Harry Nilsson


Harry Nilsson
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nilsson.

Harry Nilsson est un chanteur, compositeur, acteur et scénariste américain né le 15 juin 1941 à Brooklyn, New York (États-Unis), mort le 15 janvier 1994 à Agoura Hills en Californie (États-Unis).


Sommaire

Biographie

Harry Nilsson commence sa carrière musicale au début des années 1960 en interprétant des maquettes pour le producteur Scott Turner et en collaborant avec John Marascalco (auteur de "Good Golly Miss Molly", le classique de Little Richard), puis avec Phil Spector avec lequel il signe plusieurs chansons, notamment pour son groupe fétiche, Les Ronettes.

Tout en conservant son emploi régulier dans une banque, Nilsson continue à écrire des chansons et à enregistrer des 45 T. Après de brefs et infructueux passages chez Mercury et Tower, il signe finalement chez RCA, grâce à son éditeur Perry Botkin. Son premier album (en 1967) pour le label "Pandemonium Shadows" ("You Can't Do That", "1941", "Without Her") est très bien accueilli par la critique mais ne rencontre aucun succès commercial.

Mais grâce aux Beatles, la carrière de Nilsson va très vite décoller: John Lennon et Paul McCartney déclarent lors de la conférence de presse organisée à New York pour la création de leur label Apple, que leur chanteur et leur groupe américain préféré est Nilsson. Aussitôt, la presse et tout le métier du disque commencent à s'intéresser à cet inconnu.

Son deuxième album "Aerial Ballet" parait en 1968 : "One", "Don't Leave Me", "Good Old Desk" et le célèbre "Everybody's Talkin", reprise de Fred Neil, qui passe alors inaperçu, repris par Eddy Mitchell sous le titre "Comme un étranger dans la ville", d'après une adaptation de Gilles Marchal. Ce n'est qu'un an après que le réalisateur John Schlesinger, à la recherche d'un thème pour son film "Macadam Cowboy" (Midnight Cowboy), choisit ce titre qui devient le premier succès international de Nilsson.

"Harry", son troisième album, sort en 1969 avec "I Guess The Lord Must Be In New York City", il est classé dans les "charts" aux États-Unis. Nilsson décide alors de réaliser un projet ambitieux et risqué qui lui tient particulièrement à cœur: l'album "Nilsson Sings Newman" (1970). Malgré d'excellentes critiques, il ne recueille malheureusement pas les faveurs du public.

En 1971, la chaine ABC diffuse "The Point!", un dessin animé écrit spécialement par Nilsson pour la télévision. L'album de la bande originale devient un succès immédiat et reste 32 semaines dans les "charts" aux États-Unis (avec le succès "Me And My Arrow").

Soucieux de faire découvrir à ses nouveaux fans ses premières chansons, Nilsson retourne en studio pour remixer et moderniser certains titres de ses deux premiers album. Le résultat, "Aerial Pandemonium Ballet" (1971), se vend mieux que chacun des deux albums dont il est extrait.

En juin 1971, Nilsson part enregistrer à Londres l'album qui va devenir son best-seller "Nilsson Schmilsson", produit par Richard Perry (Without You, "Early In The Morning", "Coconut", "Gotta Get Up"). Without You reste classée n°1 des "charts" aux États-Unis pendant 4 semaines et s'exporte dans le monde entier (Nilsson l'enregistrera en italien et en espagnol).

Un an plus tard, en juillet 1972, paraît Son Of Schmilsson" ("You're Breakin' My Heart", "Spaceman", "The Lottery Song"), puis en mars 1973 sort "A Little Touch Of Schmilsson In The Night", un album de "standards" (classiques) : "As Time Goes By", "Over The Rainbow" (ce dernier titre est enregistré mais non inclus sur l'album original) arrangé par Gordon Jenkins, célèbre pour sa collaboration avec Sinatra.

En 1974, il sort l'album "Pussy Cats"[1], produit par son ami John Lennon. Nilsson s'étant cassé la voix lors des enregistrements, (après une nuit passée à dormir "à la belle étoile" sur une plage), l'album n'obtient pas le succès espéré par la maison de disques, (qui misait une fois de plus sur son chanteur de charme, alors que l'artiste était devenu plutôt rocker invétéré ...) Cet album reste un monument intemporel (en dehors des modes, au delà des styles) pour les puristes de Rock, (et donc un "collector" subjectivement coté). En tendant l'oreille on y entend Lennon (en contre-chant), dont l'influence est prépondérante, autant pour les arrangements que pour le casting (Ringo Starr, Keith Moon, etc.) et l'ambiance (agitée) en tournée. (Reprises anthologiques de Rock Around The Clock, Subterranean Homesick Blues, Save The Last Dance For Me, Many Rivers To Cross ... Et des compositions originales qui sont souvent qualifiées de chefs-d'œuvres, comme Old Forgotten Soldier, Don't Forget Me [2] ou Mucho Mungo - co-signée avec Lennon, etc.)

