Le Point


Le Point
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Point (homonymie).
Le Point
Le Point.gif

Pays Drapeau de France France
Langue Français
Périodicité Hebdomadaire
Genre Généraliste
Prix au numéro 3,50
Diffusion 429 628 ex. (2010)
Date de fondation 1972
Éditeur Paris

Propriétaire Artémis
Directeur de publication Franz-Olivier Giesbert
Directeur de la rédaction Étienne Gernelle
Michel Richard (adjoint)
ISSN 0242-6005
Site web Le Point

Le Point est un magazine hebdomadaire français d'information générale, fondé en 1972. Son modèle générique est celui du magazine américain Time Magazine, fondé par Henry Luce dans les années 1920, ou de son confrère Newsweek. Le magazine ouvre ses pages à toutes les opinions politiques (interviews, analyses, etc), bien que sa ligne éditoriale soit communément admise comme centriste et libérale.

Sommaire

Histoire

Le Point a été fondé en 1972 par une équipe de journalistes qui avaient quitté, une année plus tôt, la rédaction en chef de L'Express alors dirigé par Jean-Jacques Servan-Schreiber.

Les membres fondateurs du Point, en 1982

L'équipe fondatrice du Point était composée de Olivier Chevrillon (Pdg & éditorialiste), des journalistes : Claude Imbert, Jacques Duquesne, Pierre Billard, Georges Suffert, Henri Trinchet, Robert Franc, du responsable de la publicité et du marketing Philippe Ramond, et de l'administrateur Michel Bracciali. S'appuyant financièrement sur le groupe Hachette, dont le Pdg est alors Simon Nora, cette équipe avait recruté dès le printemps 1972 des journalistes - jugés parmi les plus performants - à travers les grands titres de la presse parisienne.

Le Point misait d'abord sur sa capacité à renouveler le genre de l'hebdomadaire d'information, le « newsmagazine » , du type Newsweek ou Time. En trois années, le journal a réussi à atteindre l'équilibre financier puis à être largement bénéficiaire.

Il est toujours, aujourd'hui, dans ce modèle.

Son directeur de la publication est Franz-Olivier Giesbert, ancien directeur de la rédaction du Nouvel Observateur puis du Figaro.

Actionnariats successifs

Après la victoire de la gauche aux élections de 1981, Le Point quitte le groupe Hachette, menacé d'être nationalisé ; l'équipe dirigeante craint d'y perdre son autonomie. Le journal intègre le groupe de cinéma Gaumont, présidé par le richissime et libéral Nicolas Seydoux. En 1992, souhaitant se désengager de son investissement dans le Point, Nicolas Seydoux cède ses parts à la Générale Occidentale (fondée par Jimmy Goldsmith et ancrée depuis 1987 à la Compagnie générale d'électricité CGE, qui possède aussi L'Express). Un GIE L'Express-Le Point prend alors naissance pour gérer en particulier la publicité, source importante de revenus. Cet étrange attelage de deux hebdomadaires concurrents ne durera qu'un temps. En octobre 1995, la CGE, devenue Alcatel-Alsthom, fait apport de ses activités de presse à CEP communication, une filiale d'Havas, groupe dont Alcatel (Pdg : Serge Tchuruk) devient l'actionnaire principal.

Une solution plus élégante et rationnelle est trouvée en 1997, avec l'homme d'affaire François Pinault, PDG de la holding Artémis et qui est très proche de Jacques Chirac. François Pinault prend à travers son groupe le contrôle du Point. Claude Imbert, en garant de la continuité du journal et de sa ligne, demeure l'un des éditorialistes principaux.

Dates clés

  • 22 septembre 1975 - Grâce à l'accroissement de son audience et de ses recettes publicitaires, Le Point atteint, dès sa troisième année, son seuil de rentabilité. Il compte 150 collaborateurs.
  • 25 février 1982 - La société Gaumont rachète 51 % du capital du Point à Hachette (actionnaire initial) et devient ainsi l'actionnaire principal du journal.
  • Décembre 1985 - Après le départ d'Olivier Chevrillon, Jacques Duquesne, directeur adjoint de la rédaction, est nommé président-directeur général.
  • Septembre 1992 - La "Générale Occidentale", filiale d'Alcatel-Alsthom, acquiert 40% du capital. Elle devient actionnaire majoritaire du Point en septembre 1993. Création d'un GIE L'Express-Le Point.
  • 22 janvier 1994 - Le Point présente sa nouvelle formule : dos carré, nouvelle maquette, nouveau logo, format agrandi, prix en baisse. La diffusion du journal augmente régulièrement.
  • 29 janvier 1994 - Lancement de la première édition ciblée du Point : « Le Point Grandes écoles et universités », suivie, en octobre 1995, par une édition Affaires en collaboration avec Business Week.
  • Été 1996 - Denis Jeambar, directeur de la rédaction, quitte Le Point. Il est remplacé par Jean Schmitt.
  • Janvier 2001 - Le Point adopte une version rénovée de sa formule : nouveau logo, format élargi, pagination renforcée, nouvelles rubriques.
  • Décembre 2009 - Étienne Gernelle ( 33 ans) est nommé directeur de la rédaction. Il succède à Michel Colomès ( 72 ans) à qui l'on a fait valoir ses droits à la retraite.

