Liste des anciens états italiens


Liste des anciens états italiens

Liste des anciens États italiens

Cet article tente de dresser une liste des différents États qui se sont succédé sur la péninsule italienne (ainsi que la Sardaigne et la Sicile).

Avant la fin du XIXe siècle, le territoire occupé actuellement par l'Italie était un conglomérat d'États plus ou moins indépendants et de tailles diverses. La liste suivante est subdivisée selon des époques significatives dans l'histoire italienne.

Sommaire

Classement par période historique

Antiquité

Haut Moyen Âge

  • Royaume des Vandales (456 - 534), qui domine la Sardaigne.
  • Royaume des Hérules (476 - 493)
  • Royaume des Ostrogoths (493 - 555)
  • Empire Byzantin (555 - 1071), qui perd en 1071 sa dernière place en Italie, la cité de Bari, au profit du duc d'Apulie.
    • Exarchat de Ravenne (555 - 752) L'exarque de Ravenne, fonctionnaire byzantin, administre une large zone géographique au centre de l'Italie.
  • Royaume des Lombards (568 - 800)

De 800 à 1801

La péninsule italienne en 1000.

L'Italie est divisée durablement en trois grandes zones géographiques entre les régnes de Charlemagne et de Napoléon.

  • Le Nord forme un Royaume d'Italie, héritier du Royaume des Lombards. Charlemagne ceint la couronne de fer des rois Lombards en 774. En 800, il est couronné empereur. Le Royaume d'Italie dépendra de l'Empire Carolingien (800 - 962), puis du Saint-Empire Romain Germanique (962 - 1806) fondé par Othon Ier le Grand.

Des républiques urbaines, puis des principautés personnelles se rendront indépendantes de fait du Royaume d'Italie.

  • Le centre forme les États de l'Église après la donation du roi Pépin de 752, confirmée par Charlemagne en 774. D'abord dépendants de l'Empire Carolingien puis du Saint-Empire Romain Germanique, ils obtiennent la souveraineté au XIIème siècle, après que l'empereur a renoncé à ses droits sur le Patrimoine de Saint-Pierre (Latium) le 1er août 1179.

Comme pour le Royaume d'Italie, des républiques urbaines, puis des principautés personnelles se rendront indépendantes de fait.

  • Le sud, la Sardaigne, la Sicile, auxquels il faut rajouter la lagune vénitienne, anciens territoires de l'Empire Byzantin, forment des États souverains, qui ne dépendent ni du pape ni de l'empereur.

États dépendants de l'Empire Carolingien, puis du Saint-Empire Romain Germanique

Les États suivants firent partie du Saint Empire romain germanique, à différentes époques :

États dépendants du Royaume d'Italie

Alexandrie

  • République d'Alexandrie (1198 - 1348)

Alexandrie, dans le Piémont, se sépare du marquisat de Montferrat en 1198 pour former une petite république autonome.

La cité passe sous la domination de Milan en 1348

Arezzo

Arezzo devient se dote d'institutions communales en 1098.

Enguerrand de Coucy, qui possédait Arezzo, la vend en 1384 à la République de Florence

Asti

Asti se dote d'institutions communales en 1159.

À Milan en 1342, puis au marquis de Montferrat, la cité revient à nouveau à Milan en 1378.

En 1387, l'ancien territoire d'Asti est divisé en un marquisat de Ceva et en un comté d'Asti. Ce dernier appartient aux ducs d'Orléans, puis aux rois de France (1498).

Asti appartient par la suite aux ducs de Milan (1529), puis, définitivement, à ceux de Savoie (1530).

Bergame

Bergame devient une république autonome en 1112.

Conquise par Milan en 1332, Bergame passe sous domination de Brescia en 1408, puis revient à Milan en 1421. La cité appartient à la République de Venise de 1428 à 1796. Elle est rattachée à cette date au Milanais.

Bozzolo

Le marquisat de Guazzuolo est détaché en 1527 de la seigneurie de Sabbioneta, elle-même issue du duché de Mantoue, pour former un État indépendant. Cet État était gouverné par une branche cadette de la Maison de Gonzague.

Le marquisat de Guazzuolo est érigé en principauté de Bozzolo en 1605.

En 1703, la principauté est rattachée au duché de Guastalla.

Brescia

Brescia devient une république autonome en 1127.

La cité subit la domination de Venise en 1226, de Vérone de 1258 à 1259, de l'empereur Henri VII de 1311 à 1312 et enfin de Milan de 1339 à 1404.

Un temps seigneurie indépendante, Brescia est de nouveau sous la domination de Milan de 1421 à 1428, puis de Venise de 1428 à 1512 et enfin du roi de France en 1512.

La cité redevient une république indépendante pour quelques années encore, avant de réintégrer l'État vénitien en 1512. Elle suivra le sort de ce dernier jusqu'en 1796, date de son rattachement au Milanais.

Carpi

Carpi est détachée du territoire de Mantoue pour être confiée au gouvernement de la Maison Pio.

La seigneurie est rattachée à Modène en 1527.

Casale

  • République de Casale (1215 - fin du XIIIe siècle)

Casale, capitale du Montferrat formait une petite république qui fut conquise par le marquis de Montferrat Guillaume VII le Grand à la fin du XIIIe siècle. La cité passa ensuite successivement à Milan (1292), au Montferrat (1404), à Mantoue (1553), à la France (1681), à la Savoie (1695), de nouveau à la France (1703), puis définitivement à la Savoie (1706).

