création 1966 Créateur Tahar Cheriaa Prix principal Tanit d or Président Dora Bouchoucha (directrice) Délégué général Abderrahmane Bennani (secrétaire général) Édition courante …   Wikipédia en Français

  • Journées cinématographiques de carthage — Date de création 1966 Créateur Tahar Cheriaa Prix principal Tanit d or Président Dora Bouchoucha (directrice) Délégué général Abderrahmane Bennani (secrétaire général) Édition courante …   Wikipédia en Français

  • CARTHAGE — Fondée par les Phéniciens au IXe siècle avant Jésus Christ selon les uns, au VIIIe selon les autres, Carthage tira longtemps sa prospérité de ses relations commerciales avec les divers peuples de l’Afrique septentrionale et de la Méditerranée… …   Encyclopédie Universelle

  • Carthage — Cet article concerne la ville tunisienne moderne. Pour la cité antique, voir Site archéologique de Carthage. Pour les autres significations, voir Carthage (homonymie). 36° 51′ …   Wikipédia en Français

  • Rencontres cinématographiques de Hergla — Date de création 2005 Créateur Mohamed Challouf Édition courante 6e édition Lieu Hergla Site web herglacinema.org Les Rencontres cinématographiques …   Wikipédia en Français

  • Cartaginois — Carthage  Cet article concerne la ville tunisienne moderne. Pour la cité antique, voir Site archéologique de Carthage. Pour les autres significations, voir Carthage (homonymie). Carthage …   Wikipédia en Français

  • Carthaginois — Carthage  Cet article concerne la ville tunisienne moderne. Pour la cité antique, voir Site archéologique de Carthage. Pour les autres significations, voir Carthage (homonymie). Carthage …   Wikipédia en Français

  • Culture De La Tunisie — Reconstitution d’un hammam traditionnel La culture de la Tunisie forme une synthèse des différentes cultures punique, romaine, juive, chrétienne, arabe, musulmane, turque et française, qu’elle a intégrées à des degrés divers, ainsi que… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.