Religion d'Etat


Religion d'Etat

Religion d'État

Pays ayant des religions d'État:      Catholicisme      Protestantisme      Orthodoxie      Islam      Sunnisme      Chiisme      Bouddhisme


Une religion d'État (également appelée religion officielle) est une religion ou une profession de foi officiellement adoptée par un État. La notion de religion d'État est étroitement liée à ce que les sociologues appellent l'ecclésia, bien que les deux soient légèrement différents. Les religions d'État sont des exemples de l'établissement d'une religion comme institution d'état officielle, à la différence de théocratie. Il est également possible que soit instituée une église nationale sans être pour autant sous le contrôle de l'État.

Sommaire

Types de religion d’État

Le degré et la nature de l'implication de l'Etat dans l'appui apporté à la religion désignée comme religion d'État est variable. Cela va de la reconnaissance avec appui financier avec liberté de la pratique pour les autres cultes, jusqu'à interdiction de la pratique des autres religions et la persécution des adeptes des autres sectes. En Europe, la détermination de l'appartenance d'un état à la religion catholique ou protestante au XVIe siècle s'est fondée sur le principe cuius regio, eius religio (« les États suivent la religion du prince ») posé comme principe en 1555 dans le Saint-Empire romain germanique lors de la paix d'Augsbourg. En Angleterre, le roi Henri VIII a imposé le protestantisme en 1533, prenant lui-même la fonction de Gouverneur suprême de l'Église d'Angleterre, alors qu'en Écosse l'église locale devint the Kirk (« l'église », sous-entendu « nationale ») établi en opposition à la religion du prince.

Dans certains cas, un État peut avoir un ensemble de dénominations religieuses État-commanditées qu’il place[Quoi ?] ; tel est le cas en Alsace-Moselle en France, d'après le modèle existant en Allemagne. Dans certains États communistes, en particulier en république populaire de Chine, l'état finance des organisations religieuses et les pratiques religieuses extérieures à ces organisations sont jugées avec plus ou moins de sévérité. Dans ces cas, les religions d'État sont généralement considérées comme des tentatives de l'état de s'opposer à des sources alternatives d'autorité.

Aspects sociologiques

Les sociologues se réfèrent aux religions traditionnelles qui ne sont pas des religions d'État comme des dénominations. Les religions d’État tendent à admettre une plus grande variété d’opinion dans leur sein eux que les dénominations. Les dénominations rencontrant des divergences de vues majeures dans leur sein ont tendance à se diviser ; l'éventualité d'un schisme est beaucoup plus grave pour la plupart des Églises d’État, aussi elles tendent à intégrer des idées différentes sans se diviser.

Cependant, Des schismes d'Églises d’État se sont produits, les dissidents perdant les avantages de l’appui de l'État : l'Église de l’Écosse s'est divisée plusieurs fois dans le passé pour des raisons doctrinales, y compris pour le sens et la possibilité d'accepter l’appui de l'État. Les tentatives du monarque d’imposer des évêques sur le Kirk a abouti à la séparation et à la constitution de l'Église épiscopale écossaise. Les séparations les plus importantes par la suite ont abouti à la création de l'Eglise libre de l’Écosse et de l'Église libre unie de l’Écosse. Ces ramifications ont perdu le statut officiel de leur parent, mais depuis 1929 l’Église (partiellement) réunie de l’Écosse s’est considérée elle-même comme « l'Église nationale » plutôt qu’une Église officielle, puisqu'elle est entièrement indépendante de l’État dans les domaines spirituels alors qu'elle reste "officielle". Beaucoup de sociologues considèrent maintenant une église d’État comme équivalente à un monopole dans le domaine religieux. Lorsqu'un État reconnaît une religion d’État, il est généralement admis que la majorité des habitants sont des adeptes de cette religion ; cependant, cela est largement formel et la proportion des membres de cette Église qui pratiquent le culte peut être assez faible. Mais l’attachement de la population envers la religion d’État est souvent assez fort pour les empêcher de se tourner vers d'autres cultes.

Le statut d’une dénomination en tant que religion officielle n’implique pas toujours que les lois interdisent l’existence ou la pratique d’autres cultes. Tout dépend du gouvernement et de la tolérance que les citoyens de ce pays manifestent les uns envers les autres.

Séparation

Article détaillé : Laïcité.

