Conservatoire National Superieur d'Art Dramatique


Conservatoire National Superieur d'Art Dramatique

Conservatoire national supérieur d'art dramatique

Théâtre

Par catégories
Série théâtre

Personnalités

Acteur - Actrice
Metteur en scène
Décorateur
Dramaturge

Voir aussi

Pièce - Salle
Histoire - Genres
Festivals - Récompenses
Techniques

Le portail du théâtre

Le Conservatoire national supérieur d'art dramatique (CNSAD) est une école nationale subventionnée par le ministère français de la Culture. Situé à Paris, il est dirigé par Daniel Mesguich.

Sa bonne réputation s'explique notamment par la sélection sévère à l'entrée ; en effet, les statistiques du concours d'entrée offrent en moyenne une réussite de seulement 2 ou 3% d'admis chaque année par rapport au nombre de postulants.

La durée des études est de trois ans.

Chaque promotion compte environ 30 élèves (généralement 15 garçons, 15 filles) et quelques stagiaires étrangers sont invités chaque année.

Une formation à la mise en scène a été ouverte en 2001 : l’Unité nomade de formation à la mise en scène.

Sommaire

Historique

Le CNSAD, dit « Le Conservatoire » ou « Le Cons' », faisait d'abord partie du Conservatoire national de musique et de déclamation, anciennement École royale de chant et de déclamation fondée en 1784. La déclamation n'était vue, aux débuts du Conservatoire en 1795, que comme une partie de la formation musicale.

C'est le décret du 3 mars 1806 qui met en place un véritable enseignement de l'art dramatique. Par la suite, la déclamation fera cependant un peu figure de « parent pauvre » de l'enseignement du Conservatoire. Les élèves comédiens figuraient aux côtés de leurs homologues musiciens lors des séances de remises de prix ou des exercices publics, qui avaient lieu occasionnellement sous la Restauration et beaucoup plus régulièrement à partir de 1841.

Conservatoire

En 1946, le Conservatoire est divisé en deux, musique d’une part et art dramatique de l'autre. L'art dramatique reste dans les murs et la musique déménage rue de Madrid. Il devient donc Conservatoire national d'art dramatique, et enfin Conservatoire national supérieur d'art dramatique en 1968, avec Antoine Vitez. Il compte parmi ses directeurs éminents Claude Stratz de la Comédie Française.

Le CNSAD a ainsi formé depuis une cinquantaine d'années nombre des éminents comédiens qui ont fait la réputation du théâtre et du cinéma français.

Le Théâtre du Conservatoire

Le Théâtre du Conservatoire a été bâti en 1811 par l’architecte Delannoy. Cette ancienne « salle des concerts du Conservatoire », construite sur le site de la salle de spectacle des Menus Plaisirs, datant de 1752 et utilisée par la suite par les élèves de l’École royale de chant et de déclamation, a été classée monument historique en 1921. Anecdote inscrite sur la façade : Berlioz y a fait découvrir Beethoven pour la première fois au grand public parisien[réf. nécessaire].

Aujourd'hui le Théâtre accueille les ateliers d'élèves. De temps en temps, il est une extension du Théâtre de la Ville, comme par exemple en 2006 pour Quartet de Heiner Müller, mis en scène par Matthias Langhoff, avec Muriel Mayette et François Chattot.

Le concours d'entrée

Le concours d'entrée a lieu chaque année et comprend trois épreuves dites 1er, 2e et 3e tours. Les candidats ayant accédé au 3e tour lors d'un précédent concours sont dispensés de l'épreuve du 1er tour. À chaque tour, il est déconseillé de présenter plus d'un monologue.

Premier tour / Quatre scènes de 3 minutes à préparer:

  • une 1re scène en alexandrins choisie dans le répertoire classique français (œuvres écrites avant 1900)
  • une 2e scène choisie dans le répertoire moderne ou contemporain (œuvres écrites après 1900)
  • une 3e scène choisie librement dans l'ensemble du répertoire théâtral
  • une 4e scène choisie librement dans l'ensemble du répertoire théâtral ou faisant appel à toute autre expression scénique (danse, instrument, théâtre gestuel, voix chantée...)

