X 2800


X 2800
X 2800 (SNCF)
 Autorail X 2800 sur le pont de la Saône à Auxonne.
Autorail X 2800 sur le pont de la Saône à Auxonne.

Identification
Exploitant(s) : SNCF/TER
Désignation : X 2801-2919
Type : U 825
Couplage : UM possible (couplables) 6 max
Construction : 119 autorails
Constructeur(s) : Decauville pour les X 2801 à 2816

Régie Renault pour les X 2817 à 2919

Mise en service : 1957-1962
Effectif : 1 (01/01/2010)
Retrait : 2009
Nombre : 117
Affectation : TER
Caractéristiques techniques
Écartement : standard
Carburant : gazole
Moteur thermique : 1Moteur MGO V 12 SH
Puissance continue : 426 kW
Transmission : hydromécanique
Capacité en carburant :
Consommation :
1 700
1,54
L
L/km
Masse en service : 53 t
Longueur hors tampons :
Largeur :
Hauteur :
27,730
2,840
3,717
m
m
m
Longueur totale : 27,730 m
Empattement : 19,000 m
Empattement du bogie :
Diamètre des roues :
2,850
Ø900
m
Places assises : 1re : 12
2e : 50 + 5 strapontins (pour les autres)
pl.
Vitesse maximale : 120/140 km/h
[1],[2],[3],[4]

Le X 2800 est un modèle d'autorail français dont le 1er exemplaire a été livré le 28/05/1957 au dépôt de Carmaux dans le Tarn. C'est le plus puissant des autorails monocaisses français, spécialement conçu pour la traction de plusieurs remorques sur les lignes de montagnes et les lignes à profil difficile. Sa robustesse et sa longévité furent exemplaires, puisqu'il a circulé de 1957 à 2009.

Sommaire

Description

Le X 2800, appelé également U-825 (unifié 825 ch), est l'aboutissement de la conception Renault de l'autorail initiée avec le VH et poursuivie avec l'ABJ et l'ADP :

  • Moteur MGO (Marep, Grosshans, Ollier) diesel unique de grande puissance disposé dans la caisse à l'une de ses extrémités ;
  • transmission à boîte de vitesses Mékydro (hydromécanique dans le cas du X 2800) ;
  • un poste de conduite à chaque extrémité.
  • Deux constructeurs ont réalisé cette série : les Établissements Decauville et, pour la plupart, la Régie Nationale des Usines Renault (RNUR) par sa branche ferroviaire.

Quelques unités de la série furent équipées en « 1re classe » AUNIS et reçurent une superbe livrée « verte et beige » : X 2808, X 2814, X 2816, X 2897, X 2898, X 2899 et X 2900. D'autres ne portaient pas la livrée "Aunis" mais étaient également équipés de 1re classe : X 2860, X 2901, X 2902, X 2913 et X 2915.

La version électrique : Z 7100

Une version électrique de ces autorails a été construite en même temps et par les mêmes Établissements Decauville, les automotrices Z 7100, un peu plus puissantes. Un certain nombre d'éléments était partagés entre les deux séries, en particulier les portes d'accès coulissantes avec serrures de sécurité, identiques, la décoration extérieures, les sièges… Par ailleurs, il était prévu à l'origine que les X 2800 puissent circuler en réversibilité avec les remorques de Z 7100, mais le poids nettement supérieur aux remorques unifiées de ces remorques de Z 7100 rendirent caduc ce projet. Paradoxalement, circulant le plus souvent avec leurs 3 lourdes remorques pour des services omnibus sur les grandes lignes, ces automotrices n'endossèrent jamais la gloire (montagnarde) des X 2800.

La modernisation à mi-vie

Le plan de désenclavement de la Région Auvergne défini en 1976 sous le septennat de Valéry Giscard d'Estaing a prévu la dotation de la région en remorques d'autorail neuves XR 6000, ainsi que la rénovation des X 2800 de la région, dénommés ensuite officiellement « Massif Central »[5]. A cette occasion, ils perdront leur livrée classique (initialement bas rouge et haut crème, puis avec toit rouge dans une 2e période), pour prendre la même livrée que les nouvelles XR 6000, « bleue, grise et blanche ». On leur attribuera alors inévitablement le doux nom de « Bleu d'Auvergne », compte-tenu de leurs nouvelles couleurs.
Devant le succès de la rénovation, il sera étendu ensuite à l'ensemble de la série.

