Tautologie


Tautologie

La tautologie (du grec ὁ ταυτὸς λόγος, le fait de redire la même chose) est une phrase ou un effet de style ainsi tourné que sa formulation ne puisse être que vraie. La tautologie peut aussi s'apparenter au truisme ou à une lapalissade. En logique, le mot tautologie désigne une proposition toujours vraie selon les règles du calcul propositionnel. On utilise aussi l'adjectif tautologique en mathématique pour désigner des structures qui émergent naturellement de la définition de certains objets.

Sommaire

Exemples

Tautologies qui cherchent à démontrer un autre fait non dit (implicite par la forme de phrase employée) et non vérifié, souvent pour en faire un slogan :

  • « La fin n'a jamais été aussi près »
  • « 100 % de nos clients achètent nos produits. »
  • « 100 % des gagnants ont tenté leur chance. » (célèbre slogan publicitaire de la Française des jeux)
  • « Seul Pim's est frais et moelleux comme Pim's. » (slogan publicitaire pour un biscuit)

Tautologies souvent jugées superfétatoires, parfois utilisées pour marquer l'emphase (redondance) :

  • « C’est mon livre à moi. »
  • « Tu le lui diras toi-même. »
  • « Lui c'est lui. Moi c'est moi. » (dixit Laurent Fabius - à propos de François Mitterrand - lors de sa prise de fonction de Premier Ministre en 1984).

Tautologies qui n’apportent en fait aucune précision supplémentaire, contrairement à l’apparence. D'un point de vue lexical, les tautologies ci-dessous sont des pléonasmes, c’est-à-dire qu'il y a redondance de l'information :

  • « Monter en haut »
  • « Descendre en bas »
  • « Tourner sur le côté »

Tautologies involontaires, voire insoupçonnées. Ce sont des tautologies par oubli ou méconnaissance de sens des mots :

  • « Au jour d'aujourd'hui » (pour signifier « à ce jour ») ; « hui » venant du latin «hodie» se traduisant par « jour actuel », l'expression signifie finalement « au jour du jour du jour actuel  » ! —— À remarquer que le terme "aujourd'hui" est déjà tautologique en soi !
  • « Incessamment sous peu », l'adverbe comme l'expression étant synonymes de « bientôt ».

Ces tautologies par oubli de sens sont fréquentes en toponymie. Le nom d’un lieu peut exprimer une idée dans une langue oubliée, les nouveaux locuteurs introduiront une répétition alors dans le nouveau nom :

  • Mont Ventoux : Ventoux veut dire mont dans une langue préceltique. Ce sens ayant été oublié, on a ensuite ajouté mont devant, pour bien préciser à quoi s’appliquait le terme, ce qui aboutit à une tautologie : le mont mont
  • La Balme-les-Grottes : Balme signifie grotte en vieux français.
  • Le Mont Fujiyama : yama signifie montagne en japonais.
  • Le Val d'Aran: Aran signifiait vallée en Aquitain. Tandis que val signifie aujourd'hui également vallée en occitan.
  • Le Lac de Grand-Lieu : Lieu dériverait, selon certains étymologistes, d'un mot gaulois équivalant au loc'h breton signifiant Lac.
  • Le Lac Léman : Léman voulant dire "Lac"
  • Le Désert de Gobi : Gobi signifie en mongol "semi-désert"

Expressions consacrées courantes ou proverbiales, souvent emphatiques (destinées à marquer la valeur ou l'importance d'un élément) :

  • « Je l’ai vu, de mes yeux vu. »
  • « C’est la vérité pleine et entière. »
  • « C’est sûr et certain ! »
  • « Une promesse est une promesse ! »
  • « Un sou est un sou ! »
  • « Concurrence pure et parfaite » (structure de marché qui satisfait 5 conditions particulières)
  • « Je me présente face à vous en personne. » (Quoique le sens signifie souvent ici qu’on ne se fait pas représenter par quelqu'un d'autre ni par le truchement d'un support électronique...)
  • « Ni pour, ni contre, bien au contraire ... Quoique ! » (dixit Coluche)
  • « La raison du plus fort est toujours la meilleure. » (la plus forte sous-entendant que la force prime le droit) ce qui est également une tautologie selon Pascal et Jean-Jacques Rousseau, Du Droit du plus fort

Et une définition autoréférentielle :

  • « Une tautologie est une chose qui est tautologique. »

Utilisation (tautologies intentionnelles) en rhétorique

La tautologie (comme ses divers effets voisins), lorsqu'elle est intentionnelle, utilisée comme un slogan ou effet de rhétorique, vise à renforcer l'expression de la pensée.

