Enrico Macias


Enrico Macias
Enrico Macias
Enrico Macias in Tel Aviv.jpg
Enrico Macias, Tel Aviv, 2011

Nom Gaston Ghrenassia[1]
Naissance 11 décembre 1938 (1938-12-11) (72 ans)
Constantine, Flag of France.svg Algérie française
Pays d’origine Flag of France.svg Algérie française
Activité principale Chanteur
Musicien
Genre musical Musique arabo-andalouse World Music Variété
Instruments Guitare
Oud
Années d'activité depuis 1962

Enrico Macias (de son vrai nom Gaston Ghrenassia) est un artiste français, né à Constantine, alors en Algérie française, le 11 décembre 1938.

Sommaire

Biographie

Né à Ain Abid (Constantine), Gaston Ghrenassia[2], est le fils de Sylvain et de Suzanne Zaouch, famille juive d'Algérie de musiciens de malouf[3]. Son père était violoniste dans l’orchestre de Raymond Leyris dit Cheikh Raymond (le beau-père de Macias), mais il apprend aussi la guitare avec des amis Gitans, ce qui lui vaut le pseudonyme du petit Enrico. Enrico devient plus tard son prénom d’artiste. Son nom d’artiste résulte d’une erreur de la secrétaire de la maison de disques qui a mal compris son nom au téléphone et le baptise « Macias », alors qu’Enrico lui avait soufflé « Nassia ».

D’abord instructeur* en 1956, il rejoint l’orchestre de Cheikh Raymond. La mort de ce dernier, assassiné en juin 1961 par le FLN, symbole de l’échange entre les communautés d’Algérie, décide la famille Ghrenassia à quitter l’Algérie le 29 juillet 1961, soit onze mois avant la fin de la guerre d’Algérie, alors qu’il allait célébrer son union avec Suzy, la fille de Leyris. La famille s’installe à Argenteuil.

Installé à Paris, Enrico travaille irrégulièrement jusqu’à ce qu’il fasse la première partie d’un concert de Gilbert Bécaud et passe à la télévision dans l’émission Cinq colonnes à la une. Son interprétation de la chanson Adieu Mon pays, devient le symbole de l’exil des Pieds-Noirs. Il adopte alors le pseudonyme d’Enrico Macias.

Reconnu internationalement, il reçoit le titre de Chanteur de la paix en 1980 de Kurt Waldheim.

En 1985, il reçoit la Légion d’Honneur des mains du premier ministre français Laurent Fabius. Il est promu au grade d’officier en avril 2007.

En 1998, il devient membre du conseil de surveillance du groupe Partouche. Il est également directeur général délégué de la Société européenne de grands restaurants, qui gère le Laurent, et appartient au groupe Partouche.

Le 14 février 2007, Macias annonce son soutien à la candidature de Nicolas Sarkozy dans l’émission de Laurent Ruquier, mais se déclare ni de gauche ni de droite. Il a déclaré à cette occasion qu’il aurait pu soutenir Laurent Fabius ou Dominique Strauss-Kahn s’ils avaient été candidats, et a vivement critiqué l’attitude de Ségolène Royal vis-à-vis d’Israël et du Hezbollah.

Il prévoyait d’accompagner le président Sarkozy, lors d’un voyage officiel en Algérie en décembre 2007, mais doit renoncer suite à l’opposition des autorités algériennes et particulièrement du Premier ministre Abdelaziz Belkhadem et du ministre des Anciens Combattants Cherif Abbas. Il n'est pas autorisé à retourner en Algérie depuis 1961[4].

Le 14 novembre 2008, il prend position sur la loi Hadopi[5] et veut qu’Internet se plie aux exigences de l’industrie culturelle.

Parcours musical

S’il a grandi dans la musique arabo-andalouse ou la musique judéo-arabe selon ses propos, Enrico Macias se lance rapidement à son arrivée en France dans des chansons de variétés orientalistes (Adieu mon pays, Les filles de mon pays), où l’influence de Lili Boniche est patente (L’oriental).

Le style de ses disques évolue vers une musique moins marquée et plus facilement accessible au grand public ; il reste néanmoins attaché à ses racines musicales dans les chansons qu’il interprète en concert – ou en 1979, quand il invite les Gipsy Kings à assurer sa première partie à l’Olympia après qu’il eut fait de même avec la chanteuse Daniele Danaé.

Parmi les divers paroliers qui ont signé les textes du répertoire de Macias, Jacques Demarny accompagna une grande partie de la carrière de cet interprète (dans les années 1960 à 1980) et fut l’auteur de la majorité de son répertoire (une centaine de chansons).

