Lamballe


Lamballe
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamballe (homonymie).

48° 28′ 10″ N 2° 31′ 00″ W / 48.4694444444, -2.51666666667

Lamballe
Le musée Mathurin-Méheut situé à Lamballe
Le musée Mathurin-Méheut situé à Lamballe
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Canton Lamballe (chef-lieu)
Code commune 22093
Code postal 22400
Maire
Mandat en cours
Loïc Cauret (PS)
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Lamballe Communauté
Site web http://www.mairie-lamballe.fr/
Démographie
Population 11 261 hab. (2007[1])
Densité 148 hab./km²
Gentilé Lamballais, Lamballaise
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 10″ Nord
       2° 31′ 00″ Ouest
/ 48.4694444444, -2.51666666667
Altitudes mini. 37 m — maxi. 131 m
Superficie 76,29 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Lamballe est une commune française, située dans le département des Côtes-d'Armor et la région Bretagne.

Depuis le 1er janvier 1973, les communes de Lamballe, Maroué, La Poterie, Saint-Aaron et Trégomar sont réunies en une seule et même commune qui a pris le nom de Lamballe.

Sommaire

Géographie

Commune située en Bretagne sur la RN 12 entre Rennes à 80 kilomètres et Saint-Brieuc à 20 kilomètres.

Climat

Lamballe bénéficie d'un microclimat du fait de sa situation géographique et de son relief naturel (cuvette). Lamballe connait un climat océanique modéré avec une faible pluviométrie, assez bien répartie sur l'année et avec un minimum estival. La moyenne annuelle des températures est de 11°C à 12°C. Les étés sont relativement chauds. Les températures moyennes maximales de juillet et août sont de 21°C à 26°C. Les précipitations annuelles tournent en moyenne autour de 650 mm soit nettement inférieures à la moyenne nationale. l'ensoleillement est moyen, autour de 1700 heures par an. L'année la plus sèche a été observée en 1989 avec 441.5 mm[2] .

Histoire

Préhistoire

La région est probablement habitée depuis l'âge du bronze comme le laisse penser la présence du menhir de Trégomar. Lamballe a été la capitale du duché de Penthièvre, et est citée pour avoir participé à la révolte des Bonnets rouges ou révolte du papier timbré survenue en 1675.

Révolution française

Alors que les États généraux sont convoqués, les députés de Lamballe approuvent la formulation du cahier de doléances rédigé en commun par les États de Bretagne, le 13 décembre 1788[3]. Lorsque ces États sont réunis et prennent l’initiative d’un changement de régime, la ville accueille avec enthousiasme les nouvelles de Paris : réunion du clergé et du Tiers-État en Assemblée nationale constituante, prise de la Bastille. La municipalité, elle aussi favorable aux changements qui s’annoncent, fait prêter à la population réunie sur le champ de Mars et à la garnison (un bataillon du régiment du Poitou) serment de fidélité au roi et à la Nation, le 24 juillet 1789[4]. La garde nationale rassemble 292 hommes dès le 2 août 1789. Elle prête en commun avec la garnison serment de fidélité au roi et à la Nation, selon la formule élaborée par l’Assemblée, le 23 août[5]. Enfin, la municipalité se dissout solennellement en janvier 1790, avec l’élection de la première municipalité du nouveau régime[6].

La ville bénéficie particulièrement de la Révolution, puisqu’elle est désignée pour être le chef-lieu du district de Lamballe en 1790, fonction qu’elle perd en 1800.

Époque contemporaine

La gare de Lamballe est mise en service par la compagnie des chemins de fer de l'Ouest, le 7 septembre 1863[7], lors de l'inauguration de la section de Rennes à Guingamp de la ligne de Paris à Brest.

En 1947, plusieurs arrestations des participants au complot du Plan Bleu ont lieu à Lamballe.

La commune s'associe avec Saint-Aaron, La Poterie, Maroué et Trégomar en 1972.

Urbanisme

Le secteur sud, traversé par la RN12 et où est implantée la gare SNCF, bénéficie d’une une dynamique urbaine importante avec des équipements municipaux : salle municipale, ateliers, quartiers Saint-Lazare, et un centre de formation (école de Beaulieu, école Saint-Joseph, lycée Saint-Joseph), ainsi que le centre commercial E. Leclerc et une zone industrielle en préparation.

Un vaste secteur nord/nord-est, ouvert, quant à lui sur le Grand Lamballe. Ainsi, la présence de l'important lycée Henri-Avril (sections générales et professionnelles), du stade et du plan d'eau participent à l'attractivité de cette zone, très clairement orientée sur la culture et la détente. Le Quai des Rêves et la piscine municipale font de ce secteur nord-ouest, un nouveau centre de Lamballe. La gare routière sert d'ouverture sur le Grand Lamballe, là où la gare SNCF sert d'ouverture sur la Bretagne en général.

