Zohar


Zohar

Sefer Ha Zohar

Religion
Religions abrahamiques :
Judaïsme - Christianisme - Islam -
Schild davids transparent.svg
Cet article fait partie de la série
Judaïsme
Commémorations
Rosh Hashana - les Jours Redoutables
Yom Kippour - Jeûne de Guedaliah
Souccot - Hoshanna Rabba
Chemini Atseret - Sim'hat Torah
Hanoucca - 10 Tevet
Tou Bichvat - Taanit Esther - Pourim
Jeûne des premiers-nés - Pessa'h et le Seder
Le décompte du Omer - Chavouot
17 Tammouz - les trois semaines
les neuf jours - 9 Ab - Tou BeAv
Commémorations nationales en Israël
Yom HaShoah - Yom Hazikaron
Yom Ha'atzmaout - Yom Yeroushalayim
Événements
Brith milah - Zeved habat
Rachat du Premier né
Bar Mitsva - Bat Mitsva
Prières
Modé Ani - Chema Israël
Amidah - Birkat Hamazone
Textes Fondateurs
et Littérature rabbinique
Tanakh - Torah - Mishna - Talmud
Mishné Torah - Zohar - Choulhan Aroukh
Pensée juive
Exégèse - Philosophie juive - Kabbale - Ethique
Grandes figures du Tanakh
Moïse - Samuel - David - Salomon
Les Sages d'Israël
Les Sages de l'ère mishnaïque
Les Sages de l'ère talmudique
Les maîtres des académies talmudiques
Grandes figures du Haut Moyen Âge
Gdes figures du Bas Moyen Âge à nos jours
Occurrences particulières au Judaïsme
Cacher - Chabbat - Kippa - Talit - Téfiline
Mezouzah - Miniane - Mikvé - Rabbin
Lieux saints
Mont du Temple - Tombeau des Patriarches
Tombeau de Rachel
Courants théologiques
au sein du Judaïsme rabbinique
Judaïsme réformé - Judaïsme reconstructionniste
Judaïsme orthodoxe - Mouvement Massorti
Hassidisme - Ultra-orthodoxes
Courants théologiques
au sein du judaïsme karaïte
Ashérisme
Groupes ethno-culturels
Ashkénaze - Séfarade - Falasha
Karaïte - Samaritains - Juifs indiens - Juifs iraniens

Le Sefer Ha Zohar (Livre de la Splendeur), aussi appelé Zohar, est un des ouvrages majeurs de la Kabbale. Rédigé en araméen. La paternité de l'ouvrage est discutée. Originellement attribué à Rabbi Shimon Bar Yochaï, Tana du IIe siècle, une autre école de pensée, considère qu'il fut rédigé par Moïse de León entre 1270 et 1280. Il s'agit d'une exégèse ésotérique et mystique de la Torah ou Pentateuque.

Sommaire

Paternité de l'ouvrage

Selon le Midrash, les élèves de Rabbi Akiva se séparèrent la responsabilité des différentes parties de la Torah, et Rabbi Shimon Bar Yochaï prit la responsabilité de la doctrine secrète. Il écrit l'ouvrage avec ses neuf élèves dans la grotte de Idra Rabba, comme rédigé dans le Zohar : «C’est ainsi que je fixe les choses, Rabbi Abba notera et Rabbi Eliezer mon fils, enseignera oralement et le reste des amis s'exprimeront dans leur cœur… » (Livre du Zohar, Parashat HaAzenou).

Puis immédiatement après sa rédaction, il est dissimulé - il réapparaîtra au XIIe siècle, à l'époque de Rabbi Moise de Leon. Selon la légende, l'ouvrage quitte sa grotte avec la caravane d'un marchand qui en découvrant les parchemins, les utilise pour envelopper les épices qu'il transporte, et ainsi le Zohar se retrouve en Espagne. Moïse de León découvre les manuscrits sur le marché et rassemble ce qu'il trouve. À sa mort, sa femme vend les livres de son mari pour subvenir à ses besoins, et ainsi, elle vendit également le Zohar, qui fut ainsi révélé au monde.

Dans la deuxième version, plus moderne, la paternité est attribuée à Moïse de León lui même, qui l'aurait écrit sous le nom de Shimon Bar Yochaï. C'est la thèse notamment soutenue par Gershom Scholem.

Il n'y a pas de réel moyen de trancher, il existe des argument pour les deux versions, Gershom Scholem a lui même longtemps hésité avant de se décider à choisir.

Pour conclure, le problème de paternité de l'ouvrage, on peut citer le Baal HaSoulam, qui dit que l'importance et la profondeur du livre du Zohar sont tels qu'ils éclipsent l'importance de l'auteur, que ce soit Moïse de León, ou Shimon Bar Yochaï ou bien les Prophètes eux-mêmes, car le contenu du livre en est si important[1].

Le contenu du livre

Il s'agit d'une exégèse kabbalistique de la Torah ou Pentateuque.

