Foch (Porte-avions)


Foch (Porte-avions)

Foch (porte-avions)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foch (homonymie).
São Paulo
Le Foch en octobre 2000 à Toulon, avant son départ pour le Brésil.Le Foch en octobre 2000 à Toulon, avant son départ pour le Brésil.
Noms : Foch (1963)
São Paulo (2000)
Histoire
A servi dans : Marine nationale française Pavillon
Marine brésilienne Pavillon
Commandé : 1955
Quille posée : 15 novembre 1957
Lancement : 23 juillet 1960
Armé : 15 juillet 1963
Statut : En service dans la marine brésilienne
Caractéristiques techniques
Type : Porte-avions
Longueur : 265 m
Maître-bau : 51,20 m
Tirant d’eau : 8,60 m
Déplacement : 24 200 tonnes (32 800 en pleine charge)
Propulsion : 6 chaudières, 2 turbines GEC Alsthom, 2 hélices
Puissance : 126 000 ch (92 640 kW)
Vitesse : 32 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement : 8 x canons de 100 mm AA Mle 53 à l'origine; dans les années 90, 4 remplacés par 2 SACP Crotale EDIR systems, avec 52 missiles ; 5 mitrailleuses 12,7 mm.
Aéronefs : 40 aéronefs
Rayon d’action : 7 500 milles nautiques à 18 nds, 3 500 milles à 32 nds
Autres caractéristiques
Équipage : 1 920 hommes, 1 338 marins
Chantier : Les Chantiers de l'Atlantique, Saint-Nazaire

Le porte-avions Foch (R 99) était le vaisseau-frère du Clemenceau. Il était le second navire de guerre nommé en l'honneur du maréchal Ferdinand Foch. Ironie de l'histoire, Foch avait pourtant déclaré : « Les aéroplanes [...] ne présentent pas de valeur militaire ». Le premier avait été un croiseur armé en 1932, et sabordé à Toulon le 27 novembre 1942.

Après une carrière de 37 ans dans la Marine nationale française, il fut vendu le 15 novembre 2000 à la Marine brésilienne, et renommé NAe[1] São Paulo (A12). Il est actuellement (2008) toujours en service.

La Marine nationale devrait le remplacer par le PA 2 en 2015, soit plus de 15 ans après son retrait du service.

Sommaire

Histoire

Le projet de statut naval établi par l’état-major général en 1949 demande 4 porte-avions de 20 000 tonnes pour en avoir 2 disponibles en permanence. Dans sa séance du 22 août 1949, le Conseil supérieur de la Marine est encore plus ambitieux : dis­cutant le projet de statut naval, il demande 6 porte-avions d’escadre. Le 15 juillet 1952, il en réclame encore 5 dont 2 pour l’Union française (non mis à la disposition de l’OTAN). D’après le MRC 12, document final de la Conférence de Lisbonne de 1952, la France devrait mettre à la disposition de l’OTAN un porte-avions au jour J, deux à J+30, trois à J+180. Mais, dès 1953, la Marine doit définitivement admettre qu’elle devra se contenter de trois porte-avions. Le PA 54 Clemenceau, inscrit au budget de 1953, est mis sur cale en novembre 1955 ; le PA 55 Foch, inscrit au budget de 1955, est mis sur cale en février 1957[2]. Entre 1980 et 1981, il subit un IPER qui le dote d'un matériel de traitement de données tactiques, le SENIT, d'une centrale à inertie pour recalage de la plate-forme des avions avant le catapultage, de soutes à missiles pour missiles AM-39 Exocet et l'arme nucléaire tactique[3].

Principales campagnes militaires

  • En 1978, le Foch a été présent en mer Rouge pour la protection de l'accession à l'indépendance de Djibouti durant l'opération Saphir II.
  • En 1982, il a participé au soutien du contingent français déployé au Liban dans le cadre de la mission Olifant.
  • De 1993 à 1999, il a été engagé régulièrement dans les opérations Balbuzard, Salamandre, et Trident dans l'Adriatique lors de l'engagement français en ex-Yougoslavie dans le cadre de la FORPRONU, de la SFOR, et de la KFOR. Il a assuré la sécurité des éléments français au sol, et effectué des frappes aériennes sous le commandement de l'ONU et de l'OTAN.