Pays chrétiens

Les États ci-dessous reconnaissent une religion appartenant au christianisme comme étant leur religion officielle (par dénomination) :

- Argentine
- Bolivie
- Costa Rica
- Salvador
- Haïti
- Liechtenstein
- Malte
- Monaco
- une partie des cantons suisses
- Vatican
- Chypre
- Grèce
- Danemark
- Islande
- Norvège

Pays islamiques

Pays reconnaissant l’islam comme religion d’État

Sunnisme

Chiisme

  • Iran (comme religion d’État sanctionnée)

Pays bouddhistes

Pays qui reconnaissent le bouddhisme comme religion officielle :

Autres

Japon

Avec la refonte de la constitution en 1868 sous l'ère Meiji明治, le shinto devint une religion d'État : le "Kokka Shinto" 国家神道. L'empereur du Japon, descendant de la déesse Amaterasu et désormais chef de l'État et commandant suprême de la Marine et de l'Armée, fut l'objet d'un véritable culte.

Ce culte prit une importance primordiale lors de expansionnisme du Japon durant l' ère Showa. En tant que Commandant du Quartier général impérial à compter de 1937, l'empereur Shōwa était considéré comme la pierre d'assise du hakko ichiu八紘一宇, la "réunion des huit coins du monde sous un seul toit".

Le Kokka shinto perdura jusqu’en 1945, lorsque, Mac Arthur, le Commandant suprême des forces alliées exigea la réforme de la constitution et priva l'empereur de ses pouvoirs exécutifs. Le « shinto d’Etat » fut alors démembré, mettant un terme au principe de la religion officielle au Japon. De plus, en janvier 1946, l'empereur dut déclarer publiquement dans un édit impérial qu'il n'était pas un akitsumikami (divinité incarné).

Israël

Israël est défini comme un État juif, toutefois le terme "juif" ne se rapporte pas nécessairement à la religion juive. Quoi qu’il en soit, il y a un rabbin officiel et l’État reconnaît par ailleurs, les tribunaux religieux juifs, musulmans et chrétiens.

Religions d’État antiques

  • Égypte et Sumer : le concept de religion d’État était connu sous les empires d’Égypte et Sumer, chaque ville ayant son ou ses propres dieux. Plusieurs des rois ou princes sumériens demi-mythologiques des époques anciennes étaient des prêtres du dieu de leur cité. Certains des premiers rois des époques anciennes ont pu avoir passé dans le Panthéon, comme Dumuzid, et quelques rois plus récents ont été considérés comme divins peu après leur règne, comme Sargon d'Akkad. Une des premièrs roi à être proclamé dieu pendant son règne réel fut Gudea de Lagash, suivi de quelques rois de Ur, comme Shulgi. Souvent, la religion d’État était inséparable du pouvoir d'état, comme en Égypte, où des pharaons ont été souvent considérés comme des incarnations du dieu Horus.
  • Ville-État grecque : plusieurs villes grecques avaient un dieu ou des déesses liées à cette ville. Ce n’était pas seulement le dieu de la ville, mais également celui qui recevait des honneurs spéciaux. Dans la Grèce antique, la ville d’Athènes avait Athéna, Sparte avait Artémis, Délos avait Apollo et Artemis, et Olympe avait Zeus.
  • Religion romaine et christianisme : à Rome, le titre de Pontifex Maximus fut réservé à l’empereur, qui était souvent considéré comme un "dieu" à titre posthume, et parfois pendant son règne. Le refus d’adorer l’empereur comme dieu était parfois punis de mort, l'état romain liant le culte de l'empereur à la loyauté à l'empire. Beaucoup de chrétiens et de juifs furent persécutés, torturés et mis à mort dans l’empire romain, parce qu’il était contraire à leur foi de participer au sacrifice général aux dieux pour le salut et la conservation de l'empereur. En 311, l’empereur Galerius, sur son lit de mort, a déclaré la liberté religieuse dans tout l’empire romain, se concentrant particulièrement sur la fin de la persécution des chrétiens.
    Par édit de Milan de 313, son successeur Constantin Ier, se convertit au christianisme, dissout le paganisme romain, et par la suite il réorganisat l’église, convoquat le Ier concile de Nicée, même s'il n’a pas été effectivement baptisé que plus tard. En dépit d'un appui populaire considérable, le christianisme n’était toujours pas une religion « officielle » d’État à Rome, bien que ce fut le cas dans certains États voisins comme l’Arménie et le royaume d'Aksoum. religion romaine (Hellénisme néoplatonique) a été reconstitué pendant un certain temps près Julien II dit l'Apostat de 361 à 363. Julien ne semble pas avoir rétabli les persécutions du plus tôt les empereurs romains. Le christianisme a été déclaré pour être la religion d’État du l’empire romain dedans 392 par le décret de Théodose Ier.
  • Le confucianisme de la dynastie Han et le bouddhisme de la dynastie Sui : En Chine, la dynastie Han (206 av-J.-C. - 220) préconisait le confucianisme comme religion d’État, établissant des essais basés sur les textes confuciens comme condition d’entrée dans le service de gouvernement. Les empereurs de Han ont apprécié l’ordre social qui est un concept central de confucianisme. Le confucianisme continuerait comme religion d’État jusqu’à la dynastie Sui (581 - 618), quand elle a été remplacée près bouddhisme. Néo-confucianisme retourné comme religion d’État autrefois au Xe siècle.