La rénovation comportait le remplacement des banquettes marron par des sièges individuels orange, une décoration intérieure en couleurs chaudes au lieu du vert d'origine, des rideaux type « Corail », la possibilité d'unités-multiples (UM), y compris par l'intermédiaire des XR 6000, compatible également avec les X 2100 & 2200, une génératrice électrique plus généreuse pour l'alimentation des nouvelles remorques, la sonorisation par micro et haut-parleurs, un avertisseur deux tons plus aigu, accordé à la 7e, au lieu de la 3ce pour les anciens.

Lors du retrait de service des turbotrains ETG au milieu des années 90, ces derniers furent remplacés par des X 2800, 15 unités reçurent alors l'agrément V140 (autorisés à rouler au maximum à 140 km/h), X 2802, X 2804, X 2806, X 2816, X 2819, X 2823, X 2825, X 2827, X 2853, X 2863, X 2869, X 2878, X 2879, X 2900, X 2914. La majorité des unités de la série étaient des V120.

Services effectués

  • Le premier autorail de cette série en France, l'X 2801, fut mis en service le 28/05/1957 au Centre Autorails de Carmaux dans le Tarn.

(liste non exhaustive)

  • Les derniers X 2800 de France sont trois X 2800 du dépôt de Dijon avec les X 2827 (en réparation différée), X 2830 et X 2900, les deux derniers circulaient encore épisodiquement fin 2008 et début 2009 entre les gares de Besançon-Viotte et du Valdahon, et également sur la ligne Besançon - La Chaux-de-Fonds (ligne 13 Besançon - Morteau - Le Locle). C'est entre Besançon-Viotte et Le Valdahon qu'eut lieu le 6 avril 2009 un dernier train commercial SNCF avec les X 2830 et X 2900 du dépôt de Dijon Perrigny basé au dépôt de Besançon, marquant ainsi le dernier service commercial en France de cette série des autorails X 2800.

Dépôts titulaires

  • Caen (de 1963 à 1976/1977, puis transfert vers Limoges et Toulouse)
  • Carmaux (au début de leur carrière en 1957, 1er dépôt titulaire d'X 2800 de France, puis transfert à Toulouse)
  • Châlons-sur-Marne, devenu Châlons-en-Champagne (de novembre 1960 à 1965)
  • Dijon-Perrigny (de 2004 à 2009, dernier dépôt titulaire d'X 2800 de France avec les X 2827 (en RD), X 2830 et X 2900)
  • La Rochelle- Bongraine (X 2808, de 1957 en 1967, puis transfert à Saint-Étienne le 28/05/1967)
  • Limoges (de 1982 à 2007)
  • Lyon-Vaise (de 1977 à 2008)
  • Marseille-Blancarde (de 1962 à 1975, puis transfert à Lyon-Vaise en juin 1975)
  • Metz-les-Sablons (de 1962 à 1978, puis transfert vers Limoges et Toulouse)
  • Nancy (de 1959 à 1965)
  • Rennes (de juillet 1961 à 1971, puis transfert à Lyon-Vaise)
  • Rouen-Orléans (avec 15 autorails de 1959 à 1961)
  • Saint-Étienne (de 1961 à 1971, puis transfert à Lyon-Vaise)
  • Toulouse (de 1957 à 2000)

Infos particulières

  • Au début des années 2000, précisément en juin 2003, a été fondée l'association des passionnés de l'X 2800 afin de préserver ce matériel.
  • Une circulation sur la mythique ligne des hirondelles (Ligne Mouchard - Andelot - Morez - Saint-Claude) est organisée par le COPEF le 28 mars 2009. Les X 2800 conçus pour les lignes de montagne ont excellés durant toute leur carrière sur cette ligne. C'est un vibrant hommage que d'avoir organisé cette circulation exceptionnelle.
  • Les X 2800 préservés (liste ci dessous) autorisés à rouler sur le réseau RFF, sont limités à la vitesse de 100 km/h.