Castiglione

  • Seigneurie de Castiglione (1451 - 1579)

Castiglione forme en 1451 un petit État détaché du marquisat de Mantoue pour un fils cadet de Louis III de Gonzague, Rodolphe.

  • Marquisat de Castiglione (1579 - 1609)

La seigneurie est érigée en marquisat en 1579.

  • Principauté de Castiglione (1609 - 1691)

Le marquisat est érigé en principauté en 1609.

Le prince Ferdinand III de Gonzague-Castiglione est chassé en 1691, et Castiglione est rattachée au Milanais espagnol. Les descendants de Ferdinand III continueront à revendiquer le trône princier. Cependant, Castiglione est rattachée à Mantoue de 1706 à 1773, puis définitivement au Milanais après 1773.

Ceva

Ceva formait un petit marquisat situé dans le Piémont. Le marquis Giorgio II perd en 1295 une grande partie de son État, dont la cité de Ceva, au profit d'Asti. Ce qui reste du marquisat est rattaché en 1351 à Milan, puis en 1357 à Asti. Les ducs d'Orléans, et rois de France, comtes d'Asti, porteront également le titre de marquis de Ceva. Certains membres de la famille des marquis de Ceva portaient le titre de marquis de Clavesana ou de marquis d'Albenga. Peut-être disposaient-ils d'une certaine autonomie politique.

Chiusi

  • République de Chiusi (XIIe siècle - XVe siècle)

Chiusi se dote d'institutions communales au cours du XIIe siècle.

La cité est conquise par Sienne au XVe siècle.

Colle

  • République de Colle (XIIe siècle - XIIIe siècle)

Colle forme pour un siècle une petite république avant d'être conquise par Florence.

Côme

  • République de Côme (XIe siècle - 1335)

Côme devient une république autonome dès le XIe siècle.

En 1335, la cité est rattachée à Milan.

Correggio

  • Seigneurie de Correggio (vers 1230 - 1452)

Correggio est une seigneurie qui réussit à garder son autonomie face aux États voisins.

La seigneurie est érigée en comté en 1452.

  • Principauté de Correggio (1616 - 1631)

Le comté est érigé en principauté en 1616.

La principauté de Correggio échoit à l'empereur en 1631, qui la vend au duc de Modène en 1633.

Cortone

  • République de Cortone (XIIe siècle - 1325)

Cortone obtient son autonomie communale durant le XIIe siècle.

Cortone devient une seigneurie en 1325.

Au roi de Naples de 1409 à 1411, la cité est ensuite rattachée à Florence.

Créma

  • République de Créma (1129 - 1159) (1185 - XIIIe siècle)

Créma obtient son autonomie communale en 1129.

De 1159 à 1185, la cité est sous la domination directe des empereurs.

Elle est conquise par Milan au XIIIe siècle,

La cité devient un court intant une seigneurie indépendante possédée par les Benzoni de 1403 à 1414.

De nouveau à Milan, elle passe sous domination de Venise (1447), revient à Milan (1509), passe à la France (1511), puis est récupérée par Venise (1512). Elle sera rattachée au Milanais en 1797.

Crémone

Crémone obtient son autonomie dès 1098.

La cité passe sous la domination de Milan de 1359 à 1403, puis de 1421 à 1441.

  • Principauté de Crémone (1441 - 1443)

De nouveau à Milan de 1443 à 1446, la cité de Crémone passe ensuite sous domination vénitienne. À la France en 1499, elle retourne à Milan en 1509. Elle sera un court instant possession de l'Autriche de 1799 à 1800.

Feltre

  • Comté-Évêché de Feltre (XIe siècle - 1248) (1265 - 1300)

Le comte-évêque de Feltre exerce un pouvoir autonome dès le XIe siècle.

Feltre subit la domination de Trévise de 1248 à 1265 et de 1300 à 1312.

Feltre subit les dominations successives de Vérone (1329 - 1336), de la Hongrie (1378 - 1382), de Padoue (1382 - 1384), de l'Autriche (1384 - 1404), enfin de Venise.

Finale

Le dernier marquis Sforza Andrea del Carretto vend son État à l'Espagne en 1598. En 1713, juste après l'attribution des États espagnols du Milanais et du Piémont à l'Autriche, l'empereur Charles VI vend Finale à la république de Gênes.

Florence

Florence se dote d'institutions et acquiert une autonomie politique en 1138.

  • Gouvernement Théocratique de Florence (1494 - 1498)

Le roi de France occupe Florence en 1494, puis Jérôme Savonarole prend le pouvoir la même année.

La république est restaurée en 1498.

Les Médicis au pouvoir obtiennent le titre de duc de Florence en 1532.

Le duché de Florence est érigé en grand-duché de Toscane en 1569.

Florence subit la domination française en 1799 et en 1800.

La Toscane est érigée en royaume d'Étrurie. Ce nouvel État est attribué à Louis de Bourbon-Parme, fils du duc de Parme Ferdinand III.

Le royaume d'Étrurie est annexé à l'Empire Français en 1807. Pendant cette annexion, la soeur de Napoléon, Élisa, prend le titre de grande-duchesse de Toscane, non souveraine.

Le grand-duché de Toscane est restauré en 1814. Le grand-duc Ferdinand III de Lorraine recouvre son trône perdu en 1801.

