Kapo


Kapo
Brassard d'un Oberkapo (Kapo en chef).

Le mot kapo désigne les personnes qui étaient chargées d'encadrer les prisonniers dans les camps de concentration nazis. Les kapos étaient souvent recrutés parmi les prisonniers de droit commun les plus violents[1] ou parmi ceux dont la ruse ou la servilité avait permis de figurer parmi les anciens, en échappant provisoirement aux « charrettes » menant à l'extermination.

Sommaire

Étymologie

L'origine du mot kapo est discutée et plusieurs interprétations s'opposent :

  • l'une le fait dériver du latin caput, la tête, à l'origine de l'italien capo et du français Caporal ;
  • une autre y voit la contraction du néologisme germanique Kameradenpolizei, signifiant «camarade policier» (attestée par plusieurs dictionnaires)[1]. Kapo pourrait également désigner la police (POlizei) du camp de concentration, en allemand "Konzentration Lager", que la population appelait familièrement les "Kazee", en abrégé, à sonorité plus expressive et préféré aux initiales "K-L", les deux lettres peintes en blanc sur le dos des vareuses des détenus[réf. souhaitée].

Une des clés de l'enfer concentrationnaire

Selon le système de dilution de la responsabilité explicité par l'expérience de Milgram, décrite entre autres dans le film I... comme Icare de Henri Verneuil, l'utilisation de certains prisonniers pour encadrer les autres a pour intérêt d'une part de leur faire effectuer les basses besognes dont la participation à l'extermination de leurs semblables, et d'autre part de canaliser les rancœurs des détenus contre l'un des leurs, au point de faire parfois passer les vrais gardiens, beaucoup moins exposés, pour plus humains et ainsi écarter les risques de représailles contre ces derniers.

Néanmoins, certains s'entendent pour déclarer que tous les kapos ne se seraient pas comportés en brutes ignobles[2] ; seule une poignée d'entre eux ayant été condamnés à mort, après la Libération des camps (rares étant les détenus encore valides à avoir la force ou le courage de témoigner de l'horreur de la réalité concentrationnaire).

Dans certains camps, une véritable rivalité interne aux déportés existait entre les « triangles verts » (déportés de droit commun) et les « triangles rouges » (déportés politiques) pour les postes de kapo. Quand les triangles verts dominaient, comme ce fut toujours le cas à Mauthausen, le régime du camp était plus dur ; en revanche, les triangles rouges, vivant non sans ambigüités dans la « zone grise » dont parle Primo Levi, parvenaient à adoucir la vie dans le camp. Ce fut le cas à Buchenwald, selon le témoignage de David Rousset[3]. David Rousset écrivait en 1946 dans son ouvrage célèbre L'Univers concentrationnaire : " Les Kapos forment les cadres essentiels, les assises de cette aristocratie des camps. Les chefs de chambre, les Vorarbeiter, les policiers, les Stubendienst, constituent la très large base de cette bureaucratie."[réf. nécessaire]

Anecdote

Silvio Berlusconi, alors qu'il était premier ministre italien et président du Conseil de l'Europe nouvellement élu, provoqua un scandale au parlement européen le 2 juillet 2003 en proposant à Martin Schulz, vice-président (allemand) du groupe social-démocrate, de lui trouver un rôle de kapo « qui lui irait très bien » dans un film tourné par un ami à Rome lorsque celui-ci l'avait critiqué[4].

Notes et références

  1. a et b (fr)Lexique sur www.fndirp.asso.fr. Consulté le 11 octobre2010.
  2. (fr)Le langage des camps de concentration sur www.encyclopedie.bseditions.fr. Consulté le 11 octobre2010.
  3. cf. un extrait de David Rousset, Les jours de notre mort, Tome 2, 10/18 Union Générale d'éditions, 1974
  4. cf. fiche média ina

Voir aussi

Bibliographie

Filmographie

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Kapo de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • kapo — ou capo [ kapo ] n. m. • v. 1940 ; all. Kapo, abrév. de Kamerad Polizei, ou it. capo « chef » ♦ Détenu(e) qui est chargé(e) de commander les autres détenus, dans les camps de concentration nazis. « leurs kapos avaient redoublé de mauvais… …   Encyclopédie Universelle

  • Kapo — can refer to one of the following: * Kapo (mythology), a Hawaiian goddess * Kapo (concentration camp), a privileged prisoner who served as a barracks supervisor/warder or lead work details in a Nazi concentration camp * Kapò , a 1959 film about a …   Wikipedia

  • Kapò — Données clés Titre original Kapò Réalisation Gillo Pontecorvo Pays d’origine  Italie S …   Wikipédia en Français

  • Kapo (KZ) — Kapo war die Bezeichnung der Position eines Funktionshäftlings in einem Konzentrationslager in der Zeit des Nationalsozialismus. Ein Kapo wurde zu einem Mitarbeiter der Lagerleitung und musste andere Häftlinge beaufsichtigen. Ein Kapo musste für… …   Deutsch Wikipedia

  • Kapo, — Kapò Kapò Titre original Kapò Réalisation Gillo Pontecorvo Durée 1h52 Sortie 1961 Langue(s) originale(s) Italien Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • Kapò — Título Kapo Ficha técnica Dirección Gillo Pontecorvo Producción Franco Cristaldi Moris Ergas Guion …   Wikipedia Español

  • KAPO — KAPO, prisoner in charge of a group of inmates in Nazi concentration camps. The derivation of the word is not clear; according to one view the name is Italian (capo = boss ); according to others it is an abbreviation of Kameradschaftpolizei and… …   Encyclopedia of Judaism

  • kapo — kapõ interj. pargriuvimui reikšti: Kapõ ir pastatė kepšes Grž. Kapõ – ir nebėra Grž …   Dictionary of the Lithuanian Language

  • kapo — KÁPO s.m. Deţinut cu funcţie de comandă, în lagărele naziste. (din germ. Kapo < prob. împr. din it. capo = şef) Trimis de tavi, 13.07.2004. Sursa: MDN …   Dicționar Român

  • kapo — kȃpo m <G a/kàpoa, N mn i/kàpoi> DEFINICIJA 1. reg. onaj koji je na čelu (neke organizacije, skupine ljudi) [kapo od makine upravitelj stroja (na brodu)] 2. a. šef, nadređeni (u mafijaškim organizacijama i sl.) b. pejor. nadređeni, šef,… …   Hrvatski jezični portal

  • kapo — I {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. mos ndm a. I, Mc. kapopie; lm M. kapopowie {{/stl 8}}{{stl 7}} strażnik w hitlerowskim obozie koncentracyjnym, wybrany przez władze obozowe spośród innych więźniów <niem. z wł.> {{/stl 7}}{{stl 20}} {{/stl 20}}… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.