La méthode du Zohar se trouve dans ce passage :

« Malheur à celui qui croit que la Torah ne contient que des récits communs et des paroles ordinaires car, s’il en était ainsi, nous pourrions encore de notre temps composer une loi beaucoup plus admirable… Il est évident que dans chaque parole gît un mystère profond et les mondes inférieur et supérieur sont pesés sur la même balance (c'est-à-dire : mais tout ce qui vient d’en haut doit tout d’abord, pour devenir accessible, revêtir une enveloppe mortelle). Les anges envoyés sur la terre n’ont-ils pas pu prendre des vêtements humains, autrement ce monde n’aurait pas pu les recevoir ? Comment alors la Sainte Torah, laquelle est tout entière destinée à notre usage, pourrait-elle se passer de vêtements ? Eh bien ! Les récits sont le vêtement… Il y a des hommes qui, lorsqu’ils voient un de leurs semblables bien vêtu, se contentent de cette vue et prennent le vêtement pour le corps. À plus forte raison ne recherchent-ils pas et n’apprécient-ils pas l’âme qui est encore supérieure au corps. Il en est ainsi pour la loi divine : les récits constituent son vêtement, la morale qui en ressort est son corps, enfin le sens caché, mystérieux est son âme… Les simples ne prennent garde qu’au vêtement et ne voient pas ce qui est en dessous. Ceux qui sont supérieurs cherchent le corps. Les sages et les initiés, au service du Roi d’en-haut, ne considèrent que l’âme qui est la racine de toute loi. De même aussi pour les choses d’en haut, il y a un vêtement, un corps et une âme. L’âme des choses est ce qui se rapporte au ciel… »


La diffusion du Zohar à partir du XIIe siècle, a beaucoup contribué au développement de différentes variations de la Kabbale durant le Moyen Âge.

Traductions et commentaires

La langue originale du Zohar est l'araméen. Il s'agit d'un araméen assez difficile, assez différent de celui du Talmud. En ce qui concerne les traductions en français, il y en a deux, l'une est la traduction de Jean de Pauly, qui est en fait une traduction de la traduction en latin de Pic de la Mirandole. Cette traduction fut faite vers la fin du XIXe siècle et fut publiée après la mort de De Pauly, au début du XXe siècle. Cette traduction est assez controversée, néanmoins elle fut longtemps la seule traduction disponible. La seconde traduction française est la traduction de Charles Mopsik, universitaire de renom, auquel nous devons une traduction plus récente et plus académique.

Le Zohar est un livre complexe et profond et par conséquent, peu se sont hasardés à le commenter. Il existe quatre commentaires principaux, le premier, succinct Massoret HaZohar est constitué de notes courtes, le second Matok mi dvash, commentaire 'hassidique, le troisième Peroush HaSoulam, commentaire en 18 tomes du Zohar, rédigé par le Baal HaSoulam au milieu du vingtième siècle, dans lequel, il traduit le Zohar en hébreu, et le commente selon la Kabbale Lourianique et le quatrieme 'or yakar' redige par le Ramak.

Voir aussi

Bibliographie

Liens internes

Liens externes

Références

  1. Introduction au livre du Zohar, Yéhouda Ashlag, §59. Matan Torah


  • Portail de la culture juive et du judaïsme Portail de la culture juive et du judaïsme
Ce document provient de « Sefer Ha Zohar ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Zohar de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ZOHAR — (Heb. זֹהַר; (The Book of) Splendor ), the central work in the literature of the kabbalah . Introduction In some parts of the book the name Zohar is mentioned as the title of the work. It is also cited by the Spanish kabbalists under other names …   Encyclopedia of Judaism

  • ZOHAR (LE) — ZOHAR LE Le plus important des ouvrages de la littérature kabbalistique, le Zohar se présente sous la forme d’une collection de livres qui incluent des énoncés midrashiques brefs, mais aussi des développements homilétiques et des discussions sur… …   Encyclopédie Universelle

  • žohar — žȍhār m DEFINICIJA zool. kukac štetnik (Blatta orientalis, Blattela germanica) iz porodice žohara (Blattidae); bubašvaba ONOMASTIKA pr. (nadimačko): Žȍhār (Zagreb i okolica, Križevci) ETIMOLOGIJA jidiš schocher: crn …   Hrvatski jezični portal

  • Zohar — [zō′här΄] n. [Heb zohar, lit., brightness < root zhr, to glow, gleam] a mystical commentary on the Pentateuch, written in the late 13th and early 14th cent.: a principal source of the cabala …   English World dictionary

  • Zohar — o har, n. [Heb. z[=o]har candor, splendor.] A Jewish cabalistic book attributed by tradition to Rabbi Simon ben Yochi, who lived about the end of the 1st century, a. d. Modern critics believe it to be a compilation of the 13th century. Encyc.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Zohar [1] — Zohar, Stadt, so v.w. Sohar …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Zohar [2] — Zohar, Arzt, so v.w. Abu Merwan …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Zohar — (le livre des Splendeurs ) ouvrage cabalistique d exégèse biblique écrit au XIIIe s …   Encyclopédie Universelle

  • Zohar — Zohar,   Hauptwerk der Kabbala, Sohar …   Universal-Lexikon

  • Zohar — Zohar, anden skrivemåde for det hebraiske ord, som måske oftere gengives ved sohar, og som betyder lysglans . Navn på en bog af kabbalistisk indhold som under form af en art kommentar til de fem mosebøger giver oplysning om den hemmelige og… …   Danske encyklopædi

  • Zohar — 1680s, Hebrew, lit. light, splendor …   Etymology dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.