Bien (Philosophie)


Bien (Philosophie)

Bien (philosophie)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bien.

Le bien est la valeur normative de la morale, avec comme opposé le mal.

La détermination de ce qui est bien ou mal peut se faire dans le contexte religieux. Cependant, elle peut aussi se faire dans le cadre profane de la légalité, d'usages établis comme les règles de civilité, de l'honneur, de l'utilité collective, de l'intérêt public, ou au contraire particulier. Ces différents ordres peuvent être en contradiction : ce qui est bien dans un domaine, peut ne pas l'être sur un autre plan; on parle alors soit de dilemme, soit de conflit d'intérêts.

Au point de vue d'une philosophie laïque ou athée, la signification et la pertinence même des concepts de bien et de mal ont fait l'objet de nombreuses analyses divergentes, depuis le questionnement du contenu des notions de bien et de mal prises dans un contexte profane jusqu'à celui de la possibilité même d'une morale laïque.

Employé comme nom en métaphysique, le Bien désigne ce qui est absolument désirable. Il est donc partie liée au désir, et plus particulièrement au désir défini comme positivité (c'est-à-dire comme générateur de valeur – voir Spinoza ; Éthique, Livre|III – et non ici comme négativité, comme manque).

Le « bien » est un terme qui figure dans de nombreuses œuvres philosophiques et dont les interprétations varient quelque peu.

  • On différencie le « Bien », valeur catégorique, suprême, idéale, et le « bien », état relatif et restreint (cela prend part aux distinctions typographiques propre à la philosophie, telle « Idée » et « idée » qui se réfèrent à des concepts distincts). Un acte annoncé « bien » est donc, s'il est à effectuer, une chose que l'on doit réaliser, et s'il a déjà été accompli, une chose approuvée.
  • Dans l'analyse qu'a fait Kant, l'expression du « Souverain bien » désigne tantôt l'idée de quelque chose de digne, de probe, ce qui n'est relatif qu'à la morale, et tantôt un état absolu de complétude (qui ne serait donc pas fragmentable).
  • On a la conception originale de Rudolf Steiner : pour lui, ce qu'on appelle le bien découle souvent d'un automatisme moral. On le fait de manière contrainte. Alors que le véritable bien serait ce qu'on a reconnu comme juste et qu'on exécute avec amour (lire "Philosophie de la liberté" de Rudolf Steiner).

D'autre part, on parle aussi des biens extérieurs chez certains philosophes (Aristote, Sénèque).

Voir aussi

  • Portail de la philosophie Portail de la philosophie
Ce document provient de « Bien (philosophie) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bien (Philosophie) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bien (philosophie) — Pour les articles homonymes, voir Bien. Le bien est la valeur normative de la morale, avec comme opposé le mal. La détermination de ce qui est bien ou mal peut se faire dans le contexte religieux. Cependant, elle peut aussi se faire dans le cadre …   Wikipédia en Français

  • BIEN (SOUVERAIN) — BIEN, SOUVERAIN BIEN. SECTION PREMIÈRE. De la chimère du souverain bien.     Le bonheur est une idée abstraite composée de quelques sensations de plaisir. Platon, qui écrivait mieux qu il ne raisonnait, imagina son monde archétype, c est à dire… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • BIEN — BIEN, TOUT EST BIEN.     Je vous prie, messieurs, de m expliquer le tout est bien, car je ne l entends pas.     Cela signifie t il tout est arrangé, tout est ordonné, suivant la théorie des forces mouvantes ? Je comprends et je l avoue.… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • PHILOSOPHIE — SECTION PREMIÈRE.     Écrivez filosofie ou philosophie, comme il vous plaira; mais convenez que dès qu elle paraît elle est persécutée. Les chiens à qui vous présentez un aliment pour lequel ils n ont pas de goût vous mordent.     Vous direz que… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • BIEN (MAL) — Du bien et du mal, physique et moral.     Voici une question des plus difficiles et des plus importantes. Il s agit de toute la vie humaine. Il serait bien plus important de trouver un remède à nos maux, mais il n y en a point, et nous sommes… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • Bien suprême — Bien Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Bien (Religion) — Pour les articles homonymes, voir Bien. Le Bien, au sens religieux, s oppose au Mal. Le Bien représente l ensemble des aspirations positives essentielles de l humain, que ces dernières concernent son accomplissement vital ou ses aspirations… …   Wikipédia en Français

  • Bien (religion) — Pour les articles homonymes, voir Bien. Le Bien, au sens religieux, s oppose au Mal. Le Bien représente l ensemble des aspirations positives essentielles de l humain, que ces dernières concernent son accomplissement vital ou ses aspirations… …   Wikipédia en Français

  • Philosophie générale — Philosophie Auguste Rodin, Le Penseur, 1880 82 : représentation fameuse d un homme plongé dans ses méditations …   Wikipédia en Français

  • Philosophie malsaine — Philosophie Auguste Rodin, Le Penseur, 1880 82 : représentation fameuse d un homme plongé dans ses méditations …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.