Kantaro Suzuki


Kantaro Suzuki

Kantarō Suzuki

Suzuki en 1945

Kantarō Suzuki (鈴木 貫太郎, Suzuki Kantarō), né à Kube dans la province d'Izumi le 18 janvier 1868, mort le 17 avril 1948, était un officier de marine et homme politique japonais. Amiral de la Marine impériale japonaise, il fut premier ministre du Japon du 7 avril au 17 août 1945, et contribua à faire accepter par l'Empire sa reddition face aux Alliés à la fin de la Seconde guerre mondiale.

Diplômé en 1884 de l'Académie navale impériale du Japon, Suzuki fut promu enseigne de vaisseau, puis lieutenant en 1892. Il servit dans la première guerre sino-japonaise en 1894 et 1895. Attaché militaire en Allemagne de 1901 à 1903, il servit ensuite dans la guerre russo-japonaise. Vice-amiral, puis amiral, il fut Grand Chambellan de l'Empereur de 1929 à 1936.

Premier ministre

Opposant de toujours à la guerre contre les États-Unis, Suzuki devint premier ministre quand Kuniaki Koiso démissionna suite à l'offensive alliée de la bataille d'Okinawa.

Favorable à la reddition du Japon du fait de la situation militaire désastreuse de l'Empire, Suzuki ne put cependant se permettre d'accepter ouvertement l'ultimatum lancé par les Alliés à l'issue de la Conférence de Potsdam, en raison du poids persistant des bellicistes dans l'Armée japonaise[1]. Le 28 juillet 1945, face aux questions des journalistes lors d'une conférence de presse, il employa le terme Mokusatsu (pouvant être traduit, selon le contexte, par Je traite cela par le mépris, Pas de commentaires ou J'en prends note.[2]) pour définir l'attitude de son gouvernement face à l'ultimatum allié. Selon certains auteurs, ce terme ambigu pouvait être interprété comme un simple refus d'aborder ouvertement la question de la capitulation inconditionnelle, afin d'apaiser les militaires japonais : l'administration américaine traduisit cependant cette expression comme un net rejet de l'ultimatum[3]. Cette interprétation des propos de Suzuki, conjuguée à l'absence d'offre de négociation de la part de l'empire du Japon, furent parmi les facteurs qui menèrent aux bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki.

Le cabinet de Suzuki, avec Mitsumasa Yonai, à sa droite et Korechika Anami, à gauche de la dernière rangée.

Kantarō Suzuki contribua à négocier avec les Alliés la reddition du Japon, acceptée par l'Empereur Hirohito. Il dut affronter une forte faction belliciste au sein de l'armée : les 14 et 15 août 1945, une tentative de coup d'état militaire eut lieu, dans le but d'assassiner Suzuki, quelques heures avant l'allocution radiodiffusée de l'Empereur.

Deux jours après l'annonce de la reddition, Suzuki démissionna.

Notes et références

  1. Howard B. Schonberger, Aftermath of War: Americans and the Remaking of Japan, 1945-1952, Kent State University, 1989
  2. Philippe Quéau, Eloge de la simulation : de la vie des langages à la synthèse des images, Champ Vallon, 1993
  3. Herbert P. Bix, Hirohito and the Making of Modern Japan, HarperCollins, 2001
  • Portail du Japon Portail du Japon
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Kantar%C5%8D Suzuki ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Kantaro Suzuki de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Kantarō Suzuki — Infobox Prime Minister name=Baron Kantarō Suzuki|nationality=Japan caption= order=42nd Prime Minister of Japan term start=7 April 1945 term end=17 August 1945 predecessor=Kuniaki Koiso successor=Prince Higashikuni Naruhiko monarch = Emperor Showa …   Wikipedia

  • Kantarō Suzuki — Baron Suzuki Kantarō Almirante Japonés Suzuki Kantaro Almirante (Kaigun Taishō) Años de servicio 1884–1929 …   Wikipedia Español

  • Kantarō Suzuki — Pour les articles homonymes, voir Suzuki (homonymie). Suzuki en 1945 Kantarō Suzuki (鈴木 貫太郎, Suzuki Kantarō), né à Kube dans la province d Izumi le 18 …   Wikipédia en Français

  • Suzuki Kantarō — (jap. 鈴木貫太郎; * 18. Januar 1868 in Sakai, Präfektur Ōsaka; † 17. April 1948) war ein japanischer Politiker. Er war von 7. April 1945 bis …   Deutsch Wikipedia

  • Suzuki (disambiguation) — Suzuki (スズキ) is a Japanese motorcycle and automobile brand (Suzuki Motor).Suzuki (鈴木 meaning bell tree ) is also the second most popular family name in Japan.People named Suzuki*Aguri Suzuki, F 1 driver *Airi Suzuki, singer in °C ute *Akiko… …   Wikipedia

  • Suzuki (apellido) — Suzuki (鈴木, Suzuki?), que significa madera de la campana o árbol de campana o árbol de raíz ) es el segundo apellido japonés más común.[1] Algunos personajes notables con este apellido son: A …   Wikipedia Español

  • Suzuki (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Suzuki (鈴木, Suzuki? …   Wikipédia en Français

  • Suzuki Zenko — Zenkō Suzuki Zenkō Suzuki Zenkō Suzuki (鈴木 善幸, Suzuki Zenkō? …   Wikipédia en Français

  • Suzuki (Familienname) — Suzuki (häufigste Schreibung: 鈴木) ist der zweithäufigste Familienname in Japan. Folgende Personen tragen ihn: (Anmerkung: In Japan wird üblicher Weise der Familienname vorangestellt; dies ist bei Artikeln jedoch nicht einheitlich der Fall)… …   Deutsch Wikipedia

  • Suzuki, Prime Minister Kantaro — 1867–1948    Suzuki was an anti militarist and symbol of peace who led the Japanese peace seeking Cabinet from April 1945 until the end of the war. A veteran of Korea in the 1890s and of the Russo Finnish War, Suzuki was already in retirement by… …   Who’s Who in World War Two


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.