C'est ainsi qu'une tautologie, parce qu'elle est vraie, peut servir à faire passer des idées fausses, en profitant de l'impression de vérité et d'évidence qu'elle dégage.

Eugène Ionesco, dans sa pièce Rhinocéros, montre ce procédé en bafouant les lois de la logique par le biais de tautologies et syllogismes fumeux mais corrects du point de vue grammatical et "mécanique" ; JEAN: « J'ai de la force parce que j'ai de la force »

Karl Marx, dans Le Capital, Livre I, " Le prix est le nom monétaire du travail réalisé dans la marchandise. L'équivalence de la marchandise et de la somme d'argent, exprimée dans son prix, est donc une tautologie, comme en général l'expression relative de valeur d'une marchandise est toujours l'expression de l'équivalence de deux marchandises. Mais si le prix comme exposant de la grandeur de valeur de la marchandise est l'exposant de son rapport d'échange avec la monnaie, il ne s'ensuit pas inversement que l'exposant de son rapport d'échange avec la monnaie soit nécessairement l'exposant de sa grandeur de valeur. "

En fait, elle peut tout aussi bien servir de mode de manipulation qu'être utilisée au second degré, comme un clin d'œil.

Exemple politique : « Votez pour le parti gagnant ! » Les slogans de ce type font omission du fait que l'on part en principe de zéro et que l'on a besoin des électeurs pour parvenir à un résultat.

Tautologies en logique

En logique propositionnelle, une tautologie est une proposition toujours vraie, c'est-à-dire satisfaite par toutes les valuations sur les variables qui apparaissent dans cette proposition. Par exemple « A implique A » est une tautologie. Une tautologie du calcul des prédicats est une formule close obtenue à partir d'une tautologie du calcul propositionnel en substituant à ses variables des formules du calcul des prédicats[1]. Par exemple, P étant un prédicat à une place, « Pour tout x P(x) implique Pour tout x P(x) » est une tautologie obtenue à partir de la tautologie propositionnelle précédente. Une telle formule est universellement valide, c'est-à-dire vraie dans tous les modèles (où elle a un sens), mais une formule peut être universellement valide sans être une tautologie.

Objets tautologiques en mathématiques

En mathématiques, on utilise l'adjectif « tautologique » pour désigner des structures qui émergent naturellement de la définition de certains objets. Par exemple le fibré cotangent d'une variété différentielle se distingue de son fibré tangent en ce qu'il est naturellement muni d'une forme différentielle tautologique , dite forme de Liouville. Loin d'être anodine, l'existence d'une telle structure tautologique est très riche de conséquences, puisqu'elle est à l'origine de la formulation hamiltonienne de la mécanique classique et plus généralement de la géométrie symplectique.

Un autre exemple est le « fibré tautologique » au-dessus d'un espace projectif.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Références

  1. René Cori et Daniel Lascar, Logique mathématique I. Calcul propositionnel, algèbres de Boole, calcul des prédicats  [détail des éditions] p 180

Bibliographie

Bibliographie des figures de style

  • Quintilien (trad. Jean Cousin), De L’institution oratoire, t. I, Paris, Les Belles Lettres, coll. « Bude Serie Latine », 1989, 392 p. (ISBN 2-2510-1202-8) .
  • Antoine Fouquelin, La Rhétorique Françoise, Paris, A. Wechel, 1557 .
  • César Chesneau Dumarsais, Des tropes ou Des différents sens dans lesquels on peut prendre un même mot dans une même langue, Impr. de Delalain, 1816, 362 p.
    Nouvelle édition augmentée de la Construction oratoire, par l’abbé Batteux. Disponible en ligne
     
