Shieling


Shieling
Shielings sur les hauteurs du loch Tay, en Écosse.

Le shieling (irlandais airghe, mannois eary, littéralement « pâturage d'été »[1], gallois hafod[2]) est une habitation construite dans les îles Britanniques à l'époque viking (vers l'an 1000)[3]. Le terme shieling vient probablement du norrois skáli (« hutte », « abri »)[4]. On trouve pour l'essentiel les restes de ces habitats dans les zones insulaires, comme les Hébrides ou l'île de Man.

Les shielings étaient considérés comme des constructions temporaires. Elles n'étaient habitées que de façon saisonnière. L'été, les hommes s'y rendaient avec leurs troupeaux.

Sommaire

Histoire

Les shielings sont des habitations rustiques, construites généralement en altitude[5]. Certains ont été élevés sur les restes de cairns préhistoriques, comme à Buaile Maari (paroisse de North Uist )[6]. L'été, des habitants des vallées et des plaines venaient y vivre environ huit semaines, de juin à août avec leurs troupeaux, qui y trouvaient une herbe plus grasse. Outre que ce mode de vie permettait aux animaux de bénéficier tout au long de l'année d'une alimentation de qualité, le déplacement vers les shielings l'été favorisait aussi la repousse de l'herbe dans les basses terres, en l'absence des bêtes.

La présence de nombreux shielings dans les zones d'altitude laisse supposer que ces régions bénéficiaient à cette époque de ressources naturelles plus riches qu'aujourd'hui[5].

Vie dans les shielings

Au début de la saison estivale, les hommes venaient rendre visite aux shielings restés vides les dix mois précédents. Ils réalisaient alors les travaux nécessaires pour que les habitations puissent accueillir la famille. Puis, femmes et enfants venaient y emménager, accompagnés des troupeaux[5]. Souvent, les hommes profitaient de ce que la famille vive dans le shealing pour consacrer les deux mois qui se présentaient à réparer la maison située dans les basses terres[7]. L'emplacement des shielings n'était pas dû au hasard. On les construisait à proximité d'une source d'eau vive et, de préférence, sur une butte pour ne pas recevoir l'écoulement des eaux d'orage, fréquents en cette saison sur les hauteurs.

Des enclos, destinés à recevoir les bêtes, étaient construits sur une surface attenante au shieling[8].

Localisation

Restes de shielings, près du mont Snaefell, sur l'île de Man.

De nombreux toponymes écossais, irlandais et mannois ont un rapport avec les shielings. Parmi ceux-ci figurent entre autres :

  • Airigh Sheilich (« Shieling du saule »), Cashel (Irlande).
  • Curragh na Aary (« Marais du shieling »), Marown (île de Man).
  • Tom na h-Airidhe (« Butte du shieling »), Glen Fruin (Écosse).

Annexes

Voir aussi

Liens externes

Notes

  1. (en) Manx Place Names, 1925. On peut aussi employer le terme de shiel.
  2. (en) Keys to the Past.
  3. (en) Historic dwellings face uncertain future, scotsman.com, 13 décembre 2005.
  4. [PDF] « Vikings in the British Isles: The Place-Names Evidence », par Gillian Fellows-Jensen, Acta Archaeologica, vol. 71, 2000, p. 137.
  5. a, b et c (en)The Shielings, incallander.co.uk.
  6. (en) Royal Commission on the Ancient and Historical Monuments of Scotland.
  7. (en) Power of Raven, Wisdom of Serpent, Noragh Jones, Floris Books, Édimbourg, 1994, p. 50.
  8. Des découvertes archéologiques montrent que ces enclos étaient plus vastes que le shieling lui-même.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Shieling de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • shieling — [shē′liŋ] n. [< Scot shiel, shieling (< ME schele, a shelter, akin to ON skjol, ult. < IE base * (s)keu , to cover > HOUSE, HIDE1) + ING] Scot. 1. a pasture 2. a shepherd s rude hut or cottage …   English World dictionary

  • Shieling — Shiel ing, n. A hut or shelter for shepherds of fishers. See {Sheeling}. [Scot.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Shieling — A shieling is a small house or hut once common in the hills and mountains of Scotland and northern England. Farmers and their families lived there during the summer, when their livestock were grazing common land in the hills. Shielings were… …   Wikipedia

  • shieling — noun /ˈʃiːlɪŋ/ a) An area of summer pasture used for cattle, sheep etc. The cattle at Mosfell were kept in a shieling, and Thordis stayed there while the Thing took place. b) A shepherds hut or shack. Cabins and shielings had been torn down and… …   Wiktionary

  • shieling — noun Date: 1568 1. British a mountain hut used as a shelter by shepherds 2. dialect British a summer pasture in the mountains …   New Collegiate Dictionary

  • shieling — /shee ling/, n. Scot. 1. a pasture or grazing ground. 2. a shepherd s or herdsman s hut or rough shelter on or near a grazing ground. Also, shealing, shiel. [1560 70; SHIEL + ING1] * * * …   Universalium

  • Shieling — A temporary or roughly made hut or shed, especially those used by salmon fishermen or shepherds (and their animals) …   Scottish slang

  • shieling — [ ʃi:lɪŋ] (also shealing) noun Scottish 1》 a hut used while pasturing animals. 2》 an area of pasture. Origin C16: from Scots shiel hut (of unknown origin) + ing1 …   English new terms dictionary

  • shieling — shiel·ing …   English syllables

  • shieling — shiel•ing [[t]ˈʃi lɪŋ[/t]] n. Brit. Dial. 1) a pasture or grazing ground 2) a shepherd s mountain hut • Etymology: 1560–70; shiel in same sense (ME schele, perh. continuing OE (Anglian)*scēla, c. ON skāli hut, shed) + ing I …   From formal English to slang


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.