La Thebaide (Racine)


La Thebaide (Racine)

La Thébaïde (Racine)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thébaïde.

La Thébaïde ou les Frères ennemis est une tragédie en cinq actes (comportant respectivement 6, 4, 6, 3 et 6 scènes) et en vers (1516 alexandrins) de Jean Racine (la première de l'auteur) représentée, sans grand succès, le 20 juin 1664 au Petit-Bourbon. Elle a pour sujet le combat et la mort des deux jeunes fils d'Œdipe, ainsi que celle d'Antigone. Ce sujet avait déjà occupé bien des auteurs avant Racine. Ainsi, ce jeune dramaturge encore assez inexpérimenté s'inspire notamment de : l'Antigone de Sophocle, des Phéniciennes d'Euripide, mais surtout de l' Antigone de Rotrou ainsi que de la facture des tragédies de Corneille. Il est également fort probable que pour cette première pièce, Molière, par qui la pièce devait être jouée, ait contribué à sa rédaction.

Étéocle et Polynice, les deux frères ennemis, se combattent avec fureur, malgré les supplications de leur mère Jocaste et de leur sœur Antigone, malgré le noble dévouement de leurs deux cousins, Ménécée et Hémon, fils de Créon. Tous ces personnages, sans exceptions sont tués, se tuent ou meurent de douleur au cours de la pièce. Leurs caractères sont encore assez faiblement dessinés : Étéocle et Polynice sont d'une violence monotone, Jocaste lasse par ses déclamations plus qu'elle ne touche, Créon est un traître bien noir et bien cynique. Pourtant les beaux vers ne sont pas rares dans cette pièce, qui fut le coup d'essai, encore hésitant, d'un grand poète.

Sommaire

Personnages

La scène est à Thèbes, dans une salle du palais royal.

  • ÉTÉOCLE : roi de Thèbes.
  • POLYNICE : frère d’Étéocle.
  • JOCASTE : mère de ces deux princes et d’Antigone.
  • ANTIGONE : sœur d’Étéocle et de Polynice.
  • CRÉON : oncle des princes et de la princesse.
  • HÉMON : fils de Créon, amant d’Antigone.
  • OLYMPE : confidente de Jocaste.
  • ATTALE : confident de Créon.
  • UN SOLDAT de l'armée de Polynice.
  • Gardes.


Analyse

La critique traditionelle voyait surtout dans La Thébaïde une oeuvre de jeunesse, avec peu de matière pour une interprétation approfondie. Cependant dans l'ouvrage-clé Sur Racine de 1963, Roland Barthes aborde la pièce avec l’esprit sérieux qu’il porte aux autres drames grecs de Racine, y compris les plus grands (Phèdre, Iphigénie).[1]

Depuis le travail de Barthes, la critique récente devient nettement plus généreuse, touchant par exemple sur les rapports de pouvoir qui structure la tragédie, et sur des problèmes de philosophie politique relatifs à la légitimité de l’État moderne.[2]

Références

  1. Roland Barthes, Sur Racine, Paris, FR: Seuil, 1963
  2. Eric Heinze, ‘“This power isn’t power if it’s shared’: Law and Violence in Jean Racine’s La Thébaïde’, 22(1) Law & Literature (2010)


Voir aussi

  • Portail du théâtre Portail du théâtre
  • Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715) Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715)
Ce document provient de « La Th%C3%A9ba%C3%AFde (Racine) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Thebaide (Racine) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • La Thébaïde (Racine) — Pour les articles homonymes, voir Thébaïde. La Thébaïde ou les Frères ennemis est une tragédie en cinq actes (comportant respectivement 6, 4, 6, 3 et 6 scènes) et en vers (1516 alexandrins) de Jean Racine (la première de l auteur) représentée,… …   Wikipédia en Français

  • Thebaide — Thébaïde Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Thébaide — Thébaïde Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • racine — [ rasin ] n. f. • XIIe; bas lat. radicina, de radix, radicis I ♦ 1 ♦ Partie axiale des plantes vasculaires qui croît en sens inverse de la tige et par laquelle la plante se fixe et absorbe les éléments dont elle se nourrit. ⇒ pivot, radicelle,… …   Encyclopédie Universelle

  • RACINE (J.) — L’œuvre de Racine marque, dans l’histoire de la tragédie classique, le moment de l’accomplissement. Ce genre, au sein duquel un idéal de simplicité et de rigueur formelles avait lutté longtemps avec une matière héroïco baroque, trouve enfin chez… …   Encyclopédie Universelle

  • Racine, Jean de — Racine, Jean de, der französische Euripides, sowohl in Auffassung und Darstellung der Charaktere, als in der sanften Süßigkeit und dem duftigen Schmelz der Sprache, der über seine besten Dichtungen ausgegossen ist. Schon in frühester Jugend hegte …   Damen Conversations Lexikon

  • Racine [2] — Racine (spr. ßīn ), 1) Jean de, der größte franz. Tragiker, geb. 21. Dez. 1639 zu La Ferté Milon im Depart. Aisne, gest. 26. April 1699 in Paris, erhielt, früh verwaist, seine Erziehung in dem von Jansenisten geleiteten Port Royal und ward durch… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Racine, Jean — ▪ French dramatist Introduction in full  Jean baptiste Racine  baptized December 22, 1639, La Ferté Milon, France died April 21, 1699, Paris  French dramatic poet and historiographer renowned for his mastery of French classical tragedy. His… …   Universalium

  • Thébaïde — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Thébaïde », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Thébaïde est un nom propre qui peut… …   Wikipédia en Français

  • Racine, Jean — (1639 1699)    dramatist    Considered the greatest writer of French classical tragedy, Jean Racine was born in La Ferté Milon, the son of a tax official. orphaned at an early age, he was raised and educated at the Jansenist convent of Port Royal …   France. A reference guide from Renaissance to the Present


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.