  • République de Florence (1849)

Un soulèvement instaure un temps un gouvernement républicain à Florence, en 1849.

Le grand-duché est rétabli en 1849.

  • Gouvernement Provisoire de Florence (1859 - 1860)

Dans le processus global d'unification italienne, un gouvernement provisoire est instauré à Florence en 1859.

En 1860, la Toscane est rattachée au Royaume d'Italie.

Frioul

  • Duché-Comté-Patriarcat de Frioul-Aquilée (1077 - 1420)

L'empereur concède les droits de comte et duc de Frioul au patriarche d'Aquilée en 1077.

La capitale du duché était Udine. Le patriarche résidait cependant à Cividale.

Venise conquiert cet État à son profit en 1420.

Gênes

Gênes obtient son autonomie politique au XIe siècle.

Gênes fut à plusieurs reprises occupée par Milan (1353 - 1359, 1421 - 1435, 1468 - 1478), par la France (1396 - 1409, 1458 - 1461, 1499 - 1506, 1507 - 1512, 1513 - 1522, 1522 - 1528) et par l'Espagne (1522 - 1527).

Les anciennes institutions sont abandonnées et Gênes se constitue en 1798 en une République Ligurienne, sur le modèle de la République Française.

En 1805, Gênes est annexée à l'Empire français.

  • République de Gênes (1814)

Gênes recouvre un temps son indépendance en 1814.

La cité est ensuite annexée par le Piémont.

Un soulèvement instaure un temps un gouvernement républicain à Gênes, en 1848.

Le Piémont recouvre définitivement la souveraineté sur Gênes en 1849.

Grosseto

Grosseto obtient son autonomie communale en 1138.

La cité passe sous la domination de Sienne en 1224.

Guastalla

Ancienne possession de Crémone, Guastalla devient une seigneurie aux mains des Correggeschi en 1307.

Elle passe sous la domination de Milan de 1347 à 1428.

Guastalla forme un comté indépendant en 1428.

La cité repasse deux années sous la domination milanaise, de 1513 à 1515.

Le comté de Guastalla est érigé en duché en 1621.

Guastalla sera un temps autrichienne de 1746 à 1748, puis sous domination de Parme (1748 - 1796). Incluse dans la République Cispadane (1796 - 1797), puis dans la République Cisalpine (1797 - 1802), elle suivra le sort de la République Italienne (1802 - 1805).

  • Principauté de Guastalla (1805 - 1806)

Guastalla forme une principauté souveraine pour Pauline Borghèse, soeur de Napoléon, de 1805 à 1806.

Rattachée au Royaume d'Italie (1806), puis au duché de Parme (1814), Guastalla est dévolue au duc de Modène en 1848.