Engins conservés (07/2009)

  • X 2804 : prévu au début pour la Cité du train de Mulhouse, placé à l'Écomusée de Breil-sur-Roya (06) en rapport avec son histoire lors de la rupture du barrage de Malpasset où il a résisté à la vague du barrage et sauvé tous les passagers de sa rame (ses 2 remorques sont parties avec les flots) en 1959
  • X 2807 : Chemin de Fer du Haut Forez
  • X 2816 : L'Autorail X2800 du Haut-Doubs[6]

fin de la série Decauville, début de la série Renault au n°:

  • X 2819 : Association des Passionnés de l'X 2800 (Clermont-Fd)
  • X 2825 : Chemin de fer du Val d'amour
  • x 2827 : l'un des 3 derniers, qui était en réparation différée: affecté au musée de Mulhouse
  • x 2830 : l'un des 3 derniers, à circulé le 6 avril 2009, attribué au CFCB[7]
  • x 2836 : ?
  • X 2844 : Les Amis de l'X 2800 en Limousin (Limoges)
  • X 2847 : Chemins de fer du Centre-Bretagne (CFCB) (gare de Loudéac)[7]
  • X 2856 : Train touristique du Livradois-Forez[8].
  • x 2863 : pas vraiment préservé, mais conservé comme banque de pièces par le Val d'Amour
  • X 2866 : Train touristique de l'Ardèche méridionale (Viaduc 07)
  • X 2875 : Chemins de fer du Centre-Bretagne (CFCB) (gare de Loudéac)[7]
  • X 2882 : vendu aux Chemins de fer et transport automobile (CFTA) pour le TER Bretagne (Engin H.S. désormais)en attente de statut: probablement pour pièces puis démoli (voies de débord de la gare de Carhaix)
  • X 2883 : Chemin de fer de la Charente Limousine (à Confolens)[9]
  • X 2895 : Train touristique de l'Ardèche méridionale (Viaduc 07)
  • x 2900 : l'un des 3 derniers, à circulé le 6 avril 2009, à réalisé une petite tournée d'adieu depuis Dijon, Clermont-Ferrand, Rodez, Albi, Toulouse, pour arriver à Guéret, à "l'Autorail Creusois"
  • X 2903 : Chemin de fer de la Charente Limousine (à Confolens)[9]
  • X 2907 : Les Amis de l'X 2800 en Limousin (Limoges)
  • X 2908 : Chemins de Fer de La Haute-Auvergne (CFHA - Bort-les-Orgues)
  • X 2914 : Association des Passionnés de l'X 2800 (Clermont-Fd)

soit 22 engins dont 20 préservés certainement et 2 au statut indéfini, mais pas partis à la casse. La plupart de ces engins ont entre 5.500.000 et 6.000.000 de km au compteur.

Accidentés

La série a connu trois radiations dues à des accidents (plus de détails dans la Liste des accidents ferroviaires en France) :

  • X 2821 : collision face à face à Flaujac dans le Lot en août 1985 contre une rame corail sur une voie unique, à cause d'une incompréhension entre deux chefs de gare: 35 victimes et de nombreux blessés...
  • X 2841 : collision sur un passage à niveau avec un tracto-pelle, à côté de Rocamadour dans le Lot en 1992, non réparé.
  • X 2913 : collision en novembre 2007, également sur un passage à niveau, à Magnac-sur-Touvre en Charente contre un camion étranger, bloqué sur le PN. Pour l'anecdote, l'autorail effectuait ses dernières prestations car il devait être radié dans les semaines qui suivaient.

Bibliographie

  • Jacques Defrance, "Le matériel moteur de la SNCF", N.M. La Vie du Rail, 1969 et réédition 1978 
  • Denis Redoutey, "Le matériel moteur de la SNCF", La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3) 
  • Livre : "Les "X 2800", par Alain BLOT, Éditions Presse & Éditions Ferroviaires (ISBN 2-905447-21-4), ouvrage entièrement consacré à l'histoire et la vie de cette série d'autorails robustes et cinquantenaires, paru en 2003.
  • Revue : "Le Train", avec article d'Olivier Constant, "Encyclopédie du matériel moteur SNCF" tome 4, les autorails des années 1950 à nos jours (2).
  • Revue : "Le Train" avec n° hors-série sur "Les autorails unifiés de la SNCF".
  • Revue : "Rail-Passion", État annuel du matériel moteur SNCF, effectifs du technicentre de Dijon-Perrigny, n° 139 - Mai 2009.

