Raymond Marcellin


Raymond Marcellin
Raymond Marcellin

Parlementaire français
Date de naissance 19 août 1914
Date de décès 8 septembre 2004
Mandat Député du Morbihan 1946 - 1974
Sénateur du Morbihan 1974 - 1981
Député du Morbihan 1981 - 1997
Début du mandat 10 novembre 1946
Circonscription Première circonscription du Morbihan
Groupe parlementaire Républicains indépendants
puis Union pour la démocratie française
IVe république - Ve république

Raymond Marcellin, né le 19 août 1914 à Sézanne (Marne), décédé le 8 septembre 2004 à Paris, était un homme politique français.

Sommaire

Biographie

Carrière politique

Avocat à la cour d’appel de Paris en 1945, Docteur en Droit. Mobilisé en septembre 1939, il est fait prisonnier lors de la déroute de l'armée française de 1940. Il s'évade et occupe des fonctions au sein du régime de Vichy. Lié à Maurice Bouvier-Ajam, directeur de l'Institut d'études corporatives et sociales, chargé de « diffuser les idées sociales de la Révolution nationale par l'illustration de la doctrine corporative du Maréchal dans les milieux professionnels et les organisations de jeunesse ». Il dirige le bureau d'orientation et de formation professionnelle, puis est nommé secrétaire général de l'Institut. C’est à ce titre qu’il est décoré de l’ordre de la Francisque. Mais, il s’engage par ailleurs dans la Résistance et appartient au réseau de renseignement Alliance de Marie-Madeleine Fourcade et de Georges Loustaunau-Lacau. Ce parcours complexe, de « vichysto-résistant » selon la définition désormais d’usage, lui a valu d’être décoré par Vichy puis de voir reconnaître son action résistante.

Il fut plusieurs fois sous-secrétaire d'État, secrétaire d'État sous la IVe République, secrétaire général du Centre national des indépendants et paysans, plusieurs fois ministre sous la Cinquième République.

Il fut victime du « gang des saucissonneurs » dans son appartement parisien, retrouvé baillonné et ligoté, en mai 2000[1].

Le ministère de l’Intérieur

Ministre de l'Intérieur du 31 mai 1968 au 27 février 1974, il succéda à Christian Fouchet à ce poste suite aux événements de Mai 68. Le général de Gaulle salua son arrivée par la phrase « Enfin Fouché, le vrai », en référence au très autoritaire ministre de la police de Napoléon Bonaparte.

Marcellin fut plusieurs fois croqué par les caricaturistes sous les traits d'un CRS, en raison de ses démêlés avec les mouvements gauchistes, consécutifs aux événements de mai 68. Il y gagna aussi le surnom de « Raymond la matraque ».

Le 12 juin 1968, il fit dissoudre 12 mouvements d'extrême gauche. Le 31 octobre 1968, il fit prononcer par le conseil des ministres la dissolution d'Occident, mouvement d'extrême droite, puis, le 28 juin 1973, la dissolution simultanée de la Ligue communiste (extrême-gauche) et du mouvement Ordre nouveau (extrême droite).

En 1972, il cosigna des circulaires qui subordonnaient la délivrance d’une carte de séjour à l'obtention d'un contrat de travail et d’un logement décent. Ces circulaires mirent fin aux régularisations automatiques. Marquant une étape dans le durcissement de la politique d'immigration française, elles firent aussi l'objet des premières manifestations d'étrangers en situation irrégulière et elles furent assouplies.

Il fut à l'origine de l'affaire des plombiers : Le 3 décembre 1973, des agents de la Direction de la surveillance du territoire, déguisés en plombiers, furent surpris en train d'installer un micro espion dans les bureaux de l'hebdomadaire Le Canard enchaîné[2], ce qui fut la cause de son passage au ministère de l'agriculture, quelques mois plus tard.

Fonctions gouvernementales

Précédé par Raymond Marcellin Suivi par
Jacques Chirac
Ministre de l'Agriculture
mars 1974 - mai 1974
Christian Bonnet
André Colin
(1976-1978)
président du Conseil régional de Bretagne 1978-1986
Yvon Bourges
(1986-1998)

Mandats

Œuvre écrite

  • Raymond Marcellin, L'ordre public et les groupes révolutionnaires, Éditions Plon, Paris, 1968.
  • Raymond Marcellin, L'importune vérité - Dix ans après mai 68, un ministre de l'Intérieur parle, Éditions Plon, Paris, 1978.
  • Raymond Marcellin, La guerre politique, Éditions Plon, Paris, 1985.
  • Raymond Marcellin, L'expérience du pouvoir, Éditions La Table ronde, Paris, 1990.

Références

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Raymond Marcellin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Raymond Marcellin — (Sézanne, Marne, August 19, 1914 September 8, 2004) was a French politician. Contents 1 Biography 2 See also 3 Writings 4 References …   Wikipedia

  • Raymond Marcellin — (* 19. August 1914 in Sézanne; † 8. September 2004 in Paris) war ein französischer Politiker. Marcellins politische Laufbahn begann zunächst als Mitglied des Centre National des Indépendants et Paysans (CNIP) und der CDS. Vom 30. Mai 1968 bis 27 …   Deutsch Wikipedia

  • Marcellin — may refer to: Marcellin (given name) Raymond Marcellin (1914 2004), a French politician places Marcellin College, a Marist Catholic secondary boys school situated in Bulleen, Victoria, Australia Marcellin College, Auckland, an integrated, co… …   Wikipedia

  • Marcellin — ist ein Vorname und Familienname. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung 2 Bekannte Namensträger 2.1 Vorname 2.2 Familienname …   Deutsch Wikipedia

  • Marcellin — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Saint Marcellin. Marcellin est un nom propre qui peut désigner : Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Raymond Grasset — Pour les articles homonymes, voir Grasset. Jacques Baptiste François Raymond Grasset[1], né le 10 janvier 1892 à Riom (Puy de Dôme), mort à Clermont Ferrand le 8 février 1968, est un médecin et un homme politique …   Wikipédia en Français

  • Raymond Vaufrey — Raymond Vaufrey, né le 9 avril 1890 à Paris 8e et mort le 23 janvier 1967 à Paris 14e, est un géologue, paléontologue et préhistorien français. Biographie Raymond Vaufrey, dont le père est officier de carrière, passe son… …   Wikipédia en Français

  • Marcellin Berthelot — Pour les articles homonymes, voir Berthelot.  Ne doit pas être confondu avec l homme politique du XXe siècle Marcelin Berthelot Pierre Eugène Marcellin Berthelot …   Wikipédia en Français

  • Raymond Poincaré — Pour les articles homonymes, voir Poincaré. Raymond Poincaré Raymond Poincaré en 1914 …   Wikipédia en Français

  • Lycée Marcellin-Berthelot — Lycée Marcelin Berthelot L entrée principale du lycée Le lycée Marcelin Berthelot (LMB) se situe à l ouest de la commune de Saint Maur des Fossés et près de celle de Joinville. L établissement est considéré comme le meilleur lycée de l académie… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.