  • République d'Ivrée (XIIème siècle - 1238, 1250 - 1266, 1266 - 1271, vers 1272 - 1278, 1305 - 1313) Au Montferrat en 1266, occupée par le roi des Deux-Siciles (1271 - vers 1272), à nouveau sous domination du Montferrat (1278 - 1305), Ivrée passe sous domination du prince de Piémont, vassal du comte de Savoie (1313). Prise par le marquis de Montferrat en 1347, divisée entre celui-ci et le prince de Piémont en 1349, la cité passe le 24 décembre 1356 sous la domination du duc de Savoie. Le marquis de Montferrat et le prince de Piémont renoncent à leurs droits.
  • République de Lodi (XIème siècle - 1335, 1402 - vers 1415) Lodi subit la domination de Milan en 1335 - 1402, vers 1415 - 1447, 1448 - 1499, puis définitivement après 1500. La cité fut un temps sous domination de Venise en 1447 - 1448 et également en 1499 - 1500.
  • République (vers 1068 - 1314, 1316 - 1320), puis Seigneurie (1320 - 1327), puis Duché (1327 - 1328), de nouveau République (1328 - 1341, 1369 - 1797) de Lucques, Principauté de Lucques et Piombino (1805 - 1815), Duché de Lucques (1815 - 1847) Sous domination de Pise (1314 - 1316), de Florence (1341 - 1342), de Pise à nouveau (1342 - 1369), de la France (1797 - 1805), du royaume d'Étrurie (1805), Lucques est incorporée au grand-duché de Toscane en 1847.
  • Marquisat de Luzzara (1521 - 1578) Détaché de la seigneurie de Castiglione. Incorporé au duché de Mantoue en 1578. Les descendants du marquis Maximilien gardent le titre mais ne sont plus souverains. Luzzara passe sous domination de Guastalla en 1631.
  • République (1115 - 1432), puis Marquisat (1432 - 1530), enfin Duché (1530 - 1708, 1710 - 1785) de Mantoue À l'extinction de la Maison de Gonzague-Nevers en 1708, Mantoue fait retour à l'administration directe de l'empereur. Le duché est attribué à l'archiduc d'Autriche en 1710. En 1785, Mantoue est incorporée au Milanais.
  • Comté de Massa (vers 1125 - 1221), puis Comtés de Massa de la rive gauche du fleuve Magre (1221 - vers 1480) et de la rive droite du fleuve Magre (1221 - 1568), Principauté de Massa (1568 - 1664), Duché de Massa-Carrare (1664 - 1796 et 1814 - 1829) En 1221, le comté de Massa est divisé entre les deux branches de la famille Malaspina. La branche dite Spino Fiorito obtient les terres situées sur la rive gauche du fleuve Magre. Ce comté sera rattaché à Florence vers 1480. La branche dite Spino Secco obtient les terres de la rive droite. Cet État subsiste jusqu'au XIXe siècle. Massa sera sous domination des républiques cispadane, cisalpine, italienne, du royaume d'Italie, de la principauté de Lucques et Piombino (1806 - 1814). Le duché est rétabli en 1814 au profit de Marie-Béatrice d'Autriche-Este. À sa mort en 1829, Massa et Carrare sont rattachées au duché de Modène.)
  • République (1183 - 1395) puis duché (1395 - 1447) de Milan, République de Saint-Ambroise (1447 - 1450), de nouveau Duché de Milan (1450 - 1556), Royaume Lombard-Vénitien autrichien (1814 - 1859) État aux mains successives des Visconti, des Sforza, sous suzeraineté disputée du roi de France et de l'empereur pendant les Guerres d'Italie, à l'Espagne (1556 - 1713), à l'Autriche (1713 - 1796), aux républiques cispadane, cisalpine, italienne, au royaume d'Italie, forme après le Congrès de Vienne un royaume avec la Vénétie, inclus dans l'empire austro-hongrois. En 1859, le Milanais forme avec les autres États italiens le Royaume d'Italie.
  • Seigneurie (1311 - 1321, 1354 - 1596), Principauté (1596 - 1617), Duché (1617 - 1710) de Mirandole Initialement dépendante de Modène, Mirandole passe à Venise (1308), au Pape (1308), à Modène (1309) avant de former une seigneurie indépendante en 1311. Sous la domination de Mantoue en 1321, elle redevient indépendante en 1354. Le duc François-Marie Pico ayant pris parti pour le roi de France dans la question de la succession d'Espagne, l'empereur Joseph Ier confisque le duché en 1710. Son successeur Charles VI vend Mirandole au duc de Modène en 1718.
  • République (1135 - 1288), Marquisat (1288 - 1308 et 1309 - 1452), puis Duché (1452 - 1510, 1527 - 1796 et 1814 - 1859) de Modène Modène subira la domination de Venise en 1308, celle des Papes en 1308 - 1309 et en 1510 - 1527. Suivant le sort des nouveaux États italiens, la République Cispadane (1796 - 1797) la République Cisalpine (1797 - 1802), la République Italienne (1802 - 1805) et le Royaume d'Italie (1805 - 1814), Modène redevient un temps capitale d'un duché indépendant avant d'être définitivement incorporée dans le Royaume d'Italie en 1859.
  • République (1198 - 1260), puis Seigneurie (1260 - 1274) de Mondovi, de nouveau République de Mondovi (1274 - 1305) Mondovi devient possession en [1305] des rois de Naples et change par la suite souvent de maître : aux princes de Piémont, les Savoie-Achaïe, en 1347; à Milan cette même année 1347; à Naples à nouveau en 1355; à Milan une seconde fois en 1366, elle fut possession quelque temps des marquis de Montferrat, puis revint à Milan. Mondovi passe définitivement sous domination de la Savoie en 1396.