Le jury choisit une ou plusieurs des scènes proposées par le candidat.

Deuxième tour / 2 scènes de 3 minutes à préparer:

  • une 1re scène choisie dans le répertoire classique français (œuvres écrites avant 1900)
  • une 2e scène choisie dans le répertoire moderne ou contemporain (œuvres écrites après 1900)

Les scènes peuvent avoir été présentées au 1er tour.

Troisième tour / 1 scène de 5 minutes à préparer

L'enseignement

Le CNSAD dispense un enseignement spécialisé de l'art dramatique. Cet enseignement comprend les connaissances théoriques et la maîtrise pratique nécessaires à l'exercice du métier de comédien.

Alliant tradition et modernité, il combine deux types d'enseignement : la classe et l'atelier. La classe d'interprétation (héritage d'une longue tradition) permet à l'élève de se confronter à l'enseignement d'un maître. La formation y est essentiellement individuelle. Les ateliers d'interprétation initient les élèves à différentes pratiques du jeu. La formation y est avant tout collective.

Les cours:

  • l'interprétation
  • le masque
  • l'improvisation
  • la danse
  • le taï chi
  • le chant
  • l'escrime
  • la diction
  • la dramaturgie
  • l'histoire du théâtre
  • la culture générale artistique
  • le mouvement scénique

Stages:

  • à la Fémis (travaux avec les élèves)
  • à Radio France (enregistrements radiophoniques)

Le JTN (Jeune théâtre national)

Depuis 1971, le Jeune théâtre national favorise l’entrée dans la vie professionnelle des jeunes artistes issus du Conservatoire national supérieur d'art dramatique et de l'École supérieure d'art dramatique du Théâtre national de Strasbourg (TNS). En leur offrant un espace pour rencontrer des metteurs en scène ou expérimenter leur projet, en finançant leur contribution à certains spectacles, le JTN accompagne les débuts des jeunes comédiens. Association loi de 1901, le JTN est subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication.

De fait, un élève qui sort du Conservatoire (ou du TNS) bénéficie pendant 3 ans du support du JTN. Pendant cette période, les cachets du comédien sont en partie pris en charge par l'État. Ainsi, les metteurs en scène ou réalisateurs peuvent embaucher de « bons » comédiens issus de ces formations prestigieuses en faisant des économies sur les salaires. On retrouve aussi bien souvent des anciens élèves de ces deux écoles dans le théâtre public: à la Comédie-Française, au Théâtre Nanterre-Amandiers, au Théâtre de la Colline, etc...

Anciens élèves

A-B
C-G
G-L
M-Q
R-Z

Localisation

Le CNSAD est situé rue du Conservatoire dans le 9e arrondissement, à Paris. L'église qui jouxte le Conservatoire, rue Sainte-Cécile, est l'une des seules de Paris à ne pas posséder de cloche (pour ne pas gêner les représentations dans le théâtre). La paroisse a cependant acheté un carillon il y a quelques années pour compenser ce manque... (M) Ce site est desservi par les stations de métro : Grands Boulevards et Bonne Nouvelle.

Annexes

Lien interne

Liens externes

Bibliographie

  • Constant Pierre, Le Conservatoire national de musique et de déclamation, documents historiques et recueillis ou reconstitués par C. Pierre, Imprimerie nationale, Paris, 1900.
  • Monique Sueur, Deux siècles au Conservatoire national d'art dramatique, Conservatoire national supérieur d'art dramatique, Paris, 1986. ISBN 2-904689-01-X.
  • Portail du théâtre Portail du théâtre
  • Portail de Paris Portail de Paris
Ce document provient de « Conservatoire national sup%C3%A9rieur d%27art dramatique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Conservatoire National Superieur d'Art Dramatique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.