Pierre Lefranc


Pierre Lefranc
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lefranc.

Pierre Lefranc, né le 23 janvier 1922, à Paris, est un ancien Résistant et proche collaborateur du général de Gaulle, ainsi que le cofondateur (avec André Malraux) et premier président de l'Institut et de la Fondation Charles de Gaulle[1]. Il fait partie des « barons du gaullisme »[2]. Il est aujourd'hui président de l'Association nationale d'action pour la fidélité au général de Gaulle[3].

Sommaire

Biographie

Pierre Lefranc naît le 23 janvier 1922 à Paris.

Le 11 novembre 1940, encore électrisé par l'Appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle, dont il avait eu connaissance le 20[4], il fait partie des 1000 manifestants[4] contre l'occupant allemand, sur les Champs-Élysées. À cette occasion, il est blessé par une grenade et placé en état d'arrestation[1]. Libéré au bout de six mois[5], il gagne la zone libre, et contribue à fonder le réseau de Résistance Liberté[1], avant de gagner l'Espagne et Gibraltar, où il rencontre pour la première fois le général de Gaulle, qui l'accueille en ces termes : « Vous en avez mis, du temps, à venir ! Il nous reste beaucoup à faire. »[4]. Il accompagne ensuite le Général à Londres[1].

En 1944, il sort diplômé de l'École des Cadets, Saint-Cyr de la France libre, est parachuté dans le maquis, puis participe les armes à la main à la Libération de la France et à la campagne d'Allemagne qui s'ensuit[1].

Après la guerre, il reste fidèle à de Gaulle, et intègre donc les instances dirigeantes du Rassemblement du peuple français (RPF), le parti politique créé par le Général, renonçant par la même occasion à un emploi dans le privé[1]. Il retrouve finalement ce dernier en 1951.

En 1958, cependant, le général de Gaulle lui demande de prendre la direction de son cabinet à la présidence du Conseil[1]. À ce titre, il organise la cérémonie du 18 juin 1958 au cours de laquelle le général de Gaulle fait Winston Churchill Compagnon de la Libération[6]. Une fois le Général à l'Élysée, il devient conseiller technique à la présidence de la République jusqu'en 1963, date à laquelle il intègre le corps préfectoral[1] et devient préfet de l'Indre. En 1965, le Général le charge de diriger sa campagne présidentielle[1]. Pierre Lefranc doit alors faire avec l'inertie de son mentor, qui se refuse à « descendre dans l'arène », et axe en conséquence la campagne sur le travail de terrain des militants en créant des comités départementaux et une « Association pour le soutien au général de Gaulle »[7]. Il est ensuite nommé président de la Société financière de radiodiffusion (SOFIRAD)[1]. En mai 1968, il organise, en collaboration avec Pierre Juillet et Jacques Foccart, la grande contre-manifestation du 30 mai 1968[4]. Après le succès de l'entreprise, André Malraux lui dit avec humour : « Maintenant, Lefranc, vous pouvez aller à la pêche... »[4].

Le 10 novembre 1970 au matin, au lendemain de la mort de De Gaulle, Pierre Lefranc est chargé par l'amiral Philippe de Gaulle (le fils du Général) de s'entretenir avec le président Georges Pompidou, à qui le Général a remis en 1952 un exemplaire de son testament, des dites dispositions testamentaires[8]. Par la même occasion, il informe le Premier ministre Jacques Chaban-Delmas, qui venait d'arriver à l'Élysée, du décès du Général[8].

En 1971, quelques mois après la mort du Général, et conformément aux instructions que celui-ci lui avait laissées[9], il crée avec André Malraux l'Institut Charles de Gaulle[1].

Il s'éloigne dès lors du champ politique pour se consacrer à cet Institut, ainsi qu'à l'écriture de plusieurs ouvrages consacrés au Général et au gaullisme.

Il sort toutefois de sa réserve dans les années 1990 et 2000 pour critiquer la présidence de Jacques Chirac[4], auquel il reproche notamment l'instauration du quinquennat et la reconnaissance de la responsabilité de l'État français dans la déportation des Juifs français au cours de la Seconde Guerre mondiale, qui met à bas la doctrine gaullienne déclarant « nul et non avenu » le régime de Vichy[2],[10]. Il se monte également critique vis-à-vis de Nicolas Sarkozy. Il figure d'ailleurs parmi les signataires de « l'appel républicain » de l'hebdomadaire Marianne, aux côtés notamment de Ségolène Royal, de François Bayrou, de Jean-Pierre Chevènement ou de Nicolas Dupont-Aignan[11]. Déçu par la droite actuelle, qui n'incarne plus à ses yeux le gaullisme, il se rapproche de Jean-Pierre Chevènement, pour lequel il appelle à voter en 2002[2].

