Istituto Per La Ricostruzione Industriale


Istituto Per La Ricostruzione Industriale

IRI (Institut de reconstruction industrielle)

L'IRI - Istituto per la Ricostruzione Industriale (Institut de reconstruction industrielle) est un établissement public italien créé en 1933 par la volonté du gouvernement fasciste de l'époque pour sauver de la faillite les principales banques italiennes (Banca Commerciale Italiana, Credito Italiano et Banco di Roma).

Déjà frappées par la crise de déflation de 1926, ces banques avaient fortement souffert de la crise économique mondiale, qui atteint l'Italie en 1931, au point qu'elles risquaient de tomber en faillite. Pour éviter cette éventualité, l'état les racheta et devint ainsi propriétaire des nombreuses entreprises industrielles contrôlées par ces trois banques.

C'est ainsi que l'IRI, et donc l'état italien, devint propriétaire de plus de 20 % de la totalité de la capitalisation en actions nationale et, de fait, le principal entrepreneur, allant des chantiers navals au secteur automobile (avec Alfa Romeo), et le principal banquier italien.

Initialement, l'IRI devait être une structure provisoire dont la mission était limitée à la liquidation des activités ainsi acquises. Mais en 1937 le gouvernement transforma l'IRI en une institution publique pérenne. Ce choix fut confirmé par les gouvernements démocratiques ultérieurs qui développèrent l'IRI et le réorganisèrent par branches d'activités, en faisant de fait une holding d'État gigantesque et tentaculaire.

Sommaire

Composition de l'IRI

L'IRI était composé en dix branches d'activités distinctes qui formaient elles-mêmes chacune une holding :

  • Sidérurgie : Finsider, qui regroupait plusieurs grandes entreprises et notamment
    • Italsider, une des plus grandes industries sidérurgiques européenne dans les années 1970, couvrant plus deux tiers de la production italienne d'acier,
    • Dalmine, producteur et grand exportateur de tubes en acier sans soudures,
    • Terni, une des plus anciennes société sidérurgiques italienne, créée au XIXe siècle,
  • Ciment avec Cementir, production de ciment avec réutilisation de dérivés sidérurgiques,
  • Mécanique : Finmeccanica qui a compté dans son porte feuille
    • Alfa Romeo jusqu'en 1987, date de la cession au groupe FIAT Auto,
    • Ansaldo-San Giorgio, spécialiste de la construction mécanique lourde comme les centrales électriques, hydrauliques, thermiques et nucléaires, et spécialiste en électrotechnique,
    • Selenia, spécialiste en électronique,
  • Chantiers navals : Fincantieri, qui regroupe tous les grands chantiers navals italiens réunis sous le label Italcantieri. C'est aujourd'hui le premier en Europe et le 3e mondial.
  • Transports maritimes : Finmare, contrôle et coordonne toutes les grandes sociétés italiennes : Italia, Adriatica, Tirrenia et Lloyd Triestino, plus ses filiales étrangères
  • Transports aériens : Alitalia, compagnie nationale et ses filiales comme ATI pour les vols intérieurs,
  • Autoroutes : Autostrade, qui est encore aujourd'hui le premier exploitant de réseau d'autoroutes en Europe.
  • Banques et finances : le secteur regroupait toutes les banques et instituts de crédit italiens : Banca Commerciale Italiana, Credito Italiano, Banco di Roma, Banco di Santo Spirito,
  • Télécommunications : à l'origine Società Idroelettrica Piemontese (SIP) - Société Hydroélectrique Piémontaise - qui utilisa les fonds liés à la nationalisation des sociétés d'électricité italiennes pour acheter la société financière STET et ses concessionaires de téléphone Stipel, Telve, Timo et Teti. Aujourd'hui devenue Telecom Italia et TIM.
  • Radio communication : RAI et RAI-TV,


A partir de 1993, le gouvernement italien de centre gauche a engagé une politique déterminée de privatisation des activités industrielles publiques qui a conduit à la liquidation de l'IRI en 2000.

Le portefeuille d'activités résiduel a été transféré à la société Fintecna contrôlée par le ministère de l'économie.