Diffusion

Diffusion annuelle du Point

Titre 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Le Point 358 909 371 615 391 952 396 633 408 931 443 956 443 738 434 745

Sources : Diffusion Contrôle, 2009, site Office de Justification de la Diffusion 2005.

Équipe de direction

  • Président directeur général : Cyrille Duval
  • Directeur de la publication, Directeur : Franz-Olivier Giesbert
  • Directeur de la rédaction : Étienne Gernelle
  • Directeur adjoint de la rédaction : Michel Richard
  • Administrateur général : François Claverie
  • Directeur Général Adjoint (Diffusion et Développement) : Jean-François Hattier
  • Conseiller spécial du directeur de la publication Franz-Olivier Giesbert : Michel Colomès
  • Rédacteurs en chef : Sylvie Pierre-Brossolette (France, Politique), Hervé Gattegno (Enquêtes), Pierre Beylau (Monde), Patrick Bonazza (Economie), Fabien Roland-Lévy (Société), Christophe Ono-dit-Bio (Culture), Laurence Allard (Tendances) Jean-Loup Reverier (Villes, Editions régionales), Catherine Golliau (Hors-séries), Brigitte Hernandez (Guide, Spéciaux Paris et été) avec Jean-François Jacquier (Conseiller)
  • Rédacteurs en chef adjoints : Mireille Duteil (Monde), Romain Gubert (Économie), Émilie Lanez (Société), Béatrice Parrino (Site internet www.lepoint.fr)
  • Directeur Général Adjoint (Technique-Production-Achat) : Dominique Goncalves

Chroniqueurs

Différemment des usages de la presse hebdomadaire et contrairement à ses habitudes passées- depuis plusieurs années, Le Point ne publie plus que très irrégulièrement son ours dans ses pages. Le numéro du 22 novembre 2007 l'a rendu public.

Collaborateurs actuels

Anciens collaborateurs du Point

Notes et références


Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Le Point de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • point — 1. (poin ; le t se lie : un poin t important ; au pluriel, l s se lie : des points z importants) s. m. 1°   Douleur qui point, qui pique. 2°   Piqûre que l on fait dans l étoffe avec une aiguille enfilée d un fil. 3°   Nom donné à certains… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Point — Point, n. [F. point, and probably also pointe, L. punctum, puncta, fr. pungere, punctum, to prick. See {Pungent}, and cf. {Puncto}, {Puncture}.] 1. That which pricks or pierces; the sharp end of anything, esp. the sharp end of a piercing… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Point lace — Point Point, n. [F. point, and probably also pointe, L. punctum, puncta, fr. pungere, punctum, to prick. See {Pungent}, and cf. {Puncto}, {Puncture}.] 1. That which pricks or pierces; the sharp end of anything, esp. the sharp end of a piercing… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Point net — Point Point, n. [F. point, and probably also pointe, L. punctum, puncta, fr. pungere, punctum, to prick. See {Pungent}, and cf. {Puncto}, {Puncture}.] 1. That which pricks or pierces; the sharp end of anything, esp. the sharp end of a piercing… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Point of concurrence — Point Point, n. [F. point, and probably also pointe, L. punctum, puncta, fr. pungere, punctum, to prick. See {Pungent}, and cf. {Puncto}, {Puncture}.] 1. That which pricks or pierces; the sharp end of anything, esp. the sharp end of a piercing… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Point of contrary flexure — Point Point, n. [F. point, and probably also pointe, L. punctum, puncta, fr. pungere, punctum, to prick. See {Pungent}, and cf. {Puncto}, {Puncture}.] 1. That which pricks or pierces; the sharp end of anything, esp. the sharp end of a piercing… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Point of order — Point Point, n. [F. point, and probably also pointe, L. punctum, puncta, fr. pungere, punctum, to prick. See {Pungent}, and cf. {Puncto}, {Puncture}.] 1. That which pricks or pierces; the sharp end of anything, esp. the sharp end of a piercing… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Point of sight — Point Point, n. [F. point, and probably also pointe, L. punctum, puncta, fr. pungere, punctum, to prick. See {Pungent}, and cf. {Puncto}, {Puncture}.] 1. That which pricks or pierces; the sharp end of anything, esp. the sharp end of a piercing… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Point of view — Point Point, n. [F. point, and probably also pointe, L. punctum, puncta, fr. pungere, punctum, to prick. See {Pungent}, and cf. {Puncto}, {Puncture}.] 1. That which pricks or pierces; the sharp end of anything, esp. the sharp end of a piercing… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Point paper — Point Point, n. [F. point, and probably also pointe, L. punctum, puncta, fr. pungere, punctum, to prick. See {Pungent}, and cf. {Puncto}, {Puncture}.] 1. That which pricks or pierces; the sharp end of anything, esp. the sharp end of a piercing… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Point system of type — Point Point, n. [F. point, and probably also pointe, L. punctum, puncta, fr. pungere, punctum, to prick. See {Pungent}, and cf. {Puncto}, {Puncture}.] 1. That which pricks or pierces; the sharp end of anything, esp. the sharp end of a piercing… …   The Collaborative International Dictionary of English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.