Modélisme

  • La firme Roco a reproduit cet autorail en HO en plusieurs versions : rouge et crème à toiture crème, rouge et crème à toiture Rouge, et bleu et gris clair.
  • La firme Proto Models a également reproduit ce modèle à l'échelle 0
  • Une version Aunis, en vert et crème, a été réalisée en petite série par un détaillant lyonnais sur base Roco.

Galerie photos

références sonores

Filmographie

  • De Besançon à La Chaux-de-Fonds avec l'autorail X 2878, les Éditions du Cabri, film 120 min, 2001.
  • [1] court montage vidéo au début duquel on entend très bien le son caractéristique des X 2800 au démarrage : à la fois rauque et mélodieux.

Notes et références

  1. Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1978
  2. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, page 279, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  3. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  4. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre
  5. Réponse aux questions à l'Assemblée Nationale n° 13514. — 24 mars 1979 : « Cette desserte a été améliorée par la rénovation du matériel, autorails Massif Central et remorques neuves »
  6. Association X2800 du Haut-Doubs.
  7. a, b et c Association chemins de fer du centre Bretagne (CFCB).
  8. Source Agrivap 2009.
  9. a et b Chemin de fer de la Charente Limousine.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article X 2800 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • (2800) Ovidio — Descubrimiento Descubridor C. J. van Houten I. van Houten Groeneveld T. Gehrels Fecha 24 de septiembre de 1960 Nombre Provisional 4585 P L …   Wikipedia Español

  • 2800 Ovidius — Infobox Planet minorplanet = yes width = 25em bgcolour = #FFFFC0 apsis = name = Ovidius symbol = caption = discovery = yes discovery ref = discoverer = PLS discovery site = Palomar discovered = September 24, 1960 designations = yes mp name = 2800 …   Wikipedia

  • 2800 — ГОСТ 2800{ 83} Заготовки для деревянных деталей колес конных повозок. Технические условия. ОКС: 79.080 КГС: К22 Деревянные полуфабрикаты различного назначения Взамен: ГОСТ 2800 78 Действие: С 01.01.85 Изменен: ИУС 5/89 Примечание: переиздание… …   Справочник ГОСТов

  • (2800) Ovidius — Asteroid (2800) Ovidius Eigenschaften des Orbits (Animation) Orbittyp Hauptgürtelasteroid Große Halbachse 3,1547 AE …   Deutsch Wikipedia

  • 2800 v. Chr. — Portal Geschichte | Portal Biografien | Aktuelle Ereignisse | Jahreskalender ◄ | 4. Jt. v. Chr. | 3. Jahrtausend v. Chr. | 2. Jt. v. Chr. | ► ◄ | 30. Jh. v. Chr. | 29. Jh. v. Chr. | 28. Jahrhundert v. Chr. | 27. Jh. v. Chr. | 26. Jh. v. Chr …   Deutsch Wikipedia

  • 2800 - 1100 гг. до н.э. — Эгейская (крито микенская) культура культура Древней Греции эпохи бронзы. Выделяются географические варианты эгейской культуры: на Крите минойская, в материковой Греции элладская, на островах Эгейского моря кикладская культура …   Хронология всемирной истории: словарь

  • 2800 - 2400 гг. до н.э. — Раннединастический период в истории Месопотамии …   Хронология всемирной истории: словарь

  • 2800 - 2700 гг. до н.э. — Известны правители Киша Тизкар, Илькум, Ильтасадум …   Хронология всемирной истории: словарь

  • 2800 — матем. • Запись римскими цифрами: MMDCCC …   Словарь обозначений

  • Pratt & Whitney R-2800 Double Wasp — R 2800 Double Wasp A preserved R 2800 21 Double Wasp Type Radial engine …   Wikipedia

  • Pratt & Whitney R-2800 — The Pratt Whitney R 2800 Double Wasp was an aircraft engine, and part of the long lived Wasp family. It was a two row, 18 cylinder, air cooled radial design. Displacement was 2,804 cubic inches (46 liters); bore and stroke were 5.75 and 6 .The R… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.