Les effectifs salariés

Année Salariés
1938 201.577
1950 218.529
1960 256.967
1970 357.082
1980 556.659
1985 483.714
1995 263.000

Bibliographie

  • (en) Vera Lutz, Italy: A Study in Economic Development, Oxford, Oxford University Press, 1962
  • (it) Pasquale Saraceno, Il sistema delle imprese a partecipazione statale nell'esperienza italiana, Milano, Giuffrè, 1975
  • (it) Bruno Amoroso - O.J. Olsen, Lo stato imprenditore, Bari, Laterza, 1978
  • (it) Nico Perrone, Il dissesto programmato. Le partecipazioni statali nel sistema di consenso democristiano, Bari, Dedalo, 1992 ISBN 8-82206-115-2
  • (it) Nico Perrone, Economia pubblica rimossa, Milano, Giuffrè, 2002 ISBN 88-14-10088-8

Voir aussi



  • Portail de l’économie Portail de l’économie
  • Portail des entreprises Portail des entreprises
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie
Ce document provient de « IRI (Institut de reconstruction industrielle) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Istituto Per La Ricostruzione Industriale de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Istituto per la Ricostruzione Industriale — Istituto per la Ricostruzione Industriale, allgemein unter der Abkürzung IRI bekannt, ist eine 1933 von der faschistischen italienischen Regierung gegründete staatliche Holding mit Sitz in Rom, um die wichtigsten italienischen Banken (Banca… …   Deutsch Wikipedia

  • Istituto per la Ricostruzione Industriale — The Istituto per la Ricostruzione Industriale, Institute for Industrial Reconstruction (IRI) was an organization set up by the Italian fascist government in 1933 to combat the global depression. Its function was to rescue floundering companies… …   Wikipedia

  • Istituto per la ricostruzione industriale — IRI (Institut de reconstruction industrielle) L IRI Istituto per la Ricostruzione Industriale (Institut de reconstruction industrielle) est un établissement public italien créé en 1933 par la volonté du gouvernement fasciste de l époque pour… …   Wikipédia en Français

  • Istituto per la Ricostruzione Industriale — El Istituto per la Ricostruzione Industriale (o IRI) fue un ente público creado en 1933 por orden del gobierno italiano para salvar de la banca rota a los principales bancos italianos (Banca Commerciale Italiana, Gruppo Unicredito y el Banco di… …   Wikipedia Español

  • Istituto per la Ricostruzione Industriale — Institute for Industrial Reconstruction (IRI)    For most of the latter half of the 20th century, the state holding company, IRI, held a central position in the Italian economy. The company was set up in 1933, as the Fascist administration… …   Historical Dictionary of modern Italy

  • IRI (Istituto per la ricostruzione industriale) — IRI (Institut de reconstruction industrielle) L IRI Istituto per la Ricostruzione Industriale (Institut de reconstruction industrielle) est un établissement public italien créé en 1933 par la volonté du gouvernement fasciste de l époque pour… …   Wikipédia en Français

  • Italy — /it l ee/, n. a republic in S Europe, comprising a peninsula S of the Alps, and Sicily, Sardinia, Elba, and other smaller islands: a kingdom 1870 1946. 57,534,088; 116,294 sq. mi. (301,200 sq. km). Cap.: Rome. Italian, Italia. * * * Italy… …   Universalium

  • Apennin-Halbinsel — Repubblica Italiana Italienische Republik …   Deutsch Wikipedia

  • Italien — Ita|li|en; s: Staat in Südeuropa. * * * Itali|en     Kurzinformation:   Fläche: 301 341 km2   Einwohner: (2000) 57,6 Mio.   Hauptstadt: Rom   Amtssprachen: Italienisch …   Universal-Lexikon

  • ENMASA — Das Instituto Nacional de Industria (dt. Nationales Industrie Institut, INI) war eine staatliche spanische Holding Gesellschaft. Es wurde 1941 als institutioneller Träger der Autarkiebestrebungen des Franco Regimes gegründet und 1995 aufgelöst.… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.