La Première Chaîne


La Première Chaîne

Première Chaîne

Logo

Création 11 décembre 1937
Langue Français
Pays Canada
Statut Radio publique d'état
Ancien nom CBF
Siège social 1400 boul. René-Lévesque Est, Montréal
Site Web Radio-Canada.ca
Diffusion
FM 95,1
Streaming En direct
Podcasting En baladodiffusion

La Première Chaîne est la chaîne d'information de la radio de Radio-Canada, le diffuseur public du Canada.

Sommaire

Situation

La station est disponible sur le territoire canadien, mais sa couverture n'est pas aussi étendue que celle de CBC Radio One, car seules les provinces du Québec et de l'Ontario disposent de plus d'un centre de production. Ailleurs, chaque province, ou un groupe de provinces dans le cas des Provinces maritimes, est couverte par une seule station avec plusieurs émetteurs. Le réseau atteint 90% des francophones du Canada.

Le réseau peut, en fonction du marché, diffuser en AM ou en FM. La Première Chaîne diffuse aussi Première Plus par le satellite Sirius et aussi sur le câble via Galaxie.

Histoire

Certains programmes en français sont diffusés par la CRCM à partir de 1933, mais le réseau francophone est officiellement créé le 11 décembre 1937 avec le lancement de CBF.

En 1938 la station se développe en un nouveau réseau avec le lancement de CBV à Québec et CBJ à Chicoutimi. Cette même année apparaît pour la première fois le feuilleton La pension Velder qui dure jusqu'en 1942 et se trouve réssuscitée dans les années 1950 dans un format télévisuel.

Le premier feuilleton radiophonique diffusée sur les ondes de Radio-Canada est La Pension Velder de Robert Choquette dès 1938. En 1939 le feuilleton radiophonique Un homme et son péché (adaptée du roman du même nom) débute sa diffusion et en 1943 Métropole.

Durant le premier mois de la Seconde Guerre mondiale, Radio-Canada diffuse 24 heures sur 24 et présente les nouvelles provenant d'Europe. Cette même année le réseau retransmet pour la première fois de son histoire un match de hockey des Canadiens de Montréal.

En 1940 une autre série radiophonique commence: Jeunesse dorée. En 1941 le réseau crée sa propre section d'information, alors qu'auparavant elle dépendait des journalistes de la Presse canadienne. Le 13 octobre 1941 débutait l'émission de divertissement Les Joyeux Troubadours qui connue une longévité exceptionnelle (36 ans).

Parallèlement deux nouvelles radios à ondes courtes apparaissent pour les francophones vivant hors du Québec. Au cours des années 1940 l'expansion du réseau au Québec est dû à l'affiliation de stations privées.

La Maison de Radio-Canada, à Montréal.

En 1942 le réseau refuse de donner du temps de parole aux partisans du Non au référendum instituant la conscription au Canada. Toutefois les francophones du Canada votent majoritairement Non.

En 1946 les réseau lance la future CBFX-FM, une station de radio expérimentale en modulation de fréquence à Montréal, et connaît pour la première fois une diffusion hors du Québec avec l'apparition de CKSB en tant qu'affiliée privée à Saint-Boniface (Manitoba).


En 1948, les émissions Tante Lucille (avec Lucille Desparois) et Les Idées en marche débutent. La même année trois studios de l'immeuble King's Hall de Montréal sont détruits par une explosion, conduisant Radio-Canada à centraliser ses services dans un seul bâtiment, sur le boulevard Dorchester.

En 1952 le réseau devient autonome de la direction de Radio-Canada à Toronto. Auparavant, toute décision relative aux programmes devait être prise par la rédaction de Toronto.

Durant les années 1960 le réseau s'étend, acquiert CJBC à Toronto en octobre 1964, lance CBOF à Ottawa la même année, et CBUF à Vancouver en 1967. En 1965 Lise Payette lance sa première émission, Place aux femmes.

Le réseau élimine la publicité pour le tabac en 1969 puis toute publicité commerciale en 1974, sauf celles pour les rencontres de l'équipe de hockey des Canadiens de Montréal (transférées à Radiomédia en 1997). En 1973 Pierre Trudeau inaugure la Maison de Radio-Canada qui regroupe les services de Radio-Canada. En 1978, CBON débute la couverture du Nord de l'Ontario à partir de Sudbury. Durant la dernière moitié des années 1970, le réseau commence à acquérir directement les radios privées qui lui sont affiliées, un processus ralenti par des difficultés financières au cours des années 1980.