Phénomène rare : en 2006 les Walkmen firent une reprise intégrale de Pussy Cats cet album vite devenu "culte" [3], note pour note.

En 1975 sort l'album "Duit On Mon Deï" suivi en 1976 de "Sandman" et "That's The Way It Is", sans réel impact commercial, (comme fait exprès, suite aux mésententes artistiques entre Harry et sa maison de disques), et pourtant pourvus d'arrangements sophistiqués. "Knnillsonn", son dernier album pour RCA, en 1977, et son préféré, marque la fin de sa collaboration avec cette marque.

Au début des années 1980 après un album pour Mercury ("Flash Harry"), Nilsson, marqué par l'assassinat de John Lennon, se consacre à la campagne pour le contrôle des armes à feu. Il continue de faire quelques apparitions sur des albums de charité ou des B.O.F. (jusqu'à nos jours).

Nilsson retrouve les studios au début des années 1990 pour enregistrer un nouvel album mais, gravement malade, il est victime d'une crise cardiaque le 15 janvier 1994.

Chanteur doté d'une voix exceptionnelle (3 Octaves et demi), capable d'interpréter des ballades romantiques comme du rock endiablé, Nilsson, au-delà de ses tubes internationaux, reste un artiste inclassable dont les compositions ont été reprises par des talents aussi variés que les Yardbirds, les Monkees, Vicky Leandros, Fred Astaire, Marianne Faithfull, ou Mariah Carey.

Filmographie

Comme compositeur

En tant qu'acteur

  • 1988 : Le Téléphone (The Telephone)
  • 1968 : Skido (Skidoo) : Tower Guard

Récompenses et nominations

Récompenses

Nominations

Discographie

  • 1967 : "Pandemonium shadow show"
  • 1968 : "Aerial ballet" et "Skidoo"
  • 1969 : "Harry" et "Aerial Pandemonium Ballet"
  • 1970 : "Nilsson sings Newman" (RCA) et "The Point"
  • 1971 : "Nilsson Schmilsson"
  • 1972 : "Son of Schmilsson" et "Songwriter"
  • 1973 : "A Little Touch of Schmilsson in the Night"
  • 1974 : "Pussy cats"
  • 1975 : "Duit On Mon Dei"
  • 1975 : "Sandman"
  • 1976 : "That's the Way It Is"
  • 1977 : "Knnillssonn"
  • 1998 : "You've Got Mail (Vous Avez Un message) OST" (Posthume)
                             01 - The Puppy Song
                             05 - Remember
                             11 - Over The Rainbow

Liens externes

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Harry Nilsson de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Harry Nilsson — Birth name Harry Edward Nilsson III Also known as Nilsson Born June 15, 1941(1941 06 15) Brooklyn, New York, United States Died January 15, 1994 …   Wikipedia

  • Harry Nilsson — (* als Harry Edward Nelson III[1] am 15. Juni 1941 in Brooklyn, New York; † 15. Januar 1994) war ein US amerikanischer Songwriter, Sänger, Pianist und Gitarrist, der besonders in den sechziger und siebziger Jahren populär war. Bei den meisten… …   Deutsch Wikipedia

  • Harry Nilsson — Datos generales Nombre real Harry Nilsson Edward III Nacimiento 15 de junio de 1941 Origen …   Wikipedia Español

  • Harry Nilsson (Fußballspieler) —  Harry Nilsson Spielerinformationen Voller Name Harry Nilsson Geburtstag 5. Januar 1916 Geburtsort Landskrona, Schweden Vereine in der Jugend …   Deutsch Wikipedia

  • One (Harry Nilsson song) — One Is the Loneliest Number redirects here. The phrase is also the title of a novel from the Tom Clancy s Net Force Explorers series. One Single by Harry Nilsson from the album Aerial Ballet B side Sister Marie …   Wikipedia

  • Who is Harry Nilsson? (And Why Is Everybody Talkin' About Him) — Infobox Film name = original name = caption = director = John Scheinfeld producer = Lee Blackman John Scheinfeld David Leaf writer = John Scheinfeld starring = Micky Dolenz Terry Gilliam Eric Idle Ringo Starr Robin Williams Yoko Ono Richard Perry …   Wikipedia

  • Ten Little Indians (Harry Nilsson song) — Infobox Song Name =Ten Little Indians Border = Caption = Type = Artist =Harry Nilsson alt Artist = Album =Pandemonium Shadow Show Published =June 14, 1967 Released =1967 track no =1 Recorded = Genre = Length =2:36 Writer =Harry Nilsson Composer …   Wikipedia

  • Nilsson Sings Newman — Studio album by Harry Nilsson Released February …   Wikipedia

  • Harry Edward Nilsson III — (* 15. Juni 1941 in Brooklyn, New York; † 15. Januar 1994) war ein US amerikanischer Songwriter, Sänger, Pianist und Gitarrist, der besonders in den sechziger und siebziger Jahren populär war. Bei den meisten seiner Titel verwendete er nicht… …   Deutsch Wikipedia

  • Nilsson Schmilsson — Studio album by Harry Nilsson Released November 1971 …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.