  • République de Montalcino (XIIe siècle - 1201) La cité passe sous domination siennoise en 1201. Un court instant possession de Florence (1254 - 1260), elle revient ensuite définitivement à Sienne.
  • République de Montepulciano (XIIe siècle - 1232) La cité passe sous domination siennoise en 1232. À Florence en 1504.
  • Marquisat de Montferrat (962 - 1553) Le marquisat acquiert une certaine indépendance avec Alérame, premier marquis héréditaire en 962. En 1306, la dynastie des Paléologues (issue de la famille impériale byzantine), obtient le marquisat. Celui-ci échoit aux marquis de Mantoue à la mort du dernier Paléologue en 1553. Le Montferrat est alors érigé en duché par Charles Quint pour la famille de Gonzague. En 1631, le duché de Montferrat est démembré : le nord, autour de la ville de Casale, passe aux ducs de Savoie; le sud, autour d'Alba, reste aux ducs de Mantoue. Cette partie méridionale sera donnée par l'empereur à la Savoie en 1714.
  • République de Novare (XIe siècle - 1335) La cité passe à Milan en 1335, à la France en 1495, de nouveau à Milan en 1513, à la Savoie en 1738.
  • Comté de Novellara (1501 - 1737) Détachée du marquisat de Mantoue et érigée en comté souverain pour une branche cadette de la Maison de Gonzague, Novellara est rattachée au duché de Modène en 1737.
  • République (1138 - 1311, 1312 - 1318) puis Seigneurie (1318 - 1388 et 1390 - 1405) de Padoue Sous domination impériale en 1311 - 1312 et milanaise en 1388 - 1390, Padoue passe à Venise en 1405.
  • République (XIIe siècle - 1320, 1322 - 1346), Seigneurie (1404), Duché (1545 - 1735, 1748 - 1802, 1814 - 1859) de Parme, République de Parme (1849), de nouveau Duché de Parme (1859 - 1860) Au pape de 1320 à 1322, à Milan de 1346 à 1404 et de 1404 à 1499, à la France de 1499 à 1512, au Pape de 1512 à 1515, à Milan (française) de 1515 à 1521, au Pape de 1521 à 1545, à l'Autriche de 1735 à 1748, à la France de 1802 à 1814, Parme est rattachée au Royaume d'Italie en 1860.
  • République de Pavie (XIIe siècle - 1359) À Milan en 1359.
  • Principauté de Piombino (1399 - 1802), puis Principauté de Lucques et Piombino (1805 - 1815) Piombino dépend de Pise avant 1399. À la France en 1802, Piombino est érigée avec Lucques en principauté pour Élisa Baciocchi, soeur de Napoléon en 1805. En 1815, Piombino est incorporée au grand-duché de Toscane.
  • République de Pise (1081 - 1328, 1328 - 1399, 1405 - 1406, 1494 - 1509) Au duc de Lucques en 1328, sous domination milanaise de 1399 à 1405, florentine de 1406 à 1494, puis définitivement à partir de 1509.
  • République de Pistoïe (XIIe siècle - 1325, 1328 - 1351) Sous domination du duc de Lucques de 1325 à 1328, Pistoïe est incorporée à la république de Florence en 1351.
  • Comté de Pitigliano (1410 - 1604) Pitigliano, qui faisait partie du comté de Soana, devient un comté indépendant après la prise de Soana par Sienne en 1410. En 1604, Pitigliano est rattachée au grand-duché de Toscane.
  • République de Plaisance (1126 - 1257, 1261 - 1336, 1404 - 1417) Sous domination de Parme de 1257 à 1261 et de Milan de 1336 à 1404 puis à partir de 1417. Après 1450, Plaisance suit le sort de Parme.
  • République de Poggibonzi (1156 - 1178, 1208 - 1294) Sous domination de Sienne entre 1178 et 1208, Poggibonzi est rattachée à la république de Florence en 1294.
  • République (1167 - 1339) puis Seigneurie (1441 - 1443) de Pontremoli À Milan de 1339 à 1441, puis de 1443 à 1650. À cette date la Lunigiane (ensemble territorial regroupant Pontremoli et Fivizzano) passe sous domination de la Toscane.
  • République de Prato (1142 - 1341) Prato se donne en 1341 à la reine de Naples, puis est rattachée en 1351 à la république de Florence.
  • République (1136 - 1371), Seigneurie (1404 - 1409), Duché (1510 - 1512, 1523 - 1527) de Reggio d'Émilie Reggio est sous domination milanaise de 1371 à 1404, puis de Modène de 1409 à 1510, du Pape de 1512 à 1523, à nouveau de Modène à partir de 1527. De 1452 à 1510 et à partir de 1527, Reggio forme en droit un duché indépendant, tenu personnellement par le duc de Modène.
  • Seigneurie (1444 - 1456, 1478 - 1565), Marquisat (1565 - 1574), Principauté (1574 - 1577), Duché (1577 - 1684, 1693 - 1707) de Sabbioneta Sabbioneta est érigée en seigneurie indépendante et détachée du marquisat de Mantoue pour une branche cadette de la Maison de Gonzague en 1444. Charles de Gonzague étant mort sans héritier en 1456, Sabbioneta revient à son neveu le marquis de Mantoue. Elle est de nouveau détachée pour former une seigneurie indépendante en 1478. En 1684, le duché de Sabbioneta est dévolu à la Couronne d'Espagne, mais forme de nouveau un duché indépendant en 1693 pour François-Marie Spinola. En 1707, Sabbioneta est rattachée au duché de Guastalla avant d'être rattachée au Mantouan autrichien en 1748.
La péninsule italienne en 1494 ; tous les petits États ne sont pas représentés.