Le réseau est renommé La Première Chaîne en 1997. En 1999, Radio-Canada s'adresse au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes pour obtenir l'autorisation de lancement d'une troisième station tout-info à Montréal sur la fréquence 690 AM laissée libre par CBF qui a déménagé vers la FM. La demande est rejetée, mais Radio-Canada a fait appel auprès de la cour fédérale d'appel, qui confirme la décision de première instance.

En 2002 les dernières stations privées affiliées à la Première Chaîne, c'est-à-dire CKVM à Ville-Marie et CFLM à La Tuque quittent le réseau. La région est désormais desservie par CHLM à Rouyn-Noranda), station FM affiliée au réseau, acquise par le réseau en 2004. Actuellement la Première Chaîne possède toutes les stations diffusant ses programmes.

Internet

Console d'écoute

En plus d'être diffusée sur la bande FM depuis 1999, la Première Chaîne de Radio-Canada fait office d'innovation dans l'Internet. Utilisant d'abord le lecteur Windows Media pour diffuser son contenu, la SRC lance en juin 2007 sa console entièrement programmée en Flash. La nouvelle formule de la console d'écoute permet la diffusion des émissions (radio et télé) en différé sur Internet de façon rapide et concentre l'entièreté de son contenu média à un seul endroit. (Voir).

Baladodiffusion

Vers la fin de l'année 2005, Radio-Canada lance la diffusion de son contenu en baladodiffusion (via les flux RSS) et devient ainsi le premier média francophone de masse en Amérique à utiliser ce nouveau mode de transmission. Dès lors, la société d'état permet le téléchargement de certaines émissions en baladodiffusion, telles que Indicatif présent, Bande à part et la Première à la carte. Pour la saison 2007, la Première Chaîne propose plus de dix émissions à emporter sur un baladeur numérique ou à télécharger directement dans son ordinateur personnel.

Émissions

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Ce document provient de « Premi%C3%A8re Cha%C3%AEne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Première Chaîne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Premiere Chaine — Première Chaîne Création 11 décembre 1937 Langue Français Pays Canada Statut Radio publique d état Ancien nom CBF Siège social 1400 boul. René Léve …   Wikipédia en Français

  • Première chaîne — Création 11 décembre 1937 Langue Français Pays Canada Statut Radio publique d état Ancien nom CBF Siège social 1400 boul. René Léve …   Wikipédia en Français

  • Première Chaîne — Création 11 décembre 1937 Propriétaire Société Radio Canada Slogan « Écoutez pour voir » Langue Français Pays …   Wikipédia en Français

  • Première Chaîne — Infobox Network slogan = network name = Première Chaîne network country = Canada network type = Radio network available = National, through regional stations owner = Canadian Broadcasting Corporation key people = launch date = 1937 past names =… …   Wikipedia

  • La Première Chaine — Première Chaîne Création 11 décembre 1937 Langue Français Pays Canada Statut Radio publique d état Ancien nom CBF Siège social 1400 boul. René Léve …   Wikipédia en Français

  • La Première chaîne — TF1  Cet article concerne la chaîne de télévision. Pour l entreprise, voir Groupe TF1. Création 13 février 1935 Dénomination actuelle : 6 janvier 1975 Privatisation et création de …   Wikipédia en Français

  • La première chaîne — TF1  Cet article concerne la chaîne de télévision. Pour l entreprise, voir Groupe TF1. Création 13 février 1935 Dénomination actuelle : 6 janvier 1975 Privatisation et création de …   Wikipédia en Français

  • Chaine (mecanique) — Chaîne (mécanique) ██████████ …   Wikipédia en Français

  • Chaîne (Mécanique) — ██████████ …   Wikipédia en Français

  • Chaine de production — Chaîne de production La chaine de production est l ensemble des opérations de fabrications nécessaires, à la réalisation d un produit manufacturé, des matières premières jusqu à la mise sur le marché. Typiquement, les matières premières telles… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.