European Geostationary Navigation Overlay System


European Geostationary Navigation Overlay System

European geostationary navigation overlay system

Le système EGNOS, pour European Geostationary Navigation Overlay Service[1], soit Service Européen de Navigation par Recouvrement Géostationnaire, est basé sur un réseau au sol de stations terrestres de référence permettant de corriger les signaux des systèmes de positionnement des États-Unis GPS et russe GLONASS, Grâce à leur interopérabilité, il permet d'améliorer à la fois leur fiabilité et leur précision y compris dans les zones de recouvrement. Des messages de correction sont ensuite envoyés vers un segment spatial géo-stationnaire qui les rediffuse vers tous les usagers de la couverture.

Le service assuré par le système EGNOS préfigure un des services du système de positionnement européen Galileo concernant l'intégrité des données constatées, en se focalisant sur le territoire européen, le système Galileo ayant une approche prédictive et mondiale pouvant accueillir des complément régionaux comme EGNOS. Toutefois, quand le système Galileo sera déployé EGNOS pourra diffuser des données de correction pour l'ensemble des trois systèmes Galileo, GPS et GLONASS, .

EGNOS a été décidé et financé par la Commission européenne, l’Agence spatiale européenne (ESA ou ASE) et Eurocontrol, l’organisme européen chargé de la sécurité de la navigation aérienne. Egnos est en effet surtout utile pour la navigation aérienne, au point de financer une partie du projet. La précision du GPS est perçue comme suffisante pour les usages courants, mais surtout disponible gratuitement. Des applications de l'accroissement de précision comparable au GPS Différentiel - DGPS dans bien des cas sont en pleine croissance dans le monde maritime ou même du génie civil.

Sommaire

Un réseau d'une quarantaine de stations terrestres en Europe

La réalisation de l'infrastructure technique a été confiée à un consortium industriel dirigé par Thales Alenia Space (anciennement Alcatel Space)

Une quarantaine de stations terrestres, réparties sur le territoire européen finalement d'étendue limitée, constituent un maillage serré qui complète la triangulation obtenue à partir des satellites du GPS : la précision nominale de celui-ci, de 20 mètres environ, passe à une précision de 2 mètres avec EGNOS, avec des signaux fiables. On peut se rapporter à l'article sur le WAAS pour les concepts communs.

Extension sur d'autres continents

EGNOS possède une extension en Afrique et au-dessus de l’océan Indien, nommée ISA (Interregional Satellite Based Augmentation System over Africa-Indian ocean region, soit système d'amélioration interrégionale de navigation par satellite en Afrique et dans l’océan Indien).

Un système similaire existe en Amérique, le WAAS, et au Japon, le MSAS. Ces systèmes sont compatibles entre eux.

Segment spatial

Le système EGNOS utilise deux satellites de l'organisation INMARSAT:

  • IOR-W, qui diffuse le PRN 126
  • AOR-E, qui diffuse le PRN 120

L'utilisation des informations officielles est indispensable pour toute utilisation de ces signaux dans un environnement critique, le système étant en cours de certification.

Par ailleurs, le PRN 124, diffusé par un satellite de l'agence spatiale européenne est utilisé pour des tests

Historique

Dates clés

Quelques points de repères importants du développement d'EGNOS[2]
Année Date Evènement
2009 1er octobre 2009 Ouverture du service EGNOS au grand public et aux entreprises[3]
2007 18 juillet 2007 Premier atterrissage d'un hélicoptère en test sur un site hospitalier en zone urbaine (Lausanne) sous guidage EGNOS
2006 Octobre 2006 Essais mutiples d'approches LPV conduits par l'AENA (aviation civile espagnole) sur aéroport non équipé d'ILS (Valencia)
Juillet 2006 Le signal EGNOS est émis de manière permanente, en phase pré-opérationnelle (non encore certifié par l'aviation civile - messages MT0 et MT0/2 diffusés).
2005 28 juillet 2005 Conclusion de la revue d'aptitude aux opérations initiales (Initial Operation Readiness Review). Transfert des opérations du système du consortium industriel mené par Thales Alenia Space à l'ESSP et démarrage de la phase pré-opérationnelle
2004
2003 26 mai 2003 Premier signal EGNOS émis
2002 Revue de conception critique de l'architecture EGNOS
2001
2000 Février 2000 Premier signal de test préfigurant le signal EGNOS, depuis l'EGNOS System Test Bed (ESTB)
1999 15 juin 1999 Le contrat de développement EGNOS est confié à Alcatel-Espace (devenue Thales Alenia Space) par l'agence spatiale européenne
1998 18 janvier 1998 Accord de lancement du programme EGNOS par agence spatiale européenne, la commission européenne et le groupement d'aviations civiles EUROCONTROL
1997 Lancement des pré-études de conception EGNOS

Mise en service

La date initialement prévue de juin 2005 a été repoussée, suivant en cela le retard de mise en place du programme Galileo mais aussi les difficultés de mise en place et de coordination administrative des procédures de certification aéronautique en Europe. Le système EGNOS devrait être certifié avant 2010. Des informations plus récentes sont disponibles sur le site de l'agence spatiale européenne concernant l'état du système [4][5].