Après la paix de Cateau-Cambrésis :

L'Italie à la veille de l'invasion française, en 1796.

Autres États

  • Principauté-Évêché de Brixen (ou Bressanone) (1027 - 1803) Principauté immédiate du Saint-Empire. Ne dépend pas du Royaume d'Italie.

États dépendants des États de l'Église

  • République d'Ancône (XIIème siècle - 1348, puis 1355 - 1532), sous la domination du prince de Rimini de 1348 à 1355, la cité revient aux papes en 1532.
  • République d'Assise (1184 - 1194, 1197 - 1319), puis Seigneurie d'Assise (1319 - 1321), République d'Assise (1367 - 1376), Seigneurie d'Assise (1376 - 1385), République d'Assise (1385 - 1394), Seigneurie d'Assise (1394 - 1400, puis vers 1424 - vers 1464) enfin République d'Assise (vers 1464 - vers 1540) Assise fut dotée d'institutions communales en 1184, et se sépara ainsi du duché de Spolète dont elle avait toujours dépendu. En 1194, Pérouse et l'empereur détruisent la ville, dont le territoire est rendu au duc de Spolète. À la mort de l'empereur Henri VI, le pape Innocent III reconquiert la ville et lui rend ses libertés communales (1197). Par la suite, la cité connait des vicissitudes et est soit une république indépendante, soit une seigneurie aux mains de condotierres, soit sous la domination d'autres États. Ainsi, la ville a été sous la domination de Pérouse de 1321 à 1367, de Milan (1400 - vers 1404), du pape (vers 1404 - vers 1405, d'Urbin (vers 1405 - vers 1416), de Pérouse (vers 1416 - vers 1424).
  • République de Bologne (Xème siècle - 1350, 1354 - 1360, 1376 - 1401), puis Principauté de Bologne (1401 - 1402), à nouveau République de Bologne (1402), puis à nouveau Principauté de Bologne (1420 - 1506, puis 1511 - 1512) Bologne fut sous la domination de Milan de 1350 à 1354, sous administration directe des papes entre 1360 et 1376, de nouveau à Milan en 1402, puis aux papes de 1402 à 1420. De nouveau provisoirement sous administration des papes de 1506 à 1511, puis définitivement en 1512.
  • République de Camerino (1198 - 1259), puis Seigneurie de Camerino (1259 - 1515), puis Duché de Camerino (1515 - 1545) Camerino est réuni aux États de l'Église en 1545.
  • Duché de Castro (1537 - 1649) Détaché des États de l'Église en 1537 par le pape Paul III pour son fils Pierre-louis Farnèse, futur duc de Parme. Fait retour à l'administration directe des papes en 1649.
  • Seigneurie de Cervia (1384 - 1429, puis 1432 - 1463) Cervia dépendait de Ravenne depuis le XIIIe siècle. Elle appartint pendant de courtes périodes à Venise (1243 - 1253) et à Forli (1270 - 1290). De 1384 à 1463, elle forma une seigneurie appartenant à une branche cadette des Malatesta de Rimini, sauf une courte période de domination des papes (1429 - 1432). Cervia revient à Venise en 1463, puis au pape définitivement en 1509.
  • République de Césène (XIe siècle - 1312), puis Seigneurie de Césène (1312 - 1359, puis 1379 - 1465) Césène est sous administration directe des papes de 1359 à 1379, puis à partir de 1465. Elle appartiendra un court instant au duché de Romagne (1499 - 1504).
  • République de Cittá di Castello (XIe siècle - 1499) Conquise par le duc de Romagne César Borgia en 1499, la cité passe sous la domination du pape en 1504.
  • République (1177 - 1322), puis Seigneurie (1322 - 1360, 1377 - 1405 et 1410 - 1500) de Faënza Aux papes de 1360 à 1376, la cité passe sous la domination du marquis de Ferrare en 1376 - 1377. De nouveau au pape de 1405 à 1410, elle redevient indépendante à cette date. Conquise par le duc de Romagne César Borgia en 1500, elle passe sous le contrôle de Venise en 1504 avant de réintégrer définitivement les États Pontificaux en 1509.
  • République (1135 - 1240), puis Marquisat (1240 - 1308, 1309 - 1471), puis Duché (1471 - 1598) de Ferrare Le marquisat puis duché de Ferrare étaient une possession de la famille d'Este. La ville appartint un cours instant en 1308 à Venise, puis au Pape. Ce dernier récupère définitivement le duché en 1598.
  • République de Foligno (XIe siècle - 1439) Ancienne dépendance du duché de Spolète, Foligno devient une république au XIe siècle. Seigneurie de fait aux mains de la famille Trinci de 1305 à 1439. À cette date, Foligno repasse sous administration directe du Pape.
  • République (1058 - 1307), puis Seigneurie (1307 - 1359, 1376 - 1499, puis 1503 - 1504) de Forli Sous domination des Papes (1359 - 1376), du duc de Romagne (1499 - 1504), est définitivement rattachée aux États pontificaux en 1504.
  • République (1084 - 1222), puis Seigneurie (1292 - 1424, 1438 - 1471, 1473 - 1480) d'Imola Imola subit dans son histoire la domination de Bologne (1222 - 1292), de Milan (1424 - 1426, 1426 - 1438, 1471 - 1473), du Pape (1426, 1473), de Forli (1480 - 1499), du duc de Romagne (1499 - 1504). En 1504 la cité revient définitivement au Pape.
  • Principauté des Marches (1438 - 1443 et 1444 - 1446) État créé au détriment des possessions pontificales et de celles des princes de Rimini dans la région des Marches par François Sforza, futur duc de Milan, alors condotierre. Un temps récupérées par le pape en 1443 - 1444, puis définitivement en 1446.
  • République (1130 - 1354) puis Seigneurie (1395 - 1419) d'Orvieto Orvieto passe sous le contrôle du Pape en 1354. Un temps une seigneurie personnelle, la cité revient définitivement au Pape en 1419.
  • République (1130 - 1371, 1376 - 1400), puis Principauté (1400 - 1503, 1504 - 1543) de Pérouse Subit la domination du Pape (1371 - 1376), de Milan (1400 - 1404), du duc de Romagne (1503 - 1504). En 1543, Pérouse revient au Pape.
  • République (987 - 1198, 1200 - 1241), puis Seigneurie (1266 - 1500, 1503 - 1512, 1516 - 1519) de Pesaro Sous domination de l'empereur de 1198 à 1200 et de 1241 à 1259, du roi des Deux-Siciles de 1259 à 1266, du duc de Romagne de 1500 à 1503, du duc d'Urbin de 1512 à 1516 et définitivement à partir de 1519.
  • République (XIIe siècle - 1316), puis Duché (1316 - 1441) de Ravenne En 1441, Ravenne passe sous la domination de Venise, puis sous celle du Pape en 1509.
  • Comté de Verrucchio (1136 - 1239), République de Rimini (1239 - 1334), Principauté de Rimini (1334 - 1499, 1503 - 1509) Sous domination du duc de Romagne de 1499 à 1503, Rimini passe sous domination du Pape à partir de 1509.
  • Patriciat de Rome (904 - 955), République romaine (965), Patriciat de Rome (973 - 982, 983 - 998), République Romaine (1001 - 1046, 1047 - 1084, 1085 - 1365, 1367 - 1370, 1372 - 1376, 1377 - 1378, 1379 - 1382, 1389, 1391 - 1392, 1399 - 1408), Seigneurie de Rome (1408 - 1410), République romaine (1410 - 1413), Seigneurie de Rome (1413 - 1414), République romaine (1414 - 1416), Principauté de Rome (1416 - 1419), République romaine (1434, 1798 - 1799, 1848 - 1849) Capitale des États de l'Église, Rome fut au temporel et pendant tout le Moyen-Âge, et notamment pendant l'installation des papes à Avignon, âprement disputée par les factions formées par les grandes familles du Latium, notamment les Colonna, les Orsini, les Savelli, etc. Une forme de république romaine subsista jusqu'au XVe siècle : les membres des factions exercaient la fonction de sénateur de Rome, nommés par le Pape. Des dictatures personnelles furent parfois instituées, et des puissances étrangères occupèrent la cité régulièrement. Le Pape recouvra un pouvoir temporel bien établi sur Rome à partir du début du XVe siècle seulement.