  • Pierre Fontanier, Les figures du discours, Paris, Flammarion, 1977 (ISBN 2-0808-1015-4) [lire en ligne] .
  • Patrick Bacry, Les figures de style : et autres procédés stylistiques, Paris, Belin, coll. « Collection Sujets », 1992, 335 p. (ISBN 2-7011-1393-8) .
  • Bernard Dupriez, Gradus,les procédés littéraires, Paris, 10/18, coll. « Domaine français », 2003, 540 p. (ISBN 2-2640-3709-1) .
  • Catherine Fromilhague, Les figures de style, Paris, Armand Colin, coll. « 128 Lettres », 2007 (ISBN 978-2-2003-5236-3) .
  • Georges Molinié et Michèle Aquien, Dictionnaire de rhétorique et de poétique, Paris, LGF - Livre de Poche, coll. « Encyclopédies d’aujourd’hui », 1996, 350 p. (ISBN 2-2531-3017-6) .
  • Henri Morier, Dictionnaire de poétique et de rhétorique, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Grands Dictionnaires », 1998 (ISBN 2-1304-9310-6) .
  • Michel Pougeoise, Dictionnaire de rhétorique, Paris, Armand Colin, 2001, 16 × 24 cm, 228 p. (ISBN 978-2-2002-5239-7) .
  • Olivier Reboul, Introduction à la rhétorique, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Premier cycle », 1991, 15 cm × 22 cm, 256 p. (ISBN 2-1304-3917-9) .
  • Van Gorp, Dirk Delabastita, Georges Legros, Rainier Grutman et al., Dictionnaire des termes littéraires, Hendrik, Honoré Champion, 2005, 533 p. (ISBN 978-2-7453-1325-6) .
  • Nicole Ricalens-Pourchot, Dictionnaire des figures de style, Paris, Armand Colin, 2003, 218 p. (ISBN 2-200-26457-7) .



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tautologie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • TAUTOLOGIE — Dans le langage ordinaire, énoncer une tautologie, c’est dire la même chose deux fois; c’est affirmer un truisme, une évidence triviale, voire parler à vide et finalement ne rien dire. S’il n’est pas totalement dépourvu de signification, le… …   Encyclopédie Universelle

  • tautologie — TAUTOLOGÍE, tautologii, s.f. 1. Greşeală de limbă care constă în repetarea inutilă a aceleiaşi idei, formulată cu alte cuvinte; cerc vicios, pleonasm. 2. Fenomen sintactic care constă în repetarea unor cuvinte cu acelaşi sens, dar cu funcţiuni… …   Dicționar Român

  • Tautologie — (griech. ταυτολογία, „dasselbe Sagendes“; Adjektiv tautologisch) steht für: Tautologie (Logik), eine Aussage, die, unabhängig vom Wahrheitswert der zugrunde liegenden Bestandteile, immer wahr ist (z. B.: „Es regnet oder es regnet nicht.“).… …   Deutsch Wikipedia

  • Tautologie — Sf Ausdruck, in dem derselbe Sachverhalt mehrfach bezeichnet ist per. Wortschatz fach. (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. tautologia, dieses aus gr. tautología, einem Abstraktum auf gr. ía, zu einem Ausdruck, der zusammengezogen ist aus gr. tó …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Tautolōgie — (v. gr.), die Bezeichnung eines Gedankens durch mehre gleichbedeutende Ausdrücke; verschieden hiervon ist der Pleonasmus, s.d …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Tautologīe — (griech.), Bezeichnung eines Begriffs durch zwei oder mehrere gleichbedeutende Ausdrücke (z. B. einzig und allein, bereits schon). Insofern die T. ganz dasselbe noch einmal, wenn auch mit andern Wörtern, sagt, unterscheidet sie sich vom… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Tautologie — Tautologīe (grch.), Wiederholung eines Gedankens durch mehrere gleichbedeutende Ausdrücke …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Tautologie — Tautologie, griech. deutsch, in der Grammatik und Rhetorik Wiederholung eines schon ausgedrückten Gedankens mit ähnlich oder gleichbedeutenden Worten in anderer Form …   Herders Conversations-Lexikon

  • tautologie — index redundant Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • Tautologie — Pleonasmus; Doppelaussage; Redundanz * * * Tau|to|lo|gie 〈f. 19〉 Bezeichnung derselben Sache durch zwei od. mehrere gleichbedeutende Ausdrücke, sog. Zwillingsformen, z. B. ganz und gar, Schloss und Riegel; →a. Pleonasmus [<grch. to auto… …   Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.