Brides-les-Bains


Brides-les-Bains

45° 27′ 12″ N 6° 34′ 03″ E / 45.4533333333, 6.5675

Brides-les-Bains
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Albertville
Canton Bozel
Code commune 73057
Code postal 73570
Maire
Mandat en cours
Guillaume Briland
2008-2014
Intercommunalité Val Vanoise (Sivom du canton de Bozel)
Démographie
Population 566 hab. (2008)
Densité 215 hab./km²
Gentilé Bridois / Bridoises
Géographie
Coordonnées 45° 27′ 12″ Nord
       6° 34′ 03″ Est
/ 45.4533333333, 6.5675
Altitudes mini. 556 m — maxi. 1040 m
Superficie 2,63 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Brides-les-Bains est une commune française, située dans le département de la Savoie, en région Rhône-Alpes.

Sommaire

Héraldique

Armoiries de Brides-les-Bains

Les armoiries de Brides-les-Bains se blasonnent ainsi :
« D'azur à la libellule d'or. »

Géographie

Situation

La commune de Brides-les-Bains est située dans la vallée du Doron de Bozel, affluent de l'Isère. Vallée appartenant à la Tarentaise, la commune se trouve à 6 km au Sud-Est de Moûtiers et à 13km au Nord de Méribel.

Voies de communications

Par routes

Transports en commun

La Gare de Moûtiers-Salins-Brides les Bains

La commune est desservie par des cars, en correspondance à la gare de Moûtiers-Salins-Brides-les-BainsMoûtiers) avec les TGV et TER Rhône-Alpes.

Aéroport et héliport

Toponymie

Commune formée par la fusion des communes de Brides et de Bains le 6 février 1847, sous décision de Charles-Albert retiré à la commune de La Saulce. Le nom de Bride utilisé jusqu'en 1664, puis Brides jusqu’en 1847. Le terme viendrait du viendrait gaulois briva signifiant « pont ».

Histoire

Dès l'Antiquité, le site est connu pour les vertus de ses eaux.

Aux XVIe et XVIIe siècles, les archevêques de Moûtiers apprécient les eaux thermales du hameau des Bains. Des doses étonnantes sont prescrites par les médecins : 50 à 60 verres par jour.

En 1653 puis en 1774, les débordements de la rivière, le Doron de Bozel, ensablent les sources.

En 1818, une catastrophe naturelle en amont de la vallée, vers Champagny-en-Vanoise, libère une énorme masse d'eau avec comme conséquence la mise au jour d'un massif rocheux d'où se mit à jaillir la source thermale actuelle, permettant la création de la station moderne. Le docteur Hybord réalise la première analyse des eaux et l'École des Mines diagnostique une eau aux vertus exceptionnelles ; le rapport du docteur Ducis est éloquent : « Une eau effaceuse de maux, extraordinaire par ses qualités, qui peut tout guérir, épilepsies, cathares, migraines, goutte, rhumatismes, douleurs d'articulation et autres ».

Dès l'année suivante, en 1819, la première société d'exploitation est fondée et les premières cabines de soins sont construites.

À partir de 1825, à l'initiative du docteur Philbert, la thérapeutique est affinée est s'oriente vers le traitement de l'obésité. La station, désormais spécialisée dans l'amaigrissement, devient aussi celle de la « femme élégante ». En hommage à ce docteur, l'une des sources de Brides-les-Bains porte aujourd'hui son nom.

En 1845, est inauguré le premier complexe thermal, avec 28 salles de bains-douches, construit par l'architecte Ernest Mélano, et dans lequel commencent à affluer de nombreux membres de la bonne société cosmopolite.

En 1857, le village de Les Bains, séparé de celui de La Perrière, et le village de Brides, détaché des Allues, s'unissent pour constituer une nouvelle commune : Brides-les-Bains.

Au cours du XIXe siècle, l'eau thermale est d'abord utilisée pour soigner toutes sortes de maladies puis ses vertus dans le traitement de l'obésité sont identifiées. À la fin des années 1870, les premiers régimes diététiques adaptés sont ainsi établis par les hôtels. La station, qui développe ses infrastructures, voit affluer des personnalités de renommée internationale telles que la reine Élisabeth d'Espagne, la princesse de Croy, la princesse Bonaparte, le prince Orloff, la marquise de Freycinet, la comtesse de Montgoméry, le baron de Rotschild, la baronne du Petit-Thouars, le baronne de Koussoff, le ministre Rambaud, l'éditeur Hachette, ainsi que des membres de familles françaises, britanniques, italiennes, russes, américaines, de l'aristocratie et des affaires.