Caractéristiques

Parc aérien

Installations du pont d'envol :

  • pont d'envol (axial) : 257 m x 35 m (47 m hors tout)
  • piste oblique à 8° : 165 m x 29,5 m
  • hangar : 180 m x 24 m
  • ascenseurs : 1 axial, 1 latéral : 16 m x 11 m capacité 15 000 kg
  • brins d'arrêt : 4
  • catapultes à vapeur : 2 de 50 m
  • carburéacteur : 1 800 m³
  • essence : 110 ou 400 m³
  • munitions : 3 000 m³

Environ 40 aéronefs lorsque il était dans la Marine nationale :

Électronique

  • 1 x DRBV-23B radar de veille air (bande D)
  • 1 x DRBV-50 radar de veille combiné basse altitude et surface (remplacé ensuite par un DRBV-15) (bande E/F)
  • 1 x NRBA-50 radar d'appontage
  • 1 x DRBI-10 radar de veille tri-dimensionnelle
  • plusieurs DRBC-31 radar de conduite de tir (remplacé par des DRBC-32C)
  • DRBN-34 radar de navigation
  • Système d'aide au commandement AIDCOMER
  • Transmissions par satellite Syracuse I et Inmarsat
  • Système de combat SENIT 2

Contre-mesures :

  • 2 lances-leurres CSEE Sagaie
  • Détecteur de radar ARBR 17
  • Brouilleur de radars ARBR 33

Galerie

Liens externes

Commons-logo.svg

Notes

  1. NAe pour « Navio-Aeródromo » : navire-aérodrome, c'est-à-dire porte-avions.
  2. (fr) Hervé Coutau-Bégarie, « Le problème du porte-avions - Le cas français » sur stratisc.org, Institut de Stratégie Comparée, Commission Française d'Histoire Militaire, Institut d'Histoire des Conflits Contemporains. Consulté le 18 août 2008
  3. Georges Croulebois, Pont libre, Éditions des 7 vents, 1993, (ISBN 287716-052-1), p. 211
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
Ce document provient de « Foch (porte-avions) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Foch (Porte-avions) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Foch (porte-avions) — Pour les articles homonymes, voir Foch (homonymie). São Paulo Le Foch en octobre 2000 à Toulon, avant son départ pour le Brésil. Autres noms …   Wikipédia en Français

  • Porte-avions Foch — Foch (porte avions) Pour les articles homonymes, voir Foch (homonymie). São Paulo …   Wikipédia en Français

  • Porte-avions et porte-aéronefs — Vue d artiste de l USS Gerald R. Ford (CVN 78), tête de sa classe, le plus gros porte avions en service à l horizon 2015 …   Wikipédia en Français

  • Porte avions — et porte aéronefs Vue d artiste de l USS Gerald R. Ford (CVN 78), tête de sa classe, le plus gros porte avions en service à l horizon 2015 …   Wikipédia en Français

  • Porte-avions — Vue d artiste de l USS Gerald R. Ford (CVN 78), tête de sa classe, le plus gros porte avions en service à l horizon 2015 …   Wikipédia en Français

  • Porte-avions Clemenceau — Clemenceau (porte avions) Pour les articles homonymes, voir Clemenceau (homonymie).  Ne doit pas être confondu avec Clemenceau (porte avions de 1947) …   Wikipédia en Français

  • Porte-avions Charles de Gaulle — Charles de Gaulle (porte avions)  Cet article concerne le porte avions. Pour d autres emplois de ce patronyme, voir Charles de Gaulle (homonymie). Charles de Gaulle …   Wikipédia en Français

  • Porte-avions Béarn — Béarn (porte avions) Pour les articles homonymes, voir Béarn (homonymie). Béarn …   Wikipédia en Français

  • Clemenceau (Porte-avions) — Pour les articles homonymes, voir Clemenceau (homonymie).  Ne doit pas être confondu avec Clemenceau (porte avions de 1947) …   Wikipédia en Français

  • Clemenceau (porte-avions) — Pour les articles homonymes, voir Clemenceau (homonymie).  Ne doit pas être confondu avec Clemenceau (porte avions de 1947). Clemenceau …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.