États souverains

  • République d'Amalfi (839 - 1039, puis 1039 - 1073), se rend indépendante du duché de Bénévent en 839. Un cours instant (1039) possession du prince de Salerne, elle passe sous la domination du duc d'Apulie en 1073.
  • Comté (1035 - 1059), puis duché (1059 - 1130) d'Apulie Les comtes byzantins d'Apulie se révoltent contre l'empereur en 1035. En 1041, le normand Guillaume Ier Bras-de-Fer de Hauteville s'empare du comté, qui devient duché en 1059. En 1071 le duc Robert Guiscard s'empare de Bari, dernière place de l'Empire Byzantin en Italie. En 1130, Roger II, qui est aussi duc de Calabre et comte de Sicile, réunit tous ses États et devient roi des Deux-Siciles.
  • Comté d'Aversa (1030 - 1156) Aversa appartint successivement aux ducs de Naples (755 - 818), à l'Empire Byzantin (818 - 821), à nouveau aux ducs de Naples (821 - 1027), au prince de capoue (1027 - 1029), une nouvelle fois aux ducs de Naples (1029 - 1030). En 1030, le duc de Naples donne Aversa à un prince normand, Rainulf. En 1156, le comté d'Aversa est incorporé au Royaume des Deux-Siciles.
  • Émirat de Bari (847 - 871) Les Arabes prennent Bari à l'Empire Byzantin en 847. Est fondé un petit émirat, vassal des émirs Aghlabides de Kairouan. L'Empire Byzantin reconquiert Bari en 871.
  • Principauté de Bénévent (774 - 890, 895 - 1050, 1053 - 1077) Le duché lombard de Bénévent était un des 36 duchés formant le Royaume des Lombards. Le premier duc était Zotton, duc jusqu'en 591. A la chute de la monarchie lombarde de Pavie (774), le duc de Bénévent Aréchis II ne reconnait pas Charlemagne comme nouveau roi. Il prend le titre de prince et se rend indépendant. Un court instant sous domination byzantine (890 - 895), et sous domination du pape (1050 - 1053), la principauté lombarde de Bénévent appartiendra au duc d'Apulie (1053), futur roi des Deux Siciles. Bénévent formera une enclave appartenant aux papes de 1458 à 1805, puis de 1814 à 1860. Bénévent aura formé entre-temps une principauté souveraine donnée par Napoléon à Talleyrand (1805 - 1814) - cf. infra.
  • Duché de Calabre (1050 - 1130) En 1050, les territoires calabrais sont partagés entre l'Empire Byzantin d'une part et les Arabes d'autre part, sans gouvernement depuis l'éclatement de l'Émirat de Sicile, dépendants cependant théoriquement du Califat Fatimide du Caire. Le normand Robert Guiscard, déjà comte d'Apulie, se taille un duché et chasse les Byzantins et les Arabes en 1059. En 1130, Roger II, duc d'Apulie et de Calabre, comte de Sicile, réunit ses États pour former le Royaume des Deux-Siciles.
  • Principauté de Capoue (815 - 1156) Détachée de la principauté de Bénévent en 815 et gouvernée par une dynastie lombarde, elle échoit aux comtes normands d'Aversa en 1058, qui la gouvèrnent jusqu'en 1156, date de son rattachement au royaume des Deux-Siciles.
  • Duché de Gaète (839 - 1032, 1042 - 1068) En 839, l'hypathos (fonctionnaire ou duc) byzantin de Gaète se rend indépendant de l'Empire. De 1032 à 1042, le duché subit la domination du prince de Capoue. En 1068, Gaète passe sous la domination du comte d'Aversa. En 1136, la cité sera incorporée au Royaume des Deux-Siciles.
  • Duché de Naples (755 - 818, 821 - 1027, 1029 - 1139) En 755, le gouverneur byzantin de Naples, Étienne, se rend indépendant de l'Empire. Le duché de Naples est reconquis par Byzance en 818, mais redevient indépendant en 821. En 1027, Naples est sous domination du prince de Capoue, mais le duc Sergius IV est rétabli en 1029. En 1139, la Paix de Mignano est signée et Naples passe sous la domination du roi des Deux-Siciles.
  • Royaume de Sicile (1282 - 1285), Royaume de Naples (1285 - 1347, 1348 - 1350, 1350 - 1442, 1458 - 1799), République Parthénopéènne (1799), de nouveau Royaume de Naples (1799 - 1815) En 1282, le royaume des Deux-Siciles est divisé en deux États qui prennent chacun le nom de royaume de Sicile : d'une part l'île de Sicile, dont le roi est aussi le roi d'Aragon, et d'autre part le sud italien continental, avec Naples pour capitale, qui reste à la dynastie angevine. En 1347, le royaume continental prend le nom de royaume de Naples. Ce royaume de Naples subit la domination du roi de Hongrie en 1347 - 1348 et en 1350. De 1442 à 1458, les royaumes de Naples et de Sicile fusionnent en un seul royaume des Deux-Siciles. En 1458, les deux royaumes se séparent à nouveau. Réunis personnellement en 1504 par Ferdinand d'Aragon, puis par ses successeurs Charles Quint (1516), puis les rois d'Espagne de la Maison d'Autriche puis de celle de Bourbon, les deux royaumes restent en Droit des États juridiquement séparés. Naples est une éphémère République Parthénopéènne en 1799, puis redevient un royaume qui retourne à la Maison de Bourbon, puis qui passe aux Maisons Bonaparte (1806), puis Murat (1808). En 1816, les anciens royaumes de Naples et de Sicile fusionnent définitivement en un seul royaume des Deux-Siciles, rendu aux Bourbon. Celui-si sera incorporé au royaume d'Italie en 1860.
  • Principauté de Salerne (849 - 981, 983 - 1076) La principauté lombarde de Salerne est détachée de celle de Bénévent en 849. Un temps sous domination d'Amalfi (981 - 983), Salerne est incorporée au duché d'Apulie en 1076.