Bibliographie

  • Martin Monestier, L’enfant de tous pays, 1980
  • Enrico Macias et Jacques Demarny, Non, je n’ai pas oublié, 1982
  • Enrico Macias avec Françoise Assouline Mon Algérie, 2001
  • Enrico Macia et Cheb Mami Koum Tara Live Au Grand Rex, 2004
  • Gérard Calmettes, Rien que du bleu, 2005
  • Musicien de cœur, préfacé par Jacques Leyris, Éditions Horizon, 2005
  • Armand Carval, Enrico Macias, Un homme libre pour la Paix (180 Pages), 2008
  • Armand Carval, Enrico Macias, Le Chanteur de la Paix (200 pages), 2009
  • Armand Carval, Enrico Macias, Le Chanteur de la Paix (180 pages), Seconde édition, 2010
  • Idir et Enrico Macias Cnu ay afṛux (Achenu Aya Frukh) le duo berbère Kabylie, 2011

Engagement en faveur d’Israël

En janvier 2006, Enrico Macias est décoré par le ministère israélien de la Défense « pour son soutien à l’État d’Israël et à son armée tout au long de sa carrière »[6].

Enrico Macias participe ponctuellement à des évènements et manifestations de soutien à Israël. En janvier 2008, il parraine le gala de l’association Migdal, destiné à apporter un soutien aux militaires de l’unité Magav, chargée de la surveillance des frontières israéliennes[7]. Le 4 janvier 2009, il est présent à un rassemblement de solidarité avec les victimes israéliennes[8],[9], organisé par le CRIF en réaction à une manifestation ayant eu lieu la veille dénonçant l’intervention de l’armée israélienne (dite Tsahal) dans la bande de Gaza[10],[11].

Discographie

Article détaillé : Liste des chansons d'Enrico Macias.

Filmographie

Notes et références

  1. Voir sur le site Légifrance, la nomination au grade d'officier de la Légion d'honneur
  2. Patronyme d'origine arabe du nom de la tribu des "Ghenaissia", Laurent Herz, Dictionnaire étymologique de noms de famille français d'origine étrangère et régionale : avec l'étymologie de quelques noms étrangers célèbres, L'Harmattan, 1997, p.130
  3. Roger Berg, Chalom Chemouny, Franklin Didi, Guide juif de France, Éditions Migdal, 1971, p.429
  4. Enrico Macias renonce à accompagner Nicolas Sarkozy en Algérie, où il « n'est pas le bienvenu », Libération, 28 novembre 2007
  5. Enrico Macias : la loi Hadopi n'est pas assez répressive, 14 novembre 2008
  6. Article de l'agence Guysen : Le bon choix, c’est Israël
  7. Ambre Grayman, « Migdal/Magav : Le même combat pour la paix » sur Guysen news international, Jeudi 10 janvier 2008. Consulté le 25 mars 2009. « A noter enfin que le gala a bénéficié du parrainage d’Enrico Macias »
  8. Article paru avant la manifestation sur le site de France Soir
  9. Article paru après la manifestation de l'agence de presse franco-israélienne Guysen
  10. Article paru avant la manifestation sur le site de l'Humanité
  11. Article paru après la manifestation sur le site du journal 20 minutes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Enrico Macias de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Enrico Macias — Saltar a navegación, búsqueda Enrico Macias nacido Gaston Ghrenassia (Constantina,Argelia,11 de diciembre de 1938) es un cantante judío francés de origen Español sus padres son de Mallorca . Contenido 1 Biografia 1.1 Juventud …   Wikipedia Español

  • Enrico Macias — in Tel Aviv, 2011 Enrico Macias ist der Künstlername von Gaston Ghrenassia (* 11. Dezember 1938 in Constantine (Algerien), einem französischen Chansonnier. Biografie Gaston Ghrenassia wurde in der damaligen …   Deutsch Wikipedia

  • Enrico Macias — Infobox Musical artist Name = Enrico Macias Img capt = Img size = Landscape = Background = solo singer Birth name = Gaston Ghrenassia Alias = Born = birth date and age|1938|12|11 Constantine Died = Origin = French Instrument = Guitar Voice type …   Wikipedia

  • Liste Des Chansons D'Enrico Macias — Article principal : Enrico Macias. Liste des chansons d Enrico Macias. Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z …   Wikipédia en Français

  • Liste de chansons d'Enrico Macias — Liste des chansons d Enrico Macias Article principal : Enrico Macias. Liste des chansons d Enrico Macias. Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z …   Wikipédia en Français

  • Liste des chansons d'enrico macias — Article principal : Enrico Macias. Liste des chansons d Enrico Macias. Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z …   Wikipédia en Français

  • Liste des chansons d'Enrico Macias — Article principal : Enrico Macias. Liste des chansons d Enrico Macias. Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z …   Wikipédia en Français

  • Enrico — is an Italian male given name, derived from Heinrich of Germanic origin. Equivalents in other languages are Henry (English), Henri (French), Enrique (Spanish), and Henrique (Portuguese).Enrico may refer to:* Enrico IV , a play * Enrico Marini (… …   Wikipedia

  • Macias — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Macias est un nom de famille notamment porté par : Enrico Macias, artiste français, né à Constantine en Algérie le 11 décembre 1938. Francisco Macías …   Wikipédia en Français

  • MACIAS, ENRICO — (Gaston Ghrenassia; 1938– ), French singer and entertainer. Born in Constantine, Algeria, Macias won popularity as a composer and singer of light songs, winning a reputation as the voice of the pieds noirs (French Algerians). In 1966 he sang… …   Encyclopedia of Judaism


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.