Équipe des États-Unis de soccer


Équipe des États-Unis de soccer
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe des États-Unis de soccer féminin.
Drapeau : États-Unis Équipe des États-Unis
Logo
Généralités
Confédération CONCACAF
Couleurs Bleu et blanc
Surnom The Yanks
Classement FIFA en diminution 31e (21 septembre 2011)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Allemagne Jurgen Klinsmann
Record de sélections Cobi Jones : 164
Meilleur buteur Landon Donovan : 46
Rencontres officielles historiques
Premier match 20 août 1916
Suède Drapeau : Suède 2 - 3 US flag 48 stars.svg États-Unis
Plus large victoire 15 juin 2008
États-Unis Drapeau : États-Unis 8 - 0 Drapeau de Barbade Barbade
Plus large défaite 11 août 1948
États-Unis US flag 48 stars.svg 0 - 11 Drapeau de Norvège Norvège
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 8
médaille de bronze , Coupe du Monde Troisième en 1930
Gold Cup Phases finales : 10
médaille d'or , Amérique médaille d'or , Amérique médaille d'or , Amérique médaille d'or , Amérique Vainqueur en 1991, 2002, 2005 et 2007
Copa América [note 1] Phases finales : 3
Quatrième en 1995
Jeux olympiques médaille d'argent , Jeux olympiques Médaille d'argent en 1904 [note 2]
Maillots
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Actualités
Pour les résultats en cours, voir :
Équipe des États-Unis de soccer en 2011

L'équipe nationale des États-Unis de soccer/football (United States men’s national soccer team, ou USMNT) est sous l'égide de la Fédération des États-Unis de soccer.

Sommaire

Histoire

Les débuts de l'équipe des États-Unis

La Fédération des États-Unis de soccer (United States Soccer Federation) est fondée en 1913. Elle est affiliée à la FIFA depuis 1914. Le premier match officiel des États-Unis se joua le 20 août 1916, contre la Suède, et se solda par une victoire américaine sur le score de 3 buts à 2.

Les Coupes du monde 1930 et 1934

En 1930, après avoir battu le Paraguay (3-0, doublé de Bertram Patenaude et but du Paraguayen Aurelio González contre son camp) et la Belgique (3-0, doublé de Bartholomew McGhee et but de Bertram Patenaude), leur demi-finale contre l’Argentine se solda par une défaite 6 buts à 1 (but de Jim Brown). En 1934, les États-Unis sont éliminés lors des huitièmes de finale contre le futur champion, l’Italie, sur le score de 7 buts à 1 (but d'Aldo Donelli).

Le passage à vide des États-Unis

Leur plus grand exploit remonte au Mondial 1950 au Brésil lorsqu'ils éliminèrent l'Angleterre grâce à un but de Joe Gaetjens (1-0), ce qui constitue l'une des plus grosses surprises de l'histoire de la Coupe du monde. La Fédération des États-Unis de soccer (United States Soccer Federation) est membre de la CONCACAF depuis 1961. La plus large défaite des États-Unis fut enregistrée le 27 mai 1964, contre l’Angleterre, et le match se solda par un score de 10 buts à 0. Il faudra attendre 40 ans avant de revoir les États-Unis en Coupe du Monde.

La Coupe du Monde 1994

Pour se préparer à sa Coupe du Monde qu’elle organise, les États-Unis organisent des matchs dont un contre les îles Caïmans, le 14 novembre 1993, qui se solda sur un 8 buts à 1, ce qui constitua à l'époque la plus large victoire des États-Unis. Pour la Coupe du Monde 1994, les États-Unis accueillent pour la première fois l'épreuve et sont donc qualifiés d'office. Dirigés par Bora Milutinović (l'homme aux 5 phases finales avec 5 pays différents), ils franchissent le premier tour (une victoire contre la Colombie (2-1, buts d'Earnie Stewart et d'Andrés Escobar (csc)), un match nul 1-1 contre la Suisse (but d'Eric Wynalda) et une défaite contre la Roumanie (0-1)) et ne s'inclinent que 1-0 face au Brésil.