Enfin, un secteur centre, où l'activité reste régulière. La présence du collège Gustave Téry, la dynamique des nouveaux magasins, les animations locales, la bibliothèque, le Haras national font du centre de Lamballe un centre actif et disposant de nombreux éléments faisant écho aux secteurs périphériques (Bibliothèque ↔ Quai des Rêves), jusqu'aux villes du Grand Lamballe (Haras ↔ Centre équestre de la Poterie). La place du Marché correspond donc au centre de la ville, faisant presque de la Maison du Bourreau (musée Mathurin-Méheust) le cœur de Lamballe, devant même la mairie !

Économie

Le secteur sud-est, principalement ouverte sur l'est de Lamballe, compte plusieurs centres commerciaux à échelle locale : Intermarché à l'entrée de la ville ainsi que les autres centres commerciaux locaux (Distri-Center) mais également sportifs et culturels (centre Louis Hingant, Art'L…). Il existe une facilité d'accès à la gare SNCF et au lotissement de Beaulieu. Le secteur est donc plus local, mais tend également à s'ouvrir sur l'extérieur pour attirer les communes avoisinantes (Plestan, Noyal…)

Le secteur ouest est principalement industriel. Le centre commercial Carrefour Market est plus rapproché du centre que les autres centres commerciaux. Plus loin, on trouve de grandes entreprises, comme la Cooperl (principal abattoir de la région et employant au total 4300 personnes[8]), les carrosseries Labbé ou le Gouessant, qui participent largement à l'économie de la ville. Le quartier industriel de Lamballe est le plus proche de Saint-Brieuc.

Lieux et monuments

Clocher de l'église Saint-Martin
Collégiale Notre-Dame
Article détaillé : Église Saint-Martin de Lamballe.

Lamballe est une ville fleurie ayant obtenu en 2007 trois fleurs au concours des villes et villages fleuris.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790   Mathurin Micault de Mainville[6]   également dernier maire d’Ancien Régime
         
1815   Louis Colas de La Baronnais   conseiller général
         
1947 1959 Jean Gombault UDSR  
1959 1960 Jean Langlais    
1960 1970 Pierre Lanoe    
mars 1971 juin 1995 Fernand Labbé UDR puis RPR Chef d'entreprise
juin 1995   Loïc Cauret PS Cadre et représentant syndical

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[9] et INSEE[10])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 907 4 402 3 873 4 253 4 390 4 396 4 206 4 212 4 187
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 092 4 256 4 151 4 295 4 255 4 515 4 429 4 529 4 531
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 391 4 562 4 528 4 460 4 708 4 775 5 048 5 646 5 641
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007  
5 069 5 075 9 330 9 452 9 894 10 563 11 037 11 261  

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Évolution démographique de 1962 à 2006

Héraldique

Blason Blasonnement
Écartelé : au premier et au quatrième d'azur aux trois gerbes de blé liées de gueules (qui est de Brosse), au deuxième et au troisième d'hermine à la bordure de gueules[11].

Personnalités liées à la commune

  • Armand Tuffin de La Rouërie (1751-1793), héros de la Guerre d'indépendance des États-Unis et l'un des chefs de la Conjuration bretonne
  • Mathurin Méheut (1882-1958), artiste-peintre
  • Marie de Beaucaire baronne de Rié[12], Princesse de Martigues, duchesse de Penthièvre, épouse de Sébastien de Luxembourg, accouche de sa première fille Marie de Luxembourg au château le 15 février 1562.
  • Fabien Fabiano (1883-1962), peintre et illustrateur
  • Yann Sohier y a habité entre 1912 et 1918
  • Fernand Labbé, maire de 1971 à 1995 et créateur-dirigeant de l'entreprise de carrosserie éponyme, aujourd'hui filiale du groupe Gruau (basé à Laval en Mayenne) et n° 1 européen dans son domaine.
  • Loïc Cauret, maire PS, président de l'UDESR (Union départementale des élus socialistes et républicains), ancien responsable départemental de la CFDT, et actuel Président de Lamballe Communauté a été chauffeur routier puis responsable logistique dans des entreprises de la région de Lamballe.
  • Mongo Beti (1932-2001), écrivain camerounais a été professeur au lycée Henri-Avril de Lamballe en 1959
  • Gustave Téry (1870-1928), né à Lamballe. Journaliste et écrivain. Un collège porte son nom dans la commune
  • Augusto Pinochet (1915-2006), issu d'une famille de Lamballe[réf. nécessaire].
  • Lamballe est le siège de Armor Magazine créé en 1969 par Yann Poilvet
  • La famille de Brosse et en particulier Jean III de Brosse, duc d'Étampes, Gouverneur de Bretagne dont les armes figurent sur les quartiers 1 et 4 du blason de la ville
  • Stéphane Bré (né en 1966), arbitre international français, réside à Lamballe.
  • Marie-Louise de Savoie-Carignan (1749-1792), princesse de Lamballe, était une des amies de Marie-Antoinette et fut guillotinée le 24 septembre 1792, sa tête promenée au bout d'une pique. Elle n'était jamais venue à Lamballe de toute sa vie.
  • Henri Avril (1888-1949), professeur, fondateur du lycée public de Lamballe, député de 1919 à 1924. résistant, il fut nommé président du Comité départemental de libération.
  • Marcel Proust (1871-1922), écrivain français, cite Lamballe dans le premier tome Du côté de chez Swann de son œuvre À la recherche du temps perdu lorsque son narrateur-personnage se remémore ses souvenirs de Bretagne : "le doux Lamballe qui, dans son blanc, va du jaune coquille d'œuf au gris perle".