Italie pendant l'ère napoléonienne

La péninsule italienne en 1810.

Pendant la période 1796-1815, après l'invasion de la péninsule par Napoléon Bonaparte, un certain nombre de républiques sœurs de la France furent créées. À terme, elles furent quasiment toutes annexées par la France :

Italie en 1816

Après le congrès de Vienne :

Unification

L'Italie fut unifiée en 1861 avec la création du royaume d'Italie (1861-1946).

États ultérieurs

Le royaume d'Italie perdura jusqu'en 1946, avant d'être remplacé la république italienne actuelle.

Les entités suivantes existèrent cependant brièvement :

Actuellement, la péninsule italienne est divisée entre les trois États suivants :

Classement alphabétique

A

L'Italie en 1494

B

C

E

F

G

I

  • Marche d'Ivrée

L

  • République de Lucques

M

N

P

R

S

T

U

V

Voir aussi

Commons-logo.svg

Articles connexes

  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie
Ce document provient de « Liste des anciens %C3%89tats italiens ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Liste des anciens états italiens de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Liste Des Anciens États Italiens — Cet article tente de dresser une liste des différents États qui se sont succédé sur la péninsule italienne (ainsi que la Sardaigne et la Sicile). Avant la fin du XIXe siècle, le territoire occupé actuellement par l Italie était un… …   Wikipédia en Français

  • Liste des anciens Etats italiens — Liste des anciens États italiens Cet article tente de dresser une liste des différents États qui se sont succédé sur la péninsule italienne (ainsi que la Sardaigne et la Sicile). Avant la fin du XIXe siècle, le territoire occupé actuellement …   Wikipédia en Français

  • Liste des anciens États italiens — La liste des anciens États italiens recense les États qui se sont succédé au cours de l Histoire sur le territoire de l Italie contemporaine (péninsule italienne, îles de Sicile et de Sardaigne). Les États concernés sont ceux qui ont exercé une… …   Wikipédia en Français

  • Liste d'anciens États européens après 1815 — Cet article recense les anciens pays qui ont existé en Europe après le Congrès de Vienne en 1815. Sommaire 1 Méthodologie 2 Généralités 3 Liste 3.1 A …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Listes — Wikipédia:Liste des listes Cette liste des listes rassemble des liens vers des pages qui consistent en une liste ou qui comportent une liste. Sommaire 1 Chronologies 2 Sciences exactes et naturelles 2.1 Astronomie …   Wikipédia en Français

  • Liste des listes — Wikipédia:Liste des listes Cette liste des listes rassemble des liens vers des pages qui consistent en une liste ou qui comportent une liste. Sommaire 1 Chronologies 2 Sciences exactes et naturelles 2.1 Astronomie …   Wikipédia en Français

  • Liste des premiers préfets français (1800-1815) — Un préfet du Premier Empire (1810). Vous trouvez ci dessous la Liste des préfets de département du Consulat et du Premier Empire, depuis la création de la fonction, par la loi du 28 pluviôse an VIII, jusqu à la chute définitive du régime, au… …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Administrations Postales Par Pays Souverains — Ceci est une liste des administrations postales ayant émis des timbres à un moment donné depuis 1840, triée par pays actuels souverains. La liste inclut tout type d entité gouvernementale, incluant les bureaux de postes d un pays dans un pays… …   Wikipédia en Français

  • Liste des administrations postales, par pays souverains — Liste des administrations postales par pays souverains Ceci est une liste des administrations postales ayant émis des timbres à un moment donné depuis 1840, triée par pays actuels souverains. La liste inclut tout type d entité gouvernementale,… …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Services De Renseignements — Cet article est une liste des services de renseignement. En bas d article, retrouvez les services fictifs. Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.