Les États-Unis, grande puissance de soccer en Amérique

En 1998, les États-Unis terminaient derniers du groupe, avec 3 défaites contre l’Allemagne (0-2), contre l’Iran (1-2, but de Brian McBride) et la Yougoslavie (0-1). Ils progressent en 2002, en atteignant les quarts de finale, après deux victoires américaines marquantes contre le Portugal (3-2) au premier tour et contre leur grand rival mexicain (2-0) en huitièmes de finale. En quarts, ils tombent de justesse face à l'Allemagne après avoir dominé une bonne partie de la rencontre. Leur toute dernière participation, en 2006, fut moins remarquée même s'ils firent match nul avec le futur vainqueur, l'Italie (voir Équipe des États-Unis de soccer à la coupe du monde 2006). Les États-Unis ont disputé 9 phases finales de coupe du monde. Par ailleurs, les États-Unis ont été invités à 3 reprises à disputer la Copa América. Ils s'y sont distingués en 1995 en terminant 4e de la compétition, après une belle victoire contre l'Argentine (3-0) en match de poule. Au sein de la zone CONCACAF, les États-Unis disputent le titre de meilleure équipe avec le Mexique, du fait de leurs nombreuses participations dans le dernier carré de la Gold Cup (4 titres en 1991, 2002, 2005, 2007).
Ensuite, viens la coupe des confédérations en 2009, où les États-Unis sont dans le groupe B contenant le Brésil (vainqueur de la Copa América 2007), l'Italie (champion du monde 2006) et l'Égypte (championne d'Afrique des nations 2008). Les Américains perdent le premier match contre la Squadra Azzurra (3 - 1 but de Donovan sur penalty) en menant 1 - 0 pendant 30 minutes à 10 contre 11. Ils perdent face à la seleçao (3 - 0) et réalisent l'exploit de battre l'Égypte 3 - 0, avec 3 points, -2 de différence et 4 buts marqués, les États-Unis profitent de la seconde défaite de l'Italie pour passer en 2eme position du groupe derrière le Brésil et passe en demi-finale.
Demi-finale durant laquelle ils réaliseront l'exploit d'éliminer l'Espagne, qui restait sur 35 matchs sans défaite au moment d'aborder ce match. Une victoire 2-0 qui propulse les États-Unis en finale de la compétition ou ils rencontrent le Brésil, une première pour eux. Malheureusement lors de cette finale et deuxième match de cette Coupe des Confédérations face au Brésil (1er match victoire du Brésil 3-0), les Américains s'inclinent une nouvelle fois face à la seleçao 2-3 (buts de Landon Donovan et Clint Dempsey).

Une Gold Cup inquiétante et une qualification au Mondial 2010 rassurante

Après une magnifique prestation en coupe des confédérations, les américains doivent disputer la Gold Cup 2009 chez eux. Devant faire avec une équipe très affaiblie et amputée des trois quarts des héros de la Coupe des Confédérations, partis en vacances ou retournés en Europe, ils sortent premiers des phases de poules en gagnant deux matches contre la Grenade (4-0) et le Honduras (2-0) et en concédant le nul contre Haïti (2-2). Ils éliminent le Panama en quart de finale (2-1) et le Honduras en demi-finale mais se font humilier par les Mexicains (0-5). Cette défaite provoque l'inquiétude de certains supporters mais celle-ci sera vite dissipée avec le retour des titulaires pour la campagne de qualification pour la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud en se qualifiant facilement pour le mondial en terminant à la première place de leur groupe.

La Coupe du Monde 2010

Lors de la phase de poule du mondial 2010, les États-Unis se retrouvent dans le groupe C avec l'Angleterre, l'Algérie, et la Slovénie. Le grand choc de ce groupe C sera le derby anglophone Angleterre/États-Unis. Les États-Unis s'en sortent avec un tirage plutôt clément, leur prestation lors de la coupe des confédérations 2009 leur donnant une place de favoris pour leur match contre la Slovénie et l'Algérie. Lors du match Angleterre/Etats-Unis, les Américains se font mener d'entrée de jeu a la quatrième minute grâce à un but de Steven Gerrard. Mais ils se ressaisissent et égalisent à la quarantième grâce à la frappe de Clint Dempsey qui trompe le gardien anglais Green qui fait la première bourde du mondial. La seconde mi-temps est très disputée, Tim Howard le gardien américain, élu homme du match après la rencontre multiplie les arrêts décisifs, secondé par un Oguchi Onyewu de gala qui ne retrouvera jamais un tel niveau dans la suite de la compétition. Une dernière occasion franche pour Jozy Altidore qui frappe au but, que Green dévie de justesse sur son poteau. Score final 1-1, un nul encourageant pour les Américains qui ont tenu tête de bien belle manière à l'un des grands favoris pour la victoire finale.

