Siège titulaire


Siège titulaire

Un siège titulaire (épiscopal ou archiépiscopal) est, dans l’Église catholique, un titre accordé à certains prélats qui, sans avoir de juridiction territoriale sur des églises particulières (les diocèses actuels), occupent des fonctions dans le gouvernement de l’Église requérant qu’ils soient ordonnés évêques. La nomination d’évêques ou archevêques titulaires est strictement du ressort du Saint-Siège.

Ceux qui obtiennent ce titre, autrefois appelés évêques ‘in partibus infidelium’ [i.p.i.] par référence à d’anciens diocèses disparus au cours de l’histoire, sont depuis Léon XIII (1882) dénommés ‘évêques titulaires’.

Sommaire

Origine et histoire

Il semble que quelques archevêques titulaires étaient présents au concile de Nicée en 451, qui d’ailleurs concède aux évêques de Nicée et de Chalcédoine le titre de ‘métropolitain’, sans qu’aucune juridiction n’y soit attachée.

Plus tard, surtout aux VIIe et VIIIe siècles un grand nombre de diocèses, particulièrement en Afrique du Nord, Espagne et au Proche-Orient, ravagés par le schisme, les persécutions et les invasions sarrasines disparaissent effectivement et sont abandonnés. Ils ne sont pas supprimés cependant, l’Église souhaitant garder la mémoire de ces communautés chrétiennes des premiers siècles du christianisme.

D’autres disparaissent après la conquête de la Terre sainte par les Turcs (vers 1268). Les évêques chassés sont reçus comme auxiliaires dans des diocèses d’Europe. À leur mort, leurs successeurs comme auxiliaires, reçoivent également leur titre et ‘diocèses’, connus alors connus comme ‘in partibus infidelium (‘en pays des infidèles’) . Cette manière de faire est réglementée par le concile de Vienne de 1311.

À partir du quatrième concile du Latran (1512-1517) et sous le pontificat de Léon X, ces titres sont également accordés aux cardinaux de la Curie Romaine qui le souhaitent. La coutume s’élargit et se développe au point qu’il est octroyé à tous les prélats consacrés évêques sans qu'ils reçoivent pour autant de juridiction territoriale (auxiliaire, vicaire apostolique, prélat de curie).

Des réorganisations ecclésiastiques au XVIIIe et XIXe siècle, avec la suppression de diocèses ont également créé de nouveaux ‘sièges titulaires’. Ainsi par exemple Ypres et Tongres, en Belgique, Kearney aux États-Unis, Lindisfarne en Angleterre, et d’autres en Irlande.

Au XIXe siècle, acquiesçant à la demande des évêques orientaux, Léon XIII, par sa lettre apostolique ‘In suprema’ du 10 juillet 1882 change la dénomination de l’évêque ‘in partibus infidelium’ en ‘évêque titulaire’. Il y aurait en tout plus de 1500 diocèses titulaires.

Exemple historique

Un exemple intéressant de diocèse in partibus ayant eu une certaine durée est celui de Bethléem. En 1168, le croisé Guillaume IV, comte de Nevers avait promis à l'évêque de Bethléem que si cette ville devait tomber aux mains des musulmans, il l'accueillerait, lui ou ses successeurs, dans la petite ville de Clamecy, sur ses terres de Bourgogne. Après la prise de Bethléem par Saladin en 1187, la volonté du défunt comte fut honorée et l'évêque de Bethléem élut domicile dans l'hôpital de Panthénor, à Clamecy en 1223. Clamecy demeura le siège permanent de l'évêché in partibus infidelium de Bethléem pendant près de 600 ans, jusqu'à la Révolution française en 1789[1]. Bethleem est toujours diocèse titulaire, même s’il est vacant (en 2011).

Liste d’archevêchés et d’évêchés titulaires

La liste n'est pas exhaustive...

Références

  1. L. de Sivry, Dictionnaire de géographie ecclésiastique, page 375, édition de 1852. Archives ecclésiastiques des lettres adressées par les évêques in partibus de Bethléem aux évêques d'Auxerre
  2. Histoire de tous les Archeveschez et eveschez de l ́Univers, Abbé de Commanville Les Auteurs des Croisades la nomment Château-Bernard
  3. Le grand dictionnaire historique ou le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, Louis Morery, Amsterdam, 1702 Adrase, Adrasus ou Adrassus, ville de Syrie, qui a eu un évêché suffragant de Séleucie dans le Patriarchat d'Antioche. (Le Mire., Sotit. Episcop. orbis.)
  4. Le grand dictionnaire géographique, historique et critique, Antoine Auguste Bruzen de la Martinière,Libraires Associés (París)
  5. L'oasis ruinée de Sidi Bou Hania.
  6. Hadrumetum (Titular See)
  7. Siège titulaire de Médéa sur catholic-hierarchy.
  8. Titular Episcopal See of Talaptula
  9. Titular Episcopal See of Thysdrus, Tunisia

Sources

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Siège titulaire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Siege d'Alesia — Siège d Alésia Pour les articles homonymes, voir Alésia. Siège d’Alésia …   Wikipédia en Français

  • Siège d'Alésia — Pour les articles homonymes, voir Alésia. Siège d Alésia Vercingétorix jette ses armes aux pieds de …   Wikipédia en Français

  • Siège de Constantinople (626) — Pour les articles homonymes, voir Siège de Constantinople. Le siège de Constantinople en 626 par l Empire sassanide se termine en une victoire décisive pour les Byzantins qui, avec d autres victoires obtenus par Heraclius l année suivante en 627 …   Wikipédia en Français

  • Siège de Màyence — Diocèse de Mayence Diocèse de Mayence Type de juridiction diocèse Date de création …   Wikipédia en Français

  • Archevêque titulaire — Évêque Un évêque au Moyen Âge, dalle représentant l évêque de Laon Le mot évêque est la transcription française du mot latin episcopus, lui même adapté du grec Eπίσκοπος / episkopos qui veut dire « surveillant », c est à dire modérateur …   Wikipédia en Français

  • Liste des ambassadeurs de France près le Saint-Siège — Liste des ambassadeurs de France près le Saint Siège. Du Moyen Âge jusqu à la création de l état italien, les ambassades française à Rome étaient spécifiquement consacrées aux relations avec la papauté, notamment en ce qui regarde les affaires de …   Wikipédia en Français

  • Évêque titulaire — In partibus infidelium In partibus infidelium, c est à dire « dans les contrées des infidèles » en latin souvent abrégé en in partibus ou i. p. i. est un titre honorifique désignant un ancien siège épiscopal de l Église, désormais… …   Wikipédia en Français

  • Diplomatie du Saint-Siège — Politique étrangère du Vatican Drapeau de la cité du Vatican La diplomatie du Saint Siège est l activité de négociation internationale de l Église catholique. Avant la Réforme et le siècle des Lumières, la papauté a exercé à plusieurs reprises… …   Wikipédia en Français

  • Politique du Saint-Siège — Politique étrangère du Vatican Drapeau de la cité du Vatican La diplomatie du Saint Siège est l activité de négociation internationale de l Église catholique. Avant la Réforme et le siècle des Lumières, la papauté a exercé à plusieurs reprises… …   Wikipédia en Français

  • Politique étrangère du Saint-Siège — Politique étrangère du Vatican Drapeau de la cité du Vatican La diplomatie du Saint Siège est l activité de négociation internationale de l Église catholique. Avant la Réforme et le siècle des Lumières, la papauté a exercé à plusieurs reprises… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.