Le Depit amoureux


Le Depit amoureux

Le Dépit amoureux

Le Dépit amoureux est une comédie en cinq actes et en vers de Molière, créée à Béziers le 16 décembre 1656, et représentée pour la première fois à Paris au Théâtre du Petit-Bourbon le 14 juin 1659 par la troupe de Monsieur, frère unique du Roi.

Molière s'est beaucoup inspiré du théâtre italien. D’ailleurs, l'intrigue du Dépit amoureux est copiée d'une comédie de Nicolo Secchi, La Cupidité.

Résumé

Deux jeunes gens, Eraste et Valère, courtisent la fille d'Albert, Lucile, dont le cœur penche vers Eraste. Ce dernier apprend de Mascarille, le valet de son rival, que, depuis trois jours, Lucile et Valère se sont mariés. Dans sa fureur, Eraste charge Marinette, la servante de Lucile, d'annoncer à sa maîtresse que leur relation est finie. Gros-René, le valet d'Eraste, se brouille également avec Marinette. Sans suit un véritable dépit amoureux. Mais c’est seulement à la fin que l’histoire est démêlée. Pour recueillir l'héritage d'un très riche parent, Albert devait avoir un fils. Malheureusement, sa femme ayant accouché d'une fille, il a substitué le fils de la bouquetière, mais ce bébé est mort à l'âge de dix mois. Sa femme a repris chez elle sa fille pour l'élever sous le nom d'Ascagne, à la place du garçon qu'elle n'avait pas eu. En effet c’est Ascagne, une sœur de Lucile, jusque-là dissimulée sous des vêtements d'homme, qui s'est unie secrètement à Valère, alors que celui-ci se croit l'époux de Lucile. Cependant Valère se console vite de sa mésaventure en se trouvant l'époux d'une femme charmante, et abandonne volontiers à son rival Eraste la main de Lucile. Gros-René et Marinette suivent l'exemple de leurs maîtres et se marient.

Quelques répliques

  • « On ne meurt qu'une fois, et c'est pour si longtemps ! » (Mascarille, acte V, scène III, vers 1571)
  • « Mon Dieu ! Qu’à tes appas je suis acoquiné ! » (Gros-René, acte IV, scène IV)

Distribution

Acteurs et actrices ayant créé les rôles
Personnage Acteur ou actrice
Éraste, amant de Lucile Béjart aîné
Albert, père de Lucile et d’Ascagne Molière
Gros-René, valet d’Éraste Du Parc
Valère, fils de Polidore Béjart le jeune
Lucile, fille d’Albert Mlle de Brie
Marinette, suivante de Lucile Madeleine Béjart
Polidore, père de Valère
Frosine, confidente d’Ascagne
Ascagne, fille d’Albert, sous l’habit d’homme
Mascarille, valet de Valère
Métaphraste, pédant Du Croisy
La Rapière, bretteur De Brie
  • Portail du théâtre Portail du théâtre
  • Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715) Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715)
Ce document provient de « Le D%C3%A9pit amoureux ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Le Depit amoureux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dépit amoureux — ● Dépit amoureux déception provoquée par un amour non payé de retour …   Encyclopédie Universelle

  • Le Dépit amoureux — est une comédie en cinq actes et en vers de Molière, créée à Béziers le 16 décembre 1656, et représentée pour la première fois à Paris au Théâtre du Petit Bourbon le 14 juin 1659 par la troupe de Monsieur, frère unique du Roi. Molière s est… …   Wikipédia en Français

  • Le Dépit Amoureux — est une comédie en cinq actes et en vers de Molière, créée à Béziers le 16 décembre 1656, et représentée pour la première fois à Paris au Théâtre du Petit Bourbon le 14 juin 1659 par la troupe de Monsieur, frère unique du Roi. Molière s est… …   Wikipédia en Français

  • Le dépit amoureux — est une comédie en cinq actes et en vers de Molière, créée à Béziers le 16 décembre 1656, et représentée pour la première fois à Paris au Théâtre du Petit Bourbon le 14 juin 1659 par la troupe de Monsieur, frère unique du Roi. Molière s est… …   Wikipédia en Français

  • dépit — [ depi ] n. m. • v. 1170; despit « mépris » v. 1140; lat. despectus « mépris » 1 ♦ Chagrin mêlé de colère, dû à une déception personnelle, un froissement d amour propre. ⇒ aigreur, amertume, désappointement, ressentiment, vexation. Avoir,… …   Encyclopédie Universelle

  • amoureux — amoureux, euse [ amurø, øz ] adj. et n. • 1220; lat. vulg. amorosus, avec infl. de amour 1 ♦ Qui éprouve de l amour, qui aime. ⇒ épris; fam. mordu, pincé. Tomber, être amoureux de qqn. ⇒ s amouracher, s éprendre (cf. fam. En pincer). Un jeune… …   Encyclopédie Universelle

  • dépit — 1. (dé pi ; le t se lie d ordinaire : le dépi t amoureux ; au pluriel, l s se lie : des dé piz amoureux) s. m. 1°   Chagrin mêlé d un peu de colère. •   M ayant fait oublier tous les dépits qu elle m a faits, je ne me souviens plus que des… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Le Misanthrope Ou L'Atrabilaire Amoureux — Pour les articles homonymes, voir Misanthrope (homonymie). Le Misanthrope ou l’Atrabilaire amoureux …   Wikipédia en Français

  • Le misanthrope ou l'atrabilaire amoureux — Pour les articles homonymes, voir Misanthrope (homonymie). Le Misanthrope ou l’Atrabilaire amoureux …   Wikipédia en Français

  • Le Docteur Amoureux — est une pièce de théâtre en un acte et en prose de Molière, représentée le 24 octobre 1658 dans la salle des gardes du palais du Louvre, en présence de Louis XIV. Elle fut jouée à la suite de Nicomède, tragédie de Pierre Corneille, et ne fut… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.