États sans religion d’État

Ces États ne professent aucune religion d’État :

Actuelles et anciennes religions d’État en Europe

Pays Église ou religion Dénomination Séparation
Albanie1 Aucune depuis l’indépendance
Andorre Église catholique romaine catholique ?
Anhalt Église évangélique d'Anhalt luthérien 1918
Arménie Église apostolique arménienne orthodoxe 1921
Autriche Église catholique catholique 1918
Baden Église catholique et Église évangélique de Baden catholique et luthérien 1918
Bavière Église catholique romaine catholique 1918
Biélorussie aucune depuis l’indépendance (1990/91)
Belgique aucune depuis l’indépendance (1830)
Bosnie-Herzégovine aucune depuis l’indépendance (1992)
Brunswick-Lüneburg Église évangélique de Brunswick luthérien 1918
Bulgarie Église orthodoxe bulgare orthodoxe 1946
Croatie aucune depuis l’indépendance
Chypre Église orthodoxe chypriote orthodoxe  ?
Tchécoslovaquie Église catholique catholique 1948
Danemark Église du Danemark luthérien Non
Angleterre Église d'Angleterre anglicanisme Non
Estonie Église d'Estonie luthérien 1940
Finlande2 Église luthérienne évangélique de Finlande luthérien 1870/1919
France Église catholique romaine catholique 1905
Géorgie Église orthodoxe géorgienne orthodoxe 1921
Grèce Église orthodoxe de Grèce orthodoxe aucun
Hesse Église évangélique de Hesse et de Nassau luthérien 1918
Hongrie3 Église catholique catholique 1848
Islande Église d'Islande Luthérien non
Irlande Église d'Irlande anglicanisme 1871
Italie Église catholique catholique 1984
Lettonie aucune depuis l’indépendance (1991)
Liechtenstein Église catholique catholique  ?
Lippe Église de Lippe réformée 1918
Lithuanie Église catholique catholique 1940
Lübeck Église évangélique du nord de l'Elbe luthérien 1918
Luxembourg Église catholique catholique  ?
République de Macédoine Église orthodoxe macédonienne orthodoxe 1797
Malte Église catholique catholique aucun
Mecklenburg Église évangélique de Mecklenburg luthérien 1918
Moldavie aucune depuis l’indépendance (1991)
Monaco Église catholique catholique
Pays-Bas Église réformée hollandaise églises réformées 1795, puis 1983
Norvège Église de Norvège luthérien aucun
Oldenbourg Église évangélique d'Oldenbourg luthérien 1918
Paraguay Église catholique Catholic catholique 1967
Pologne Église catholique catholique 1918
Portugal Église catholique catholique 1976
Prusse Églises des 13 provinces luthérien 1918
Roumanie Église orthodoxe roumaine orthodoxe 1947
Russie Église orthodoxe russe orthodoxe 1917
Thuringe Église évangélique de Thuringe luthérien 1918
Saxe Église évangélique de Saxe luthérien 1918
Schaumburg-Lippe Église évangélique de Schaumburg-Lippe luthérien 1918
Écosse Église d’Écosse presbytérien aucun
Serbie-et-Monténégro Église orthodoxe serbe orthodoxe  ?
Slovaquie aucune depuis l’indépendance (1993)
Slovénie aucune depuis l’indépendance (1991)
Espagne Église catholique catholique 1978
Suède Église de Suède luthérien janvier 2000
Suisse aucune depuis l’adoption de la constitution fédérale (1848)
Turquie Islam 1928
Ukraine aucune depuis l’indépendance (1991)
Waldeck Église évangélique de l'électorat de Hesse et de Waldeck luthérien 1918
Pays de Galles Église au Pays de Galles anglican 1920
Württemberg Église évangélique de Württemberg luthérien 1918

Note 1: En 1967, le gouvernement albanais fait de l’athéisme d'État, la "doctrine officielle" du régime. Cette désignation est demeurée en effet jusque en 1991.