Pierre Lefranc et le gaullisme

Pierre Lefranc est l'un des théoriciens actuels du gaullisme. Pour lui, le gaullisme est à la fois la défense de certaines valeurs (l'indépendance et l'identité nationale, par exemple), une théorie politique et constitutionnelle (acceptation du principe de séparation des pouvoirs cher à Montesquieu, mais en affirmant la primauté du pouvoir exécutif sur le législatif, refus en conséquence du régime d'assemblée, élection du président de la République au suffrage universel direct...) et un comportement particulier (l'insoumission, la capacité à dire « non », un certain goût, finalement, pour la rébellion...)[3]. Il estime aujourd'hui que le gaullisme n'existe pratiquement plus au sein de la classe politique actuelle : « Le gaullisme aura duré trente ans. Une génération, en somme... »[4].

Carrière de romancier

Il publiera, sous le pseudonyme de Pierre Lamballe, plusieurs romans.

Publications

Sous son véritable nom

Sous le pseudonyme de Pierre Lamballe

Articles connexes

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k « Biographies de membres du RPF », Charles-de-Gaulle.org (site officiel de la Fondation Charles de Gaulle)
  2. a, b et c Gaullisme.fr''
  3. a et b « Entretien avec Pierre Lefranc. À la recherche du gaullisme des gaullistes », arkheia-revue.org, Guillaume Bourgeois
  4. a, b, c, d, e, f et g « Pierre Lefranc, premier et dernier vrai gaulliste », Marianne2.fr, Philippe Cohen, 10 août 1998
  5. « Pierre Lefranc, essayiste, Français libre », FranceCulture.fr, 5 octobre 2008
  6. Winston Churchill, le Pouvoir de l'imagination, François Kersaudy, Éditions Tallandier, 2009, page 650
  7. « L'élection présidentielle de 1965 : les dessous d'une campagne », Espoir, n°145 de décembre 2005
  8. a et b De Gaulle. Tome 3 : le souverain, Jean Lacouture, Seuil, 1986, pages 789 et 790.
  9. « Pierre Lefranc : le premier président de l'Institut de Charles de Gaulle », Charles-de-Gaulle.org, site officiel de la Fondation Charles de Gaulle
  10. Denis Jeambar, « Le devoir d'Histoire », dans L'Express du 2 octobre 1997
  11. « L'Appel républicain de Marianne », Marianne, 16 février 2008

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pierre Lefranc de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lefranc Pierre — Pierre Lefranc Pour les articles homonymes, voir Lefranc. Pierre Lefranc, né le 23 janvier 1922, à Paris, est un ancien Résistant et proche collaborateur du général de Gaulle, ainsi que le cofondateur (avec André Malraux) et premier… …   Wikipédia en Français

  • Pierre Lefran — Pierre Lefranc Pour les articles homonymes, voir Lefranc. Pierre Lefranc, né le 23 janvier 1922, à Paris, est un ancien Résistant et proche collaborateur du général de Gaulle, ainsi que le cofondateur (avec André Malraux) et premier… …   Wikipédia en Français

  • Lefranc — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour l’article homophone, voir Lefrancq. Patronyme Lefranc est un nom de famille notamment porté par : Abel Lefranc (1863 1952), historien de… …   Wikipédia en Français

  • Pierre Moncorbier — (né à Vanves, Hauts de Seine, le 10 juillet 1907 mort à Issy les Moulineaux, Hauts de Seine, le 21 mars 1978) était un acteur français. Autres noms : Pierre Jacques Bartleby / Jean Pierre Moncorbier / Jean Moncorbier /… …   Wikipédia en Français

  • Pierre-Jacques Moncorbier — Pierre Moncorbier Pierre Moncorbier (né à Vanves, Hauts de Seine, le 10 juillet 1907 mort à Issy les Moulineaux, Hauts de Seine, le 21 mars 1978) était un acteur français. Autres noms : Pierre Jacques Bartleby / Jean Pierre Moncorbier / Jean …   Wikipédia en Français

  • Pierre Duncan — (1er juillet 1910 à Lisieux 26 mai 2003 à Rosny sous Bois) est un acteur de cinéma français. Sommaire 1 Biographie 2 Théâtre 3 …   Wikipédia en Français

  • Pierre Tornade — Données clés Nom de naissance Pierre Tournadre Naissance 21 janvier 1930 (1930 01 21) (81 ans) Bort les Orgues ( …   Wikipédia en Français

  • Pierre-Edmond Teisserenc de Bort — Naissance 4 septembre 1814 Châteauroux Décès 29 juillet 1892 Paris Profession Ingénieur …   Wikipédia en Français

  • Pierre Debans — Pierre Debans, né à Bordeaux le 1er nivôse an IV, soit le 22 décembre 1795, mort à Bordeaux le 23 septembre 1866, est un financier, homme d affaires et administrateur français du XIXe siècle. Agent de change, plusieurs fois élu syndic de la… …   Wikipédia en Français

  • Pierre Cuq — Pierre Mondy Pierre Mondy Nom de naissance Pierre Cuq Naissance 10 février 1925 (84 ans) Neuilly sur Seine, France Nationalité(s) Française …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.