Exposition universelle de 1967


Exposition universelle de 1967
La Place des Nations, où se sont déroulées les cérémonies d'ouverture et de fermeture d'Expo 67.
L'ancien Pavillon des États-Unis sur l'Île Sainte-Hélène, devenu la Biosphère.
L'ancien Pavillon de la France, devenu le Casino de Montréal.
Carte du site de l'Expo 67.

L'Expo 67 de Montréal est une exposition universelle (de catégorie A) tenue en 1967 sur le thème de « Terre des Hommes » (anglais : Man and his World). Ces grandes expositions se tiennent depuis le milieu du XIXe siècle et servent à mettre en valeur les réalisations technologiques et industrielles des pays hôtes.

Sommaire

Description détaillée

Pour marquer le centenaire de la Confédération, le Canada demande au Bureau international des expositions (BIE) d'être l'hôte d'une Exposition Universelle et Internationale de première catégorie. Le 13 novembre 1962, le BIE accepte la candidature de Moscou, mais suite au refus de l'URSS (en 1965), Montréal sera finalement désignée hôte de l'exposition universelle de 1967. La Compagnie canadienne de l'exposition universelle (CCEU) est créée en fin 1962, réunissant les trois principaux commanditaires de l'Exposition, le Canada, le Québec et la Ville de Montréal. Une première administration est nommée (Paul Bienvenu, Commissaire général, Cecil Carsley Sous-Commissaire général et Claude Robillard, directeur général) mais elle choisit de démissionner au début de 1964. Un nouveau Commissaire général est nommé, S.E. l'ambassadeur Pierre Dupuy et un Sous-Commissaire général, l'ingénieur Robert. F. Shaw et une nouvelle équipe recrutée: Directeur général Andrew G. Kniewaser; Secrétaire et conseiller juridique, Me Jean-Claude Delorme; Directeur de l'Aménagement, le Colonel Edward Churchill; Architecte en chef, Édouard Fiset; Directeur des Finances, Dale Rediker; Directeur de l'Exploitation, Philippe de Gaspé Beaubien; Directeur des Exposants, Pierre de Bellefeuille; Directeur de l'Information, de la Publicité et des Relations publiques, Yves Jasmin.

L'Expo 67 est l'un des événements marquants de l'histoire du XXe siècle pour le Canada, le Québec et Montréal. D'une durée de six mois (du 28 avril au 27 octobre 1967), l'exposition accueille plus de 50 millions de visiteurs. Soixante-deux pays y participent sous le thème Terre des hommes, portant le message de l'ouvrage éponyme d'Antoine de Saint-Exupéry. Près de 90 pavillons de toutes sortes (gouvernements, pavillons thématiques, etc.) sont mis en place pour l'événement. Montréal choisit de placer l'Expo au centre du fleuve Saint-Laurent et des travaux majeurs suivent dès l'obtention de l'exposition : la superficie de l'île Sainte-Hélène est doublée et une toute nouvelle île, l'île Notre-Dame, est érigée, pour un total de 600 hectares. On estime à vingt-cinq mille tonnes la quantité de roc que l'on a dû transporter, provenant principalement de la construction du métro de Montréal.

Les retombées culturelles et sociales de l’Expo sur une population québécoise qui est encore à vivre ce que l’on appelle aujourd’hui la Révolution tranquille sont importantes mais difficiles à calculer. Le calcul des retombées commerciales est plus concret mais est abandonné dans la hâte que l’on a de terminer l’opération. Ainsi, dans le calcul des coûts et des rentrées, on omet de compter l’héritage de l’Expo, la valeur de ce que l’Expo remet à la ville de Montréal, les îles, les ponts, les canaux, des pavillons et les aménagements de l’emplacement.

Le Canada et le Québec bénéficient largement de l’afflux touristique de 1967. L’Office du Tourisme canadien calcule que l’entrée des dollars touristiques passe de 600 millions en 1966 à plus d’un milliard en 1967, majoritairement grâce à l’Expo. Le déficit opérationnel de 210 millions se trouve donc généreusement effacé.

Faits et chiffres

Toutes valeurs en dollar canadien de 1967 :

  • Coût : 431 904 683 $
  • Revenu : 221 239 873 $
  • Déficit opérationnel : 210 664 811 $

Quelques pavillons

Pavillons nationaux

  • États-Unis : le pavillon entier est contenu dans une sphère géodésique, bulle de plastique armé de l'architecte Richard Buckminster Fuller
  • Grande-Bretagne : le pavillon en est une grande tour entourée d'eau. Des photos des Beatles comme d'immenses statues de Giacometti marquent ce pavillon, ainsi qu'une pointe d'humour typiquement britannique : on y apprend par exemple que le pays compte deux fois plus de perruches que de bébés.
  • France : son centre est occupé par les fils et lumières du Polytope du compositeur et architecte Iannis Xenakis. Le pavillon est équipé de nombreux postes de télévision en couleur équipés du procédé SECAM. Le Panrama[1] est également présenté comme curiosité expérimentale.
  • Iran : le pavillon présente ce pays comme une société résolument moderne et ne souhaitant pas pour autant se couper de son passé prestigieux.
  • Kenya, Ouganda et Tanzanie décident de créer un pavillon commun - ou plus exactement un espace commun au centre du pavillon de l'Afrique.