Note 2: En Finlande, l’Église de Suède demeura l'église officielle jusque en 1809, année où le pays passa de la domination suédoise au joug russe. Devenu grand-duché autonome de la Russie tsariste de 1809 à 1917, la Finlande a maintenu le système luthérien d’Église d’État, et une Église d’État séparé de la Suède, plus tard appelée Église luthérienne évangélique de la Finlande, a été établie. Elle a été détachée de l’État comme entité juridique séparée quand la nouvelle loi d’église est venue pour forcer en 1870. Après que la Finlande eut gagné l’indépendance en 1917, la liberté religieuse a été déclarée dans la constitution de 1919 et une loi séparée sur la liberté religieuse en 1922. Par cet arrangement, l’église luthérienne évangélique de la Finlande a perdu sa position comme église d’État mais a gagné un statut constitutionnel comme église nationale au côté de l’Église orthodoxe de Finlande, dont la position cependant n'est pas codifiée dans la constitution.

Note 3: En Hongrie les lois constitutionnelles de 1848 ont déclaré cinq églises établies sur le statut égal : catholique romain, calviniste, Luthérien, orthodoxe oriental et Unitarien église. Dans 1868 la loi a été ratifiée encore après Ausgleich. En 1895 judaïsme a été également reconnu comme sixième église établie. En 1948 chaque distinctions entre les différentes dénominations ont été supprimés.

Voir aussi

  • Portail du droit Portail du droit
  • Portail des religions et croyances Portail des religions et croyances
Ce document provient de « Religion d%27%C3%89tat ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Religion d'Etat de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Religion d'état — Demande de traduction state religion → …   Wikipédia en Français

  • Religion d'État — Pays ayant des religions d État …   Wikipédia en Français

  • Religion officielle — Religion d État Demande de traduction state religion → …   Wikipédia en Français

  • RELIGION — L’ÉTYMOLOGIE du terme religion reste incertaine; elle est controversée depuis l’Antiquité. À la suite de Lactance, de Tertullien, les auteurs chrétiens se plaisent à expliquer le latin religio par les verbes ligare, religare , lier, relier. La… …   Encyclopédie Universelle

  • Religion ancienne — Religion Une religion est un ensemble de rites, croyances généralement théistes[Note 1], composé de règles (éthiques ou pratiques), de récits, de symboles ou de dogmes adoptés comme conviction par une société, un groupe ou une personne. Par… …   Wikipédia en Français

  • Religion antique — Religion Une religion est un ensemble de rites, croyances généralement théistes[Note 1], composé de règles (éthiques ou pratiques), de récits, de symboles ou de dogmes adoptés comme conviction par une société, un groupe ou une personne. Par… …   Wikipédia en Français

  • Religion canadienne-française — Religion Une religion est un ensemble de rites, croyances généralement théistes[Note 1], composé de règles (éthiques ou pratiques), de récits, de symboles ou de dogmes adoptés comme conviction par une société, un groupe ou une personne. Par… …   Wikipédia en Français

  • Religion de Dieu — Religion Une religion est un ensemble de rites, croyances généralement théistes[Note 1], composé de règles (éthiques ou pratiques), de récits, de symboles ou de dogmes adoptés comme conviction par une société, un groupe ou une personne. Par… …   Wikipédia en Français

  • Religion des parents — Religion Une religion est un ensemble de rites, croyances généralement théistes[Note 1], composé de règles (éthiques ou pratiques), de récits, de symboles ou de dogmes adoptés comme conviction par une société, un groupe ou une personne. Par… …   Wikipédia en Français

  • Religion dogmatique — Religion Une religion est un ensemble de rites, croyances généralement théistes[Note 1], composé de règles (éthiques ou pratiques), de récits, de symboles ou de dogmes adoptés comme conviction par une société, un groupe ou une personne. Par… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.