Après un début de match assez décevant contre la Slovénie, les américains sont tendus et prennent deux buts en première mi-temps, à la 13e minute par Birsa sur un tir lointain qui lobe un Howard certes masqué au départ de la frappe mais de toute façon trop avancé et à la 42e minute par Ljubijankic sur une contre-attaque qui laissa Onyewu sur place, ratant son piège du hors jeu. Dès le début de la deuxième période, les américains se réveillent et Donovan marque d'un coup de canon dès la 48e minute dans un angle improbable. Les Américains reprennent "du poil de la bête", mais restent encore sous domination slovène. Dès la 70e minute, on retrouve une domination américaine, avec un magnifique coup-franc de Donovan, arrêté par le portier slovène. Plus que dix minutes à jouer, et l'égalisation arrive enfin: entré en cours de jeu, Herculez Gomez leurre la défense Slovène avec un faux appel, permettant à Jozy Altidore de remiser de la tête pour Michael Bradley arrivant comme une fusée pour propulser du bout du pied la balle au dessus du gardien Slovène. Le score final est de 2-2, pourtant, les Etats-Unis auraient du l'emporter 3-2 étant donné que l'arbitre Malien de la rencontre, Koman Coulibaly, refusa un but Américain marqué par Maurice Edu sur coup franc de Landon Donovan à la 87e minute pour des raisons qui demeurent encore aujourd'hui inexpliquée. Cette décision vaudra par ailleurs à l'arbitre Malien de ne pas être retenu par la FIFA pour officier au tour suivant.

Ainsi, pour espérer se qualifier en 8eme de finale, pour les Etats-Unis la situation est simple: il faut gagner en cas de victoire Anglaise dans l'autre rencontre du groupe entre l'Angleterre et la Slovénie, ou se contenter d'un nul si l'Angleterre trébuche ou fait du surplace. Le match sera purement épique. Dés l'entame de match, la défense US retombe dans ses travers et est sur le point d'encaisser un but, mais la barre transversale vient suppléer Tim Howard. Ensuite, les Américains vont petit à petit assoir leur domination sur le match. Domination stérile, jusque la 20eme minute, où Herculez Gomez frappe sur Raïs M'Bolhi le portier Algérien, la balle retombe dans les pieds de l'attaquant américain qui fait une passe à Clint Dempsey qui n'a plus qu'a pousser le ballon dans les filets. Cependant le but est refusé pour un prétendu hors-jeu qui n'apparait pas sur les ralentis, laissant une fois de plus le banc US furieux. Le temps passe, Clint Dempsey frappe sur le poteau et rate l'immanquable, le gardien Algérien continue de multiplier les arrêts réflexes quand la lumière vient enfin à la 91eme minute: Tim Howard relance la balle à la main, Landon Donovan mène une contre attaque, passe la balle à Jozy Altidore qui centre à raz de terre pour Dempsey qui tire, la balle heurte une nouvelle fois le gardien Algérien mais retombe au milieu de la surface de réparation devant les buts vides où Landon Donovan s'empresse d'y mettre la balle d'un plat du pied, faisant chavirer toute l’Amérique qui avait suivi ce match en grand nombre et signant là, le but le plus important de l'histoire du soccer aux États-Unis.
Contre toute attente ils sont premiers de leur groupe, devant l'Angleterre. Favoris en 8e de finale, les États-Unis seront pourtant éliminés par le Ghana (2-1) aux prolongations après avoir une nouvelle fois encaissé leurs deux buts en entame de mi-temps (5e minute et 93e minute) tout en étant encore maladroits devant les cages, scellant définitivement leur sort dans la compétition. Toutefois, ils auront réalisé une bonne coupe du monde avec des retournements de situations (dernier match de qualification permettant la qualification du Honduras, premier tour contre la Slovénie et l'Algérie).

Palmarès

Parcours en Coupe du monde

  • 1930 : Troisième
  • 1934 : Huitième de finale
  • 1938 : Tour préliminaire
  • 1950 : 1er tour
  • 1954 : Non inscrit
  • 1958 : Tour préliminaire
  • 1962 : Tour préliminaire
  • 1966 : Tour préliminaire
  • 1970 : Tour préliminaire
  • 1974 : Tour préliminaire
  • 1978 : Tour préliminaire
  • 1982 : Tour préliminaire
  • 1986 : Tour préliminaire
  • 1990 : 1er tour
  • 1994 : Huitième de finale
  • 1998 : 1er tour
  • 2002 : Quart de finale
  • 2006 : 1er tour
  • 2010 : Huitième de finale

Parcours en Gold Cup

Parcours en Copa América

Parcours en Coupe des Confédérations

Divers

La sélection remporte la US Cup en 1992, 1995 et 2000.