Grâce au guide de la Tarentaise du docteur Laissus, on connaît les principaux bâtiment hôteliers de la station en 1894 : Le grand hôtel des thermes, l'hôtel des baigneurs et beaucoup de charmantes villas d'hôtes, dont la Villa des roses et la Villa Laissus. Le casino joue un rôle de premier plan, il comprend « des salons de lecture, de conversations, de jeux » les personnalités viennent jouer leur « fortune ou en entendre, outre les beaux orchestres du bal, les opéras comiques ».

En 1927, le casino est considérablement transformé et fut inauguré en 1928, par Jean Moulin, alors sous-préfet d'Albertville en compagnie de Lady Chamberlain, l'épouse du futur premier ministre britannique.

Dans les années 1950, une compétition de ski originale, le « Derby de la Saulire », permet les premières descentes à ski sur le versant des Allues, avec une arrivée à Brides, 2 000 m plus bas. Quelques clients de la toute nouvelle station de Méribel descendent parfois aussi jusqu'au village.

En 1992, Brides-les-Bains est choisi comme village olympique. La station vit l'aventure des Jeux olympiques d'Albertville et s'offre une porte d'accès au plus grand domaine skiable du monde : les 3 Vallées. La télécabine de l'Olympe relie désormais directement le village aux pistes de Méribel et permet ainsi le développement d'une nouvelle activité.

Dans les années 1990, Brides-les-Bains devient la station thermale leader en France pour le traitement de l'obésité.

Depuis 2000, la station fait désormais partie de l'association des 3 Vallées, aux côtés de Courchevel, La Tania, Méribel, Les Menuires-St Martin et Val Thorens.

En 2005, le Spa ouvre au public, avec 1 500 m² dédiés aux soins et au bien-être.

En 2008, le Spa est agrandi de 600 m², devenant le Grand Spa, comprenant des cabines de soins, salle de coaching sportif individuel, solarium, et une plage extérieure avec plusieurs jacuzzis été/hiver.

En 2012, le film de Charlotte de Turckheim, Mince alors ! rend hommage à la ville.

Culture et Patrimoine

Patrimoine architectural

Période médiévale

Période contemporaine

  • Village olympique lors des Jeux Olympiques d'hiver de 1992

Monuments religieux

  • Église Saint-Étienne de 1837

Patrimoine culturel

  • Sources thermales connues depuis l'époque romaine. Exploitées depuis 1818, à la suite d'une crue du Doron

Économie

Démographie

Ses habitants sont les Bridoises et les Bridois[1].

Évolution démographique
(Source : INSEE[2])
1962 1968 1975 1982 1990 1999
548 638 557 583 611 593
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Santé

  • Station thermale (foie, estomac, amaigrissement)

Listes des anciens maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Denise Shelley ... ...
mars 2008 en cours Guillaume Briland ... ...
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Jumelage

Personnalités liées à la commune

  • Claude-Philibert Hybord, directeur des sources
  • Laurent Boix-Vives, industriel né en 1926, devenu président de l'entreprise Rossignol

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe

Notes et références

  1. Habitants.fr, « Savoie > Brides-les-Bains (73570) ». Consulté le 21 février 2010
  2. Brides-les-Bains sur le site de l'Insee

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Brides-les-Bains de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Brides-les-Bains — French commune nomcommune = Brides les Bains région = Rhône Alpes département = Savoie arrondissement = Albertville canton = Bozel insee = 73057 cp = 73570 maire = Denise Shelley mandat = 2001–2008 intercomm = longitude=6.5675… …   Wikipedia

  • brides-les-bains — nv. Breda (Albertville), Vle Bê // Bweurda (Montagny Bozel) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Gare de Moûtiers-Salins-Brides-les-Bains — Moûtiers Salins Brides les Bains Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Gare de Moûtiers-Salins-Brides-les-Bains — trains call at the station …   Wikipedia

  • Bains-les-Bains — Pour les articles homonymes, voir Bains (homonymie). 48° 00′ 11″ N 6° 15′ 51″ E …   Wikipédia en Français

  • les-Bains —  Cette page d’homonymie répertorie les différents lieux partageant un même toponyme. les Bains est un suffixe utilisé en français (de manière parfois officielle, parfois seulement touristique) pour les toponymes de certaines localités,… …   Wikipédia en Français

  • Aix-les-Bains — 45° 41′ 18″ N 5° 54′ 55″ E / 45.68845, 5.915279 …   Wikipédia en Français

  • Aix les Bains — Vue de Grand port d Aix les Bains …   Wikipédia en Français

  • Aix les bains — Vue de Grand port d Aix les Bains …   Wikipédia en Français

  • Amélie-les-Bains — Palalda Amélie les Bains Palalda Els Banys d Arles i Palaldà Pays …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.