Jumelages

Lamballe est jumelée avec la commune portugaise d'Oliveira do bairro.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Notes et références

  1. Population légale INSEE
  2. Microclimat de Lamballe
  3. A. Botrel, « La communauté de Lamballe en 1788, 1789 et 1790 », in Annales de Bretagne, volume 20, tome 3, 1904, p. 304
  4. Botrel, op. cit., p. 307-308
  5. Botrel, op. cit., p. 311
  6. a et b Botrel, op. cit., p. 314
  7. Université de Rennes faculté des lettres et sciences humaines, Annales de Bretagne, volumes 72 à 73, Facultés des lettres et sciences humaines, Universities of Rennes et Nantes, 1965, p. 531 extrait (consulté le 10 septembre 2010)
  8. Mathilde Goanec, « Bouchers roumains pour abattoirs bretons », Le Monde diplomatique, publié en novembre 2011, consulté le 11 novembre 2011
  9. http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  10. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  11. Lamballe sur la Banque du Blason
  12. Orthographe de Saint-Hilaire-de-Riez au XVIIe siècle

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Lamballe de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lamballe — Lamballe …   Wikipedia Español

  • Lamballe — Lamballe …   Deutsch Wikipedia

  • Lamballe [1] — Lamballe (spr. Langball), Stadt am Gouessau im Arrondissement St. Brieuc des französischen Departements Côtes du Nord; Schloß, Viehmärkte, Pergamentfabrik, Handel, Mineralquellen; 4000 Ew. Ehemals Hauptstadt des Herzogthums Penthièvre …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Lamballe [2] — Lamballe (spr. Langball), Marie Therese Luise von Savoyen Carignan, Prinzessin von L., geb. 1749 in Turin, Tochter des Prinzen Ludwig Victor Amadeus von Carignan; vermählt mit Stanislaus von Bourbon Penthièvre, Fürsten von L., u. nach dessen Tode …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Lamballe [1] — Lamballe (spr. langbáll ), Stadt im franz. Depart. Côtes du Nord, Arrond. St. Brieuc, am Gouessant, Knotenpunkt an der Westbahn, hat eine schöne Kirche (Notre Dame) aus dem 13. Jahrh., Reste von Festungswerken, ein Collège, Weberei,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Lamballe [2] — Lamballe (spr. langbáll ), Marie Thérèse Louise von Savoyen Carignan, Prinzessin von L., geb. 8. Sept. 1749 in Turin, gest. 3. Sept. 1792, ausgezeichnet durch Schönheit und Liebenswürdigkeit, ward 1767 mit Ludwig von Bourbon, Prinzen von L.,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Lamballe — (spr. langbáll), Stadt im franz. Dep. Côtes du Nord, am Gouëssant, (1901) 4391 E.; Mineralquellen …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Lamballe [2] — Lamballe (spr. langbáll), Marie Thérèse Louise von Savoyen Carignan, Prinzessin von, ein Opfer der Franz. Revolution, geb. 8. Sept. 1749 zu Turin, 1767 vermählt mit dem Prinzen Louis Alexandre Jos. Stanisl. von L. (gest. 1769), Intendantin des… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Lamballe — (Langball), Marie Therese Louise, geb. Prinzessin von Savoyen Carignan, geb. 1749 zu Turin, wurde 1767 mit dem französ. Fürsten Stanislaus von Bourbon L. vermählt, nach dem Tode desselben Oberintendantin der Königin Marie Antoinette und eine um… …   Herders Conversations-Lexikon

  • lamballe — ● lamballe nom féminin Type de chaussure basse pour femme …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.