Records

Chiffres au 29 mars 2011[2]

Joueurs les plus capés
Sélections Joueur Période Buts
164 Cobi Jones 1992-2004 15
138 Landon Donovan 2000-.... 46
134 Jeff Agoos 1988-2003 4
128 Marcelo Balboa 1988-2000 13
112 Claudio Reyna 1994-2006 8
Meilleurs buteurs
Buts Joueur Période Matches
46 Landon Donovan 2000-.... 138
34 Eric Wynalda 1990-2000 106
30 Brian McBride 1993-2006 95
24 Joe-Max Moore 1992-2002 100
21 Bruce Murray 1985-1993 86


Principaux joueurs d'hier et d'aujourd'hui

Équipe actuelle

Voici le groupe des sélectionnés, par Jurgen Klinsmann pour disputer deux matchs amicaux contre la France le 11 novembre puis contre la Slovénie le 15 novembre 2011.

Sélections et buts actualisés au 11 octobre 2011.

Nom Date de naissance Sélections (buts) Club
Gardiens
- Tim Howard 6 mars 1979 (1979-03-06) (32 ans) 70 (0) Drapeau : Angleterre Everton
- Bill Hamid 25 novembre 1990 (1990-11-25) (20 ans) 0 (0) Drapeau : États-Unis D.C. United
Défenseurs
- Carlos Bocanegra Capitaine 25 mai 1979 (1979-05-25) (32 ans) 98 (12) Drapeau : Écosse Glasgow Rangers
- Timothy Chandler 29 mars 1990 (1990-03-29) (21 ans) 6 (0) Drapeau : Allemagne 1. FC Nuremberg
- Steve Cherundolo 19 février 1979 (1979-02-19) (32 ans) 76 (2) Drapeau : Allemagne Hanovre 96
- Clarence Goodson 17 mai 1982 (1982-05-17) (29 ans) 25 (3) Drapeau : Danemark Brøndby IF
- Alfredo Morales 12 mai 1990 (1990-05-12) (21 ans) 0 (0) Drapeau : Allemagne Hertha Berlin
- Oguchi Onyewu 13 mai 1982 (1982-05-13) (29 ans) 62 (6) Drapeau : Portugal Sporting Portugal
- Michael Orozco 7 février 1986 (1986-02-07) (25 ans) 4 (0) Drapeau : Mexique San Luis
Milieux
- Kyle Beckerman 23 avril 1982 (1982-04-23) (29 ans) 16 (1) Drapeau : États-Unis Real Salt Lake
- Michael Bradley 31 juillet 1987 (1987-07-31) (24 ans) 62 (9) Drapeau : Italie Chievo
- Clint Dempsey 9 mars 1983 (1983-03-09) (28 ans) 80 (23) Drapeau : Angleterre Fulham
- Maurice Edu 18 avril 1986 (1986-04-18) (25 ans) 29 (1) Drapeau : Écosse Glasgow Rangers
- Fabian Johnson 11 décembre 1987 (1987-12-11) (23 ans) 0 (0) Drapeau : Allemagne Hoffenheim
- Jermaine Jones 3 novembre 1981 (1981-11-03) (30 ans) 12 (0) Drapeau : Allemagne Schalke 04
- Robbie Rogers 12 mai 1987 (1987-05-12) (24 ans) 17 (2) Drapeau : États-Unis Columbus Crew
- Brek Shea 28 février 1990 (1990-02-28) (21 ans) 7 (0) Drapeau : États-Unis FC Dallas
- Daniel Williams 8 mars 1989 (1989-03-08) (22 ans) 2 (0) Drapeau : Allemagne Hoffenheim
Attaquants
- Jozy Altidore 6 novembre 1989 (1989-11-06) (22 ans) 43 (12) Drapeau : Pays-Bas AZ Alkmaar
- DaMarcus Beasley 24 mai 1982 (1982-05-24) (29 ans) 95 (17) Drapeau : Mexique Puebla
- Edson Buddle 21 mai 1981 (1981-05-21) (30 ans) 8 (2) Drapeau : Allemagne Ingolstadt 04
- Landon Donovan 4 mars 1982 (1982-03-04) (29 ans) 138 (46) Drapeau : États-Unis Los Angeles Galaxy

Notes et références

  1. Classement mondial sur fr.fifa.com, 21 septembre 2011. Consulté le 22 septembre 2011.
  2. (en) USA - Record International Players, sur rsssf.com
  1. Les États-Unis bien que n'étant pas membres de la CONMEBOL, participent parfois à la Copa América en tant qu'invités.
  2. Le football aux jeux olympiques de 1896 à 1904 est considéré comme sport de démonstration.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Équipe des États-Unis de soccer de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.