(De nombreux autres commentaires suivront sur les pavillons nationaux, venant de la Fondation de l'Expo (en formation))

Pavillons thématiques

  • Le Labyrinthe présente Dans le labyrinthe, avec des effets qu'on ne reverra en France qu'avec le Futuroscope, soit des écrans multiples qui combinent différentes images ou qui offrent un panorama élargi. Cette présentation de l'Office National du Film du Canada a donné naissance à ce qui est maintenant connu sous le nom d'IMAX.
  • L'homme dans la cité explore les défis auxquels les grandes conurbations devront faire face à la fin du XXe siècle
  • L'homme et la santé expose les progrès effectués dans la médecine, dont la percée de l'heure : l'opération à cœur ouvert. Ironiquement, c'est à ce pavillon que les ambulanciers seront le plus souvent appelés, en raison de nombreux évanouissements de spectateurs...
  • Le génie créateur de l’homme comporte une exposition internationale d’œuvres d’Art, une exposition de photographies et une exposition de design industriel.
  • L’homme dans l’univers expose la découverte de l’Univers par l’Homme.
  • L’homme et la vie propose au visiteur de se promener à l’intérieur d’une représentation géante d'une cellule animale.
  • L’homme et la mer montre la relation qu’entretient l’Homme avec l’océan et propose une démonstration de plongée sous-marine dans un aquarium géant en plus de présenter, en première mondiale, la célèbre soucoupe de plongée du Commandant Jacques Cousteau.
  • L’homme et les régions polaires montre la découverte, l’exploration et la vie dans les régions polaires. On y présente un film dans une salle de cinéma dont les sièges sont placés au centre d’un plateau circulaire tournant, évoquant le lent mouvement des glaces polaires.
  • L’homme et l’agriculture expose les nouvelles techniques agroalimentaires tel les couveuses, les croisements d'espèces de plantes et l'aménagement des cultures.
  • L'homme à l’œuvre montre les diverses technologies utilisées par l'Homme.
  • L'apprenti-sorcier expose les divers défis éthiques découlant de la science et de la technologie

Autres pavillons notoires

  • Le pavillon du Canadien National explore le thème du mouvement et du temps. Un film en 70 mm sur grand écran incurvé, intitulé Le Mouvement / Motion en fait l'éloquente démonstration.
  • Le pavillon Canadien Pacifique-Cominco projette un film sur écrans multiples : Nous Sommes Jeunes / We Are Young, un tableau de la vibrante jeunesse des années '60. Le visiteur est ensuite invité à jouer interactivement avec les cinq sens.
  • Le pavillon Polymer, autant par des installations ingénieuses que par son architecture audacieuse, rend compte des progrès dans le monde des plastiques et des composés de synthèse.
  • Le pavillon de la société Kodak éblouit le visiteur par ses avancements dans le domaine de la photographie. Un spectacle d'images projetées sur des jets d'eau termine la visite.
  • Le pavillon Kaléidoscope offre au spectateur une féerie de couleurs sur film avec ses trois salles de projection cintrées de miroirs qui donnent des effets d'infinité ou de volume dépassant la dimension du pavillon.
  • Le pavillon des Compagnies de téléphone du Canada présente tout d'abord son célèbre Cinéma 360 où six écrans concaves forment un cercle autour de la salle, emmenant le spectateur d'un bout à l'autre du Canada « en tapis magique », le film présenté Canada '67 avait été réalisé par les Studios Disney[2],[3]. La deuxième section du pavillon fait étalage des prodiges à venir dans le monde de la téléphonie, du tout nouveau téléphone à clavier, en passant par les fonctions domestiques que permettront le système à tonalités, jusqu'au vidéophone futuriste. À la sortie du pavillon, une application pratique attend le visiteur : des cabines téléphoniques insonorisées, à usage mains libres.
  • Le «pavillon» de La Ronde permet déjà aux jeunes et moins jeunes de s'amuser dans ses manèges.

Événements

  • En protestation contre l'attitude canadienne en regard du conflit opposant Israël et ses voisins arabes (La Guerre des Six Jours), le pavillon du Koweït ferme ses portes et quitte l'exposition.

Notes et références

  1. Panrama
  2. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 86
  3. Exposition universelle de 1967 sur l’Internet Movie Database - Version plus complète en anglais

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Exposition universelle de 1967 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Exposition Universelle de Montréal — Exposition universelle de 1967 La Place des Nations, où se sont déroulées les cérémonies d ouverture et de fermeture d Expo 67 …   Wikipédia en Français

  • Exposition universelle de Montréal — Exposition universelle de 1967 La Place des Nations, où se sont déroulées les cérémonies d ouverture et de fermeture d Expo 67 …   Wikipédia en Français

  • Exposition Universelle — Les expositions internationales, souvent simplement dénommées Expo, sont les grandes expositions tenues régulièrement depuis le milieu du XIXe siècle. Depuis sa création en 1928, l organisme chargé de la régulation de ces expositions, le… …   Wikipédia en Français

  • Exposition universelle — Les expositions internationales, souvent simplement dénommées Expo, sont les grandes expositions tenues régulièrement depuis le milieu du XIXe siècle. Depuis sa création en 1928, l organisme chargé de la régulation de ces expositions, le… …   Wikipédia en Français

  • Exposition universelle de New York — Exposition universelle Les expositions internationales, souvent simplement dénommées Expo, sont les grandes expositions tenues régulièrement depuis le milieu du XIXe siècle. Depuis sa création en 1928, l organisme chargé de la régulation de… …   Wikipédia en Français

  • Exposition Universelle De Paris De 1889 — Localisation Paris Pays …   Wikipédia en Français

  • Exposition universelle de 1855 — Localisation Paris Pays …   Wikipédia en Français

  • Exposition universelle de 1867 — Localisation Paris, Champ de Mars Pays …   Wikipédia en Français

  • Exposition universelle de 1889 — Exposition universelle de Paris de 1889 Exposition universelle de Paris de 1889 Localisation Paris Pays …   Wikipédia en Français

  • Exposition universelle de 1900 — Panorama sur le site de l exposition universelle de 1900 depuis le palais du Trocadéro. Localisation Paris Pays …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.