Suite aux décisions récentes de l'Union européenne, le programme a été doté d'un budget de 330 M€ pour la qualification technique et opérationnelle du système en 2008 et pour son exploitation jusqu'en 2013[6].

Les récepteurs GPS compatibles WAAS-EGNOS permettent de bénéficier dès maintenant de ce service, dans les pays d'Amérique du Nord, d'Europe et au Japon. L'accord Galileo avec la Chine permet aussi d'y avoir accès, au moins à titre de test.

Notes et références

  1. et non Early Galileo Navigation Overlay System
  2. http://www.egnos-pro.esa.int/newsletter.html
  3. http://www.esa.int/esaNA/SEM2HGF280G_egnos_0.html
  4. ESA information on EGNOS
  5. European Space Agency information on EGNOS for Professionals
  6. Michel de Vries (ENAC), Claudine Laurent (astronome, ancienne vice-présidente du Conseil supérieur de la Recherche et de la Technologie, « La relance heureuse d'EGNOS et Galileo, le GNSS européen », dans La Lettre 3AF, N° 3, mars 2008

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • EGNOS − The European Geostationary Navigation Overlay System − A Cornerstone of Galileo (ESA SP-1303).
  • Michel de Vries (ENAC), « EGNOS et Galileo, les deux étapes du programme GNSS de la Communauté Européenne », dans La Lettre AAAF, N° 6, juin 2009, en ligne www.aaafasso.fr.


Système de positionnement par satellites
Opérationnels : États-Unis d'Amérique GPS | URSS / Russie GLONASS
En développement : UE Galileo | Chine Beidou | Inde IRNSS
Hors service : États-Unis d'Amérique Transit
Voir aussi : EGNOS | WAAS | LAAS
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail de l’aéronautique Portail de l’aéronautique
  • Portail de l’information géographique Portail de l’information géographique
  • Portail de l’Europe Portail de l’Europe
  • Portail de l’Union européenne Portail de l’Union européenne
Ce document provient de « European geostationary navigation overlay system ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article European Geostationary Navigation Overlay System de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • European geostationary navigation overlay system — Le système EGNOS, pour European Geostationary Navigation Overlay Service[1], soit Service Européen de Navigation par Recouvrement Géostationnaire, est basé sur un réseau au sol de stations terrestres de référence permettant de corriger les… …   Wikipédia en Français

  • European Geostationary Navigation Overlay Service — (EGNOS) ist ein europäisches Differential Global Positioning System (DGPS) als Erweiterungssystem zur Satellitennavigation. Es steigert regional begrenzt auf Europa die Positionsgenauigkeit von GPS von 10 bis 20 Metern auf 1 bis 3 Meter und ist… …   Deutsch Wikipedia

  • European Geostationary Navigation Overlay Service — Le service EGNOS, pour European Geostationary Navigation Overlay Service[1], soit Service Européen de Navigation par Recouvrement Géostationnaire utilise un système inspiré du GPS différentiel, mais étendu à un ensemble de stations dont les… …   Wikipédia en Français

  • European Geostationary Navigation Overlay Service — The European Geostationary Navigation Overlay Service (EGNOS) is a satellite based augmentation system (SBAS) under development by the European Space Agency, the European Commission and EUROCONTROL. It is intended to supplement the GPS, GLONASS… …   Wikipedia

  • Global navigation satellite system — (GNSS) is the standard generic term for satellite navigation systems that provide autonomous geo spatial positioning with global coverage. A GNSS allows small electronic receivers to determine their location (longitude, latitude, and altitude) to …   Wikipedia

  • Global Navigation Satellite System — Ein Globales Navigationssatellitensystem (engl. Global Navigation Satellite System, GNSS) ist ein System zur Positionsbestimmung und Navigation auf der Erde und in der Luft durch den Empfang von Satellitensignalen und Signalen von Pseudoliten.… …   Deutsch Wikipedia

  • Differential Global Positioning System — GPS différentiel Le GPS Différentiel, en anglais Differential Global Positioning System (DGPS) est une amélioration du GPS. Il utilise un réseau de stations fixes de référence qui transmet l’écart entre les positions indiquées par les satellites… …   Wikipédia en Français

  • Differential global positioning system — GPS différentiel Le GPS Différentiel, en anglais Differential Global Positioning System (DGPS) est une amélioration du GPS. Il utilise un réseau de stations fixes de référence qui transmet l’écart entre les positions indiquées par les satellites… …   Wikipédia en Français

  • Satellite navigation — Geodesy Fundamentals Geodesy · …   Wikipedia

  • Galileo (satellite navigation) — Galileo is a global navigation satellite system currently being built by the European Union (EU) and European Space Agency (ESA). The €3.4 billion project is an alternative and complementary to the U.S. Global Positioning System (GPS) and the… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.